C’est ainsi – Folie passagère 237

Posté par corto74 le 13 décembre 2009

C'est ainsi - Folie passagère 237 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

 dans zoNe à  mOiNous en avons parlé longuement et tendrement au téléphone, avec pudeur, presque timidité. Il fallait tout se dire et ne rien oublier… Je sais que ce soir au Grand Cirque il y aura du monde. Comme d’habitude le Shangaï refusera les incongrus et les fautes de goût. La distance est trop longue pour que je t’y retrouve toutes affaires cessantes. D’une bouteille de champagne, nous aurions fait deux coupes. En ces lieux hallucinants à nos yeux, nous y avons passé de longues, chaudes et tumultueuses soirées. C’était ainsi. La folie nous saisissait, nous y étions heureux, épris, insouciants. D’un pas assuré la musique te faisait mimer l’Oiseau des îles, la chaleur ambiante m’ennivrait un peu plus, le tempo nous amenait là où, seuls, tout les deux ne pouvions qu’aller. La messe est dite, d’un commun accord de ta part, tu as choisi, nous ne sommes plus amants amoureux, nous devenons amis. Le temps et la distance ont été les plus forts, peut-on seulement leur en vouloir ? Non. C’était une évidence que nous ne voulions pas voir: l’amour s’entretient, nous n’avons pas pu raviver les braises et entretenir la flamme. La faute à qui, pas plus à toi qu’à moi. A la vie, sans doute. Chienne de vie qui ne pardonne rien, elle avance, tu suis volontaire sinon elle te plante sur le bas côté. D’une intimité partagée, nous irons, chacun, maintenant, cultiver nos propres jardins. Nous nous dirons tout ce que l’amitié autorise, nous garderons chacun pour soi les petits secrets que l’amour nous faisait partager. La dérive des sentiments: amour puis amitié, la confusion n’est plus de mise. La cause est entendue, nous étions et maintenant, tu es, je suis; nous reprenons notre liberté. C’est ainsi.

discothequeD’accord, pas d’accord: C’était ici.

20 Réponses à “C’est ainsi – Folie passagère 237”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Eh bien, mon petit Corto, vous nous racontez là une très belle histoire ! Alors pourquoi tant de mélancolie ?
    Chaque fois que vous reverrez cette personne, vous parlerez amicalement, mais dans vos yeux, à tous deux une petite lueur particulière dira : « Nous nous sommes aimés. »
    C’est une chose merveilleuse, quand on pense à toutes ces amours passionnelles qui se terminent souvent par l’indifférence ou la haine et même parfois par la mort !
    Bon dimanche, camarade !

  2. corto74 dit :

    @marianne: il est bien normal qu’un peu de mélancolie traîne, mais c’est la vie qui passe comme d’habitude, il faut suivre le mouvement.
    Par ailleurs, vous ne couperez pas à votre redif du dimanche, j’anticipe ainsi votre réclamation: « elle est où notre redif ! »
    Bon dimanche. Bises

  3. Marianne ARNAUD dit :

    Bien vu, mon cher Corto, je me disais justement : « Il en a profité pour nous sucrer notre redif ! »
    A tout à l’heure, donc.

  4. arthur dit :

    Marianne a raison, mais je suis admiratif de la prise de distance(au propre comme au figuré d’ailleurs)…qui doit être néanmoins difficile à avaler…MAis c’est vrai, que les amours à distance sont difficiles à vivre et à entretenir.. »loin des yeux, loin du coeur  » . Et si vous n’aviez pas décidé l’un de suivre l’autre, c’est peut-etre aussi que vous saviez, inconsciemment ou non, que ca se finirait un jour. Et là , vous faites preuve de grande lucidité. Et puis, si ca se passe ainsi, c’est que il y a encore du mieux qui t’attends…alors, on te souhaite plein de très belles découvertes très vite!!!

  5. galoune 16 dit :

    A vrai dire, je suis effarée! Non, je ne le savais pas, ça veut dire que l’on considère que la personne homosexuelle est considérée comme plus menteuse que l’hétéro quand il s’agit de parler des risques éventuellement pris avec le médecin des centres de transfusion…
    L’hétéro à risque se dira, l’homo est dangereux…
    Et les noirs?
    Et les pauvres?
    Vous voyez, lorsque je suis entrée à l’école d’infirmières, il y a plus de 15 ans, fraiche et naïve, je croyais que j’allais vivre de belles années avec des gens dont je partageais les valeurs… Aujourd’hui, rares sont mes collègues sucitant chez moi affection et admiration… La peur rend con, la stupidité, le manque d’ouverture, l’égocentrisme, l’inhumanité: c’est aussi chez les soignants… La peur ferme l’esprit et ce ne sont pas mes patients qui m’usent, non, ce n’est pas la douleur, la merde, la mort, la déchéance… Ce qui m’use c’est la connerie de mes pairs!
    Quant à votre histoire d’amour, elle est très jolie!
    Gardez le beau au creux d’une main et de l’autre, tout doucement, quand vous serez prêt, je vous souhaite de tourner la page et de trouver douceur et bonheur!!!
    Vous êtes quelqu’un de touchant et de pas ordinaire, alors je vous pardonne d’être de droite, lol.
    Merci de nous faire partager tout ça!

  6. galoune 16 dit :

    Euh, en vrai je ne suis moi même ni de droite ni de gauche… Tout s’use, tout lasse…

  7. galoune 16 dit :

    Sur mon blog une adresse pour achetter un calendrier solidaire, genre les dieux du stade…
    ;-)
    Toi qui aime les photos d’hommes nus.
    Le photographe est bon, celà ne gâte rien.

  8. corto74 dit :

    @arthur: simplement, merci.
    @galoune: ca veut dire que si , par ex., tu es homme marié, que tu vas ds un sauna gay (c’est du vécu pour les saunas), tu fais crac boum hue, le lendemain tu vas donner ton sang, pas de pb, mais si le lendemain, tu vas donner ton sang et que concenscieusement, tu remplis le questionnaire et que tu dis que tu es gay, alors, : OUT ! bises

  9. corto74 dit :

    @galoune: « Ce qui m?use c?est la connerie de mes pairs » et moi donc, je suis si fatigué parfois de voir ce que je vois de la connerie humaine alors que tout pourrait être plus facile ! naïf, dirons certains, non.

  10. galoune 16 dit :

    La bétise,pour moi, c’est comme une incapacité d’aimer… triste…

  11. Nicolas Bleusher dit :

    Du coup, je ré-éditerai, lundi, un texte court sur une séparation. Imaginaire. Ou pas. Je n’ai jamais connu de relation, un peu sérieuse, qui se soit transformée en amitié. Probablement parce que je fus toujours quitté et non quittant…

  12. Didier dit :

    Quand une histoire doit finir, autant qu’elle finisse bien.

  13. Francis dit :

    Ce n’est évidmement pas facile mais conserver une relation amicale avec un/e ex c’est possible… c’est mon cas avec ma copine avec qui j’ai vécu 8a…
    Bises ! et bon moral

  14. corto74 dit :

    @francis: Mais on fait aller, pas le choix la vie continue . Biz

  15. Etienne dit :

    Tiens … Il me semble lire une histoire connue … avec des lieux connus !
    Enfin .. Étant de nature optimiste, la prochaine fois, elle se finit bien l’histoire … Enfin … elle n’se finit pas, of course !
    Courage et Confiance ..
    Biz @

  16. lika spitzer dit :

    On laisse les blogs quelques jours, et quand on revient, on trouve PLEIN de trucs sympa : /1 votre billet, Corto, /2 les commentaires chouettes de Marianne Arnaud, ceux de Galoune 16, le commentaire de Nicolas, celui d’Arthur, celui d’Etienne, celui de Francis, celui de Didier… Toute cette empathie délicate qui vous entoure… Il est pas gâté le Corto !
    Cependant pas d’accord avec les « loin des yeux, loin du coeur ». Cela peut être l’inverse.
    Ya pas de lois. Vous savez bien que l’amour est enfant de Bohême…

  17. corto74 dit :

    @lika: merci pour tous. J aime bien ce commentaires aussi, c’est aussi ca la richesse des blogs. Biz

  18. corto74 dit :

    @etienne: une histoire et des lieux connus ? biz

  19. Etienne dit :

    Corto, les histoires souvent se ressemblent … Quant au Shangaï et ses nuits en folie … tout un programme !!!
    Mais bon ! Je suis résolument tourné vers l’avenir. « Le passé est passé et définitivement passé » comme disait l’aute …
    @
    Biz

  20. corto74 dit :

    @etienne: c etait pas si mal le Shangai ! hein ! mais les pages sont effectivement tournées, ce ne sont que d’agréables souvenirs. Biz

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin