Désert syndical – Folie passagère 202

Posté par corto74 le 20 octobre 2009

Désert syndical - Folie passagère 202 dans Zone c'eSt chez noUs! wikio4 Voter !

.GrifilEnGreve468_m dans Zone PolititruCMais qu’est-ce qu’il se passe-t-il donc ? Il y a quelques jours, je constatai la faible animation syndicale de notre douce France et voilà t-y pas qu’on nous sort du chapeau des éjaculats de grèves et de manifestations ! Les agriculteurs mettent le feu aux Champs ( un comble !). Les cheminots des trains de banlieue cessent le travail pour protester contre la crise des trains de marchandises. A Orly-Sud, difficile d’avoir l’assurance d’obtenir une collation en business-class, et pas de certitude de récupérer ses bagages dans un délai raisonnable. Les braves gens de Pôle-Emploi vont enfin mouiller la chemise, ils débrayent, passent la seconde et manifestent contre le surcroît de travail. Les France Télécomais se mobilisent contre les restructurations dont ils sont victimes. Tout ça ! On se croirait presque au bord d’une insurrection nationale ! 1789, Mai 68, Décembre 95… ? Tu parles, Charles !

France, ton syndicalisme fout le camp ! Un esprit chafouin pourrait même imaginer que les grévistes patentés ou potentiels font la grève de la grève.  A peine 8% de la population active est aujourd’hui syndiquée. Bernard Thibault rentre dans le très select Who’s Who. Le syndicalisme ne ferait-il plus recette ? Même les syndicats sont en crise et, au vu de leur faible représentativité, nous pouvons en toute logique nous poser la question de leur légitimité actuelle. De là à supposer qu’il y aurait un lien de causalité entre la faiblesse actuelle de la représentation syndicale et la tranquillité sociale… C’est tout de même curieux, cette crise syndicale, personne n’en parle ou si peu. Il y aurait pourtant matière à débrayer; ne serait-ce que pour lutter contre la désertification syndicale, non ?

israel012D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

13 Réponses à “Désert syndical – Folie passagère 202”

  1. Jessica Fletcher dit :

    Crois moi ca arrange tout le monde de pas en parler! Le patronat, l’État mais aussi les syndicats eux mêmes… Politique de l’autruche.
    Et puis le patronat va pas ébruiter cette faiblesse. Ce serait comme une biche qui viendrait prévenir un groupe de bucherons qu’un chasseur est blessé…

    Chacun dans son coin tout va bien. Sauf que ca risque de pas durer longtemps tout ca! Je pense que les médias vont finir par s’intéresser à ca! On est encore en France merde!

  2. Francis dit :

    Qu’il y ait moins de grève, tant mieux… encore qu’il faut quand même en trouver sur les cotes pour s’asseoir sur une bite d’amarrage, mais c’est un autre débat…..le problème est que les entreprises qui ont des « représentants syndicaux » appelés pudiquement « partenaires sociaux »… discutent donc avec des gens qui ne représentent pas grand chose… ça c’est grave docteur….

  3. Marianne ARNAUD dit :

    Le syndicalisme est en train de mourir de sa bonne mort tout comme le mouvement ouvrier.
    Plus personne n’a le sens du collectif : c’est le chacun pour soi.
    Dès qu’on n’est pas d’accord avec les syndicats existants on en crée un autre, ce qui dilue un peu plus le pouvoir de ces pauvres syndicats qui n’ont vraiment pas besoin de ça.
    Ajoutez à cela que les cotisations ne leur permettant pas de fonctionner vous comprendrez pourquoi ils sont dans la main de ceux qui les payent : le patronat ou l’état.
    Le reste n’étant que postures, rodomontades et marquages à la culotte.
    Triste ! Triste !

  4. Maxivirus dit :

    Il y a bien évidemment l’individualisme croissant qui explique bien la situation, mais il ne faut pas oublier que syndicalisme comme politique ne trouve plus une grande crédibilité non plus.
    Entre ceux qui revendique alors que ce n’est pas justifié et ceux qui ne pensent qu’à faire carrière et qui ne sont plus capable de proposer quoi que ce soit, où va t on ?
    Personne ne semble se rendre compte que tout cela contribue à jouer le jeu des grands gagnants (le patronnat pour ne pas le citer et plus particulièrement les actionnaires à qui l’on doit tout de même la crise) et qui trouvent dans l’électorat français suffisemment d’irresponsables pour refiler la vaseline qui va leur être mis dans le c..

  5. boutfil dit :

    personne ne bouge parce que les français sont des veaux disait déjà De Gaulle et ça s’arrange pas!!! on peux dire ou faire n’importe quoi, les gens se couchent et regardent la merde télévisuelle…..

    encore en france dit Jéssica????quelle france???? ce n’est plus la mienne en tous les cas !!!!!!

  6. Bastoche dit :

    le problème c’est qu’à force, avec la présentation qui est faite des syndicats et des grèves dans les médias, on a désormais vite fait de penser « syndicats = des mecs qui font chier tout le monde ». alors du coup, ça fait peut-être bien un peu fuir certains … non ?

  7. corto74 dit :

    @bastoche, Boutfil, Marianne, jessica, Maxi, et francis: Moi j ai toujours considéré que les syndicats étaient un mal nécessaire. Pour y avoir été confronté de manière frontale de temps en temps, je dois dire que souvent ca ne volait pas haut. Mais les syndicats, c’est un peu comme l opposition en cemoment, ils sont laminés, absents. Et je pense que l’individualisme grandissant y est pour beaucoup ainsi que la dynamique Sarko et la « piètreté » des médias. emrci pour vos commentaires. A vous lire sur la prochaine folie. Biz

  8. Stephan dit :

    J’ai peur d’être un peu complice ces temps derniers je crois avoir bine malgré moi initié également la grêve du sexe…

    Mais je suis ouvert à toutes négociations…

  9. corto74 dit :

    @stephan: tien tu es là, toi ! ca tombe bien la nego, c’est mon rayon. Et puis si il y a un domaine ou je dis non à la grève et non au service minimum….

  10. Nachu dit :

    François de Closets,avait parlé de cette sous-représentation des syndicats,dans un de ses livres,il y a une quinzaine d’années.
    J’ignore à quoi elle est dû,égoïsme,politisation des syndicats,tempérament latin (l’Allemagne et les pays scandinaves sont épargnés).
    Il estimait,et je partage son avis,que c’est une mauvaise chose,un syndicalisme en bon état,étant nécessaire pour un bon équilibre de la société.

  11. kinia dit :

    Quand je pense que j’ai fait presque toutes les manif des infirmières (salariées ou libérales) de 1988 à 2005…
    Vous avez vu le résultat ? Vous souvenez-vous de nos revendications ?
    J’aimerais bien le savoir.
    Bises Kinia

  12. Jessica Fletcher dit :

    Y’a trop de problèmes partout…On peut pas se souvenir des revendications des uns et des autres… En un sens c’est confortable pour le gouvernement….

  13. Didier dit :

    Le syndicalisme professionnel est trop près du réel pour encore intéresser quiconque.

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin