Théoriser l’homophobie – Folie passagère 352

Posté par corto74 le 13 mai 2010

Théoriser l'homophobie - Folie passagère 352 dans ZoNe GaY wikio4 Voter !

Lutter-contre-l-homophobie dans Zone pas cool !Il y des sujets que je n’aime pas trop aborder: l’homophobie ou l’homosexualité par exemple. Etrange de la part d’un homme à la sexualité différente de celle que la norme et la nature imposent. En effet, défendre l’homosexualité et combattre l’homophobie serait reconnaître, n’en déplaise aux cons, que ma différence fait de moi un être anormal ( pas dans la norme ). Et c’est là que cela coince pour bon nombre de gens, grands dans le verbe mais petits d’esprit. Je me considère intellectuellement et psychologiquement tout à fait normal. Je concède néanmoins être une anomalie par rapport à la masse: je ne me reproduis pas même si techniquement la chose est tout à fait possible, il suffirait de le vouloir, je ne le souhaite pas. Je me considère donc comme normal, je ne revendique aucun droit à la différence, je ne participe d’aucune démarche militante, je n’aime pas les ultras de la cause gay. Car selon moi, il n’y a pas de cause gay à défendre. La seule cause à défendre est le droit au respect et la tolérance pour tous. La communauté gay militante m’emmerde avais-je écrit là. J’écrirais, demain, à l’identique s’il le fallait.

Le 17 mai aura lieu la journée mondiale contre l’homophobie. Je regrette qu’il faille encore ce type de journée pour signaler que certains refusent le respect dû à chacun. A cette occasion, il fleurira à droite ou à gauche des manifestations diverses d’antis diversité pour dénoncer cette journée, pour huer sur les festifs (certains se plaisent à nommer ainsi les gays), pour dénoncer le supposé trop puissant lobby gay, pour ironiser, se moquer, vomir l’homosexualité. Ces manifestations ont déjà commencé, sur le net, elles s’épanouisent bien à l’abri.

Alors paradoxalement, j’écris aujourd’hui sur un thème dont je n’aime pas parler. Simplement parce que j’ai lu ceci:

- « J’estime que l’homosexualité n’est pas une orientation sexuelle, mais une maladie, un problème psychologique.  »

- « Il est injuste d’en vouloir aux homosexuels : ils n’ont pas le choix. C’est dramatique de ne pas avoir le choix. De ne pas pouvoir discriminer. Il faut se soumettre. Ça n’est pas une honte, à condition de l’accepter. Se proclamer fier de son problème, c’est refuser de l’accepter. C’est crier pour couvrir sa honte. »

- « Il existe bien un lien entre homosexualité et pédophilie. »

- « L’homosexualité, en tant que telle, me dérange, comme une maladie pénible. Elle m’exaspère quand elle me force à regarder ses pustules. »

- « Fragilité psychologique des militants homosexuels qui ont honte d’eux-mêmes (ce qui est normal) mais qui par infantilisme accusent la société dans son ensemble. »

Ces propos*, éloquents en matière de respect de l’autre et de tolérance, sont issus de différents blogs qui ont, hélas, une certaine audience. Imaginez cependant que les extraits, ici reproduits, ne sont pas les plus indignes. Et oui, sur le net, bien à l’abri, des individus à la plume bien trempée s’en prennent ouvertement à l’homosexualité, considèrent l’homosexuel comme un grand malade, tentent de démontrer, non sans talent car nombreux sont ceux qui adhèrent à ce discours, que le pédé est un personnage dégenré, anormal, inacceptable. Plus inquiétant, c’est que ces mêmes individus, par des effets de plumes ou de rhétoriqes adroits, tentent par ces discours de théoriser l’homophobie, la rendre acceptable. Qu’un con s’en prennent aux PD, ce n’est pas si étonnant, c’est un con. Que certains intellectuels cherchent à théoriser, justifier, voire sacraliser l’homophobie, oui, c’est bien plus dangereux (sentez-vous venir comme des relents d’épuration…), et ça m’oblige à sortir de ma réserve.

Le 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie, hélas, encore, il le faut !

757236128_smallD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

*sources à disposition sur simple demande

46 Réponses à “Théoriser l’homophobie – Folie passagère 352”

  1. eusebeetcie dit :

    No comment….

  2. DItom dit :

    Les militants m’emmerdent également… L’intolérance, la discrimination, la haine de l’autre m’emmerdent encore plus. J’ai toujours eu du mal avec ce concept de normalité. Qu’est-ce qui est « normal »? Est-ce que fondamentalement une personne, une façon de vivre, un couple ressemble à un autre? Je n’en suis pas sûr. Ma normalité est certainement différente de la tienne. Et, à mon sens, nos différences sont une richesse. Alors, contrairement à toi, je revendique un droit à la différence qui ne concerne pas seulement les homosexuels mais qui concerne tout le monde. Le droit pour chacun d’être qui il est… Mais finalement, peut-être que tout ça se rejoint.

  3. boutfil dit :

    ce qui me gène toujours c’est les réflexions connes du genre ah! tu as des copains PD et ça te gène pas pour les gosses? ( ???) et ça te déranges pas pour ton mec ? (???) et ça doit pas être facile quand tu as d’autres personnes à table ( ???)
    ben non..ce qui me gène, ducon, c’est toi…tiens; je l’inviterai plus celui-là
    t’as raison dit l’homorigolus…on se marre mieux avec nos copains machins ( un couple homo)

  4. Marianne ARNAUD dit :

    « La seule cause à défendre est selon moi le droit au respect et à la tolérance pour tous. »
    Je vous reçois 5/5, mon cher Corto, mais je me demande si vous avez pris conscience qu’il y a longtemps que les militants des mouvements homosexuels ne revendiquent plus la tolérance, qui d’ailleurs leur est acquise. Ils ne demandent pas qu’on les respecte et les tolère, mais exigent d’être justifiés dans leur comportement.
    Chantal Delsol écrit :  » L’idée même de tolérance signe un monde où tout ne se vaut pas : ce qui serait inacceptable, selon l’opinion nouvelle, qui comme toujours n’est que celle de 0,01% d’une soi-disant intelligentsia people, laquelle s’impose par ses cris et menaces à l’immense majorité des citoyens… »

  5. Suzanne dit :

    Je trouve votre billet très digne.

  6. eusebeetcie dit :

    @ Marianne: « homosexuels ne revendiquent plus la tolérance, qui d?ailleurs leur est acquise ».
    Avec tout le respect que je vous dois et la sympathie que j’ai pour vous (et croyez qu’elle est sincère au delà de l’aide apportée), permettez moi de vous dire que là vous avez tout faux….et que pour le coup vous me mettrez presque en colère…
    Combien de jeunes homos se suicident chaque année à cause de l’intolérance de leurs amis (de plus en plus criante dans les jeunes générations à venir et chez les plus vieux), dans leurs familles, dans la rue, sur internet? Combien de suicides ratés mais qui vont dans le même sens? Combien de parents qui disent que les PD (terme injurieux qui devrait être élevé au rang de compliment comme le fut jadis la jarretière d’une noble dame anglaise!) sont des monstres, des malades… Que pensez vous que puisse penser un jeune gay de 15 ans qui peut lire sur internet des injures du genre « les pédés sont des malades pour lesquels il faudrait réouvrir Auschwitz » et j’en passe….

  7. Didier dit :

    Je ne suis pas non-plus militant ni toujours en accord avec ceux qui sont sensés défendre les homosexuel(le)s mais je ne déconsidère pas les actions allant en ce sens car sans le militantisme, parfois violent, nous serions encore considérés comme de dangereux psychopathes bons à enfermer. J’ai entendu à la radio avant-hier sur le sujet que les agressions envers les homosexuels étaient en forte augmentation, en particulier les agressions verbales en public.

    Sinon je suis plutôt d’accord avec toi, même sans être à l’affût du moindre argument homophobe pour sortir ses griffes, il ne faut pas non-plus se laisser marcher sur les pieds.

  8. corto74 dit :

    @ditom: bien sur que tout cela se rejoint: la tolérance et le respect de l’autre qd bien meme il est différent

    @boutfil: les militants appellent cela l’homophobie au quotidien, ils n ont pas tort mais c’est avant tout la connerie/ bises

    @marianne: voir le com plus haut de eusebe ! La tolerance ou l’acceptation de l’autre est loi tres loin d être acquise.
    Par ailleurs,qu’entendez vous par : « d?être justifiés dans leur comportement ».

    @suzanne: merci! encore qu’avec vous, Merle Moqueur, j’ai toujours un doute :)

    @eusebe: nous sommes d’accord.Et sans parler de suicide, combien vivent mal, ne vivent pas, vivent en secret ( et j en connais) faute de se sentir acceptés ou de s’accepter compte tenu des contraintes !

    Au fait le bouquet blanc ? hein, !:)

    @didier: okay nous nous comprenons. Ce que j ai lu est bien pire qu’un simple motif de protester pour s’etre fait marcher sur les pieds. Ces sites nombreux, avec audience, cherchent a conceptualiser, théoriser l’homophobie. Ainsi, la rendre acceptable. Les 2 principaux arguments etant generalement:
    - les homos sont si peu qu’ils n’ont pas à etre surreprésenté, traduction, ils font chier le monde normal avec leur petit nombre mais leurs revendications bruyantes
    - Puisque l’homosexualité est contre nature, les homos sont hors normes et donc malades
    Je n’ai pas la même classe qu’eux, je schematise leur argumentation mais c’est ca.

  9. Didier Goux dit :

    Pas lu les commentaires (comme dirait cet imbécile de… qui ne lit jamais les commentaires). Je reviens demain, parce que ce billet appelle des commentaires détaillés.

    En attendant : je sais d’où vous avez tiré les quelques commentaires que vous citez : ils viennent de blogs que j’aime en principe, mais qui, sur ce point précis, me repoussent radicalement.

    Comment dire ? En tant que lecteur de Renaud Camus, il me serait difficile d’être opposé à toute forme d’homosexualité ( mais je refuse et récuse, vous le savez, ce terme de « homophobe »). J’ai lu la même chose que vous, et je n’aime pas ce que j’ai lu. Ma position est simple : je me fous absolument que l’on soit homo ou hétérosexuel, mais je ne veux pas que l’on se dresse sur ses ergots et que l’on me traîne devant le premier tribunal venu.

    Et je pense que nous nous comprenons.

  10. corto74 dit :

    @didier goux: votre com me va droit au coeur, nous nous comprenons. Cependant… »ils viennent de blogs que j aime en principe, mais qui, sur ce point précis, me repoussent radicalement » Ces gens que vous semblez apprécier se révèlent au travers leurs écrits nauséabonds (je sais que vs aimez ce mot :) ) n’est ce pas contradictoire ? apprecier et etre radicalement repoussé par les mêmes ?
    A demain, donc !

  11. Etienne dit :

    Ça me gêne tout de même que les pédés réclament le droit au respect et à la tolérance. Ça nous place encore dans des catégories différentes ! Moi je réclame rien, à la même manière des hétéros qui ne réclament rien (au regard de leur orientation affective et sexuelle). La seule chose qui me ferait plaisir, c’est le DROIT À L’INDIFFÉRENCE et pouvoir être transparent dans la rue quand j’embrasse un mec, à la manière d’un mec qui embrasserait une femme et sur lesquels personne ne se retourne ou ne fait de commentaire (sauf si c’est pour s’extasier sur la beauté du geste LoL)

    Et ce que je trouve chiant par rapport à l’homophobie, c’est qu’actuellement, on en est arrivé à ne plus pouvoir avoir d’idées ou de débats contradictoires sur l’homosexualité, sous peine d’être taxé d’homophobe ! Ça devient débile ! Y’a des relents de parfum totalitaire derrière cela.

    Ceci dit, l’homophobie existe réellement et elle est virulente (Cf. les références que donne notre hôte et il y en a de bien pires) C »est pour cette raison que cette journée du 17 mai est plus que nécessaire !

  12. Didier dit :

    Bien d’accord, j’ai aussi pas mal lu d’horreurs tentant de légitimer l’homophobie. Mais leurs thèses ne tiennent pas à grand-chose car elles n’ont aucun précepte sérieux. L’on peut comprendre que des gens éprouvent un certain malaise face à l’homosexualité et qu’ils se rangent de fait derrière certaines idées reçues qui les rassurent ou les confortent.

    Le problème de fond sont les gens qui colportent sciemment ces idées nauséabondes en sachant qu’elles auront un écho, ce sont eux qui sont dangereux, ce sont eux qui font mal, non-seulement pour les minorités quelles qu’elles soient mais aussi pour la paix sociale et le vivre ensemble. En quelques mots, ils freinent l’évolution de l’humanité. Ceux-là sont moins nombreux que les gens qu’ils stigmatisent et se cachent derrière les faiblesses des masses pour faire leur sale boulot. Il serait d’ailleurs intéressant de savoir ce qui motive une telle haine chez eux car ce sont souvent des érudits plutôt intelligents. On peut donc croire qu’ils ne peuvent feindre d’ignorer l’histoire de l’humanité et les moeurs au cours des âges ainsi que cette soi-disant nature humaine qui exige un schéma de vie en société pourtant si récent à l’échelle de l’humanité.

  13. Marianne ARNAUD dit :

    @ eusebe
    La France est un des pays d’Europe au plus fort taux de suicide des jeunes, première cause de mortalité des 35/44 ans et deuxième cause de mortalité des 15/24 ans.
    Je ne crois pas qu’il y ait une majorité d’homosexuels parmi les 12 000 suicides par an.
    Mettez-vous en colère tant que vous voudrez, mais c’est exactement ce comportement d’intolérance qu’on peut reprocher aux militants homosexuels : si on n’est pas d’accord avec eux, ils se mettent en colère, parce qu’ils « ont tout juste » et l’autre « a tout faux ».
    Et tout le reste de ce que vous écrivez ne correspond en rien à ce que j’ai dit.

  14. Marianne ARNAUD dit :

    Mon cher Corto, lisez ce qu’écrit Etienne, avec lequel je suis en accord. L’homosexualité devient un tabou dont on ne peut plus parler sans se faire taxer d’homophobe. L’homophobe étant non seulement celui qui hait les homosexuels, mais également celui qui, respectant les personnes homosexuelles et tolérant leur comportement, ne considère pas l’homosexualité équivalent à l’hétérosexualité.
    Là où Etienne a raison aussi c’est lorsqu’il parle de relents totalitaires.
    Chantal Delsol écrit par ailleurs : « Le refus de la tolérance engendre une société manichéenne : d’un côté tout ce qui est légitime, de l’autre ce qui est exclu. Par exemple le négationniste, le pédophile et l’homophobe sont exclus (sans qu’aucune tolérance soit possible à leur égard) ; pratiquement tout le reste est légitime, sans distinction (y compris les pratiques les plus barbares à condition que le désir individuel en soit l’instigateur). Cette société balance entre l’exclusion violente et la permissivité presque générale. »

  15. LoC dit :

    Cette tendance à l?agression, que nous pouvons déceler en nous-mêmes et dont nous supposons à bon droit l?existence chez autrui, constitue le facteur principal de perturbation dans nos rapports avec notre prochain ; c?est elle qui impose à la civilisation tant d?efforts. Par suite de cette hostilité primaire qui dresse les hommes les uns contre les autres, la société civilisée est constamment menacée de ruine. L?intérêt du travail solidaire ne suffirait pas à la maintenir : les passions instinctives sont plus fortes que les intérêts rationnels. La civilisation doit tout mettre en ?uvre pour limiter l?agressivité humaine et pour en réduire les manifestations à l?aide de réactions psychiques d?ordre éthiques. De là cette mobilisation de méthodes incitant les hommes à des identifications et à des relations d?amour inhibées quant au but ; de là cette restriction de la vie sexuelle ; de là aussi cet idéal imposé d?aimer son prochain comme soi-même, idéal dont la justification véritable est précisément que rien n?est plus contraire à la nature humaine primitive. Tous les efforts fournis en son nom par la civilisation n?ont guère abouti jusqu?à présent. Elle croit prévenir les excès les plus grossiers de la force brutale en se réservant le droit d?en user elle-même contre les criminels, mais la loi ne peut atteindre les manifestations les plus prudentes et les plus subtiles de l?agressivité humaine. Il est toujours possible d?unir les uns aux autres par les liens de l?amour une plus grande masse d?hommes, à la seule condition qu?il en reste en dehors d?elle pour recevoir les coups. (Freud)
    Notre civilisation se cherche, et, comme toujours, elle pense se trouver autour d?un ennemi commun. Si d?un côté comme de l?autre, on accepte un concept simple de « aucune différence » de traitement pour les différences quotidiennes, il n?y aura pas d?ennemis.
    Douce utopie?

  16. Emmanuel dit :

    Il y a aujourd’hui chez certains une telle exaspération face au « politiquement correct » qu’elle pousse à une certaine radicalisation : pour se singulariser face à ce que l’on considère comme une doxa hégémonique (et c’est souvent la cas), certains vont prendre systématiquement le contrepied de cette dernière, en revendiquant haut et fort leur liberté d’expression. On va donc réclamer de pouvoir parler librement des races et de leur possibles hiérarchisation sous prétexte de combattre un trop envahissant « antiracisme » ; on va refuser d’entrer dans « la cage aux phobes » (comme disait Philippe Muray) et donc nier qu’il puisse exister une quelconque homophobie. Cela conduit à banaliser (ou à se féliciter) des propos de ce héraut de la liberté et de ce pourfendeur des idées reçues qu’est devenu pour certains le député Christian Vanneste, et cela donne les phrases que vous avez citées dans votre message. Sus aux tabous : on veut nous empêcher de dire que l’homosexualité et la pédophilie sont indissolublement liées, qu’il s’agit d’une sexualité déviante et pathologique ? Hé bien, on va le dire quand même et le crier haut et fort ! Sus au politiquement correct ! Lâchons-nous enfin ! Pour ma part, j’aimerais bien que la « réacosphère » ait raison et que l’homophobie n’existe que dans la tête des militants homosexuels, mais mon expérience m’a trop souvent prouvé le contraire et je ne suis pas du tout prêt à marcher dans cette combine-là !

  17. 14 141 dit :

    On s’était déjà croisé avant ça car on habite, on dors, on travail, on drague, on baise dans la même ville. Et puis il a disparut un 26 septembre 2009.

    « A Rouen, la police judiciaire vient d’interpeller les trois auteurs présumés d’une agression homophobe particulièrement violente. Agés de 25 à 26 ans, ils sont soupçonnés d’avoir agressé et torturé un homosexuel dans la forêt des Essarts, près de Rouen, le 25 septembre dernier. »

    Ceux ne sont pas des mots qui l’on massacré, mais des coups, dans la gueule, dans le ventre, sur la tête, dans les couilles puisqu’il en a pas besoin, c’est un pédé! Et puis ce n’est pas les mots qui l’ont aspergé d’essence mais l’essence de la haine.

    Tant que je ne pourrais pas vivre libre, je me battrais pour le devenir…

    … oui à cette journée de lutte en espérant qu’elle ne dure qu’un temps…

  18. corto74 dit :

    @etienne: Y avait longtemps :) ! mais nous sommes d’accord ! je ne souhaite pas que les pédes en tant que tels reclament le droit au respect et a la tolérance, je reclame ces droits en tant qu’homme comme un autre . Comme toi je ne reclame rien si ce n’est effectivement le droit  » a l’indifference  » et j aimerais qu on cesse de parler d’homosexualité, ce serait la preuve qu’elle serait enfin acceptée ! Bon okay, on y est pas encore ! biz

    @didier: ce sont bien les mêmes que je pointe du doigts ici. ce sont des mecs intelligents peu nombreux mais écoutés mais dangereux car leurs discours, souvent basé sur des pseudos arguments naturalistes, tentent, non sans succès, a banaliser l’homophobie. Ce qui motive leur haine: une lecture « sectaire » de la religion, du créationisme, de la pureté du genre humain, de la logique naturelle ( au sns de la nature ), la peur de l’autre,etc… multiples motivations.

    @marianne: vous allez vite en besogne, on peut etre en colere sans etre intolérant ! si, je vous assure ! Par ailleurs, je suis entièrement d’accord avec le commentaire d’Etienne ( sans doute le prenom qui veut ça ). « l?homosexualité équivalent à l?hétérosexualité » Mais l homosexualité ne sera jamais équivalente à l’hétérosexualité pour des raisons evidentes: la non reproduction de l’espèce ( argument souvent adopté par les « antis » ), la non acceptation par la société, par l’eglise, etc… des tas de raisons qui font que oui elle ne sera jamais equivalente car jamais pleinement acceptée.

  19. corto74 dit :

    @14141: hélas bien plus fréquent qu’on le croit, souvent rangé à la rubrique des faits divers ! Il y a bien un slogan connu qui dit que l’homophobie tue, … régulièrement. Biz !

  20. Tambour Major dit :

    Montrer au grand jour par son blog qu’être gay signifie mener une vie classique, se poser des questions comme tout le monde, aller au cinéma, avoir des amis, rire et pleurer, montrer que l’homosexualité n’est pas synonyme de déviance… n’est-ce pas une façon d’être militant ?

  21. corto74 dit :

    AVIS !: je sais que quelques uns des gens que je dénonce dans ce billet l’ont lu, mais quel silence et absence de réaction de leur part ! :)

    @Tambour Major: c’est sans doute une certaine forme de militantisme, bien discrète cependant. As tu noté qu’en ce qui me concerne ce blog est anonyme ? Pourquoi a ton avis ?
    Cependant le militantisme actif, parfois outrancier ne me plait pas car, même s’il a été et est utile ( que ce soit contre le racisme, l’aparthed etc…), il est souvent générateur, en réaction, de violence, de haine et d’incomprehension. Alors si montrer via mon blog qu’un homme gay est un homme tout a fait normal, oui je milite.

  22. Ditom dit :

    @tambour major: je ne suis pas vraiment d’accord avec toi… Pourquoi? Parce qu’en tant que blogueurs, la quasi totalité des gens qui nous lisent sont acquis à la plupart de nos conceptions de vie. Et prêcher des convaincus ne revient pas à militer. Voilà pourquoi en tant que blogueur je ne me sens pas spécialement militant.

  23. corto74 dit :

    @ditom: Crénom, je m en veux de ne pas y avoir pensé :) ! C’est vrai que c’est etonnant le manque de réaction des contradicteurs sur les blogs. A chaque fois que je le peux,lorsqu’un com contradictoire arrive, je propose au commentateur d’en faire un billet que je ferais paraitre. C’était le cas recemment surle voile intégral. Une femme, à priori portant le voile intégral, m a adressé un com assez rageur. je lui ai proposé qu’elle me fasse un billet pour défendre et faire partager son point de vue: pas de réponse !

  24. jeremie dit :

    le militantisme, je crois que ce sera jamais mon truc mais l’homophobie me fait sortir aussi de mes gonds. Tous ceux qui parlent de l’homosexualité sans rien y connaître n’ont pourtant aucun intérêt mais les propos sentencieux (« j’estime que… ») et condescendants voire haineux m’horripilent

  25. Il est clair que sur un sujet pareil, je ne peut pas rester silencieux, je vais donc sortir ma science et mes théories excellemment pensées donc forcément justes.

    Tout le problème vient d’un manque de vocabulaire.
    Malgré une langue de Molière riche en vocables pouvant décliner toutes les nuances dans un nombre incalculable de domaines, il en est notamment un où la pauvreté du langage fait véritablement pitié.

    L’Humain (pas si humain que ça en réalité, pour beaucoup d’entre eux, si l’on s’en tient à la définition exacte) ne peut s’empêcher de coller des étiquettes, de classifier, les autres, ce qui doit être un moyen mnémotechnique de se souvenir qui on aime ou qui on aime pas !

    Et là où les gays font le jeux des imbéciles intolérants, c’est dans l’auto-classification qu’ils font d’eux même (bon nombre d’associations gays fournissant ainsi elles-mêmes le bâton pour se faire battre), et ce, par manque de vocabulaire.

    Hétéro, Gay ou abstinent, nous sommes tous pareils et il n’y a pas de différence, nous sommes TOUS des êtres vivants dits humains et à ce titre nous n’avons pas seulement les mêmes devoirs mais aussi les mêmes droits.

    Mais nous sommes aussi TOUS différents, en cela que chacun est un individu à part entière, et heureusement que nous sommes tous différents car c’est ce qui fait la richesse de notre civilisation.

    Là où le bas blesse, c’est qu’en revendiquant un STYLE GAY, UNE CULTURE GAY, les « militants » incluent tous les adeptes d’une pratique sexuelle y compris ceux qui ne se reconnaissent pas forcément dans le style ou dans la culture en question, qui s’est attribué le nom de « gay » alors qu’il est utilisé pour qualifier la pratique sexuelle précédemment citée.

    Ceci permettant à ceux qui sont outrés par de telles pratiques (et qui oublient que les hétéros partouzes, scatophilisent, échangisent, zoophilisent, pédophilisent, j’en passe et des meilleures) de mettre tous les gays dans le même sac avec la même étiquette.

    C’est à cause de cette pauvreté vocabulairique que naissent les généralités d’une absurdité sans nom !

    Alors au lieu de se battre pour un droit à une différence spécifique, battons nous plutôt pour que chacun ait les mêmes droits et pas seulement les mêmes devoirs.

    Battons-nous pour que le droit à la liberté, notamment sexuelle, soit respectée.

    Battons-nous pour que le droit à la vie privée soit respectée (pourquoi un gay doit-il faire son « coming-out » alors qu’un hétéro échangiste ou SM doit surtout fermer sa gueule et cligner discretement de l’oeil lorsqu’il rencontre son voisin de palier croisé la veille avec une plume dans le cul et une cravache entre les dents à la dernière partouze organisée par Madame la Baronne de Truckmuche dont le mari est député et va à la messe tous les dimanches).

    Les premiers combats se devait d’être provocateurs afin d’ouvrir la voie, aujourd’hui on est écouté, mais comme on dit n’importe quoi, on se le reprend dans la tronche.

    Soyons donc plus intelligents que les imbéciles qui érigent des monuments aux tristes crétins que l’histoire à vu défiler et qui ont essayé de nettoyer la planète de tous les tarés qui ne correspondaient à leur « norme » (mot qui devrait d’ailleurs être supprimé du langage, car n’ayant aucune utilité, puisque chacun défini sa propre « norme ») et arrêtons de faire nous même des généralités ne faisant que desservir la causes de tous ceux qui subissent une discrimination de quelque ordre.

    Lorsqu’un moulin n’a plus d’eau, il s’arrête …

  26. Vlad dit :

    Bah moi j’ai rien à dire si ce n’est que tous ceux qui se croient supérieurs aux autres parce qu’ils sont plutôt hétéros n’ont rien dans le carafon et sont complètement abrutis.
    Après je ne savais pas qu’il y en avait qui « théorisaient » l’homophobie…c’est encore plus débile et dangereux. Tous les rejets de l’autre sont à proscrire, c’est un truc que je cesserai jamais d’apprendre à mon gamin.
    En revanche là où ça devient plus délicat c’est de se mettre d’accord sur les moyens de sensibilisation. Parfois à trop vouloir bien faire le message passe mal auprès d’une population pas homophobe pour un sou qui du coup à l’impression qu’on lui bourre le mou et qu’elle est présumée potentiellement intolérante.
    Faut sensibiliser et éduquer avec beaucoup de finesse et ça c’est pas donné à tout le monde.

  27. Marianne ARNAUD dit :

    @ Professeur Le Quiche
    Eh bien, dites-moi, professeur, c’est un retour en fanfare ou je ne m’y connais pas ?
    Bravo ! Je suis entièrement d’accord avec vous !
    Comment vont les garçons du laboratoire ?

  28. corto74 dit :

    @jérémie: tu n es pas le seul a etre horripilé par tant de sectarisme et d’imbécilités ! biz a toi

    @Pr La Quiche: Ben qd La Quiche fait un commentaire, il y a à manger pour tout le monde :) A peu près d’accord sur tout sauf sur ton dernier paragraphe. La norme n’est pas , hélas parfois, definie par chacun. la norme est l’expression d’un concensus et donc celle de la majorité. La norme est issue d’une Histoire, d’une civilisation, d’une experience sociale, d’une approbation de la majorité; elle nie donc , par nature, l’individualité de chacun. Admise, la norme est donc un rempart facilement dressé contre l’individu et le non conformisme. On peut ainsi facilement, pour lutter contre des comportements ou des modes de vie qui ne plaisent pas, invoquer comme ultime rempart contre le non conformisme, la norme. Biz

  29. corto74 dit :

    @vlad: incroyable mais vrai, il y en a qui cherche a theoriser l’homophobie et à les lire, je peux dire qu’ils n’ont rien de débiles. Ils ont les armes pour convaincre : la rhétorique, une facilité d’écriture, une certaine forme d’intelligence, un discours bien rodés… Ce qui les rend encore plus dangereux ! Pour la sensibilistaion, rien a dire, nous sommes d accord ! biz

  30. boutfil dit :

    je dois dire que les groupes de militants gays, s’ils sont sans doute utiles, en font un peu trop et peuvent indisposer des personnes qui n’avaient pas , au départ, de mauvaises pensées….par exemple, la gay pride, indispose beaucoup de gens par ses outrances, et quand il y a certains élus en tête de cortège, monsieur tout le monde, pas spécialement malin ni informé, y vas de son commentaire graveleux….j’ai un couple d’amis qui habite le marais ( ben oui..) et qui est scandalisé de cette foire…et ils subissent pendant plusieurs jours les railleries de leurs voisins, alors qu’ils se barrent quand ça a lieu……leur credo c’est  » foutez nous la paix, oubliez nous » et j’avoue que je les comprends!!!!! j’ai des connaissances qui ne comprennent pas que nous, héteros, nous ayons beaucoup d’amis homos…l’homme de la maison leur réponds toujours avec agacement….mais l’homophobie ordinaire est souteraine très implantée!!!!

  31. @ Corto :
    D’où l’intérêt de supprimer « norme » du vocabulaire :)

    @ Marianne :
    Quel accueil chaleureux ! J’en suis tout retourné (enfin, n’allez pas vous imaginer que …).
    Les garçons vont bien, mais ils ont du mal à se concentrer ces derniers temps pour bosser un peu, donc le rendement n’est pas bon :(

  32. corto74 dit :

    MESSAGE DE SERVICE: Vous faites quoi quand à 18h30 , un coup de fil vous annonce que, à l’improviste, ils arrivent à 9 pour diner !!!! Ben vous faites comme moi, branle bas de combat et pas le temps de finir mon billet du jour ! Grrr mais c’est pour la bonne cause, la bonne chair et une longue soirée… :)

    A demain!

  33. boutfil dit :

    ben dans ce cas là..moi, c’est MonsieurPicard qui s’en occupe……
    bonne soirée, bois juste ce qu’il faut!!!!!
    bises

  34. Marianne ARNAUD dit :

    La bonne chair, vraiment ? Après la bonne chère alors !

  35. Marianne ARNAUD dit :

    @ Professeur La Quiche
    « enfin n’allez pas vous imaginer que… »
    Que quoi ? Je voudrais bien savoir.

  36. corto74 dit :

    Message de service: petite sieste c’est bien , non ?
    a tout à l’heure !

  37. Nachu dit :

    En cessant de se cacher,auprès de sa famille,de ses amis,et si possible de ses collèges,on change l’image des homos dans la société.Cela fait tache d’huile,et petit à petit,Mr et Mme Lambda,comprendront que les gays ne sont pas forcément Zaza de la cage aux folles,ou d’horribles pervers,mais des femmes et des hommes comme les autres.

  38. corto74 dit :

    @nachu: « En cessant de se cacher », cela n’a rien de facile, c’est parfois dangereux, de faire son coming out. Bien plus qu’on ne le pense refusent encore d’avoir un enfant homo. Certains subissent une telle pression qu’il leur est impossible de dévoiler la chose ! biz

  39. Carine dit :

    « Que certains intellectuels cherchent à théoriser, justifier, voire sacraliser l’homophobie, oui, c’est bien plus dangereux »
    Complètement d’accord. Certains confondent défense des valeurs de l’Occident et combat contre l’homosexualité.
    J’ajouterai que le dénigrement théorisé et la sacralisation de l’homosexualité sont les deux faces de la médaille et sont aussi dangereux et cons l’un que l’autre.
    Mon meilleur ami est homo, je crois comprendre qu’il n’aime pas la gay pride et les festivités homos qui ont peut-être été utiles, mais qui braquent pas mal de monde maintenant. Et qui ne rendent pas service aux jeunes homos placés devant le coming out, vu l’image que « la fête » donne des gays.
    Ce qui inquiète évidemment, c’est l’augmentation des agressions. Je comprends la revendication de visibilité, mais je ne sais pas si la société y est prête.

  40. corto74 dit :

    @carine: Dis moi, choupinette, c’est quoi les valeurs de l’Occident ? ( J’ai mes réponses, les tiennes m’interessent )…
    Quant au militantisme « outrancier »,il a hélas son utilité mais effectivement peut heurter et donc braquer trop de gens qui de tte façon ne seront pas ou difficilement ouvert à la différence !
    bises

  41. Marianne ARNAUD dit :

    @ Carine
    Je suis tout à fait d’accord avec vous : ce militantisme homo s’apparente souvent à de la provocation, ni plus ni moins, et je vois mal comment on pourrait être d’accord avec ces « kissing » sur les parvis des cathédrales.
    A ce moment-là il serait plus judicieux de faire des kissing devant les mosquées parce que c’est dans les pays musulmans que les homosexuels sont condamnés à la prison et pas en France.

  42. corto74 dit :

    @marianne: je l’ai déja écrit le militantisme homo ne m’interresse pas etc… mais anecdote du jour: Déjeunant chez monsieur Père en compagnie de madame Mère, nous regardons en mangeant les infos sur Fce 2 ( important les infos en mangeant :) ) , un reportage sur cette journee mondiale contre l’homophobie, reflexion de monsieur Pere: Change de chaîne, ils nous font braire ces pédés dégueulasses ! dixit ! Alors des fois, je comprends que certains manisfestent bruyament ! bises

  43. eusebeetcie dit :

    Ne serait-ce que pour éviter ça moi je trouve que ça vaut le coup… certes se sont des phrases tirées de leurs contextes mais tout de même je trouve ça criant …

    http://therealscandy.free.fr/humeur/proposhomofob.htm

  44. corto74 dit :

    @eusebe: merci pour ce florilège éloquent d’une homophobie au quotidien. Venant d’élus du peuple, elles n en sont que plus scandaleuses

  45. Francis dit :

    Etant en vouiquende, j’ai peu regardé la télé et écouté la radio, j’ai donc appris lundi soir cette journée…. Coincidence, l’hotel où je suis descendu à Ouistreham est tenu par un couple d’homosexuels…. leurs noms et prénoms sont indiqués partout et il y a à l’entrée 4 drapeaux : la Normandie, Ouistreham, la France et ..l’arc en ciel… et donc ? de l’un ou de l’autre aucune marque, manière ostentatoire… hotel de qualité, restauration très bien… si je l’avais su avant ? j’y serais allé quand même… donc pour moi ….mais hélas on n’est pas tous avec cette idée normale (je n’emploie pas le mot tolérance, car il n’y a pas à tolérer puisque c’est normal..)
    et pour qui veut y aller : hotel St Georges à Ouistreham… !!!

  46. corto74 dit :

    @francis: et ouistrehammachin ça vaut le détour ?

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin