Foutu ballon ! – Folie passagère 370

Posté par corto74 le 7 juin 2010

Foutu ballon ! - Folie passagère 370 wikio4 Voter !

coupe-du-mondeCela n’a pas encore commencé que déjà ça me gonfle. La Coupe du Monde de Fouteuballe, c’est dans 4 jours, plus ou moins, et nous sommes déjà pris en otages. A toutes les sauces, à tous les journaux, dans toutes les radios, dans toutes les pubs, dans toutes les polémiques à la con. Du foot, du foot, du foot ! J’ai même compté: il y a 64 matches diffusés sur nos écrans de télévision en un mois, auxquels il convient d’ ajouter la cérémonie d’ouverture, celle de fermeture, les reportages divers, les résumés, l’image du jour, le mot du jour. Un véritable hold-up sur notre lucarne.

A l’autre bout du monde des clampins vont se battre pour un ballon, une coupe, la gloire. Et est-ce que l’on m’a demandé mon avis ? Non, et c’est tant mieux sinon, il m’eut fallu être un brin désagréable vis à vis de ce noble art des temps modernes. Noble art dans lequel les joueurs ne jouent que pour la beauté du geste, du jeu. Noble art dans lequel, non, l’argent n’a pas sa place. C’est le monde qui communie autour d’une balle ronde, toute ronde. Noble art qui nous fera oublier tous nos soucis le temps d’un match, d’un hors-jeu ou d’un coup franc. Noble art qui nous donnera envie, fol espoir, de revivre, la liesse incroyable d’un certain mois de juillet. Noble art qui, si nos grands couillons gagnent (important le rêve, important le fol espoir), reverra la France, enfin réunie autour d’une même identité nationale, ravigotée. Noble art, d’argent et de politique (tiens mon cul, même Dany le Rouge s’exprime sur la coupe du monde, il a les moyens de miser 150 euros sur la Côte d’Ivoire!), il ne sera pas question. Le pied de Ribery, la jovialité de Domenech, l’avis autorisé de millions de supporters, de milliers de journalistes, de centaines de commentateurs vont mener le monde dans un 4-4-3 endiablé. Vous avez intérêt à aimer le foot car sinon le foot vous forcera à l’aimer ou le haïr (si ce n’est déjà fait), mais obligatoirement, du ballon rond, vous aurez votre mot à dire. Forcément cela va vous faire chier; indubitablement, vous serez passionné; impassible, vous vous en taperez le coquillard, c’est selon, mais soyez en assuré, vous n’y couperez pas.

J’aimerais prendre l’engagement solennel devant Dieu, les hommes et la blogosphère réunis, que je ne parlerai pas, ici, de foot pendant toute la durée de la compète; mais d’avance, je le sais, comme tout un chacun, j’aurai mon mot à dire, sans même le vouloir. Et rien que cela me fait, un peu plus, ne pas aimer le foutre-balle.

5271712ballon-foot-creve-jpgD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 48 Commentaires »

 » Chez Jiji  » – Le texte du dimanche (20)

Posté par corto74 le 6 juin 2010

Voter !

french-routier-stop dans zOne Dimanche cuLture !Extrait d’un recueil d’une dizaine de nouvelles d’auteurs différents, dont Lika Spitzer, Pas de travail qui vaille,  » Chez Jiji « , de Jean Pezennec, ou la logorrhée d’un routier pas très sympa …

 » Tu prendras bien encore un demi ? Allez, je te le paye… Si, si, je te le paye… Comment c’est, ton prénom ? Jean-Jacques ? Allez Jean-Jacques, je te paie un demi… Jiji ! Tu nous mettras deux demis ! Qu’est-ce que tu disais ? Ah oui… T’as des tas de gonzesses dans les relais routiers… Enfin pas ce soir chez Jiji… Ce soir, je sais pas ce qui se passe, c’est le désert… T’as celles qui vont n’importe où… Où tu vas elles te suivent du moment que tu leur paies la bouffe… Puis t’en a d’autres… à moitié étudiantes… Des espèces de hippies plus ou moins nymphomanes… Celles-là, elle font un bout de route avec toi, tu les tringles et puis elles vont voir ailleurs… Le seul problème, c’est que les gonzesses elles choisissent les camions… Le mec qu’a un 38 tonnes tout neuf, il a qu’à claquer des doigts, elles ont déjà les cuisses qui font bravo… Mais le mec dans mon genre qu’a un Volvo pourri de presque quinze ans, il rentre chez lui la bite sous le bras… Ouais, la bite sous le bras il rentre le mec… En plus moi en ce moment je suis tout seul… J’avais une greluche avec moi… Il y a six mois je vais faire une livraison au Luxembourg… de Toulouse, t’as qu’à voir… Quand je suis revenu, la greluche était plus là… elle s’appelait Marie, comme la Vierge… Elle était pas vierge, j’aime mieux te dire… … Là je viens de Bordeaux…. …

A Bordeaux c’est sympa, il y a un parking spécial pour les pédés… On peut rencontrer des copains…

Toi, les mecs t’as jamais essayé ? Et t’as jamais eu envie ? C’est habituel ça, tu sais, les mecs qui bandent pour leur copain et qu’osent pas le dire… On dit tout le temps que les pédales c’est des artistes… C’est pas vrai… Moi par exemple je suis pas un artiste… Cela dit, moi mon truc… – je parle pas trop fort parce que Jiji, ça a beau être une ancienne pute, dès qu’on parle trop fort de cul chez elle, elle hurle, sous prétexte que les longues oreilles des flics traînent partout… – Moi mon truc, tu veux que je te dise… depuis que je suis tout petit… enfin tout petit… quinze balais quoi… moi, mon truc c’est les gamins… J’aime bien les gamins… J’aime bien les femmes… Oui c’est agréable, les femmes… enfin ça dépend des baiseuses… J’aime bien les mecs de temps en temps… mais j’aime bien les gamins… J’ai jamais baisé avec des gamins parce que je trouve ça dégueulasse, mais j’achète des revues… des livres… Comme je vais un peu partout… en Hollande, en Allemagne… Ca fait longtemps que ça me tracasse, les branleurs… J’aime bien les branleurs…

Chaque fois que je passe à Nantes je m’arrête chez Jiji… Des fois même je fais un petit détour… Parce que je te l’ai pas dit mais je suis né à Nantes… quai de la Fosse… Mon père travaillait aux chantiers Dubigeon… Et Jiji, le quai de la Fosse elle y a longtemps travaillé… dans les bars à putes… Je l’ai pas connue à l’époque, mais c’est quand même un peu comme une payse… On se comprend tous les deux… On est sur la même longueur d’onde…

J’ai pas choisi la route, tu sais… Pratiquement personne choisit la route… La vie, elle décide pour toi, et toi tu te démerdes comme tu peux… La route en plus, tu veux que je te dise, plus ça va pire c’est… Avec tous ces camionneurs étrangers… tous ces Polonais, ces Russes, ces je ne sais pas quoi encore qu’acceptent de travailler pour trois fois rien… Faut voir la concurrence… Les patrons se bouffent la gueule entre eux… Et qui paie la note après ? Les gros cons de camionneurs… Les patrons, les clients, tout le monde te prend pour un esclave… Départ à telle heure, arrivée à telle heure… comme les avions… Pluie, brouillard, encombrements, le patron et le client s’en foutent… Roule routier, roule, bousille-toi la santé mais démerde-toi… Et toi tu accélères, tu prends des risques, tu dépasses les temps de conduite, les charges, les limitations de vitesse, tu dépasses les lignes blanches… C’est ça ou la porte… Et à l’arrivée, décharge esclave… Mets-toi ici, pousse-toi de là… Tu roules toute la nuit et à l’arrivée les mecs ils te regardent vider le bahut en grillant une clope… C’est tout juste si c’est pas à toi de mettre la marchandise en rayon… Tu sais qu’y a des fois, t’as envie de prendre le fusil et de tirer dans le tas… »


Jean PézennecPas de travail qui vaille – (Editions Atelier du Gué, avril 2010)

.Couverture_PAS_DE_TRAVAIL_QUI_VAILLE_mD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

( provided by Marianne )

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 29 Commentaires »

Le parisien est une queue – Folie passagère 369

Posté par corto74 le 5 juin 2010

Le parisien est une queue - Folie passagère 369 dans Zone c'eSt chez noUs! wikio4 Voter !

751-20100119132151_w350 dans Zone c'eSt chez noUs!Mis à part les signes habituels annonciateurs du retour de l’été, nous avons par chez moi, 3 indicateurs précieux du retour de la belle saison: le glacier, la réouverture du parc aquatique (n’exagérons rien, la plage aménagée) et les embouteillages. Et un seul dénominateur commun à ces 3 évènements: le Parisien. Le Parisien est un drôle de curieux zozio. Le reste du temps, il n’aime pas trop la banlieue, même la verte. Il préfère la verticalité des immeubles et l’horizontalité des grands boulevards. Toute l’année, il fait la queue au cinéma, sur le périph’, dans le métro, au théatre, à la bibliothèque , dans sa salle de gym hype & chère, ou pour un macaron et dès qu’il fait un poil beau et chaud, rebelotte, la queue, mais en banlieue. Les Parisiens seraient donc grégaires, ils se fréquentent avec hargne la semaine, ils s’agglutinent avec plaisir (?) le week-end. Figurez-vous, par exemple, que la rue principale de ma bonne ville étaient fermée à la circulation, après sieste. Pas par décret municipal poniatowskien ni pour cause de travaux salutaires à l’amélioration de la circulation, non, simplement par la queue, débordante sur la totalité de la chaussée, que les envahisseurs font devant le glacier. Mezavi qu’ entre le parigot arrivé au nirvana (il va enfin payer son cornet 3 boules pistache) et le dernier clou du bout de la queue, il y a bien 20 bonnes minutes d’attente. Nous n’avons, excusez du peu, qu’un glacier par chez nous.

Idem, pour la plage, un vaste espace avec grande piscine, plongeoir, mini-golf et herbe fraîche et grasse, le tout au bord de l’Oise. Dégoulinant de sueur après 30 km de bouchon from Paris, se bousculant pour glaner la place de parking ombragée, faisant fi de nos privilèges locaux, le Parisien, s’auto-queutant les uns dans les autres, s’agglutinent, heureux et souriants sur la plage de sable aménagée… jusqu’à, visuellement, en faire disparaître le moindre grain !

L’équipée sauvage se fait forcément en voiture, le Parisien, en-shorté, en débardeur multicolore, casquette so fashionista has-been vissée au crâne,  déboule après une bonne heure de route enqueutée dans notre ville. Poussez-vous braves gens de la campagne, nous, Parisiens, harassés et ivres d’air pur, nous investissons vos rues, vos parkings, et vos commerces, faîtes place nette, nous avons à nous garer, bougez-vous. C’est impressionnant. Visez la voiture mal garée qui ralentit les indigènes et ses congénères de sortie, elle porte, au cul, telle une Légion d’Honneur, fièrement, un 75.

Viendra la fin d’apès-midi, le temps de nous laisser à nos calmes allées, le Parisien va repartir, chez lui, là où il aime tout autant faire la queue. Nous sortirons, enfin, profiter calmement, sereinement, de nos terrasses maintenant ombragées. D’un simple signe du bras, au glacier, je réclamerai une double citron, la petite vieille traversera à son rythme, tranquille… Nous sourirons en pensant à la queue, là-bas, sur la Nationale 1. La chose est entendue: le Parisien est une queue !

L-ISLE-ADAM-OFFICE-DE-TOURISME-DE-L-ISLE-ADAM-et-SES-ALENTOURS_annuaire_carrouselD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone c'eSt chez noUs! | 13 Commentaires »

Neo-journalisme ? – Folie passagère 368

Posté par corto74 le 4 juin 2010

Neo-journalisme ? - Folie passagère 368 dans Zone meDias wikio4 Voter !

journalistes dans Zone meDiasUn petit truc qui me titille, une impression… Pourquoi tant de journalistes, en France, ne sont plus journalistes. Regardant le podcast du Grand Journal de Canal d’hier, autour de la table, Denisot’ Dream Team included, pas moins de 7 détenteurs d’une carte de presse mais pas un journaliste en vue…que des chroniqueurs. Voilà le truc, les mecs ne sont plus journalistes, ils sont devenus chroniqueurs, une nouvelle race d’un néo-journalisme audimaté. Paraîtrait-il que ça paye plus. Demorrand, Denisot, Legrand, Aphatie, Zemmour, Naulleau, Badi, Macé « Perry » Scaron, Julliard, Barbier… Vous les connaissez tous, de nom au moins, ils sont tous journalistes « en titre » mais ne font plus vraiment leur boulot. Ils se contentent de chroniquer, commenter, polémiquer, ironiser, assassiner… Des envolées lyriques, du j’t'arrange-l’info-à-ma-sauce, des grincements de dents… En quoi consiste donc ce drôle de métier de chroniqueurs si ce n’est à choper une info dans le vent, la triturer, la pimenter, la poivrer puis la balancer avec le ton requis par l’émission invitante. Les gars se sont télévisés, médiatisés, radiodiffusés, eux, leurs humbles personnes. Aimant se moquer de la peopolisation des VIP de notre temps, ils se sont peopolisés à leur tour, fiers d’apparaître, fiers de leurs effets de langues. L’émission d’hier sur Canal était un modèle du genre. A diffuser dans toutes les écoles de journalisme avec une question à la clé pour les futurs détenteurs de la noble carte: est-ce là le métier que vous voulez faire ? J’ai peur de la réponse. Modèle du genre disais-je. Autour de la table, donc, 7 gugusses, parfois drôles, s’auto-congratulaient, un vrai jeu du kikalaplusgrosse. Demorrand, apparemment mettrait fin à sa matinale, statisfecit, congratulations et la question: qui c’est qui prendra sa place ! La question ! Bruits de couloirs et balais de chiottes…

Le temps fort de l’émission fut l’interrogation suivante de Denisot (roulements de tambours, langues pendantes, ego retroussés, ergots sortis…): L’ un de vous a-t-il été convoqué, pardon, invité, au Chateau discrètement ? Manière de dire: avez-vous, face to face, été convoqué pour vous faire remonter les bretelles, recevoir des consignes, donner vos sources, recevoir un scoop sur un plateau, vous a-t-on demandé de laisser fuiter quelque chose? Taratata, on ne mange pas de ce pain-là, nous ! Aphatie, sourire en coin, genre je suis incontournable et incorruptible,  » si, quelques fois « . Le vierge pur Legrand:  » moi on ne m’invite pas sinon, ILS le savent, je balance dès le lendemain tout ce qui s’est dit « … Presque comique, le Pouvoir politique ne nous fait pas peur, nous sommes indépendants, mais bon, on y va quand même de temps en temps… Ces chroniqueurs s’attribuant, revendiquant, un pouvoir que le Pouvoir leur refuse…

Le Grand Journal, hier, ce n’était même pas de l’info-spectacle; du spectacle, peut-être.

Non, c’est curieux tout de même, des vrais journalistes, des gars qui fouillent, qui traquent l’info, qui font l’info, qui cherchent, qui montrent, qui démontrent, qui informent, ça doit bien exister pourtant. Il y a même des niches fiscales qui existent rien que pour eux, c’est bien la preuve qu’il doit y en avoir de vrais journalistes, sans doute, mais ce ne sont pas ceux que l’on voit, que l’on entend, que l’on peut croire. Dommage.

4317536426_64b9df34d8D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone meDias | 18 Commentaires »

A la tienne Martine ! – Folie passagère 367

Posté par corto74 le 4 juin 2010

A la tienne Martine ! - Folie passagère 367 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

2142573444jp46c9-bdaea dans Zone PolititruCVous ne savez que faire le 8 août au soir ? Corto a la solution !

Manuel Valls le disait, les primaires à gauche ne doivent pas se transformer en apéro géant. Les primaires, peut-être, mais l’anniversaire de Martine Aubry, pourquoi pas. Nous savons que celle-ci a érigé en dogme l’âge de départ à la retraite à 60 ans. « Nous n’y toucherons pas  » dit-elle à qui veut l’entendre. Notez, chers amis, que DSK semble ne pas avoir entendu. Face à ce jusqu’au-boutisme soixantard de Cheftaine Martine, un groupe Facebook a été créé afin d’organiser, le 8 août, un pot de départ à la retraite, rue de Solférino spécial Martine Aubry. Près de 4700 personnes se sont déjà inscrites. Le rendez-vous est fixé à minuit pétante devant le siège du PS. Dame martine aura alors passé le cap dogmatique des 60 printemps. Alors, sauf une interdiction « stalinienne » (comme dirait l’autre) de ce joyeux évènement par la préfecture, allons, tous ensemble, tous ensemble, montrer à Martine qu’une leçon n’est jamais aussi bien apprise que lorsque le professeur en fait la démonstration, à savoir, « qu’elle s’applique à elle-même le droit à la retraite qu’elle exige pour les autres* « 

1252408407D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

* Le Figaro du 4 juin 2010

 

Publié dans Zone PolititruC | 21 Commentaires »

Adoption vs Racisme – Folie passagère 366

Posté par corto74 le 2 juin 2010

Adoption vs Racisme - Folie passagère 366 wikio4 Voter !

FamilleLa cour de cassation italienne a établi hier que les couples racistes, parce qu’exprimant le souhait d’adopter un enfant comme eux, seront privés de cette possibilité: adopter. C’est curieux comme décision mais ça a le mérite d’être clair; en France, on en est, dans les instances ASE, au stade des sous-entendus: tu veux adopter, tu prends ce qui se présente, tu la fermes, sinon tintin.

Je résume donc, en Italie, si vous êtes un couple noir qui veut adopter, c’est possible, à condition de ne pas exiger exclusivement un p’tit noir. Cela marche aussi avec les couples blancs, ou jaunes, ou gris, vous pouvez adopter, mais vous prenez ce qu’on vous « donnera » et merci de n’exprimer aucun souhait, sinon, et d’une, ceinture, et de deux, vous serez considéré comme raciste ! Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve cette décision de justice, projet de loi en ce sens à l’étude, bizaroïde. Est-ce être raciste que de souhaiter un enfant qui vous ressemble ? Est-ce être raciste de penser, que pour plus tard, il sera peut-être plus simple pour l’enfant d’avoir des parents comme lui ? Adopter est, il me semble, en général, un acte « égoïste ». J’entends par là que l’on adopte faute de pouvoir générer mettre au monde par soi-même l’enfant désiré. Le couple adopte, pour lui-même, pour pallier un manque d’amour à donner, gommer une impossibilité, consolider le couple, créer sa propre famille et sa descendance; au moins à l’origine de la démarche. Il m’apparaît donc logique et légitime de souhaiter un môme qui soit « ressemblant », non? En quoi, dans la démarche, y aurait-il du racisme ? Ne va-t-on pas fourrer le ouacisme un peu n’importe ou ?

Alors, prenons le problème dans l’autre sens. Vous voulez vraiment, vraiment, adopter; donc peu importe ce que la cigogne vous balancera d’en haut, non ? A priori, oui, il vous faudra juste du courage, une bonne dose d’amour et de jemenfoutisme pour supporter les regards en coin, les hypocrisies, les non-dits, les amis moins amis, la famille moins famille pour accepter le cadeau. Il faudra juste anticiper grave les angoisses du marmot avant d’inviter ses copains à la maison, les craintes du petit avant les insultes, les incompréhensions, les rejets qu’il ne manquera pas d’avoir à supporter…

Non, vous, je ne sais pas, mais moi cette marque d’infamie supposée (vous seriez racistes en refusant un pas-comme-vous) m’a fait bondir: le racisme et la non-discrimination à toutes les sauces, n’importe quelle sauce.

adoption-enfant_0D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 56 Commentaires »

La blogocuite de Mai – Folie passagère 365

Posté par corto74 le 1 juin 2010

La blogocuite de Mai - Folie passagère 365 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

bukowski dans zOne Blog it !Rassurez-vous les p’tits loups, il n’y a pas de mal à se faire du bien, donc une bonne cuite de temps en temps…

Mais, il y a une forme d’ivresse que je ne connaissais pas, c’est l’ivresse blogosphérique. J’ai lu cela récemment: Je, moi, personnellement, me complérais soumettrais à une ivresse blogosphérique ! Mazette, te ferais-tu avec moi, camarade blogueur, une petite blogocuite ? C’est quoi ce machin ?

En fait, si j’ai bien compris, ce serait prendre son pied, s’oublier narcissiquement, en contemplant la hausse vertigineuse du nombre de visiteurs (et tout le boulot qui va avec) qui passent gratos se rincer les yeux, point le gosier, avec ma prose ! Plus, vous venez sur mon blog, plus je suis bourré. Plus vous laissez de commentaires, plus je jouis béatement. Un billet pondu, une masturbation, turlututu… Elle est pas belle la vie ! Et plus je suis blogocuité, plus je suis heureux. Voila donc, en gros, le principe de l’ivresse blogosphérique dans laquelle je serais entrain de me répandre selon l’auteur du concept. Le danger serait, comme avec une cuite tout à fait classique et bien moins fatiguante, de s’oublier dans l’auto-satisfaction, de se croire z’influent grave, de se satisfaire de n’importe quel commentaire posté (encore un p’tit coup pour la route), d’oublier toute objectivité et tout sens critique; bref, de se branler le gourdin avec, comme excitant libidinesque, les horreurs écrites, pondues, lues sur ce blog. Yo, mon frère, quelle vision de la blog-attitude ! J’ en connais quelques uns qui doivent avoir de sacrés cals aux mains. Pondre un truc comme cela, l’ivresse blogospérique, ça vaut bien un p’tit remontant ou une visite chez le psy, n’est-il pas ?

Alors, allons-y pour la bonne cuite ! Et parce que c’est le début du mois, je voudrais, ici-bas, remercier les 12 000 et quelques visiteurs qui sont venus, en Mai, m’honorer de leurs présences en ce blog totalement ivre ou fou, c’est selon: Les Mariannes, Les Boutfils, les Didier 1 et 2, les Eusebes, les Galounes, les Yvettes, les Tambours, Les Likas, Les Kindgays, les Bastoches, les Marc-Us, Les Gagas, Les Locs, Les Professeurs La Quiche, Les Arthurs,  Les Faucons, Les …. et tous ceux que je ne voudrais pas oublier mais trop nombreux, vraiment trop nombreux, pour être cités tout à tour. Merci.

Merci à tous ceux qui ont eu la gentillesse de me laisser 1,2 , 10 commentaires, comme cela, pour le plaisir, le débat, la rigolade, la grosse poilade, l’analyse ou la contradiction. Vos quelques 700 commentaires de Mai n’ont fait qu’aggraver ma blogocyrrhose®, même pas grave, c’est la récompense du blogueur, vos coms’, pas la cyrrhose.

Enfin, je ne voudrais pas rester en reste (hips!) de moi-même. Avec une trentaine de billets bus publiés en ce pourri mois de Mai, j’espère avoir apporté à mes supporters lecto-commentateurs® un peu d’ivresse et de satisfaction; à mes détracteurs, une maigre consolation ou un chtiot coup gratuit. Toutes mes publications n’ayant en fait que quelques buts bien précis: me faire plaisir en écrivant, j’aime écrire, faire partager mes doutes et/ou interrogations, offrir mes états d’âmes, chercher quelques réponses, ouvrir ma tronche aux autres, faire rire ou sourire, distribuer quelques baffes mais tendre aussi l’autre joue, comprendre, gueuler aussi.

Z’avez tout compris de ce qui précède ? Oui, alors à tous, à la bonne votre, et vivement la prochaine cuite ou le prochain billet.

6ka34u9sD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zoNe à  mOi, zOne Blog it ! | 41 Commentaires »

123
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin