Les bons jours – Folie passagère 356

Posté par corto74 le 20 mai 2010

Les bons jours - Folie passagère 356 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !  

hamac dans zoNe à  mOià Galoune ( :) )… 

Aujourd’hui. J’ai laissé Cheftaine Martine de côté. J’ai remisé au placard Nicolas, la burqa, les retraites qu’on ne touchera pas forcément. J’ai jeté aux orties le PS, le NPa, l’Ump, la politique. J’ai rangé dans un coin les faits divers, les casses, les terroristes et la policière qui s’est fait descendre. Fuck la crise, l’euro et les marchés.

Depuis ce matin, il était grand temps de passer à autre chose, le printemps a fini de se la jouer feignant, il semble bien là, installé, enfin. J’aime ces jours de plein beau temps, annonciateurs d’un été à venir. Ni trop chaud, point trop frais, le temps idéal pour finir d’installer le jardin d’été, des heures de travail… Haies, taillées; pelouses, tondues; tables d’extérieur, re-lazurées; chaises et fauteuils, repeints; balancelle, réparée; parasols, vérifiés; transat, nettoyé; rosiers, toilettés; terrasses, karchérisées; ballons, gonflés… Ne manque plus que le hamac, le vrai, le brésilien, celui pour la sieste. C’est beau, c’est bon de préparer ainsi les longues heures de farniente à venir, 6 mois d’attente. Il y a quelque chose d’inhumain à supporter l’automne, l’hiver et ce couillon de printemps retardataire, je ne suis pas fait pour vivre intra-muros.

Le signe avant-coureur de ce plein air en devenir, c’est mon café, tôt le matin, que je prends, dehors, depuis quelque temps. Cigarette et café fumant de conserve, je me prends à imaginer les soirées d’été, les déjeuners ou dîners dehors, les grillades et autres joyeusetés estivales. J’aime ces instants improvisés: amis ou voisins qui débarquent, boire un verre, s’incruster et dîner dans la joie et la bonne humeur, les surprises de fin de soirée d’été . Les gamins du voisinage recommencent à sortir et à jouer ensemble, même à l’heure du repos compensateur post-agapes, les cons ! Et puis, généralement, les gens sont plus zen en été, allez savoir pourquoi, ils sont moins gris, plus souriants, j’aime assez, c’est mieux pour le vivre-ensemble. Tiens, regarde, même le flic qui m’a vu téléphoner au volant, gentil, juste un signe de la main, le doigt réprobateur mais pas la queue d’une prune et un sourire en plus ! C’est peut-être bien ça, les beaux jours, un peu de soleil partout, dedans et en dehors. Les soucis sont toujours là mais moins souciants, les problèmes demeurent mais nettement moins problématiques. Je relativise facilement quand il fait beau.

C’est vrai, moi, printemps, été, je procrastine (fallait que je le case celui-là) bien volontiers.

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans zoNe à  mOi | 23 Commentaires »

Cheftaine Martine – Folie passagère 355

Posté par corto74 le 19 mai 2010

Cheftaine Martine - Folie passagère 355 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

dlr14eme_62-vip-blog-com-386567martine-aubry_34 dans Zone PolititruCElle était partout cheftaine Martine, hier. Toujours aussi aimable et souriante (p’tit bonhomme qui rigole), elle est venue, dans nos foyers, nous annoncer la bonne nouvelle: Elle a un plan pour nos les retraites de demain. Alleluia ! enfin ! Vous, je ne sais pas, mais moi j’ai trouvé qu’elle ne maîtrisait pas bien son sujet mais bon, c’est technique les retraites, son plan, nettement moins. Je ne reviendrai que sur 2 points.

Butés, Martine et le PS, sur l’âge de départ: On ne touche à rien. Ce n’est pas négociable, c’est 60 ans ou la guerre. Vous noterez, tout de même, que tous nos voisins de l’Europe d’à- coté, ils ont choisi de reporter qui à 62, qui à 65 ou 67 ans ? Cela doit être ce qu’on appelle l’exception française. Comme les 35 heures chères à son coeur, moins tu bosses, plus t’es payé ! Enfin, Martine, elle a tout de même dit que si tu veux bosser après 60 ans tu pourras. A-t-elle demandé aux patrons ce qu’ils en pensent ?: si on lui dit, au boss, l’âge de départ c’est 60 ans, tu crois qu’il va, par charité chrétienne, te garder jusqu’à ce que, 65 ou 66 ou 67 ans venus, tu décides de mettre les bouts. Alors on fait comment avec le droit au travail des seniors, gens de la Rose ? Ils ont pensé à tout. Dès tes 45 printemps venus – je rappelle que,  statistiquement, à 45 ans t’es un vieux senior – tu auras droit à des entretiens périodiques, un truc genre cellule d’aide psychologique de fin de carrière, pour faire le point sur tes neurones. Ben voyons, à partir de 45 ans, la généralisation du tutorat au nom de la Rose ! Youpi !

Deuxième point: Il faut taxer le capital, le revenu du capital et la crémière. Les Roses proposent, toujours dans le but louable de sauver nos retraites, d’augmenter de 15% supplémentaires l’impôt sur les sociétés pour les banques ! Rien que ça: 15% et pourquoi pas 20 ou 30% ? Il faut expliquer au PS ce qu’est la délocalisatation. Parce que moi, si j’étais le boss de la banque, je délocalise, je filialise à l’étranger, je mets le pognon à l’abri (ce qui est déjà fait en grande partie pour les banques les plus opulentes) ailleurs, pas en France. Bon, et puis, question compétitivité, 15% de taxes supplémentaires, c’est pas ce que l’on fait de mieux. 2, 3 ou 4 % je veux bien mais 15% ! Ils sont fous !  Tiens, d’ailleurs, à propos de crémière, vous avez mis le beurre à l’abri? parce que admettons que vous ayez comme plus de 15 millions de Français un contrat d’assurance-vie; un truc bien à vous, bien au chaud pour vos vieux jours, pour votre…retraite… et bien, roule ma poule, lui aussi il est taxé !

Allez, cerise sur le gateau, pour la route, à les croire, il vaudra mieux être vieux que chômeurs puisque, selon Le Plan, le PS souhaite piquer à l’Unedic quelques petits milliards  qui iront aux retraites !

Donc, je résume, les Roses ont La solution, la seule la vraie, celle qui sauvera vos retraites: Moi, PS, devant vous et par vous, je déclare vos retraites hors d’atteinte, sauvées par notre plan, ci-avant présenté, et comme à tout plan il faut un nom, nous l’appellerons: Taxation !

racing-graniesD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone PolititruC | 24 Commentaires »

Accord sur les marges, lol ! – Folie passagère 354

Posté par corto74 le 18 mai 2010

Accord sur les marges, lol ! - Folie passagère 354 wikio4 Voter !

supermarche_hypermarche_monoprix_ufc_carrefour_cora_geant_casino_auchan_intermarche_leclerc_inflation_pouvoir_achatL’agriculture est en crise, problèmes de marges entre autres choses. La grande distribution est accusée de s’en mettre plein les fouilles. Soit, c’est possible, elle fait son job: gagner de l’argent. Qu’à cela ne tienne, ils se sont mis d’accord; le gouvernement taxera les enseignes qui ne feront pas d’efforts de réduction de marge en cas de crise ponctuelle ou prolongée sur certaines productions (lait, blé, radis rouge, artichaut ou brocolis…). Certains doutent, d’autres respirent, le gouvernement a bien bossé et moi je me fends la poire, je rigole. Parce que si il y a bien une mesure qui est de la poudre aux yeux, c’est bien celle-là. Explications…

Admettons que le cours du lait chute aussi vite qu’une figue trop mûre.  L’accord entre en vigueur et le grand distributeur Lambda, appliquant à la lettre l’accord prévu, réduit ses marges afin que l’éleveur ne soit pas pénalisé, on lui maintient ainsi ses gains. Admettons, toujours, que ce manque à gagner négocié, représente pour Lambda 10 millions d’euros. Croyez vous qu’il va s’asseoir là-dessus ? Ce serait mal connaître Lambda. Lambda, il a 2 solutions: soit camoufler les contrats -les vrais- qu’il a avec les producteurs et balancer lors d’un éventuel contrôle des contrats non finalisés avec des taux de marge prévus en »chantier ». Seul un producteur, un brin fada, pourrait aller dénoncer l’embrouille au risque d’être déréférencé; et quand bien même, l’un dénoncerait, 50 attendent à la porte de Lambda. Malhonnêteté, dissimulation, peu fréquent, mais ça arrive. Et si je vous dis que cela arrive, c’est que ça arrive, okay ? ( chut, c’est du vécu…)

Deuxième solution, Lambda décide de jouer le jeu et réduit ses marges sur le lait. Ne pleurez pas sur son sort, il va s’y retrouver. Le chef de chez Lambda va faire circuler, oralement, à ses troupes un ordre de mobilisation générale:  » Messieurs, cet accord nous coûte 10 patates lourdes, il est hors de question que notre bas de laine se rétrecisse d’autant. Démerdez-vous, allez au charbon, augmentez les marges ailleurs, ponctionnez un peu plus vos fournisseurs… mais pas les producteurs de lait. Une prévision, c’est une provision, il nous faut ces 10 patates. Il en va de nos résultats, il en va aussi de votre interessement. » Cet ordre de mobilisation peut être diffusé tel quel ou bien de façon plus policée, cela dépend du degré de paternalisme du Chef Lambda. Mais le message, croyez-moi, est instantanément et parfaitement compris par les troupes, derechef et de facto, mobilisées sur l’objectif: compenser par tous les moyens les 10 patates perdues sur l’autel de la solidarité avec les producteurs de lait. Et croyez-moi, à nouveau, on va se bousculer dans les différents secteurs ( Viande, Jardin, Textile, Bazar, Jouets, Epicerie, Liquides…) pour faire preuve d’imagination et rapporter à qui mieux-mieux son écot dans cette quête des 10 patates perdues sur le lait.

Alors les Lambda sont connus: Carrefour, Auchan, Leclerc, Système U et consorts. Et avec par ordre d’apparition dans les négociations avec les fournisseurs: les acheteurs, les chefs de groupe Achats et les patrons de centrales d’achats. Et puis imaginez, 10 secondes, qu’en fait de 10 patates, il s’agisse de beaucoup, beaucoup plus… Vous avez une petite idée de ce qui se passe dans la vie d’une centrale d’achat chez les Lambdas de la grande distribution: courir après les marges, les budgets, les ristournes et autres sources de marge, mais de vraiment très, très grosses marges… Et au final, c’est qui qui paye ?

Quand je vous disais que je me fendais la poire !

Corto, acteur volontaire, chez Lambda, de ce jeu-là pendant de longues années…

diapo541bf27bb42354bbef04c1fdf95d6cfeD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 20 Commentaires »

La banqueroute – Le texte du dimanche (17)

Posté par corto74 le 16 mai 2010

La banqueroute - Le texte du dimanche (17) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

 dans zOne Dimanche cuLture !Il y a des trouvailles dont on ne se lasse pas… Mirabeau, dans un discours devant l’Assemblée des députés, plaide pour que chaque citoyen contribue à combler le déficit du budget de l’État.

  » Mes amis, écoutez un mot, un seul mot. Deux siècles de déprédations et de brigandage ont creusé le gouffre où le royaume est près de s’engloutir. II faut le combler ce gouffre effroyable ! eh bien, voici la liste des propriétaires français. Choisissez parmi les plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens; mais choisissez; car ne faut-il pas qu’un petit nombre périsse pour sauver la masse du peuple ? Allons, ces deux mille notables possèdent de quoi combler le déficit. Ramenez l’ordre dans vos finances, la paix et la prospérité dans le royaume… Frappez, immolez sans pitié ces tristes victimes ! Précipitez-les dans l’abîme ! il va se refermer… vous reculez d’horreur… Hommes inconséquents ! hommes pusillanimes ! Eh ! ne voyez-vous donc pas qu’en décrétant la banqueroute ou, ce qui est plus odieux encore, en la rendant inévitable sans la décréter, vous vous souillez d’un acte mille fois plus criminel, car enfin cet horrible sacrifice ferait du moins disparaître le déficit. Mais croyez-vous, parce que vous n’avez pas payé, que vous ne devrez plus rien ? Croyez-vous que les milliers, les millions d’hommes qui perdront en un instant, par l’explosion terrible ou par ses contrecoups, tout ce qui faisait la consolation de leur vie, et peut-être leur unique moyen de la sustenter, vous laisseront paisiblement jouir de votre crime ?
  Contemplateurs stoïques des maux incalculables que cette catastrophe vomira sur la France, impassibles égoïstes qui pensez que ces convulsions du désespoir et de la misère passeront comme tant d’autres, et d’autant plus rapidement qu’elles seront plus violentes, êtes-vous bien sûrs que tant d’hommes sans pain vous laisseront tranquillement savourer les mets dont vous n’aurez voulu diminuer ni le nombre ni fa délicatesse ?… Non, vous périrez, et dans la conflagration universelle que vous ne frémissez pas d’allumer, la perte de votre honneur ne sauvera pas une seule de vos détestables jouissances.
  Voilà où nous marchons… J’entends parler de patriotisme, d’élan de patriotisme, d’évocation de patriotisme. Ah ! ne prostituez pas ces mots de patrie et de patriotisme. Il est donc bien magnanime l’effort de donner une portion de son revenu pour sauver tout ce qu’on possède ! Eh ! messieurs, ce n’est là que de la simple arithmétique, et celui qui hésitera ne peut désarmer l’indignation que par le mépris que doit inspirer sa stupidité. Oui, messieurs, c’est la prudence la plus ordinaire, la sagesse la plus triviale, c’est votre intérêt le plus grossier que j’invoque. Je ne vous dis plus, comme autrefois : donnerez-vous les premiers aux nations le spectacle d’un peuple assemblé pour manquer à la foi publique ? Je ne vous dis plus : eh ! quels titres avez-vous à la liberté? Quels moyens vous resteront pour la maintenir si, dès votre premier pas, vous surpassez les turpitudes des gouvernements les plus corrompus, si le besoin de votre concours et de votre surveillance n’est pas le garant de votre Constitution ? Je vous dis : Vous serez tous entraînés dans la ruine universelle, et les premiers intéressés au sacrifice que le gouvernement vous demande, c’est vous-mêmes. »

 » Sur la banqueroute « , 1789, discours d’Honoré Gabriel Riqueti de Mirabeau.

mirabeauD’accord, pas d’accord: proposez votre texte du dimanche à  atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 31 Commentaires »

Apéros et Autorités – Folie passagère 353

Posté par corto74 le 15 mai 2010

Apéros et Autorités - Folie passagère 353 wikio4 Voter !

p1200129Ca y est, la mayonnaise a pris ! Les autorités s’inquiètent, dépassées qu’elles sont par l’ampleur de ces apéros festifs. Le danger semble réel, il y a eu un mort: 2,5 g d’alcool dans le sang et une soixantaine de personnes prises en charge par les secours. La mort de ce jeune est regrettable mais ne sont-ils pas, lui et les potes qui l’accompagnaient en fin de soirée, les seuls responsables de ce drame ? Si; il n’avait qu’à pas boire autant ! Et des morts, des jeunes mais pas que, par abus d’alcool, pas besoin d’attendre ces « monstrueux » apéros, il y en a eu, il y en aura d’autres. Cette mort débile vient à point nommé pour fustiger ces rassemblements, un prétexte pour monter au créneau d’une peur qui semble saisir nos politiques. Parce que, soyons honnêtes, une soixantaine de prises en charge sur 10 000 personnes à Nantes, c’est peut-être trop mais ce n’est pas non plus l’hécatombe; il n’y avait pas que de la viande saôule dans les rues de Nantes, loin de là.

Un peu comme lui, mais sur France 2, je fus scandalisé par le traitement de l’info. Séquence transfert: le danger c’est l’alcool, on fait venir un cramé du carafon qui n’arrive même plus à compter, on fait peur aux masses: L’alcool, l’alcool, l’alcool…et les jeunes. Mais le problème n’est pas nouveau, on semble le découvrir parce qu’il y a eu effet de masse. Et les bals de campagne, les raves, les boums, les soirées étudiants, les bringues entre potes, les boites de la nuit du samedi soir, les binges-parties

Alors certes, il y a aussi quelques dégâts collatéraux: un peu de casse, des détritus, une remise en ordre de l’espace public dégradé s’impose. Un peu comme après une grande braderie, un marché, une foire…une rave-party. La collectivité s’en chargera. Rien de nouveau*, les dangers sont connus. Mais comme les autorités ne peuvent strictement rien faire contre ces mouvements spontanés, pas de flyers imprimés, pas de cartons d’invitation, on transfère le problème de l’élan massif sur des dérives alcooliques de tout temps répandues…

Ce n’est pas tant, bandes d’hypocrites, et selon moi, le problème de l’alcool qui dérange dans ces apéros géants: c’est bien plus le fait qu’ils soient spontanés, incontrôlables et sans responsables désignés ( si ce n’est Le Grand Satan Facebook ). Ces manifestations échappent à la main mise de l’autorité. Encadrer, tout se doit d’être encadré et imputable. L’élu ne saurait accepter un transfert de responsabilité et endosser les dérives éventuelles, parfois malheureuses, mais inévitables de ce genre de débordements. Alors depuis l’émergence de ces déversements de hordes d’alcooliques incontrolables, les préfets, maires et autres garants de l’ordre crient au scandale. Cela doit cesser, nous devons interdire, nous devons pouvoir identifier les responsables (les coupables de quoi ?), nous devons sanctionner, nous devons juguler. Tout doit rentrer dans l’ordre. Ne sommes-nous pas élus pour vous garantir l’ordre et la sécurité ? Cela me fait penser que je n’ai pas lu ni entendu le moindre personnage politique s’intéresser aux motivations, aux pourquoi de ces apéros géants. Et si par exemple, les jeunes avaient besoin simplement, eux aussi, de temps en temps, de laisser siffler la soupape, d’évacuer un stress et un conformisme imposé ? Ne vaut-il pas mieux quelques apéros festifs qu’une manifestation d’une jeunesse exaspérée qui dégénère en combats de rue ?

Alors, comme aujourd’hui, rien ne permet aux autorités d’interdire ces apéros géants, on en vient aux menaces à peine voilées. Non, s’il vous plaît, m’sieurs dames de l’Autorité, ne vous formalisez pas, ces apéros, c’est juste une grande fête, grandeur nature, en soi, rien de bien méchant. Si ? 

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

( * photo en haut à gauche: apéro géant, palais de l’Elysée, juillet 209 )

Publié dans zonE soCiété | 41 Commentaires »

Théoriser l’homophobie – Folie passagère 352

Posté par corto74 le 13 mai 2010

Théoriser l'homophobie - Folie passagère 352 dans ZoNe GaY wikio4 Voter !

Lutter-contre-l-homophobie dans Zone pas cool !Il y des sujets que je n’aime pas trop aborder: l’homophobie ou l’homosexualité par exemple. Etrange de la part d’un homme à la sexualité différente de celle que la norme et la nature imposent. En effet, défendre l’homosexualité et combattre l’homophobie serait reconnaître, n’en déplaise aux cons, que ma différence fait de moi un être anormal ( pas dans la norme ). Et c’est là que cela coince pour bon nombre de gens, grands dans le verbe mais petits d’esprit. Je me considère intellectuellement et psychologiquement tout à fait normal. Je concède néanmoins être une anomalie par rapport à la masse: je ne me reproduis pas même si techniquement la chose est tout à fait possible, il suffirait de le vouloir, je ne le souhaite pas. Je me considère donc comme normal, je ne revendique aucun droit à la différence, je ne participe d’aucune démarche militante, je n’aime pas les ultras de la cause gay. Car selon moi, il n’y a pas de cause gay à défendre. La seule cause à défendre est le droit au respect et la tolérance pour tous. La communauté gay militante m’emmerde avais-je écrit là. J’écrirais, demain, à l’identique s’il le fallait.

Le 17 mai aura lieu la journée mondiale contre l’homophobie. Je regrette qu’il faille encore ce type de journée pour signaler que certains refusent le respect dû à chacun. A cette occasion, il fleurira à droite ou à gauche des manifestations diverses d’antis diversité pour dénoncer cette journée, pour huer sur les festifs (certains se plaisent à nommer ainsi les gays), pour dénoncer le supposé trop puissant lobby gay, pour ironiser, se moquer, vomir l’homosexualité. Ces manifestations ont déjà commencé, sur le net, elles s’épanouisent bien à l’abri.

Alors paradoxalement, j’écris aujourd’hui sur un thème dont je n’aime pas parler. Simplement parce que j’ai lu ceci:

- « J’estime que l’homosexualité n’est pas une orientation sexuelle, mais une maladie, un problème psychologique.  »

- « Il est injuste d’en vouloir aux homosexuels : ils n’ont pas le choix. C’est dramatique de ne pas avoir le choix. De ne pas pouvoir discriminer. Il faut se soumettre. Ça n’est pas une honte, à condition de l’accepter. Se proclamer fier de son problème, c’est refuser de l’accepter. C’est crier pour couvrir sa honte. »

- « Il existe bien un lien entre homosexualité et pédophilie. »

- « L’homosexualité, en tant que telle, me dérange, comme une maladie pénible. Elle m’exaspère quand elle me force à regarder ses pustules. »

- « Fragilité psychologique des militants homosexuels qui ont honte d’eux-mêmes (ce qui est normal) mais qui par infantilisme accusent la société dans son ensemble. »

Ces propos*, éloquents en matière de respect de l’autre et de tolérance, sont issus de différents blogs qui ont, hélas, une certaine audience. Imaginez cependant que les extraits, ici reproduits, ne sont pas les plus indignes. Et oui, sur le net, bien à l’abri, des individus à la plume bien trempée s’en prennent ouvertement à l’homosexualité, considèrent l’homosexuel comme un grand malade, tentent de démontrer, non sans talent car nombreux sont ceux qui adhèrent à ce discours, que le pédé est un personnage dégenré, anormal, inacceptable. Plus inquiétant, c’est que ces mêmes individus, par des effets de plumes ou de rhétoriqes adroits, tentent par ces discours de théoriser l’homophobie, la rendre acceptable. Qu’un con s’en prennent aux PD, ce n’est pas si étonnant, c’est un con. Que certains intellectuels cherchent à théoriser, justifier, voire sacraliser l’homophobie, oui, c’est bien plus dangereux (sentez-vous venir comme des relents d’épuration…), et ça m’oblige à sortir de ma réserve.

Le 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie, hélas, encore, il le faut !

757236128_smallD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

*sources à disposition sur simple demande

Publié dans ZoNe GaY, Zone pas cool ! | 46 Commentaires »

Blogs de gauche dépités? – Folie passagère 351

Posté par corto74 le 12 mai 2010

Blogs de gauche dépités? - Folie passagère 351 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

nicolas-sarkozy-france3 dans Zone PolititruCAlors, il faut que je vous dise, depuis ce matin, je fouille, trifouille et farfouille (c’est pour le rythme de la phrase) sur la gauchosphère, j’épluche les blogs de gauche et rien, nada, nibe, que dalle. Des billets, il y en a dans tous les sens et sur tous les sujets: la chute de Gordon et l’arrivée de David, le foot, l’handicapé décédé, Zahia D., la rigueur dont on ne veut pas prononcer le nom… Ca cause de tout, il y en a pour tous les goûts. Sauf un truc … A chaque fois qu’il perd un point dans les sondages, les blogs de gauche s’enflamment, crient victoire, s’enorgueillisent parfois de participer à la curée contre le « nain« , se réjouissent de la chute du « Naboléon« . A chaque fois qu’il chute dans les sondages, on se croirait à la Libération: la France étriquée, la France conspuée, la France ridiculisée… mais la France bientôt sauvée, la France libérée ; La revanche de la gauche: 2012 pour horizon.

Depuis 2 ans, j’ai lu de tout sur Nicolas, on peut ne pas aimer, on peut détester, mais je vous jure, on lit parfois des trucs qui dépassent l’entendement. J’ai lu de telles bêtises sur le bonhomme ou son action qu’en fait leurs auteurs s’auto-ridiculisent, mais chut, ne pas leur dire qu’on puisse continuer à rire, souvent. Certains s’en prennent à son physique, à sa supposée inculture, à son  »rêvé » petit QI, à ses mimiques, à sa famille, à ses impairs ( il en a commis ), à ses erreurs (il en a fait), à son entourage… Bref, tout semble bon pour crucifier le bonhomme, pour conspuer le président, pour le diminuer, pour le ridiculiser, pour l’insulter sans coups férir. On se réfugie sur la toile, noyé dans la masse et on tire à boulets rouges sur Nicolas, facile, vilipendeur et destructeur. Et puisque la loi l’interdit, fantasmons, il faut tuer par des billets moqueurs, vengeurs, l’Elu.

Sauf que depuis 2, 3 jours toute la presse s’en fait l’écho, tous les journaux*, de gauche comme de droite, en ont fait un article: Nicolas Sarkozy remonte dans les sondages d’opinion: +3 par ici, +4 par là. L’info méritait pourtant d’être commentée puisque si  »extraordinaire ». Tiens, certains finiraient-ils par se dire, il bosse et agit et ne fait pas que des conneries ? Bref tous les médias en parlent mais pas un blog de gauche pour relayer l’info. J’ai cherché, pas un ! Alors, cécité ou embarras, partiaux ou dépités les blogs de gauche par la « bonne » nouvelle   ?

h-20-1064334D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

* il suffit pour s’en assurer de taper sur google: Sarkozy+remonte+sondage.

 

Publié dans Zone PolititruC | 22 Commentaires »

Insurrection lycéenne – Folie passagère 350

Posté par corto74 le 11 mai 2010

Insurrection lycéenne - Folie passagère 350 wikio4 Voter !

18marsParisLyceenneFeuRougeL’actualité est parfois croustillante. C’est Falcon qui m’a mis la puce à l’oreille ce matin, ça a trotté tranquillement pour rebondir ici, ce soir. A l’origine du zinzin, un supposé souhait de Luc Chatel d’entamer une concertation sur, entre autres choses, une éventuelle réduction des vacances scolaires d’été.

« Crénom la Marie, rentre les vaches il va pleuvoir des cons  » se dit le vieux sur son banc.

 Nul doute, la réaction serait immédiate. 400 lycéens débrayent sans préavis et mettent aussitôt le bronx dans les rues d’Evreux. Un texto file à la vitesse de l’éclair et Villiers-le-Bel s’enflamme, 3 coktails molotov, du caillassage de flics en vadrouille, une poubelle brûle. 3 établissements du Val d’Oise suivent le mouvement, même Cahors est en émoi. L’insurrection lycéenne est en marche ! C’est vrai que 2 mois de vacances en été, il y a des privilèges qu’on ne saurait abolir. Des manifestation spontanées contre le SPECTRE des réductions de congés titre Libération. La France tremble aux cris haineux de « Sarkozy, démission  » balancés par des ados boutonneux. Devant la gravité de la situation, Le NPA du petit facteur de Neuilly relaie l’info et s’interroge. Et l’on voudrait me faire croire que ces manifestations étaient spontanées…

 » Quant je te disais la Marie, qu’il allait pleuvoir des cons ! T’as vu ça tombe comme à Gravelotte. »

Parce que le fameux texto, c’était du bidon ! Les alertes Facebook, du vent, de la rumeur. Il y a bien une reflexion qui devrait s’engager, une de plus, sur les rythmes scolaires; et alors ?  Vu le niveau scolaire constaté de nos chères têtes blondes, ce n’est pas une reflexion qu’il faudrait mettre en route mais une refonte totale du système. Mais là, cela fait trop peur depuis si longtemps. Parce que pour que nos collégiens et lycéens bossent plus et acquièrent un meilleur niveau, faut travailler plus: près de 4 mois de congés par an en France, à peine 2 mois aux USA, 1 mois en Chine, cherchons l’erreur ! Et puis, si tu touches aux congés d’été des lycéens, tu touches aux congés d’été des profs, aux occupations de campings et d’hôtels, aux colonies de vacances, aux vacances familiales… (Tiens, d’ailleurs, ils en pensent quoi les Privilégiés d’une éventuelle réduction de congés, z’étaient pas là dans les « émeutes » !) Ce n’est plus une insurrection mais la révolution assurée, Nicolas et Carla au Temple, ressortons la guillotine! C’est sans doute cela, plutôt que de constater puis de corriger les carences d’un système défaillant, on tergiverse, on a peur, on ne touche à rien. Ne pas toucher aux privilèges, jamais.

« Dis moi la Marie, tu crois que si on leur expliquait que étudier plus et mieux, ça peut faire bouillir la marmite, tu crois qu’ils seraient pour, les marmots ? ».  » Tais toi le Marcel, tu vas passer pour un vieux con ! « 

Afficher l'image en taille réelleD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans zonE soCiété | 40 Commentaires »

Une Europe de rêve – Folie passagère 349

Posté par corto74 le 10 mai 2010

Une Europe de rêve - Folie passagère 349 wikio4 Voter !

europe_flagsAlors, en 2 coups de cuillers à pot, l’Europe sort de la mouise dans laquelle les marchés financiers l’avaient mise: 750 milliards d’euro sur la table, joli fond de garantie! Et on les trouve où ces 750 milliards ? Sur les marchés financiers. Trop forts ces marchés, vraiment trop forts !

Depuis que je suis en âge de comprendre (ou d’essayer de piger) comment va l’Europe, et bien, j’ai un doute, j’ai toujours eu un doute. Au début, je me disais, l’Europe, l’idée est noble, le jeu en vaut le cierge…blablabla, si tous les pays d’Europe se tenaient la pogne, nous serions forts contre le monde entier. La France ne serait plus une petite crotte, seule au monde. Avec nos potes allemands, italiens, belges etc…, nous imposerions la paix et la prospérité all over Schengen. Au début c’était facile et concret d’y croire. Ainsi, nous partîmes 2 ou 3, 27 au port nous arrivâmes. Il y eut la Bosnie, la Serbie, ils s’auto-détruisirent, l’Europe n’y put pas grand chose. Au début, je me disais partout, ou presque (sauf que les rosbeefs…), la même monnaie pour: travailler, échanger, voyager, importer, exporter, cela allait être cool, pratique, stable, facile. Il y eut les fluctuations de l’Euro, la hausse des prix, le paquet de clopes passé de 4,50 francs à 5,60 euro, les crises… Ainsi, au début, nous n’étions que 7 millions de chômeurs, 25 à 27 millions à quai, nous demeurions.

Au début, je me disais, c’est chouette l’Europe, partout, ou presque (il y a toujours des exceptions en Europe), les lois, normes et règlements s’harmoniseront, la concurrence sera loyale, jeu égal pour tous, subventions réparties harmonieusement. Et puis il y eut les artisans du terroir qui n’ont pas les moyens de se mettre aux normes, il y eut les subventions détournées, les rosbeefs qui font bande à part, les lois nationales balayées par les oukases bruxellois et les technocrates strasbourgeois. Bref, pour nous protéger tous, l’Europe diluait peu à peu les identités et spécificités nationales. A l’origine, j’avais un boss, mon président, je savais pour qui voter ou qui combattre. Nowadays, il y a plus de chefs que d’indiens à Bruxelles.

Oh!91 écrit que l’Europe est une grande civilisation. Je n’y crois plus. Une civilisation, ça se fait lentement, ça prend du temps, ça se construit peu à peu. Bien souvent, il me semble qu’une civilisation pointe le bout de son nez au détriment d’une autre. Une civilisation va dans le sens de son histoire; je ne suis pas sûr de vouloir aller dans le même sens que les Allemands, les Grecs ou les Portugais. On ne fait pas une civilisation avec 27 chemins différents. Alors, je ne veux pas que l’Europe soit une grande civilisation, pas tout de suite, plus tard quand je ne serai plus là. L’Europe est en construction avec toutes les nuisances inhérentes à un grand chantier. Et comme tous les grands chantiers, on a pris du retard et pour l’instant la zone est pleine de gravats, je n’aime pas les gravats, c’est sale. Que fait le chef de chantier ? Oups, j’oubliais, pas de chef de chantier, il y a bien trop d’indiens.

Au début, j’étais pour cette idée d’Union, après j’ai eu des doutes, aujourd’hui, je ne sais pas. C’est compliqué, trop compliqué et ça coûte cher, très cher.

actualite-forex-17D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 22 Commentaires »

Le coeur du Pélican – Le texte du dimanche (16)

Posté par corto74 le 9 mai 2010

Le coeur du Pélican - Le texte du dimanche (16) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

pelican_barthelemy dans zOne Dimanche cuLture !Selon Alfred de Musset:   »Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie ». Une illustration de la thèse de la souffrance sanglante à la base de la création artistique. A découvrir ou à relire, l’Allégorie du Pélican:

 » Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s’élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t’ont faite au fond du cœur:
Rien ne nous rend si grands qu’une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots.

Lorsque le pélican, lassé-d’un long voyage,
Dans les brouillards du soir retourne à ses roseaux,
Ses petits affamés courent sur le rivage
En le voyant au loin s’abattre sur les eaux.
Déjà, croyant saisir et partager leur proie,
Ils courent à leur père avec des cris de joie
En secouant leurs becs sur leurs goitres hideux.

Lui, gagnant à pas lents une roche élevée,
De son aile pendante abritant sa couvée,
Pêcheur mélancolique, il regarde les cieux.
Le sang coule à longs flots de sa poitrine ouverte;
En vain il a des mers fouillé la profondeur;
L’Océan était vide et la plage déserte;
Pour toute nourriture il apporte son cœur.

Sombre et silencieux, étendu sur la pierre
Partageant à ses fils ses entrailles de père,
Dans son amour sublime il berce sa douleur,
Et, regardant couler sa sanglante mamelle,
Sur son festin de mort il s’affaisse et chancelle,
Ivre de volupté, de tendresse et d’horreur.

Mais parfois, au milieu du divin sacrifice,
Fatigué de mourir dans un trop long supplice,
Il craint que ses enfants ne le laissent vivant,
Alors il se soulève, ouvre son aile au vent,
Et, se frappant le cœur avec un cri sauvage,
Il pousse dans la nuit un si funèbre adieu,
Que les oiseaux des mers désertent le rivage,
Et que le voyageur attardé sur la plage,
Sentant passer la mort, se recommande à Dieu.

Poète, c’est ainsi que font les grands poètes.
Ils laissent s’égayer ceux qui vivent un temps;
Mais les festins humains qu’ils servent à leurs fêtes
Ressemblent la plupart à ceux des pélicans.

Quand ils parlent ainsi d’espérances trompées,
De tristesse et d’oubli, d’amour et de malheur,
Ce n’est pas un concert à dilater le cœur.
Leurs déclamations sont comme des épées:
Elles tracent dans l’air un cercle éblouissant,
Mais il y pend toujours quelque goutte de sang. »

Alfred de Musset (1810 – 1857) – La Nuit de mai (extrait)

47082152albatros-jpgD’accord, pas d’accord: proposez votre texte du dimanche à atoilhonneur@voila.fr

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 24 Commentaires »

123
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin