Paroles de rats – Le texte du dimanche (9)

Posté par corto74 le 14 mars 2010

Paroles de rats - Le texte du dimanche (9) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

m078401_0001854_p dans zOne Dimanche cuLture !Qui mieux que La Fontaine pouvait étudier avec une telle acuité l’Homme et ses contemporains ? Nous pourrions relire, aujourd’hui, chacune de ses fables et se dire, sourire pointant: quel visionnaire !

« Conseil tenus par les rats.

Un Chat, nommé Rodilardus
Faisait des Rats telle déconfiture
Que l’on n’en voyait presque plus,
Tant il en avait mis dedans la sépulture.
Le peu qu’il en restait, n’osant quitter son trou,
Ne trouvait à manger que le quart de son sou,
Et Rodilard passait, chez la gent misérable,
Non pour un Chat, mais pour un Diable.
Or un jour qu’au haut et au loin
Le galant alla chercher femme,
Pendant tout le sabbat qu’il fit avec sa Dame,
Le demeurant des Rats tint chapitre en un coin
Sur la nécessité présente.
Dès l’abord, leur Doyen, personne fort prudente,
Opina qu’il fallait, et plus tôt que plus tard,
Attacher un grelot au cou de Rodilard ;
Qu’ainsi, quand il irait en guerre,
De sa marche avertis, ils s’enfuiraient en terre ;
Qu’il n’y savait que ce moyen.
Chacun fut de l’avis de Monsieur le Doyen,
Chose ne leur parut à tous plus salutaire.
La difficulté fut d’attacher le grelot.
L’un dit : « Je n’y vas point, je ne suis pas si sot »;
L’autre : « Je ne saurais. »Si bien que sans rien faire
On se quitta. J’ai maints Chapitres vus,
Qui pour néant se sont ainsi tenus ;
Chapitres, non de Rats, mais Chapitres de Moines,
Voire chapitres de Chanoines.
Ne faut-il que délibérer,
La Cour en Conseillers foisonne ;
Est-il besoin d’exécuter,
L’on ne rencontre plus personne. »

Jean de La Fontaine ( 1621/1695 ) - Fables – Livre II – Illustration d’Auguste Delierre

74163635jean-de-la-fontaine-jpgD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

7 Réponses à “Paroles de rats – Le texte du dimanche (9)”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Bingo ! mon cher Corto, je ne la connaissais pas, en tous les cas s’il m’est peut-être arrivé de la lire, je n’en avais plus le souvenir !
    On imagine bien ce Rodilard « Pendant tout le sabbat qu’il fit avec sa Dame. »
    Ensuite on pourrait chanter :
     » Non rien, rien, rien a changé,
    Tout, tout a continué… »
    (d’où je sors ça ?)
    Et ça fait quatre siècles que ça dure…
    Gageons que dans quatre siècles…

  2. boutfil dit :

    Sacré bonhomme!!! je relis souvent ses fables, qui, contrairement à ce que l’on croit, ne sont pas vraiment faites pour les enfants…..
    pas une seule qui ne corresponde à notre époque!!
    le nostradamus de la fable!!!!!
    Marianne à raison…et dans quelques siècles???nous ne serons plus là pour le voir…mais c’est fort possible!!!!

  3. corto74 dit :

    @marianne: Non, Non rien n’a changé… c’est une chanson des Poppys, un groupe composé d’une 20 de jeunes ds les années 75, très sympas. Dans 4 siècles ou durant une mandature, oui, rien ou presque ne changera ? A voir… Bises

    @boutfil: le nostradamus de la fable !Depuis hier, j’en ai relu un paquet de ses fables ( qui soit dit en passant m’emmerdaient grave quand j etais gamin ) et quelle vision des choses, impressionnant ! bisous

  4. LiKa dit :

    Quelle bonne idée, une fable de La Fontaine ! Et celle-là, je ne la connaissais pas non plus. Ou je l’ai oubliée.
    Un jour, rue de la Gaîté, j’ai été écouter Fabrice Lucchini nous en « interpréter » (on n’a pas le mot allemand « aufsagen » : « dire dehors »…) – les poètes n’aiment pas qu’on dise d’eux qu’ils « récitent », comme à l’école – et notre Fabrice n’arrêtait pas de dire aux spectateurs que Jean de La fontaine était le plus GRAND écrivain français ! Et en plein milieu d’une fable, il s’arrêtait, pour redire un ou deux vers, en s’exclamant : « Regardez comme cela est merveilleusement dit ! » On en avait marre d’être traités comme des ignares sans sensibilité. Mais tout de même, il avait raison.
    J’ai fait lire votre fable à mon héros, parce que justement, lui, dans sa profession, il sait agir. C’est même son point fort. Il dit – et il FAIT ! Phil, donc, a beaucoup aimé ce « Conseil tenu par les Rats » !
    Merci, Corto ! Et merci pour la charmante illustration ! A la maison, nous avons les Fables illustrées par Gustave Doré, et l’illustration de cette fable-ci est… bien sûr « horrible » ! On n’ose pas offrir ça à nos mômes de peur de leur faire faire des cauchemars. Bonne nuit, donc, et beaux rêves.

  5. eusebeetcie dit :

    La Fontaine visionnaire ? Non juste observateur et l’Humain qui n’a pas changé… n’en déplaise aux donneurs de leçons. Cela n’enlève rien à son immense talent! C’est l’un de mes écrivains favoris!!

  6. Francis dit :

    Et le jeu c’est quoi ? mettre des noms sur les différents personnages ?

  7. corto74 dit :

    @lika: coucou ! merci. Mais je dois etre honnete, si Lucchini sait manier la langue avec élégance, je ne peux pas le supporter !
    bonjour à Phil, bisous.

    @eusebe: je redécouvre car du temps d l’école je trouvai ça particulièrement chiant. Comme quoi !

    @francis: on pourrait jouer mais les noms sont connus d’avance, non ?
    biz

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin