Le Marais – La redif’ du dimanche (9)

Posté par corto74 le 20 décembre 2009

Le Marais - La redif' du dimanche (9) dans ZoNe GaY wikio4 Voter !

 dans ZoNe GaYC’est sûr, le Marais à Paris existe bien ! J’y étais hier, toute la journée. Amusant comme la population déambulante est typée plus qu’ailleurs. Mode d’emploi: tu t’assois à la terrasse d’un café (certaines sont chauffées) et look at it ! Il n’y a pas, il y a bien un look gay, une démarche, une façon de se fringuer, un port particulier chez certains ou certaines (au propre comme au figuré…). Le gay est alerte, la nonchalance dans le chaloupé n’existe pas.

Il y a le gay prolo, l’étudiant, le cool, le zen, le bourgeois, le vieux, le jeune, l’étranger égaré, le provincial de passage, la brute, le cuir, le fashion, l’has been, le beau, le moins beau, la valeur sûre qui se croit plus beau que beau, le timide, le j’ai- tout-vu-tout-vécu, le transparent qu’on ne remarque pas, le couple discret et le couple m’as-tu-vu, le t’a-vu-mon-caleçon-qui-dépasse-de-mon-slim, le bcbg, le danddy…Autant de looks et de styles différents.

Et à tous, une sorte de point commun insaisissable qui  les rassemble dans une si particulère catégorie de la population. Si, si, je vous certifie que nulle part ailleurs en France, vous ne verrez autant de gays; d’ailleurs, comment se fait-il qu’ici, on les remarque et qu’ailleurs, on ne les voit pas ? Parce qu’au Marais, ils sont remarquables au sens éthymologique du mot.

Aussi surprenant, ce petit air que nous avons tous; un petit air en coin, un rien provocateur, un rien allumeur, un brin provoc. Un petit air permanent genre ” tu baises? t es baisable? tu me plais, tu me plais pas” Si, si observez  bien, vous verrez.

Et que vous soyez branchitude OpenBar ou glauquerie QG Bar, il y en a pour tous les goûts. Mais, il y a un mais, le Marais n ‘est plus ce qu’il était me semble-t-il. Hier, cela faisait un moment que je n’y avais pas trimballé mes guêtres. J’ai remarqué qu’il n’y avait plus l’espèce de fête permanente qu’il y avait avant, plus la même fantaisie, plus la même nonchalance non feinte, plus le même grain de folie et d’excentricité. Me trompais-je ? je ne crois pas. La fête spontanée n’est plus, elle est de circonstance, consommable ou consommée, organisée, businessée, matérialisée; en tout cas, elle semble beaucoup plus commercialisée qu’avant.

Certes, mais, toute chose égale par ailleurs, le Marais existe et c’est bien ainsi.

Folie passagère n°32 du 13 février 2009

026.jpgD’accord, pas d’accord: ici aussi !

18 Réponses à “Le Marais – La redif’ du dimanche (9)”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Le Marais, pour ce que j’en sais, mon cher Corto, était à l’origine une Zone de marécages. Au XVIIème siècle avec la construction de la place des Vosges, ce quartier devient la résidence des nobles parisiens. Il paraît que Jacques Lang y habite toujours, le veinard !
    Des hôtels particuliers magnifiques y ont été construits, la plupart transformés en musées. Celui que je fréquente le plus, j’ai dû y aller deux ou trois fois, c’est l’hôtel Salé depuis qu’il a été transformé à grands frais en musée Picasso.
    Une fois que les nobles sont allés se faire voir à Saint Germain, se sont succédé dans le Marais , artisans et commerçants, Juifs, Chinois et je ne sais pas pourquoi, horlogers !
    Alors maintenant c’est le tour des gays.
    Il m’a été dit que les habitants sont petit à petit amené à quitter le quartier à cause du bruit la nuit qui empêche les familles de dormir.
    Il ne faudrait pas arriver à ce que ça devienne une sorte de ghetto pour gays, parce que là, ce ne serait plus gai du tout.

  2. Nicolas Bleusher dit :

    Marais cage…

  3. boutfil dit :

    le Marais, je l’ai connu bien différent!!! avec son bain douche, réservé aux juifs, ses petis commerces juifs, ses petites épiceries juives, ses restaurans juifs et ses libraires..juifs aussi bien sûr..mes arrière grands parents fréquentaient la synagogue de la rue des escouffes, mon grand père est allé au centre des apprentis de la rue des rosiers, nous avons fêté ses 8O ans chez Jo Goldenberg avec qui il était allé à l’école…. et nous allions à la librairie en face, il y avait un libraire-collectionneur- face à la halle qui avait un bric à brac de bouquins incroyable sur 2 étages, mon grand père y passait des heures à y jouer aux échecs et à dialoguer sur des choses dont plus personne n’a seulement l’idée……puis la guerre est venue, ses habitants ont été emmenés en villégiature par des organisateurs terriblement efficaces……après la guerre, il restait encore un peu de vie, mais plus personne ne parlait le vieux yiddish et les juifs d’orient ne s’y sont pas installés dans les années 60, aujourd’hui il ne reste plus rien, des magasins branchés, des restos sans vie, les vieux sont morts et leurs petits enfants sont dispersés…….

  4. corto74 dit :

    @marianne: merci pour cette exploration historique ! C’ést( c’était) le seul quartier de paris où les gays faisaient des fêtes ds les annees 85/95 à tout casser. C’était vraiment super sympa. Il y avait une boite, le Club, je crois, où passer une soirée mitigée c’était impossible ! Et non les habitants ne le quittent pas, ce sont les gays qui s’en vont peu à peu… L’interdiction de fumer dans les clubs par exemple… Jack lang a toujours un appart ds le coin. Brialy y habitait et c’était très sympa. bises
    @nicolas: concis, précis, clair ! biz
    @Boutfil:merci aussi , je ne connaissais pas cette « histoire » du quartier bisous a vous

  5. vincent dit :

    Une bonne adresse: Les Philosphes, très international et bonne bouffe, serveurs très efficaces (et je n’ai aucun intérêt là-dedans)

  6. kindgay dit :

    J’en entends beaucoup parler de ce Marais :) Faudra que j’y aille un jour :) Quand je monterais à Paris, c’est à dire, pas avaaaaaant… longtemps ^^

    bises

  7. Sunboy dit :

    « le gay prolo, l’étudiant, le cool, le zen…. » c’est exactement ça ! Bien sûr on y trouve bien plus de gays qu’ailleurs, mais c’est toujours sympa de voir cette variété, et puis il y en a pour tous les goûts.
    S’y balader est un plaisir : de jolis garçons, peu de voitures, un peu d’ambiance…que demander de plus ? Puis c’est une valeur sûre si on déprime et qu’on a envie de se faire un peu mater…

  8. jf dit :

    @Corto: A part les homos qui savent que le Marais est en partie « gayland », tous ceux qui s’y promènent ne sont pas vraiment au courant que c’est Gayland. Mais le Marais, c’est surtout les boutiques et un quartier sympa avant d’être Gayland.
    C’est vrai que maintenant c’est moins « marqué », plus discret, mais c’est une volonté de « Mr le maire » de rendre ce quartier plus « paisible » en faisant en sorte que les bars ferment plus tôt pour ne pas déranger les habitants. Aujourd’hui encore certains bars sont en vente même s’ils restent ouvert.
    C’est ainsi que la maréchaussée distribue des pvs régulièrement au clients et propriétaires quand on dépasse des limites des terrasses. Je ne parlerai pas des plaintes concernant le bruit des fumeurs sur les trotoirs.

  9. corto74 dit :

    @jf: tu as parfaitement raison c’est nettement moins marqué quavant. Je me souviens des années95, où se ballader ds le Marais la nuit venue était un véritable « dépaysement » ! Les lois anti-fumeurs sont en grande partie responsable de cette perte d’ambiance, obligeant les fumeurs à sortir des établissements et Delanoe, aussi étonnant que ca puisse etre, préfère la répression du bruit que l’ambiance festive, tant pis ! bises atoi

  10. Marianne ARNAUD dit :

    @kindgay
    Attendez donc le king’s day, et vous pourrez y inviter le blond, le roux, le brun, le châtain (tiens! il manque un petit gris, mais ce sera peut-être vous, avec tous les cheveux que vous vous serez faits avant vos exams), quelle fête vous pourrez faire et là vous saurez ce qu’ils ont dans le ventre !
    Cordialement.

  11. Cyril dit :

    Ah le central rue vieille du Temple….
    Dans le Marais il y a place des Vosges Jack Lang qui entretient son petit minet, l’oncle de Juliette Binoche qui y a une bel hôtel particulier. On y croise régulièrement Armande Altaï ou Josiane Balasko. J’y ai vu Pierre Bergé :) et d’autres… Même sans ça le quartier est superbe avec ses hotels particuliers du 17e! Moi ça fait quatre mois que j’y vis et j’avoue ne pas trouver l’ambiance aussi excellente qu’on m’y avais décrite. Delanoé, la cigarette sont sans doutes responsables. Mais on oublie souvent aussi un autre facteur, à mon avis. Dans la vie les gays ont souvent deux problèmes: celui d’annoncer à leur entourage qu’ils sont gays… et le danger de se normaliser… Du coup je trouve, pourtant je suis jeune, que plus ça va et plus les gays veulent et ressemblent de plus en plus à Monsieur et Madame Toutlemonde, et moins on les voit car Monsieur et Madame Toutlemonde ne se fait pas remarquer comme dirait ma mère… Du coup plus de particularités, et qui dit moins de particularités, dit à mon avis moins d’amusement…

  12. Poussin dit :

    Quartier tranquille et paisible certes mais que je n’aime pas particulièrement…tu es défiguré de mla tête au pied, chaque geste est analysé, t’es jugé sur pièce, un vrai étalage de chair…et qu’est ce ce sera pour vous ?
    non les quartiers gays ne devraient pas exister…
    A Bordeaux point de ghetto…mais la visibilité est clairement affichée et les couples gays sont présents partout dans toute la ville…suffit juste d’être attentif

  13. Didier dit :

    L’ambiance générale a un peu changé partout, pas uniquement dans le milieu gay, tout est bien plus casté, managé, dissimulé, privatisé depuis un certain temps. Mais il ne faut pas s’inquiéter car même si l’humain met toujours du temps à réaliser qu’il va contre sa vraie nature, il finit toujours par raccrocher les wagons à un moment ou à un autre. Ce qui promet d’excellents moments.

  14. corto74 dit :

    @poussin: bien sur qu il y a cette notion d étalage, moi, j ai juste la nostalgie de ce quartier tel que je l ai connu. quartier où l on pouvait partir seul et faire la fête toute la nuit. Il y avait un esprit de Fete que l on ne trouve plus.Bordeaux, j y suis né à l époque où caudéran existait encore ! biz a toi

    @Didier: vite, vite, ces excellents moments !! biz

  15. lika spitzer dit :

    Pour Boutfil, un restau très vivant : Le Train de Vie, http://WWW.letraindevie.fr Joyeux souvenir. Musique yiddish, tzigane, au sous-sol.Cuisine délicieuse.

    à Corto : C’est quoi une soirée mitigée ? envie de m’instructionner…

    à Vincent: les philosophes ? Bonne bouffe, serveurs efficaces ! Drôle de pub, cette enseigne…

    pour Kindgay, un souvenir : Un soir, en 2004, vers 23 h je sors d’une Cave du côté de la rue des Archives ou de la rue du Temple, je ne me souviens plus exactement, j’étais allée toute seule écouter chanter une copine. Un mal au dos atroce, je sors en vitesse, vers le métro Hôtel de Ville, et dans la rue, une sensation bizarre. Je m’aperçois que dans TOUTE la rue, je ne croisais que des couples masculins. Pas une fille ! J’étais la seule de mon genre !

    OK, avec Poussin : Alors, si j’étais gay, eh bien je m’arrangerais pour avoir une petite particularité, une bague, une boucle d’oreille, que sais-je, un quelque chose qui draguerait à ma place, mine de rien… Seul le regard…

    Didier : Quand j’étais jeune, mon prof de philo m’a dit : « cette année, le sujet d’agreg de philo était : L’espérance est-elle une vertu ? je n’aurais pas su plancher là-dessus ». Quand quelqu’un espère, j’y pense toujours.

    à Marianne : pour moi, le Marais a été longtemps Le Crédit Municipal, rue des Archives, où régulièrement je venais déposer, puis reprendre, une émeraude dont à la fin on ne me faisait plus payer l’expertise : ils la connaissaient par coeur, cette pierre ! Bien belle, mais « givrée », au fond de son rocher de platine, comme de l’écume d’océan. Une bague qui me venait de ma tante (sans aucun jeu de mots ! car on peut en faire deux)!

  16. corto74 dit :

    @lika: une soirée mitigée, c’est une soirée où on n s amuse pas plus que cela ! tt de suite, pkoi voir le Mâle partout :) biz

  17. SC dit :

    Qu’est-ce que je l’aime ce petit coin de paradis …

  18. Clint dit :

    ça me rappelle un petit souvenir ton article.

    moi je me souviens quand j’y suis allé c’était la folie. Après avoir fait du velib dans le tout paris sous un soleil digne d’un bel été, nous cherchons désespérément un café dans le marais… tous étaient plein de monde sauf ceux où il y avait des personnes bizarres ou des moches têtes… (à nos yeux). Nous tombons alors sur un magasin de destockage, why not, nous y achetons en profitant un peu de la clim puis nous repartions à la recherche d’un café. Et la bingo, deux places se libèrent devant nous.

    Et tout pareil que toi, nous regardions les gens et se fût assez comique…

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin