Si tu n’es plus là – Folie passagère 125

Posté par corto74 le 19 juin 2009

Si tu n'es plus là - Folie passagère 125 dans zoNe à  mOi - Mais comment je fais si tu n’es plus là, si tu pars, si tu m’oublies ? Avec qui vais-je rire de tout et de rien ? Je ne sais pas boire mon café le matin quand tu es absent. Je ne sais pas où aller pour ne pas tourner en rond si tu disparais. Tu es ici, ailleurs, partout et impalpable. Le vin rosé est servi, ton verre t’attend, je ne saurai finir le mien sans toi. Du monde à diner ce soir, c’est impossible, seul toi sait dresser la table. Il n’y a plus d’aquarium, je ne sais pas m’en occuper. Et comment je fais pour te carresser si tu n’es plus là, comment je fais pour t’aimer si je ne te vois pas, comment je fais pour te plaire si tu ne me vois pas? Si je m’ennuie, t’ennuies- tu ? Avec qui puis-je faire le fou?, personne n’est aussi fou que toi. Qui , à part toi, pourrait être l’écho de mes fous-rires?  Dans quel miroir se refléteront mes inquiétudes, mes doutes et mes incertitudes ? Et puis-je encore aller au bout de la nuit, grisé, défait, heureux si tu n’es pas, toi aussi, givré, grainé, heureux? Grand Cirque, QG, Curieux Spaghettis et Mojito, ce n’est pas bien possible en solitaire… Paris, Annecy, Toulouse, Genève, Papeete, Orléans, Avoriaz, L.A., … c’était bien, ça sera mieux… Hé, comment fait-on, tous les deux, si tu n’es plus là ?

absence dans zoNe à  mOiD’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

 

wikio4

3 Réponses à “Si tu n’es plus là – Folie passagère 125”

  1. Moi dit :

    Sniff,
    Dimanche 21 juin , 09h15 , je me lève, … seul personne à mes coté, c’est vrai j’oubliai déjà, j’oubliai encore qu’il est parti, je regarde la petite fenêtre sur le web que jai laissé ouverte toute la nuit, et pas grand chose à cette heure matinale et dominicale.

    Alors une balade sur le net et je tombe sur cette page.

    Sniff je suis pas le seul à être seul.

  2. corto74 dit :

    Salut toi, qui es tu ? si seul ?

  3. hash dit :

    Rassure-toi , les pas se séparent parfois mais rien ne change.
    N’oublie jamais « que deux corps accolés ……. », tu me l’as si bien fauché!!
    N’oublie jamais qu’ il n’est pas nécessaire d’être toujours acollés
    pour être ensemble.
    N’oublie jamais,que nos vibrations qui s’unissent intimement, quelles que soient les distances qui nous séparent,nourrissent nos âmes du sens de nos sens.
    N’oublie jamais que c’est dans la séparation que les liens se tissent.
    N’oublie jamais que ta chair , tes parfums , ton sang coulent en moi
    N’oublie jamais que ton regard suit mes pas.
    N’oublie jamais que je te suis.
    N’oublie jamais de ne pas m’oublier.

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin