Police, Milice… – Folie passagère 362

Posté par corto74 le 27 mai 2010

Police, Milice... - Folie passagère 362 wikio4 Voter !

2707829948_small_1« Police, milice, organisées; police, milice prêtes à tirer », Bernie et Trust le chantaient il y a près de 30 ans. L’autre jour, quand j’ai saisi l’info – une policière municipale abattue – j’ai dit à mon pote, tu vas voir, je ne donne pas 24h à ces cowboys pour demander le réarmement total et sans conditions des polices municipales. Cela n’a pas loupé, le jour même, les syndicats de la PM exigeaient l’égalité des chances avec la Police Nationale: Port d’arme pour tous. 3 jours après, en attendant le Beretta ou le Magnum, Hortefeux, histoire d’éteindre l’incendie qui couve, décrétait l’utilisation générale du pistolet électrique, en attendant…

Et bien, moi, cela me gêne un chouïa, cette histoire de police municipale parce qu’en soi, cela ne devrait pas exister. D’abord, parce qu’il appartient à l’Etat de faire respecter l’ordre et la sécurité et certainement pas à des cowboys locaux, généralement non admis dans la Nationale ou frustés de ne pouvoir faire partie de la grande maison. Depuis une trentaine d’année, l’Etat a peu à peu laissé ces polices locales s’installer dans le paysage; un moyen comme un autre de déléguer aux municipalités le maintien de l’ordre. Par souci d’économies ? Décentralisation ? Désinvestissement ? etc… autant de raisons de laisser filer une de ses principales prérogatives. Jacques Attali disait hier en substance – et pour une fois que j’approuve ses propos - ces polices n’ont pas d’existence légitime si l’on considère que c’est à l’Etat, élu et donc légitime, d’organiser, contrôler et d’assurer la sécurité du peuple, partout sur le territoire et selon les mêmes règles et procédures. Dans le cas contraire…

Car le danger ( dérive sécuritaire, milicialisation, inégalités…) est bien présent. Ces polices municipales sont aux ordres, par définition, du maire du patelin. Elles sont donc, qu’on le veuille ou pas, aux bons soins d’un bonhomme dont les idées, la vision de la justice et de l’ordre peuvent être sujettes à caution ou, tout du moins fluctuantes d’une commune à l’autre. Ainsi, un maire frontiste n’aura certainement pas la même conception de l’ordre qu’un maire Ump, communiste ou écolo. De facto, s’introduit la notion de non-égalité devant l’ordre et la sécurité des habitants. Sur 2 communes voisines, il peut y avoir 2 politiques en matière de sécurité radicalement opposées. On imagine sans problème qu’à Vitrolles, la police municipale n’aura pas le même comportement vis à vis des « pas souchiens » qu’à Bondy ou Garges… Le comportement des représentants de l’ordre municipal sera donc imprimé par la politique inspirée du potentat local… Une manière comme une autre d’asseoir son pouvoir. On glisse, la possibilité est évidente, vers, non plus l’existence de PM, mais bien de milices locales.

Ils demandent aujourd’hui le droit de porter une arme, quid des procédures et de la formation ? Tromblons-la-Meuse aura-t-elle les mêmes moyens que Bordeaux ou Nice pour s’assurer du sérieux et de la rigueur de son service d’ordre, certainement pas. Ils veulent avoir accès aux communications des services de la Police Nationale, est-on sûr que les informations transmises seront utilisées avec toute la prudence et la mesure nécessaire, ce n’est pas garanti. Ils demandent à avoir les mêmes droits que la Police Nationale, qui me garantira qu’ils auront les mêmes devoirs, le maire du patelin ?

Non, désolé, l’ordre et la sécurité des citoyens sont des choses bien trop sérieuses pour les laisser aux seules mains de policiers municipaux et d’élus locaux.

policiers%2520armesD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

24 Réponses à “Police, Milice… – Folie passagère 362”

  1. Vlad dit :

    D’accord !

  2. corto74 dit :

    @vlad: okay!

  3. Captainhaka dit :

    Je suis entièrement de ton avis. On ne construit pas une politique pour la sécurité et la protection des citoyens à partir de faits divers, même les plus graves. Il serait même contre-productif d’ériger la police municipale en autorité crédible car elle n’en a pas les moyens.

  4. galoune dit :

    Je veux le même!!! Pour aller au taf! Un taiseur, enfin, qu’ils se taisent!!!
    Bises à toi! Et bonne soirée.

  5. boutfil dit :

    certes!! mais alors quid de la sécurité des quartiers??? parce que c’est de pire en pire… exemple: depuis quelques jours, une bande de 15 cocos campent dans le hall d’entrée du batiment à côté, on passe devant eux..s’ils le veulent bien..camés, alcoolisés, il faut voir le souk qu’il mettent sur le devant de notre bâtiment et celui d’a côté…traitez moi de raciste, mais pas un blanc dans l’affaire….la gardienne a appelé les flics hier, ils sont venus, en on ramassés 4…qui étaient de nouveau avec le reste de la bande aujourd’hui….vous me direz, ils font rien de mal, ils discutent fort jusqu’à tard dans la nuit, ils se cament, ils picolent, ils bouffent du mac do et laissent trainer les canettes, les papiers sales, les boites de mac do…ils font peur…parce que ce n’est pas normal de rentrer chez soi en rasant les murs….les flics ne se sont pas dérangés auourd’hui malgré les demandes…..
    je ne dit pas que les municipaux seraient mieux..mais peut-être seraient t-ils présents…et ne me parlez pas du bailleur, absent et qui s’en fou..merde!! c’est des habitants des HLM, sans intérêt…jusqu’ua moment où il y aura un serieux pépin….
    attention, je ne dit pas que c’est la panacé, mais où sont l’ordre et la sécurité…c’est un droit de l’homme non????

  6. Didier Goux dit :

    Je crains qu’il ne soit déjà un peu tard pour se montrer scrupuleusement et délicatement légaliste. Bien sûr, toutes les objections que vous formulez, mon cher Corto, sont justes et parfaitement recevables. Dans un État de droit suffisamment fort et assuré de sa force pour que chacun, plus ou moins, l’accepte et s’y soumette. C’est de moins en moins le cas, Boutfil le souligne très bien. Par conséquent, refuser par une sorte de « purisme » les polices municipales, c’est ouvrir à deux battants pour aux milices « citoyennes » qui ne devraient plus tarder à éclore et qui seront, elles, parfaitement incontrôlables.

    Voilà, voilà…

  7. galoune dit :

    à Boutfil:
    avoir un emploi est ausi un droit pour l’homme… Habiter ailleurs que chez ses parents à 28 ans aussi…
    Je ne suis pas si sure que nous vivons dans un monde de droit.

  8. corto74 dit :

    @captainhaka: c’est bien la un des pbs. Les polices municipales n’auront jamais les moyens de la police nationale: formation, apprentissage, contrôle interne, aspects juridiques, etc… autorité crédible, impossible.

    @galoune: qui veut tu « taiser » tes malades ? les cadres ? les familles mais quelque part je te comprends ca doit pas etre facile tous les jousr. Bises a toi

    @boutfil: quid de la sécurité ds les quartiers ? mais à la police nationale, à la police de proximité qui n aurait jamais du etre sacrifiée sur l autel des economies de bouts de chandelles! Il valait mieux une police nationale de proximité permanente que d’envoyer les crs quand ça chauffe et qui se cassent une fois l incendie provisoirement éteint. Quant aux policiers municipaux qui feraient peut etre mieux, ils ne sont pas officier de police judiciaire, donc, tes 15 cocos, ils n ont pas le droit de les arreter ni de controler leurs papeirs sauf a faire de l abus de pouvoir a moins qu ils ne fassent copains-copains

    Et eusebe, sympa la rencontre?

    @didier goux:ce que vs appelez police citoyenne, j appelle cela milice, peu importe, on a laissé s’installer ces polices municipales, locales au détriment de l’institution légitime dotée de tous les pouvoirs dont elle a besoin pour assumer sa fonction.

    @galoune:Bien sur que nous vivons dans un monde de droit et de devoirs qui sont les mêmes pour tous… en principe.

  9. boutfil dit :

    Super simpa…un vrai délice ce garçon!!!!!!

    Je ne dit pas que ce serait mieux, je dit qu’on a rien d’autre..les flics sont à 500m d’ici, dans leur commissariat et ils en ont rien à foutre de nos bandes de malfaisants tu dit que les municipaux pourraient pas les arrêter ni les controler?? mais les flics officiels ne le font pas non plus!!!
    quand à la police de proximité, je peux te dire qu’on ne l’a jamais trop vue nous…c’est à se demander si les trafics n’arrangent pas certains dans paris…les laisser faire, c’est la paix des quartiers…..

  10. corto74 dit :

    @boutfil: là nous sommes d accord, pas de couilles pas d embrouilles, pas de bruits pas de vagues, tant qu’il n y a pas drame, municipale ou nationale, la police prefère la « paix » dans les quartiers et tant pis pour les habitants. On a vu a Tremblay ce que ca a donné !

  11. galoune dit :

    Je ne veux faire taire personne!!!
    Les familles souffrent, nos chefs nous écoutent, enfin les miens… Et nos patients font comme ils peuvent!
    C’était une mauvaise blague, parce que la question se pose, mon Dieu, dans le nouvel hôpital-prison ouvert à Lyon ce mois-ci…
    Qu’elle s’était posée quand je bossais dans le service psy de sécurité… etc
    MAUVAISE BLAGUE
    Désolée!!!
    ;-)
    J’essaye d’être soignante, pas comme Mengele, enfin, j’espère!
    Bises et bonne soirée!

  12. Didier dit :

    Globalement d’accord avec toi. Cette nouvelle manie du « à chacun sa police » est assez inquiétant. Qui va demain exiger d’avoir ses petits soldats bien à lui, et pour faire quoi?..

  13. LiKa dit :

    Corto, je comprends ce que tu redoutes, et je te donne raison. Mais le point de vue de Boutfil se défend aussi. D’ailleurs, il y a quelques années, elle se rappelle peut-être qu’il y a eu un meurtre dans les HLM de Crimée. De toute façon, dans ces quartiers-là, quand on appelle la police, ils ne viennent pas. toutes les nuits, quand nous habitions rue Marx Dormoy, il y aait des appels au secours. On appelait les flics, et rien.

  14. LiKa dit :

    arrivée au mot « rien », mon commentaire s’est envoyé tout seul. Je dois être fatiguée et les petits nains de la montagne font le travail tout seuls. Je ne rappelle même pas ce que je voulais ajouter. Rien de très intéressant, sûrement, sinon mon GPS intérieur l’aurait retrouvé au bout de quelques minutes. Bonne nuit à toi. Et bise exténuée.

  15. Marianne ARNAUD dit :

    Hier au soir, mon cher Corto, j’avais moi aussi écrit un commentaire qui a disparu, sans crier gare. J’étais tellement dégoûtée que j’ai préféré tout laisser tomber et aller regarder « Le secret de Brokeback mountain » dont j’avais entendu parler, parler, parler, mais que je n’avais pas vu.
    Maintenant que j’ai lu tous les commentaires, je ne vais plus écrire la même chose qu’hier. Je voudrais simplement vous faire remarquer que, contrairement à ce que vous semblez croire, les pouvoirs de police conférés au maire par la loi, et les responsabilités qui vont avec, sont très étendus. On ne peut donc pas employer le mot « milice » en parlant de la police municipale comme vous le faites.

  16. Didier Goux dit :

    Mme Arnaud a raison, quant aux pouvoir du maire en matière de police. Je voulais le dire hier soir (à peu près), puis j’ai oublié avant la fin du billet…

  17. corto74 dit :

    @didier: en effet la dérive est possible, cela s’est vu dans d’autres pays !

    @lika: il y a helas beaucoup d’endroits ou la police,nationale ou municipale ne se déplace plus par peur de provoquer et de s en prendre plein la tronche, un comble !
    En 1983 84, mon ecole de commerce etait rue marx dormoy et je dois dire que je n ai jamais eu le moindre pb ! bises

    @marianne: ah non, je sais parfaitement que pour le maire ses pouvoirs de police sont importants car à la différence de ses policiers, lui est réellement officier de police judiciaire ( madame Mère fut maire ), le problème sont les dérives éventuelles des policiers municipaux sur le terrain, eux ne sont pas OPJ et certains maires leurs délèguent de manière presque illégale les pouvoirs. regardez la photo a gauche, on dirait des policiers nationaux: uniformes, menottes , armes, bombes lacrymo, la confusion va s’installer si on y prend pas garde. Ensuite, comme je l’ecris, quid de la rigueur d’une police municipale qd sa « façon de faire » est imprimée par la politique et vision du maire et non par les principes républicains ? Est-ce clair ce que j’essaie de montrer ?
    Et tant que j y pense, je me suis fait alpaguer une fois par ces PM, ils m ont demandé mes papiers, j’ai refusé de les donner,ils n’ont pas insisté j étais ds mon droit, ils me les ont qd même demandé au départ !

    Quant à Brokeback Mountain ? votre avis ? bises

    @didier goux: Vu ! voir mon com à Marianne ! Bne journée !

  18. Marianne ARNAUD dit :

    A propos de Brokeback mountain, mon cher Corto, je dirais que c’est un très beau film qui raconte l’histoire d’une passion dont on accepte de ranimer la flamme malgré des choix sociaux incompatibles, et qui finit par faire le malheur de tout le monde.

  19. Tambour Major dit :

    Je trouve ton article un peu sévère et je suis en outre interpellé par ta citation de Attali : l’État n’est pas élu. Seul son chef l’est. Quand aux Ministres, il sont nommés. Où est alors la légitimité des urnes ? Au niveau municipal en revanche, le Maire ainsi que tous ses adjoints sont élus. Par ailleurs, le Maire n’est pas une monade isolée. Il est au contraire au c?ur d’une chaîne hiérarchique dans laquelle s’intègrent le Préfet puis le Ministère de l’Intérieur, qui coordonne les actions de police au niveau national.

    Ceci étant dit, le problème soulevé par ton billet est d’importance. Assurer la sécurité des citoyens est l’une des grands prérogatives régaliennes. La délégation faites aux municipalités, telle que prévue par les textes, se limite à de la police administrative, c’est à dire veiller à la tranquillité publique ; la police judiciaire restant réservée à la Police Nationale, solidement formée. L’outil de la police municipale est séduisant qui permet, théoriquement une véritable proximité entre des forces de l’ordre évoluant en terrain connu, et les administrés. Mais encore une fois, c’est son utilisation dévoyée qui pose problème : certains maires avides y ont vu un outil de pouvoir et se sont permis d’utiliser cette police à d’autres fins que celle prévue par les textes ; parallèlement l’État s’est permis de se désengager peu à peu de son rôle, quitte à transférer à cette « sous-police » (car ne possédant ni la même formation, ni toutes les compétences fonctionnelles de la Police Nationale) des pouvoirs qui ne devraient pas lui appartenir, notamment et en particulier celui du port d’arme qui relève normalement des attributions de la police judiciaire.

    Quant à conférer à la PM les mêmes droits de la PN, ce serait définitivement privatiser la police, la PM étant salariée de la mairie qui l’emploie, à l’inverse de la PN qui relève de la fonction publique. Pour combien de temps encore ?

  20. boutfil dit :

    c’est marrant mais de 88 à 92, j’ai habité Marx Dormoy, le quartier a commencé à se dégrader lorsque les trafiquants ont été dérangés par plusieurs grosses déscentes de police, pendant 6 mois, il y a eu un sacré ménage autour de Stalingrad, ils sont tous descendu vers Marx Dormoy..mais dans les années 80-88 c’était encore très fréquentable, c’est d’ailleurs pour ça qu’on est parti en 92 parce que ça devenait infernal!!!!

  21. Marianne ARNAUD dit :

    @ Tambour Major
    Quand vous parlez de « l’utilisation dévoyée » de la police municipale par certains « maires avides », encore faudrait-il fournir des exemples précis, car pour ma part, je n’ai pas beaucoup de souvenirs de bavures graves dues à la police municipale.
    Pour le reste je suis d’accord avec vous, à la condition que se faire abattre comme des lapins, ne fasse plus partie des prérogatives, de la police municipale.

  22. Consommation d'une pompe à chaleur dit :

    Commentaire supprimé par moi, corto74, pour cause de pub déguisée !

  23. corto74 dit :

    @tambour major: Par Etat, Attali a voulu faire court.
    Le maire d’une commune est staturaiment officier de police judiciaire, c’est ainsi. Il peut donc y avoir confusion des genres par son intermédiaire entre PN et PM. Ainsi le Maire, qui n est pas flic tout en l’étant un peu ( OPJ) dirige une police qui elle n’est pas une vraie police puisque non judiciaire. Tu me suis ? D’ou le danger de dérive que je vois.
    Les syndicats de PM et les flics municipaux réclament aujourd’hui, « utilisant » la mort dramatique de cette jeune femme, d’avoir les mêmes droits que la PN: port d’arme, interpellation, contrôle d’identité etc…
    D’autre part, c’est le maire qui fait ses propres recrutement dans sa PM: quelle garantie avons nous qu’ils soient, ces recrutements « sains » etc…Autant de raisons qui font que je flaire dans cette tentative de développer les PM un reel danger pour notre sécurité et pour la démocratie.
    Enfin, un des premiers com que j’ai entendu des autorités et journalistes lors de la mort de cette femme: les policiers municipaux ont été pris ( par les tireurs ) pour des policiers de la PN: révélateur !

    @marianne: s’il faut chercher , je dois pouvoir trouver des exemples. le premier qui me vient me concerne puisque comme je disais ds un com précédent les PM de la ville d’a coté m’ont demandé mes papiers ( je fumais sur le quai de la gare ! ), j’ai refusé de leur montrer en leur disant d’aller chercher un OPJ et je lui montrerai mais pas à eux, ils n ont pas insisté. Avec moi , ca n a pas marché mais combien d’autres ont du sans savoir céder et se laisser controler par des gars qui n ont pas le droit de le faire !

  24. Tambour Major dit :

    @ Marianne ARNAUD : Heureusement il n’y a pas eu de « bavure grave » comme vous le soulignez, et c’est tant mieux. Je faisais simplement référence à une utilisation non pas généralisée mais ponctuelle, de la police municipale pour des missions qui ne relèvent pas de ses attributions, des missions relevant d’avantage de la police judiciaire. Je pense par exemple à des fouilles au corps pour lesquelles elle n’a il me semble aucune habilitation.
    Et bien entendu, la police municipale, pas plus que la police nationale, n’a vocation à se faire dézinguer comme des lapins… Cela ne semble hélas pas l’avis du banditisme dont les limites de la violence reculent sans cesse.

    @ Corto : je te suis parfaitement (quoique mes cours de droit administratif de 2° année soient un peu lointains) et partage ton inquiétude sur l’articulation entre le rôle de police du Maire et la mission de police de la PM.

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin