Le parisien est une queue – Folie passagère 369

Posté par corto74 le 5 juin 2010

Le parisien est une queue - Folie passagère 369 dans Zone c'eSt chez noUs! wikio4 Voter !

751-20100119132151_w350 dans Zone c'eSt chez noUs!Mis à part les signes habituels annonciateurs du retour de l’été, nous avons par chez moi, 3 indicateurs précieux du retour de la belle saison: le glacier, la réouverture du parc aquatique (n’exagérons rien, la plage aménagée) et les embouteillages. Et un seul dénominateur commun à ces 3 évènements: le Parisien. Le Parisien est un drôle de curieux zozio. Le reste du temps, il n’aime pas trop la banlieue, même la verte. Il préfère la verticalité des immeubles et l’horizontalité des grands boulevards. Toute l’année, il fait la queue au cinéma, sur le périph’, dans le métro, au théatre, à la bibliothèque , dans sa salle de gym hype & chère, ou pour un macaron et dès qu’il fait un poil beau et chaud, rebelotte, la queue, mais en banlieue. Les Parisiens seraient donc grégaires, ils se fréquentent avec hargne la semaine, ils s’agglutinent avec plaisir (?) le week-end. Figurez-vous, par exemple, que la rue principale de ma bonne ville étaient fermée à la circulation, après sieste. Pas par décret municipal poniatowskien ni pour cause de travaux salutaires à l’amélioration de la circulation, non, simplement par la queue, débordante sur la totalité de la chaussée, que les envahisseurs font devant le glacier. Mezavi qu’ entre le parigot arrivé au nirvana (il va enfin payer son cornet 3 boules pistache) et le dernier clou du bout de la queue, il y a bien 20 bonnes minutes d’attente. Nous n’avons, excusez du peu, qu’un glacier par chez nous.

Idem, pour la plage, un vaste espace avec grande piscine, plongeoir, mini-golf et herbe fraîche et grasse, le tout au bord de l’Oise. Dégoulinant de sueur après 30 km de bouchon from Paris, se bousculant pour glaner la place de parking ombragée, faisant fi de nos privilèges locaux, le Parisien, s’auto-queutant les uns dans les autres, s’agglutinent, heureux et souriants sur la plage de sable aménagée… jusqu’à, visuellement, en faire disparaître le moindre grain !

L’équipée sauvage se fait forcément en voiture, le Parisien, en-shorté, en débardeur multicolore, casquette so fashionista has-been vissée au crâne,  déboule après une bonne heure de route enqueutée dans notre ville. Poussez-vous braves gens de la campagne, nous, Parisiens, harassés et ivres d’air pur, nous investissons vos rues, vos parkings, et vos commerces, faîtes place nette, nous avons à nous garer, bougez-vous. C’est impressionnant. Visez la voiture mal garée qui ralentit les indigènes et ses congénères de sortie, elle porte, au cul, telle une Légion d’Honneur, fièrement, un 75.

Viendra la fin d’apès-midi, le temps de nous laisser à nos calmes allées, le Parisien va repartir, chez lui, là où il aime tout autant faire la queue. Nous sortirons, enfin, profiter calmement, sereinement, de nos terrasses maintenant ombragées. D’un simple signe du bras, au glacier, je réclamerai une double citron, la petite vieille traversera à son rythme, tranquille… Nous sourirons en pensant à la queue, là-bas, sur la Nationale 1. La chose est entendue: le Parisien est une queue !

L-ISLE-ADAM-OFFICE-DE-TOURISME-DE-L-ISLE-ADAM-et-SES-ALENTOURS_annuaire_carrouselD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

13 Réponses à “Le parisien est une queue – Folie passagère 369”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Glacier ! Deux boules de polémique, s’il vous plaît !
    Et c’est reparti, mon cher Corto, et sans doute avez-vous raison, mais je connais aussi des Parisiens qui se plaignent de tous ces banlieusards qui leur embouteillent leur belle ville-lumière toute la semaine, ne leur laissant que le dimanche et le mois d’août pour circuler à peu près normalement.
    Bon vous n’allez tout de même pas vous lancer dans un combat style Israël/Palestine, et faire un blocus pour que les Parisiens restent chez eux le dimanche, ou bien ?

  2. boutfil dit :

    ah bah!! mes voisins étant en train de se bigorner depuis plus d’une heure à grands coups de baffes et d’engueulades..j’aurai préféré qu’ils aillent se fatiguer dans ta jolie campagne……
    je vais assayer de dormir en passant au travers des insultes et horions….bonne nuit les petits…..

  3. LiKa dit :

    Merci, Marianne. Mais je dirais même plus. Le dimanche AUSSI, en plus des Parisiens qui sont sortis de leur ville, on voit PLEIN de voitures immatriculées en banlieue si on se risque à aller au cinéma ou au théâtre (on y va depuis longtemps en métro).
    Je me rappelle un copain lyonnais possédant deux boutiques de fringues, qui venait Porte de Versailles au Salon du prêt-à-porter et qui râlait tout le long du chemin contre nous, parce que ça ne roulait pas, en traitant Paris et ses habitants de tous les noms. Alors je lui ai dit que s’il n’y avait pas tous ces Salons, on pourrait rouler plus peinards, et que soi tant de choses se traitent à Paris, ce n’est pas de notre faute. Bref, à Paris, ceux qui râlent, ce ne sont que rarement les Parisiens. Corto, j’adore ma ville.

  4. eusebeetcie dit :

    Tiens ton histoire me rappelle étrangement ces bordelais qui viennent envahir notre comté le week-end ou qui se ruent sur le bassin. A la seule différence de tes parisiens mes bordelais qui forment des bouchons sur deux axes (Bordeaux-Arcachon ou Bordeaux-Sarlat) ont des maisons secondaires eux sur les lieux traversés. C’est quand même plus chic! Mais les effets restent les mêmes sur les routes!
    Bises

  5. LoC dit :

    Bonjour au Maître des clés,
    Bonjour à toutes et à tous,
    Se pressant l’un derrière l’autre, longtemps, afin d’atteindre enfin ce que l’on souhaite si vivement.
    Car après tout, c’est le but de ces files interminables, elles sont l’attente, le plaisir d’avoir du mal à obtenir, le sage ne disait-il pas que seul le voyage importe et non la destination?
    Parfois, rien n’est meilleur qu’après un lent cheminement obligé pour réussir.

    Finalement, ne seriez-vous pas en train d’écrire que la queue est l’expression du désir?

    Cordialement,

  6. Didier Goux dit :

    D’un autre côté, une queue se précipitant sur un cornet à deux boules, ça ne manque pas d’une certaine cohérence.

  7. Marianne ARNAUD dit :

    Je ne voudrais évidemment empêcher personne de rêver à la queue des Parisiens, mais je me souviens quand même qu’aujourd’hui c’est la finale de Roland Garros et que notre Corto est un grand fan de tennis. En conséquence il faudrait qu’il pense à notre texte du dimanche avant les épreuves !
    Et puis tiens ! J’embrasse tout le monde : c’est dimanche, non ?

  8. Nachu dit :

    Tu vas me donner des regrets!
    Maintenant,je mets 15 mn pour aller à la plage entre Carteret et Surtainville.Je me gare sans problème,et profite de 10 km de sable blond,sans trop de monde.
    La vie est parfois bien dure… :)

  9. corto74 dit :

    @marianne: taratata du dimanche matin, pas de polémique ici, juste du vécu, du constaté, hier ! et je reconnais bien volontiers que les banlieusards font aussi braire les parisiens! mais si vous aviez pu constater comme moi cet envahissement, cette prise de possession comme en pays conquis !
    et effectivement, cet am, c’est tennis, très important le tennis, très ! bises

    @boutfil:mais ou était donc la police ? bien dormi ?

    @lika: en préambule, j’adore Paris, n’y ais je point vécu au moins 6 ans en tout :) et pour avoir bcp voyagé, sans conteste , la grande ville la plus agréable à vivre. Mais une question, les banlieusards qd ils viennent , pour loisir, à la capitale, sont-ils aussi fiers et dominateurs que les parisiens qd ceux-ci débarquent à la campagne ? :) bisous

    @eusebe: merci de ton soutien, je me sent moins seul !:)

    @Loc: tes commentaires m’enchantent ! positivement et celle-là: « Finalement, ne seriez-vous pas en train d?écrire que la queue est l?expression du désir? « ,c’est d’une puissance philosophique incroyable, un vrai sujet de dissertation !

    @didier goux: Ordre et cohérence, cela devrait vous convenir ! :)

    @nachu: heureux homme, mais ça ne va pas durer, par chez toi, bientôt, ils arrivent ! biz

  10. Didier dit :

    Bah disons qu’il faut éviter de s’y fiche dedans. Moi c’est simple, je ne mets plus les roues en ville quand c’est vacances ou week-end prolongé. Oups! Je crois bien que je n’ai pas vu la Place de la Liberté depuis au-moins trois bonnes années… Et je ne suis qu’à six kilomètres…

  11. corto74 dit :

    @didier: c’est dans quel village ta place de la liberté ? :)

  12. LiKa dit :

    « Fiers et dominateurs », les Parisiens ? On le dit, en effet, Corto, mais ceux que je fréquente ne sont pas ainsi. Quant à moi, je n’ai jamais critiqué la ville des gens que je connais. Même quand, dès 20 H tout est fermé et tout le monde devant sa télé.
    Didier Goux m’a fait rire et Nachu aussi.

  13. Didier dit :

    @ Corto > Sarlat-la-Canéda (24). http://fr.wikipedia.org/wiki/Sarlat-la-Canéda

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin