• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

La lune se faufile – La redif’ du dimanche (7)

Posté par corto74 le 6 décembre 2009

La lune se faufile - La redif' du dimanche (7) dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

 dans zoNe à  mOiLa lune se faufile entre les nuages, la nuit se glisse dans les feuillages, une cigarette brille dans le vent, tu n’es pas là et je suis seul. Musiques innocentes dans le sombre, musiques ennivrantes dans la nuit, fêtes saugrenues, fête à côté, fêtes ailleurs, les sons se mélangent à droite, à gauche, mais comment chanter tout seul quand tu n’es pas là. La vie file à la vitesse d’un goéland, lundi ressemble à samedi, dimanche est comme  jeudi, hier est pareil que demain, cela n’avance pas. Années passent, les rides se creusent, le regard s’éteint, les sourires se fanent. Le printemps s’annonce, quelques oiseaux veillent tardivement ce soir, les tulipes bienvenues s’extirpent difficilement des profondeurs, les crocus attendent demain pour s’épanouir, nature se fait belle. Les étoiles étincellent mais  pas pour moi. Tu n’es pas là, mais où es-tu?

Pas de ritournelle pour te faire revenir, pas de chanson puissante pour crier au secours, pas de corps à embrasser, uniquement des souvenirs pour t’aimer. La nuit a tout dissimulé sous son doux manteau protecteur, quelques rêves frappent à la porte, faut-il l’ouvrir?

Tu es trop loin pour que je te respire, tu es si loin que j’en oublie ton doux parfum. Tu as trouvé refuge, j’ai perdu l’abri de tes bras. Ta main, ce soir, ne sera pas là pour m’étreindre. Ton sourire n’est pas là pour m’accueillir, je suis seul et tu n’es pas là. Nous n’avons pas dansé ensemble ce soir, nous n’avons pas pu nous aimer, tu es loin, je suis là.

Baisers, caresses, calins, tendresse, tes mains, les miennes. Comment fait-on pour aimer à distance? Ta bouche, mes lèvres, ta douce humeur me manque, ton sourire brille dans la nuit qui glisse, je n’ai pas vu la lune…

Folie passagère n°59 du 21 mars 2009

pecheur-a-la-luneD’accord, pas d’accord: le bric à brac.

Publié dans zoNe à  mOi | 19 Commentaires »

Français, Oups ! – Folie passagère 231

Posté par corto74 le 4 décembre 2009

Français, Oups ! - Folie passagère 231 dans Zone c'eSt chez noUs! wikio4 Voter !

283675973_small dans Zone c'eSt chez noUs!Je disais donc, hier, que j’avais validé le zinzin, je suis français et l’idée me plait bien. Mais, tout serait ainsi trop simple; et, parce que je garde les yeux ouverts et les naseaux aux aguêts, il y a parfois de quoi franchement avoir honte d’être français.

D’abord, le français, pour le cotoyer, ici et ailleurs, n’est pas ce qui se fait de mieux en matière d’humilité. Le français est un donneur de leçon patenté, il sait mieux que quiconque comment va le monde. Sur ces 2 pattes, le coq est dressé et, à défaut de voir le tas de fumier sur lequel il est juché, il a l’impertinence de se pincer le nez en oscultant les tas de fumier des autres: droits de l’homme, ingérence humanitaire, interventionisme, condescendance, etc… Moi, tout petit, on m’a dit: avant de juger les autres, assures toi d’avoir les fesses bien propres !

Alors zoomons sur la Gaule et observons. Voyons les inégalités qui s’accroissent; les gens qui dorment dans leurs voitures ( à 2mn à pied de chez moi ); les queues qui n’en finissent plus aux Restos du Coeur; la pauvreté qui s’installe sournoisement; les Sdf dont on nous bassinera dès les premiers frimas; les gens qui bossent et qui n’ont pas les moyens de vivre décemment: les bénévoles qui ne savent plus où donner de la tête; les chômeurs en fin de droit et, du jour au lendemain, couic. La liste est interminable comme témoignages de cette détresse qui s’installe sûrement et durablement au pays des Droits de l’Homme et de la liberté-égalité-fraternité. Il ne s’agit pas ici de politique, de droite ou de gauche, uniquement de la gestion curieuse des priorités. En 2009, en France, pays des Lumières, de Rousseau et d’Hugo, on crève et on a peur, comme en Inde, au Soudan ou en Chine. On ergote sur le prochain locataire du Panthéon et on crève dans la rue.

Est-il possible d’avoir honte de son pays ? Pour sûr à considérer les cités de banlieues bâties en toute inhumanité, terreau fertile pour toutes les véroles prévisibles: racisme, « immigration maudite », trafics, et autres ismes en tout genre. Pour sûr, à considérer les discriminations et autres oppositions débiles: vieux/jeunes, homos/hétéros, cathos/musulmans, intellos/les autres… Pour sûr à analyser les incohérences du système: une administration pléthorique et inefficace, Pôle Emploi qui sous-traite, des politiciens qui font d’une supposée mission de service public un métier, des  systèmes de retraite conçus pour les vieux d’aujourd’hui et invivables pour ceux de demain, les appauvrissantes pensions de reversion…

Est-il possible d’avoir honte de son pays ? Oui si l’on considère: qu’il est out de parler de Marseillaise, qu’il est si difficile de vivre sereinement avec les pas-comme-nous, qu’au nom de la sacro-sainte liberté d’expression, on peut dire tout et n’importe quoi sur le net, à la Tv, dans les journaux…

Encore heureux, en France, nous pouvons encore nous indigner et tant que nous pourrons exprimer notre indignation et s’opposer à l’idée qu’il serait honteux d’être français, alors…

D’accord, pas d’accord: A bon entendeur !

Publié dans Zone c'eSt chez noUs! | 17 Commentaires »

Je suis français – Folie passagère 230

Posté par corto74 le 3 décembre 2009

Je suis français - Folie passagère 230 wikio4 Voter !

LES-TERRES-D-EN-HAUT-bleu-blanc-rougeA l’heure du grand débat,  j’ai pécho sur le net les 200 questions clés qui me permettront d’y voir plus clair quant à mon identité: Suis-je bien français ? Oui, assurément en ais-je décidé.

Et si je suis français c’est avant tout parce que j’ai pas mal voyagé et que, comparativement, on est vachement content de rentrer chez soi: retrouver des gens qui parlent la même langue que moi; lire des journaux dans lesquels je comprends à peu près tout; me siffler, sans le payer une fortune, un bon pinard bien élevé; me ravigoter les papilles de chairs reconnaissables et assimilées depuis l’enfance; visualiser à chaque coin de rue des univers connus; reconnaître des paysages qui me sont familiers. Je suis donc bien français car globalement, je suis à l’aise chez moi, j’y ai mes habitudes et mes repères, en France.

Et si je suis français, c’est aussi parce que je sais d’où je viens. Je partage ma propre histoire avec l’Histoire commune de toute une population. Nous avons un passé commun et unique qui s’est fait peu à peu sur un territoire dont les limites héxagonales actuelles se déssinèrent lentement. La France a donc une identité géographique, faite de frontières terrestres et maritimes, de monuments, de vestiges d’une histoire connue. Du nord au Sud et d’Est en Ouest, je sais où nous sommes et ce que nous sommes. En France, je ne suis jamais perdu.

Et si je suis français, c’est aussi parce que je peux dire et faire ce que je veux, dans le respect, blablabla…, des lois et de la liberté d’autrui. Rien n’est parfait mais nous jouissons d’une certaine liberté. Je peux, parce qu’ici c’est un droit, voter régulièrement et exprimer démocratiquement mon point de vue. En France, nous pouvons encore travailler pour améliorer l’égalité des chances à laquelle chacun a droit puisque nous sommes, ici, tous nés libres et égaux*. Je sais qu’en douce France, je peux encore choisir d’aller ( ou de ne pas aller ) au temple, à l’église, à la mosquée ou à la synagogue. Ne sommes-nous pas tous frères, frères du sang mélé de l’Homme et de l’Histoire. Fraternité mais aussi laïcité.

Et si je suis français, c’est aussi parce qu’ici, je suis en sécurité. La nation, l’état et la constitution protègent mes libertés fondamentales. J’ai des droits et pas uniquement des devoirs. La loi ne protège pas que les puissants*. Ces lois que nous avons écrites me donnent la liberté de penser, de faire ce que je veux de mon corps et de mon esprit, de promouvoir notre culture et notre savoir, de protéger les faibles et d’accueillir les âmes en peine. Et parce que nous sommes aujourd’hui grands, nous pouvons en France être généreux*, ouverts* et agir* sur un monde qui bouge et évolue sans cesse.

Et même, si je garde un oeil ouvert sur les évolutions curieuses de notre douce France, oui, je suis français, aujourd’hui, et cette idée ne me déplaît pas.

(Dans le prochain épisode, nous saurons pourquoi, on peut aussi avoir honte d’être français.)

*: Peut mieux faire !

bleu-blanc-rouge-yeux-enfant.1257074849D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 11 Commentaires »

Rien à dire – Folie passagère 229

Posté par corto74 le 2 décembre 2009

Rien à dire - Folie passagère 229 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

entorse dans zoNe à  mOiDeux jours sans écrire. Sec comme un kéké du désert, panne d’inspiration ou recherche du sujet qui tue… J’aurai pu pérorer, comme certains, sur les progressions hallucinantes (Cool)de mon blog aux classements Wikio et Blogonet, vous parler de la chiante grand-messe à Copenhague, du 4 et du 5ème arbitre au foot, du temps qui passe, de la pluie qui tombe, des joujoux de Noël, du nucléaire 3ème génération ( ou 4ème, on a du mal à suivre ); avec tout cela, j’aurai pu vous ennuyer.

 Alors, j’aurai pu aussi vous parler de mes fastueux achats de Noël que je n’ai pas encore commencé, vous raconter , par le menu, la belle lettre d’amour qu’il me fallait écrire, vous décrire la douleur d’une entorse et mon intention de porter plainte contre une bordure de trottoir, vous narrer l’hypothétique visite des minarets de mon canton, vous dire ma hantise des piqûres et de me faire piquer contre le virus dont tout le monde parle, vous faire part de mon étonnement sur cette guerre sans fin en Afghanistan; sans doute qu’avec tout cela, je vous aurai gavé.

Grand bien m’aurait fait de vous conter mes rêves d’un Sidaction gras comme un Téléthon; j’aurai pu, aussi, vous faire pleurer de/ou rire en vous dépeignant mon dernier rendez-vous à Point d’Emploi, vous faire part de mes dernières pérégrinations sexuelles ( bon pour l’audience en général ), vous parler des stupides chamailleries politiciennes, vous affliger le carafon avec les last but not least révélations sur les curés-qui-aiment-les-enfants en Irlande, vous enchanter avec un poème de J. P. Rosnay, ou vous indigner avec le dernier bilan, somme toute modeste, du nombre de suicides chez France Télecom; Sûr de mon coup, je vous aurai un brin gonflé, non?

En fait, je n’avais pas grand chose, en vérité, à raconter, mais 2 jours sans venir ici, ça, oui, alors, ça m’aurait emmerdé.

( clin d’oeil à Marianne )

Journee-mondiale-contre-le-Sida-moins-de-seropositifs-en-France1_articlephotoD’accord, pas d’accord: le dico du Corto

Publié dans zoNe à  mOi | 13 Commentaires »

123
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin