Tout autre temps se nomme Paix – Le texte du dimanche (15)

Posté par corto74 le 2 mai 2010

Tout autre temps se nomme Paix - Le texte du dimanche (15) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

leviathan5-500b dans zOne Dimanche cuLture !Dans le Leviathan, Hobbes explique son projet: fonder l’ordre politique sur un pacte entre les individus, afin de faire de l’homme un acteur décisif dans l’édification de son propre monde social et politique.

 « Aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun qui les tienne tous en respect, ils sont dans cette condition qui se nomme guerre, et cette guerre est guerre de chacun contre chacun. Car la guerre ne consiste pas seulement dans la bataille et dans les combats effectifs, mais dans un espace de temps où la volonté de s’affronter en des batailles est suffisamment avérée: on doit par conséquent tenir compte, relativement à la nature de la guerre, de la notion de durée, comme on en tient compte relativement à la nature du temps qu’il fait. De même en effet que la nature du mauvais temps ne réside pas dans une ou deux averses, mais dans une tendance qui va dans ce sens, pendant un grand nombre de jours consécutifs, de même la nature de la guerre ne réside pas dans un combat effectif, mais dans une disposition avérée, allant dans ce sens, aussi longtemps qu’il n’y a pas assurance du contraire. Tout autre temps se nomme Paix.

Il peut sembler étrange à celui qui n’a pas bien pesé ces choses que la nature puisse ainsi dissocier les hommes et les rendre enclins à s’attaquer et à se détruire les uns les autres: c’est pourquoi peut-être, incrédule à l’égard de cette inférence tirée des passions, cet homme désirera la voir confirmée par l’expérience. Aussi, faisant un retour sur lui-même, alors que partant en voyage il s’arme et cherche à être bien accompagné, qu’allant se coucher il verrouille ses portes, que dans sa maison même il ferme ses coffres à clef, et tout cela sachant qu’il existe des lois et des fonctionnaires publics armés pour venger tous les torts qui peuvent lui être faits: qu’il se demande quelle opinion il a de ses compatriotes quand il voyage armé, de ses concitoyens quand il verrouille ses portes, de ses enfants et de ses domestiques quand il ferme ses coffres à clef. N’incrimine-t-il pas l’humanité par ses actes autant que je le fais par mes paroles? Mais ni lui, ni moi n’incriminons la nature humaine en cela. Les désirs et les autres passions de l’homme ne sont pas en eux-mêmes des péchés. Pas davantage ne le sont les actions qui procèdent de ces passions tant que les hommes ne connaissent pas de loi qui les interdise; et il ne peuvent connaître de loi tant qu’il n’en a pas été fait; or aucune loi ne peut être faite tant que les hommes ne se sont pas entendus sur la personne qui doit la faire ».

Thomas Hobbes: Le Léviathan, chapitre 13, extrait.

Thomas_Hobbes_leviathanD’accord, pas d’accord: votre texte du dimanche à atoilhonneur@voila.fr

( photo: Bruno Mercier )

13 Réponses à “Tout autre temps se nomme Paix – Le texte du dimanche (15)”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Là, mon cher Corto, c’est plus que sûr que je ne vais faire rire personne en disant que je suis d’accord avec l’idée que la violence doit appartenir à l’état. C’est lui qui doit défendre les citoyens qui ont renoncé à exercer leur propre violence au bénéfice de l’état. C’est même le point de départ de toute civilisation.
    Mais gare à l’état, qui par faiblesse ou négligence ne remplit pas son rôle à cet égard ! Il sera balayé, tôt ou tard, par un état plus fort ou même par une dictature. Cela s’est déjà vu par le passé et se revoit encore ici ou là !

  2. boutfil dit :

    et, pour rajouter au très bon commentaire de Marianne (égale à elle-même…) l’état français a laissé s’installer des zones de non-droit, et utilise ses fonctionnaires qui seraient chargés de faire régner l’ordre républicain, à des tâches bassement matérialistes et sans grand panache…….

  3. corto74 dit :

    @marianne: » les citoyens qui ont renoncé à exercer leur propre violence au bénéfice de l?état. » Je vais juste un peu pinailler sur les mots. Les citoyens ne renoncent pas à la violence, ils délèguent l’exercice du pouvoir et donc de la force à l’Etat en echange de la garantie que celui-ci lui apporte la sécurité et l ordre public.
    Après, vs avez raison, l etat qui ne respecterait pas cette garantie, soit par abus de pouvoir, soit par faiblesse se verrait balayer rapidement. L’homme n aime pas l insécurité.

    @boutfil: et donc pour faire suite a mon com précédent, lorsque, l’etat démissionne comme ds certaines cités, certains se substituent à lui en instaurant leur propre ordre, mais qui a defaut de s’installer pour le bien de tous s’installe pour leur domination sur les autres ( cf Tremblay par exemple )

  4. Marianne ARNAUD dit :

    Pinaillez, mon cher Corto, pinaillez ! J’adore quand vous pinaillez !

  5. Didier Goux dit :

    J’ajouterais que lorsque l’État n’est plus capable d’assumer cette violence qui lui est constitutive, il ne faut pas s’étonner de voir ressurgir une « loi primitive », ce que de nos jours on appelle les « milices privées ».

  6. corto74 dit :

    @didier goux: et de multiplications de milices privées apparaitront entre elles luttes de pouvoirs et d’influence, bref l anarchie jusqu’a ce que lune plus forte que les autres prennent le dessus et hop, dictature; bon je sais c’est dit en raccourci, mais en gros, ça fonctionne comme cela.

  7. eusebeetcie dit :

    Hein pourquoi faut il que je passe toujours après tout le monde et que je n’ai rien à dire parce que déjà tout a été dit ? ^^
    Rien à ajouter commandant !

  8. LiKa dit :

    Ben si, moi je vais rajouter une histoire après avoir dit à Corto que j’aime bien le texte qu’il a choisi.
    Voici : c’était à Shanghai. Ma mère ne fermait jamais l’armoire de sa chambre à clef. Un jour – est-ce sa terrible mère venue lui rendre visite depuis Saïgon, ou une copine, je ne sais plus – mais toujours est-il qu’on lui dit : « Mais c’est de la folie de laisser ses armoires ouvertes. Ces gens-là sont des voleurs ! » Devenue craintive, maman ferme son armoire à clef, et le jour où elle oublie de le faire, elles la trouve VIDE. Et l’Amah, de lui dire : « Puisque vous n’avez pas confiance, c’est que vous me prenez pour une voleuse. Alors j’ai volé. » Maman lui a donné raison et n’a plus fermé son armoire. Fin de l’histoire. (Quand même je me suis toujours demandé s’il y avait beaucoup de choses dans cette armoire.)

  9. Didier dit :

    J’avoue avoir du mal à adhérer à certains concepts lorsque je ne me retrouve pas en ce qui y est édifié.

  10. corto74 dit :

    @eusebe: Comment, toi, tu n aurais rien a rajouter ^-^

    @lika: encore une jolie histoire avec plein d’enseignements dedans ! C’était a quelle époque ce Shanghai là ? Pour y avoir ete souvent, je me disais que j aurais bien aimé connaitre celui des années20/30.
    Autre histoire, en Pologne, alors que nous avions choppé un employé d un magasin entrain de voler, celui-ci en guise d’excuses nous dit: si tu ne voles pas ton entrepise ou l’état ce sont eux qui te volent ! Bises

    @didier: quels concepts te dérangent ?

  11. Didier Goux dit :

    Corto : il y a pis encore que la dictature, et c’est la guerre de tous contre tous, également présente chez Hobbes, et prolongée par René Girard à sa manière. Car cette guerre de tous contre tous, si elle mène souvent, en effet, à la dictature, peut aussi déboucher sur une destruction totale de la société qui s’y abandonne.

  12. LiKa dit :

    Non, Corto, ce n’était pas le Shanghai des années 20-30, mais des années 41-46. Pendant la guerre sino-japonaise.

  13. corto74 dit :

    @lika:même pas grave , j’aurai bien aimé connaitre ou rencontrer quelqu’un qui puisse me raconter cette époque des concessions étrangères, la vie sur le Bund etc… bises

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin