Délicate excitation – Folie passagère n°69

Posté par corto74 le 13 avril 2009

Délicate excitation - Folie passagère n°69 dans zoNe à  mOi yeux_oeil - Un pote de tchat m’a demandé, il y a 2 jours de me décrire. Tu crois que c’est simple comme mission, mon oeil, c’est pas si simple , se décrire, objectivement ! j’essaie, on verra bien.

2 mains, 2 pieds, 2 jambes, 2 bras, 1 tête, jusque là tout va bien, je ne me suis pas dévoilé. Un coeur, tout simple, qui n’a jamais bien su s’exprimer, mais si grand, si accueillant qu’il n’a jamais pu faire la place qu’il fallait à ceux qui le souhaitaient. Ca se complique… Une tête bien faite en dedans, normale au dehors. Une soif d’aimer et de partager, une difficulté toutefois à partager, à divulguer, à s’exprimer dès que l’on touche aux sentiments, à l’amour, à la haine, à l’incompréhension… Une bouche souriante, offerte, désirée, désirable, envieuse, charmeuse sans aucun doute. Des poils sur le caillou, une chevelure quelconque, insatisfaisante; blond, j’aurais aimé être, chatain, je fus, pas de bol!

Des yeux tranquilles, parfois blasés, toujours ouverts, entre le gris et le vert.

Un torse forêt vierge, plaisant au toucher, délicat à aimer, généreux et tentateur. Un sein gauche à l’Est, jumeau de son voisin de droite. D’ailleurs, comment dit-on pour un homme: un sein, un téton, une poitrine, une tentation…une délicate excitation…une invitation, ne faut-il pas jouer avec ce que l’on a ? Curieux, coquin, un épiderme, un ventre, un boulevard vers… une envie, je ne sais pas, une délicieuse ouverture vers un plaisir extatique, un corps qui se tend et qui ne demande qu’à aimer, qu’à partager, qu’à s’oublier.

Des mains, toutes gentilles, caressantes mais pas voraces, juste partantes pour toutes promenades aventureuses, amoureuses, amusées, expertes, peut-être, adroites sûrement…

Virée au Sud, un truc, tout en bas, une anicroche convenable, une excroissance, un appel à crier, un cri à retenir, un sexe toujours partant, aventurier, désarmant et docile, toujours à l’affût, toujours guilleret, épicurien à lui tout seul. Des jambes, des cuisses, des instruments pour avancer, pour partir, pour conquérir, pour reculer aussi.

Des pieds, c’est con un pied, sans intérêt particulier, mais tellement indispensables, si vulnérables, des grands en plus, pas anormaux néanmoins.

Que Dieu me pardonne, un cul ! un cul tout simple, obligé, plaisant, ouvert, la petite partie de moi que je préfères, je ne suis pas le seul d’ailleurs…obscur objet du désir, dodelinant, aguicheur, à toi, à lui, il ne dit jamais non, il aime. Et puis, lente remontée au Nord, un dos, normal, droit, des reins, une, deux épaules; le dos large, parfois trop, parfois fuyant, jamais soumis.

Pas canon, pas strip-boy, quelconque, naturel, sensuel. Mais, putain, je l’aime ce corps, il me donne tant, tant de plaisirs, tant de mouvements, tant de désirs, tant de jouissances. il faut aimer son corps, n’est-il pas; c’est s’aimer soi même, non?

laisse_moi_partir_car_voici_l_aurore dans Zone L'homme D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

 

4 Réponses à “Délicate excitation – Folie passagère n°69”

  1. habory dit :

    slt
    pourquoi l’anonyme-tu ce corps au titre des artistiques documents que tu manifestes et qui étayent à bon escient les propos divers que tu tiens
    Il suffirait que tu retires le non et que tu réduises le trépied à l’envolée d’un point pour que d’anonyme tu retournes à aime… n’est il pas?

  2. eusebeetcie dit :

    Je n’avais jamais eu la curiosité d’aller voir de ce côté là. Tout ça donne envie. En tout cas c’est magnifié… :) bravo Corto :)

  3. corto74 dit :

    @eusèbe! M’enfin, tu vas fouiller dans les tiroirs secrets ? :)

  4. eusebeetcie dit :

    C’est mon côté RG ou préfectorale: besoins de tout savoir, tout comprendre :)

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin