Journaleux infiltrés – Folie passagère 326

Posté par corto74 le 7 avril 2010

Journaleux infiltrés - Folie passagère 326 dans Zone meDias wikio4 Voter !

infiltres1-2 dans Zone meDiasAvez-vous vu l’émission « Les Infiltrés en milieu pédophile » hier soir sur France 2 ? Non, vous avez bien fait; oui, pas de quoi s’en vanter; 10 minutes, comme moi, ça ne valait pas plus ! Le truc: des journalistes cachent qu’ils sont journalistes et vont, en caméra cachée, traquer la vérité et interroger des pédophiles qu’ils dénoncent par la suite à la police, non sans le faire savoir urbi et orbi. Vous avez pigé le truc, oui ? moi ça me fait gerber. Autant le sujet de cette émission que l’attitude dans laquelle se sont fourvoyés les journaleux.

Des journalistes traquent la vérité en cachant ce qu’ils sont. Donc pour informer, ils travestissent à la base ce qu’ils sont, ils mentent; une vérité « fondée » sur un mensonge…. Pas joli, joli. Il paraît que c’est pour la bonne cause, pour que la vérité des témoignages soit plus vraie ! Passons. Ils font causer les pédophiles et ceux qu’ils ont dégotés sont des modèles dans le genre monstres de foire prêts à passer à l’attaque. Regardez notre reportage, vous serez horrifiés, choqués, outrés. Voyeurisme gratuit sans bouger du canapé. Passons, l’homme aime bien se vautrer devant l’inavouable, le pas beau, le scandaleux, il est ainsi fait. Aller à la rencontre de pédophiles, la belle affaire, elle fait recette la pédophilie en ce moment. Enfin, histoire de se dédouanner, de se racheter une virginité journalistique, sans doute, le bouquet: Ne  vous affolez pas brave gens, nous avons dénoncé les monstres à la police… Le faire savoir ! Faute avouée, à moitié pardonnée… Ca, c’est de l’info ! Un journaliste qui ment, qui se prend pour un flic, qui joue l’indic et qui se fait de la pub ! Confusion des rôles, le journaliste se prend pour zorro. Et pourquoi pas juge tant qu’à faire.

Huit jours avant, une équipe de TF1 avait fait un reportage sur les trafics de drogue à Tremblay, juste avant sa diffusion, la police faisait une descente dans la cité, aussitôt, elle s’embrasait. Mais, on nous l’a assuré, personne n’avait été dénoncé…Alors que la police enquête comme elle a appris à le faire, soit, c’est son job. Mais qu’un journaliste utilise des méthodes de flics pour « informer », non, il y a, comme qui dirait une couille dans le pâté. Et tant pis pour les confrères, cela ne va pas être facile de dégainer sa carte de journaliste à l’avenir.

52b446410a380265df095ebecde4bffeD’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr/

 

37 Réponses à “Journaleux infiltrés – Folie passagère 326”

  1. Didier dit :

    Pas vu. Faut dire que ce genre d’émission n’apporte rien à personne sinon le trouble dans les esprits de milliers de gens pour grappiller quelques malheureux points d’audience. Le journaliste d’investigation a toujours navigué en eaux troubles et, s’y est systématiquement noyé. Peu-importe le sujet, ce n’est pas sur celui-là qu’ils risquent le plus d’ailleurs, ils sont envoyés au casse-pipe (de force?) sans être capables d’en assumer les conséquences.

  2. Marianne ARNAUD dit :

    Tout à fait d’accord avec Didier.
    J’ai vu l’émission presque jusqu’au bout, et en effet, elle ne m’a rien appris. Tout le monde sait depuis longtemps que les pédophiles – et cela faisait du bien, que pour une fois, il ne s’agissait pas de prêtres – recrutent leurs victimes sur internet. Le problème est que les parents croient toujours que cela ne peut concerner que les enfants des autres.
    La démarche, pour un « journaliste » de piéger des délinquants quels qu’ils soient, est particulièrement odieuse, car ils ne sont pas dans leur rôle.
    En revanche, une fois que le mal est fait, et qu’ils se retrouvent devant des délinquants particulièrement dangereux, je vois mal comment ils pourraient continuer tranquillement leur petite vie sans informer la police de ce qu’ils ont découvert, à charge pour celle-ci de vérifier si les assertions sont exactes ou fantaisistes.

  3. galoune 16 dit :

    Pas vu!!!
    Arrête les trucs gerbants, Corto, je sais que le moral sans le boulot, c’est pas gagné, mais prend soin de toi un peu!!!
    Bises à toi!

  4. Didier Goux dit :

    Je ne suis pas allé au-delà du premier paragraphe (mais je vais y retourner). La charte du journaliste dit expressément : « Un journaliste ne doit pas confondre son rôle avec celui du policier. » C’est-à-dire qu’un journaliste doit toujours se présenter pour ce qu’il est. C’est-à-redire que ces répugnants cloportes méritent d’aller croupir dans des culs de basse-fosse, si possible pour le restant de leur vie.

  5. Didier Goux dit :

    Ces types ne sont pas des journalistes, au sens où je l’entends, au sens où mes plus vieux et plus vrais amis le sont. ce sont de répugnantes petites merdes flicardes dont j’espère que le cancer se souviendra rapidement, afin de les faire crever dans d’atroces souffrance.

    Cela dit, avec toute la modération dont je suis capable.

  6. corto74 dit :

    @didier: journaliste d investigation …? Désolé didier, mais je crois qu’a ce tarif, même moi, je serais capable d’investiguer! Point d’audience et audimat, par contre, la nous sommes d accord!biz

    @marianne: petite question ? Vraiment jusqu’au bout, vous avez tenu le coup ? Ceci dit, ce n ‘est pas le fait qu’ils aient dénoncé qui me gêne, heureusement qu’ils l’ont fait mais plutot la confusion des genres (cf les com’ de didier goux ), la course a l audience et le voyeurisme offert sur un plateau.
    Bises

    @galoune: ? mais le moral va bien je t assure. Truc gerbant certes, je ne fais qu observer, constater. Ca c’est un job qui me plairait: être payer pour observer ! bises a toi

    @didier goux: j aime votre modération :) ! ceci dit nous sommes d accord avec la charte des journalistes. Un si beau métier, si « bien » perverti, ça fout les boules, non ?

  7. boutfil dit :

    Vous m’étonnez les enfants!!! depuis quand une émission de télé nous apprends quelque chose???? c’est de la bouillie pour chat dirait l’homonotélévisus…..
    ces journaleux ne valent pas mieux que ceux de france dimanche où gala….des merdes…pour les ménagères de moins de 50 ans sans rien dans le ciboulot et les footeux buveurs de bière…..c’est creux et sans intérêt……au fait, non,pas vu, on a pas allumé la boite à images depuis un bon moment le soir!!!!!!

  8. corto74 dit :

    @boutfil:ah non, boutfil, ne fait pas ta begueule, il y a parfois des choses très bien a la tv, je pourrais t en faire une liste ! et transmet a l’homonotelevisus qu’il n’est pas l’homoveritus :) Pour e sjournaleux, par contre, nous sommes en phase ! bisous .

  9. LiKa dit :

    « Un si beau métier », Didier, faut pas exagérer. Au temps où j’étais en 1ère année au CFJ, on nous faisait écrire des papiers soit pour Paris Match, soit pour Le Monde, soit pour Le Figaro, ou le Canard Enchaîné, et la règle était de rester dans l’esprit du journal. Ainsi, un jour que j’avais à faire un papier pour Paris Match, mon copain Lans, anar de gauche, lit mon devoir et moque de moi, avec son accent du Midi : « Il est complètement con, ton article ! » Moi: « C’est exactement ça qu’on me demande. Qu’est-ce que je te parie que je vais avoir une bonne note ?  » Paris gagné, j’ai eu 8,coefficient 3. Mais jétais dégoûtée. Je me disais : « Et ce que je pense moi, dans tout ça, je ne vais plus m’y reconnaître… » Il ne faut pas être fragile, quand on fait ce métier-là…
    Bref, parmi les journalistes, certains – reporters dans les pays en pleine guerre – attirent mon respect. Les autres, méfiance.

  10. LiKa dit :

    Pardon, Didier, C’est Corto qui avait parlé d’un si beau métier », pas vous. Beaucoup de métiers seraient bien s’il n’y avait pas les conditions où on doit les exercer… Mais je serais bien curieuse de savoir où travaillent ces amis « journalistes au sens où vous (et ils -vos amis) l’entendent ».

  11. Antoine dit :

    Je suis assez d’accord avec toi sur le principe. Soit les journalistes font leur papier, se font passer pour etc… mais ne dénoncent pas (mais c’est moche, quand même, de ne pas dénoncer), soit ce n’est pas à eux de se faire passer pour.

    Au final c’est délicat… Si on traite du sujet et qu’on veut être « sur le terrain » ou bien « à la rencontre du pédophile », il faut se faire passer pour Jessica, 12 ans. Soit on parle de la pédophilie depuis la nuit des temps et ça sera diffusé à 23h35 sur arte. Soit on ne fait pas de reportage…

    Limite diffuser un documentaire sans dénoncer par là même, ça pourrait se retourner contre les journalistes pour « futures mises en danger de la vie(-rginité) d’autrui ».

    Enfin, bon, je n’ai pas vu l’émission donc je ne suis pas le mieux placé. Mais je vois bien ton malaise, Corto.

  12. Yvette Strauss dit :

    Moi, j’ai regardé, et jusqu’au bout, en ménagère de 65 ans, et qui a la prétention
    d’avoir quelquechose dans le ciboulot. Au fait, cette expression si méprisante de
    ménagère de plus ou moins 50 ans c’est bien une trouvaille sémantique de publicitaire
    non ? Dans le genre, il y a aussi « temps de cerveau disponible »,  » espaces de liberté ».mais pardon, ce n’est pas le problème. Au fait, les pédophiles n’ont
    pas attendu internet pour se faire plaisir, et je m’étonne que le dégout s’exprime
    plus sur la forme du piège que sur le contenu. Il est vrai que je suis restée incurablement
    naive

  13. boutfil dit :

    Yvette, étant une ménagère de plus de 60 ans-y-le-pouce, je pense pouvoir parler de notre cerveau disponible où pas…..et dans mon esprit, cette appelation est une dérision…..mais passons…..
    Corto, elle doit pas être longue ta liste…à part Derrick, je ne vois pas…..( smile comme dirait Didier Goux)et je suis de l’avis d’Antoine pour l’heure et la méthode de diffusion de ce genre de reportage, sinon, c’est du racolage ……

  14. Marianne ARNAUD dit :

    @ Yvette et Boutfil
    Etant une « commentatrice enragée » je n’ai plus le moindre temps de cerveau disponible. La tuile !

  15. Didier Goux dit :

    Boutfil : merci pour les journaleux de France Dimanche…

  16. corto74 dit :

    @lika: assez d’accord avec toi, beaucoup de méfiance vis a vis des journalistes qui me semblent depuis quelques années avoir oublié l’essence m^me de leur metier: l information. Je regardai hier le débat chez Taddéi, que des journalistes, beaucoup d’auto satisfaction et d’auto défense, peu de remise en cause. Bref, drole de corpo ! biz

    @antoine: je ne critique pas le fait qu’ils aient dénoncé, heureusement qu’ils l ont fait. Je dénonce la méthode employée, journaliste ce n est pas etre flic. Et toute la pub qu’ils se sont fait en disant  » nous avons tout de même denoncé », comme s’ils voulaient se faire pardonner la méthode utilisée, s’en blanchir en quelque sorte.

    @yvette: coucou, bienvenue ! Toi qui a tout regardé dis moi , quel était l’interêt de la diffusion de ce reportage, quoi qu on ne sache déja sur cette abomination et les méthodes employées par les pédophiles ? Rien. C’est donc bien la forme ( accessoirement l heure de diffusion ) qui m’a asgagassé: raccolage, voyeurisme TV, journalistes qui se prennent pour des flics et des indics… Reviens qd tu veux ! biz

    @boutfil et Marianne: des ménagères de plus de 50 ans dans votre genre, on en redemande :)

    @didier goux: France Dimanche ? le journal racheté par un russe ? Vous apprenez la langue …

  17. strauss.yvette dit :

    @Marianne,

    Oui, les vieux de la vieille savent,il me semble..Mais quid des jeunes parents qui d’ailleurs n’ont surement pas regardé l’émission… Alors oui, méthode de journaliste discutable, sujet difficile à aborder dans sa famille. Bon,

    Amitié, Marianne

  18. boutfil dit :

    Cher monsieur Didier Goux, rassurez moi, vous ne collaborâtes point à ce torchon??? un homme de votre talent!!!!! je n’imagine point une telle chose!!!!!! sauf si bien évidement , ç’est purement alimentaire, si c’est pour une oeuvre!! là!! je m’incline!!!! la fin justifie les moyens….

  19. jeremie dit :

    malheureusement j’ai vu ce reportage. le problème est qu’elle traite en grande partie de cyberpédophilie.

    Le journaliste se fait passer pour une petite fille sur un chat, accepte un rendez-vous et se rend au lieu indiqué. Et hop on filme le pervers qui attend la petite fille.
    Seulement, dans la réalité, il y a très très peu de cas où une fillette accepte ce genre de rendez-vous (il y a eu peut-être quelques cas d’adolescentes). La vérité est que la très grande majorité des pédophiles sont un parent, un voisin, un prof, un éducateur, etc. Mais ça, je ne suis pas sûr que ce soit très vendeur.

    La cyber-pédophilie est bien sûr condamnable et est condamnée. Internet a ses torts mais grâce à internet, la police peut retrouver des pédophiles, ce qui était très difficile avant internet.

    Pour le reste, tu as raison, un journaliste qui se prend pour un flic (en faisant en même temps un beau reportage bien crade) c’est un peu minable.

  20. corto74 dit :

    @jérémie: Merci ! Néanmoins, pourquoi dis tu malheureusement ? soit c’était sans interêt et pourquoi regarder en entier dans ce cas ? Soit tu y a trouvé un quelconque interêt et ds ce cas pas de quoi dire malheureusement…je sais je cherche un peu la petite bête ! bises

  21. LiKa dit :

    @Corto Ménagères, tu parles… Les vraies ménagères ne se disent pas ménagères. Je me demande pourquoi, tiens…
    Yvette c’est une fleur-libellule, à l’intelligence délicate et rigoureuse, et, et et… Chui une fan. Contente de te voir ici aussi ! On est bien chez Corto. Ca me rappelle une chanson, où il y avait « C’était bien ,c’était chouette », « On s’amusait beaucoup… »

  22. Marianne ARNAUD dit :

    @ Ceux qui aiment Didier Goux.
    Lorsque Didier trouva enfin le courage de s’arracher à la contemplation du rayon des bières, Catherine, en ménagère de plus ou moins cinquante ans avisée, était déjà loin et pour tout dire hors de la vue de notre héros.
    Le pauvre Didier tournant la tête, tantôt à droite, tantôt à gauche, cherchait son irremplaçable épouse. Ce faisant il entra en collisison avec un autre monsieur qui avait l’air d’être dans le même état de déshérence que lui, dans ce super-marché.
    - Excusez-moi, dit Didier, mais j’ai perdu ma femme !
    - Moi aussi, dit le monsieur, j’ai perdu ma femme. Elle est comment votre femme ?
    - Elle mesure 1m75, elle est blonde mais pas décolorée donc tirant sur le roux, les cheveux sur les épaules, elle porte une mini-jupe… Et la vôtre, elle est comment ?
    - Ecoutez, dit le monsieur, si vous voulez bien, laissons tomber la mienne et cherchons plutôt la vôtre !

    Avec l’aide non autorisée d’une émission de blagues à la con.

  23. Carine dit :

    Personne n’a encore réagi à la blague de Marianne?
    Je la trouve très bonne ^^. Mais là, c’était la description de Catherine, donc c’est l’autre quidam qui abandonne ses recherches! Hein Didier?

  24. Carine dit :

    Euh oui!
    C’est exactement ce qui se passe ;)
    j’avais mal lu, ou je suis fatiguée!(c’est la manif avec Boutfil qui m’a claquée)
    Ou les deux. Plutôt les deux, oui.

  25. boutfil dit :

    Carine, je me rapelle plus de la manif…je perds la boule!!! aujourd’hui je suis allée à la chasse..chez  » modes et travaux » pour trouver des fils….puis avec ma copine acheter des super casseroles Téfal, dans un magasin qui les vends avec 70% de réduc…..
    …… et on s’est arrêtées aussi pour se taper une bière……
    Je suis sûre que vous vous en cogner tous…mais c’était histoire de remplir ma case…..

  26. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Moi aussi il m’arrive d’avoir de mauvaises pensées : « Ode à la semi-clodo ou ode à Didier Goux ? »

  27. corto74 dit :

    @lika: Ah, chez Lorette, encore un truc que les moins de 36 ans ne peuvent pas connaitre ! en ecrivant cela, je prends une claque ! bises

    @marianne: l’irremplaçable de didier goux porterait donc des minijupes ? :) je me gausse et Didier, des santiags et un perfecto , bisous

    @carine: une manif avec Boutfil ? ils en ont pas parlé aux infos ! de quoi s agissait-il ?

    @boutfil: Nous avon sles moyens de te faire parler … Ou est ce magasin ? J ai besoin de poêles neuves aussi !

  28. galoune 16 dit :

    Pas de soucis, un « nettoyage » trop énergique ou trop ensommeillé…
    BISES!
    Non mais!

  29. boutfil dit :

    AH AH AH!!!! je savais bien que ça allait réagir!!!!!!l’appât du gain hein!!!!!!
    je te donne l’adresse par message perso…..

    pour la manif, Carine et moi nous sommes allés secouer la tronche du gars qui avait malmené les cathos de St Nicolas….nous l’avons délicatement déposé dans un foyer sonacotra pour que les mecs lui parlent de l’humanisme de l’Islam…..

  30. LiKa dit :

    Pourquoi une claque, Corto ? Merci pour « Chez Lorette »… et sais-tu que comme dans la chanson d’Aznavour, j’ai été modèle un an et demi aux Beaux-Arts pour voir ce qui s’y faisait, et aussi parce que c’était mieux payé que le SMIC : et chaque semaine ! et en liquide ! Mes copains gauchos étaient effondrés. Tu vois que tu en découvres, des choses. Mon âge, encore ? Tu pourrais être mon fils. (Mon mari aussi pourrait l’être, enfin presque…) Mais je me la joue Dorian Gray. L’indulgence me mon héros me monte à la tête. Je vais t’apprendre un mot africain : damu (tu prononces damou). C’est regarder quelqu’un avec bienveillance. Philippe est damu. Toi aussi.

  31. Didier Goux dit :

    La blague est excellente ! Et pas si loin de la réalité : je perds tout le temps Cathrine, dans les hypermarchés.

    Boutfil : je suis journaliste (je veux dire que j’ai une carte de presse) et je travaille effectivement (trois jours par semaine et pour un salaire confortable…) à France Dimanche, où j’exerce la noble fonction de rewriter. D’ailleurs, il serait temps que j’y aille au lieu de bavasser ici.

    Corto : j’ai déjà eu des santiags et un perfecto ! Et comme, à cette époque, j’avais également le crâne rasé (avant la mode : à l’époque, il n’y avait que les chimiothérapés pour exhiber une lune glabre) et une épaisse moustache tombante, je peux vous dire que, dans le métro, les mémés à cheveux mauves filaient doux lorsque je débarquais dans le wagon…

  32. corto74 dit :

    @didier goux: c’est quoi un rewriter ?
    J’aurai aimé lire l angoisse des vieilles a cheveux bleutés lorsqu’elles apercevaient le didier débarquer en ville !

  33. corto74 dit :

    @boutfil: il faudrait nous raconter cela, Boutfil à la guerre !:) pour l’adresse, envoies :) bisous

    @lika: je suis un damu, je suis un damu, je suis un damu, pas belle la vie ! :) bisous

  34. Didier Goux dit :

    Le rewriter met en forme (et accessoirement en français…) les articles écrits par les reporters. Cela existe surtout dans la presse dite populaire, où il s’agit de donner aux lecteurs un « ton » unique, qui est en quelque sorte la marque du journal.

  35. jeremie dit :

    J’étais curieux de voir ce que ça donnait. Mais je n’ai regardé que la moitié de l’émission puisque j’ai zappé au début du débat. Voilà tu sais tout.

  36. Carine dit :

    @Corto
    Tu aurais dû être là, pour prendre la photo du gars après notre passage, Boutfil, Catherine et moi.
    Il aurait été très bien dans tes photos de « Lui du jour ».
    On a respecté la symétrie des zoeils au beurre noir, il n’a pas à se plaindre^^

  37. corto74 dit :

    @carine: faut prévenir les filles la ou il y a du spectacle, j’accoure ! biz

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin