Une nouvelle gauche – Folie passagère 407

Posté par corto74 le 22 juillet 2010

Une nouvelle gauche - Folie passagère 407 dans Zone meDias wikio4 Voter !

01122008-aubry-spain dans Zone PolititruCUne nouvelle gauche est possible et c’est l’Express (vous savez ce que j’en pense de l’Express) qui nous l’apprend, un joli pied de nez à nos joyeux gauchistes nationaux. En effet, dans un court article, comme si cela lui déchirait le coeur et les tripes, le journal du Barbier rend compte de la politique menée par le gouvernement socialiste espagnol de José Luis Zapatero.

Objectif vaincre la crise ! La potion magique: Réformisme libéral, gel des retraites avec rélèvement de l’âge de départ à 67 ans, baisse du traitement des fonctionnaires, suppression de 10 000 postes de vacataires publics… La cerise sur le gâteau de ce programme de la droite libérale gauche espagnole, c’est la réforme du marché du travail afin de faciliter les licenciements, supposant qu’ainsi les entreprises pourront ré-embaucher plus vite, une fois assainies ! La droite d’avant la crise n’avait pas pu réaliser cette réforme, la gauche, d’alors, l’en ayant empêché ! Cela prêterait presque à rire: une gauche décomplexée qui met en place une politique de droite classique en temps de crise…  » Notre marché du travail est incompatible avec le nouveau modèle économique « , telle est le justificatif de Zapatero pour asseoir ce qu’il récusait 2 ans auparavant! Je dis bravo ! Un chef de gouvernement de gauche qui n’hésite pas à transgresser les dogmes socialistes pour tenter de résorber la crise: « Je suivrai ce chemin coûte que coûte, quoiqu’il m’en coûte. » a déclaré Zapatero; chapeau bas!

La gauche espagnole suit donc le mouvement européen quasi-général du credo réformiste en adoptant les mesures libérales tant décriées par nos gôchistes français ! Je bois du petit lait et suis curieux de savoir ce que vont en dire nos leftblogs « préférés » et autres parangons du Socialisme à la Française (?).

Alors, Zapatero, traître à la cause ou bien réalisme et pragmatisme devant l’adversité économique?

Espagne_Zapatero_juge_raisonnable_lelevation_d.jpgD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

(source: L’Express, JM Demetz, 21/07/2010)

35 Réponses à “Une nouvelle gauche – Folie passagère 407”

  1. boutfil dit :

    coucou..j’suis là! ça va les copinautes?

    les gôchistes franchouillards, ils diront rien, ils n’ont pas assez de C…pour dire les choses, ils continueront sur leur lancée jusqu’au moment où on va être au fond du trou….

  2. corto74 dit :

    @boutfil: reviendue, à la bonne heure ! je viens de te laisser un com !
    Sinon, pour nos amis socialistes d’ici, je crois que ce n’est pas un pb de coucougnettes mais plutot d’oeillères ! bisous

  3. Chr. Borhen dit :

    Dites cher Corto, en matière d’art politique, vous voyez une différence, vous, entre les problèmes de coucougnettes et les problèmes d’oeillères ?

  4. Marianne ARNAUD dit :

    Ne vous faites aucune illusion, mon cher Corto.
    Ce matin même, qui donc était invité sur Europe 1 ? Monsieur Besancenot qui nous a expliqué que toute la gauche française était en train de préparer la manifestation monstre du 7 septembre contre la réforme du système de retraites dont les Français ne veulent pas, selon lui. Il était sûr que comme en 1995, le gouvernement serait obligé de reculer et que la réforme ne passerait pas, même si la loi avait déjà été votée.
    Alors ? On est pas bons, nous ?

  5. Marianne ARNAUD dit :

    Pardonnez-moi, mon cher Corto, si j’en remets une couche !
    Les Espagnols sont des nases !
    Besancenot nous a bien expliqué ce matin, qu’il y avait en France, un truc qui s’appelle « le pouvoir de la rue » !
    Alors les Espagnols, tout champions du monde qu’il sont, ils peuvent aller se rhabiller et ils vont voir ce qu’ils vont voir !
    Nous, on ne fera aucune réforme, et tant pis si en 2018 il n’y aura plus un radis pour payer les retraites ! Plus une entreprise pour embaucher qui que ce soit !
    On sera tous à la rue et c’est ça qui aura de la gueule !

  6. eusebeetcie dit :

    Ouais enfin en même temps ce programme de libéralisation est-il vraiment une bonne chose? Perso je ne suis pas sûr que leurs réformes soient convaincantes, vu ce que tu nous en dit. Remarques moi qui aime la corrida on va pouvoir remplacer les taureaux par les gens si il y a trop de chômage. Enfin on pourra un peu plus rigoler !
    Au final, gauche ou droite, ce sont toujours les mêmes qui trinquent, ceux du milieu: pas assez de fric pour faire du chantage, pas assez d’emmerdes pour tout balancer par dessus bord… moi je dis ça, je dis rien…

    Moi je l’ai toujours trouvé très rasoir Barbier…

  7. Le gaga gaspard dit :

    Une prise quotidienne obligatoire d’alcool et tabac chez les adolescents de plus de treize ans, réforme radicale et efficace. Ou une guerre contre la chine, faut voir.

  8. boutfil dit :

    tiens, tu peux répondre là? hein? il a raison monsieur Chr Bohren…allez on attends…

  9. Didier Goux dit :

    Nos gauchistes à nous, ils vont dire que Zapatero a trahi la gauche, la VRAIE gauche, c’est tout simple…

  10. corto74 dit :

    @ch Borhen: oh,je ne vois pas trop de différence sauf que martine, elle en a pas alors que zapatero…

    @marianne:Mais le petit facteur n ‘est pas la gauche, juste une excroissance extreme qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, trop con ou aveugle pour se rendre compte que le gouvernement ne reculera pas sur les retraites et que sur le fond les français sont plutot favorables. Comment peut on adherer au NPA, ça ca me sidère , au PS aussi me direz vous mais moins ! Le pouvoir de la rue, ben il est bien endormi celui la ! Devrais-je y voir un consentement quant aux politiques engagées ? hihihi ! ou un profond desinteret de la chose politique ?

    @eusebe: mais, faire croire que les riches n ont qu a payer c’est une tarte a la crème pourrie, y a pas assez de riches! par contre au milieu y a du monde, simple et mathématique. Il n y a que les porteurs d’oeillères pour croire qu en piquant un max au riche on mettra du beurre ds les épinards de tout le monde !

    @gaga: dans certains quartiers pour les jeunes c est déja acquis, shit en plus. Pour la Chine, la guerre economique ils sont entrain de la gagner haut la main!

    @boutfil: ah ça va ! c est pas parce que tu reviendu de vacances que tu vas mettre le bronx ici :) et j ai répondu a Borhen! bises

    @didier goux: je sais bien cela, mais ne m’otez pas le plaisir de le lire…

  11. eusebeetcie dit :

    J’ai pas dit non plus qu’il fallait prendre aux riches Corto :) J’aime trop être invité dans de belles maisons de campagnes ou dans des parties de chasse à courre pour proposer une telle idée ^^

    Mais bon ce qui est très con c’est qu’on réduit la classe du milieu. Or c’est celle qui permet la paix sociale… Moi je dis ça, je dis rien…$ . Mais comme dit mon ami Don Salluste « les pauvres c’est fait pour être très pauvre, et les riches très riches »…

    Je note aussi que tu n’as pas fait attention à mon jeux de mot, certes sans doute trop nul pour toi :( . Snif.

    Bises

  12. Nicolas dit :

    Ca me fait toujours rigoler quand un type de droite explique à un type de gauche la politique qu’il devrait promouvoir…

  13. Marianne ARNAUD dit :

    @ Nicolas
    Les occasions de rigoler sont rares par les temps qui courent, il faut donc profiter de toutes celles qui se présentent.
    Cela étant dit, moi, j’ai surtout vu un type de gauche, appliquant une politique de droite, ce qui, avouez-le, ne manque pas de sel !

  14. corto74 dit :

    @nicolas: ah que nenni, je n ai pas la prétention de dire à quiconque, fut-il de gauche, ce qu il doit faire :) je montre juste qu’en Espagne et quasi partout en europe, la gauche n a pas trouvé d’autres recettes qu’une politique de droite pour sortir de la crise et que la gauche française semble totalement occulter cela, curieusement. J’aurais aimé qu un gars de gauche me disent ce qu’il en pense mais…
    Et comme le dit Marianne, c’est assez cocasse !

    @eusebe: tu as raison je n avais pas fait attention a ton jeu de mot, mille excuses :) Helas, on demande à la classe moyenne de faire le plus d efforts , c’est vrai, n’est-elle pas la plus nombreuse ? La loi des grands nombres est souvent cruelle !

  15. Mathieu L. dit :

    Ce que j’en pense, puisque tu me demandes mon avis, c’est que les sociaux-démocrates sont tellement à court d’idées qu’ils en viennent à piller les programmes de droite. Pourquoi ? Sans doute parce qu’ils appartiennent aux mêmes milieux sociaux que ceux de leurs opposants droitiers et qu’ils mènent une politique qui correspond, fondamentalement, à leurs valeurs.

    Ce que j’en pense, pas du bien, bien sûr, mais je préfère attendre ce que va donner l’évolution de ce pays dans les prochaines années. Le libéralisme économique ayant amené cette crise financière, je m’étonne toujours de voir les dirigeants en remettre une couche de plus. Est-ce de l’aveuglement ? Non, de la défense de classe, tout simplement.

    Ça va, j’ai été assez gauchiste, là ? D’autre part, je signale, à tout hasard, que je ne fais pas partie des leftblogs, même si j’apprécie nombre d’entre eux.

  16. corto74 dit :

    @matthieu L: merci d’avoir répondu, au moins tu t y essayes ! Les socialistes espagnols à courts d’idées ou sans autre alternative qu’une politique qui semble être adoptée par la quasi totalité des gouvernements d’Europe ( droite et gauche ) ?
    Tu sembles dire que les gouvernements de gauche qui appliquent cette politique de droite le font par « affinités » pour faire court. Plutot curieux. Les gouvernants européens de gauche qui se rangent à cette politique de droite auraient donc une conscience de classe … de droite de surcroît ???? Non, la j ai du mal a te suivre :)
    Tu dis ne pas etre « leftblog » soit, mais ce n’est pas ce qui apparait ds tes billets …
    en tt cas merci d’avoir donner ton opinion sur le sujet car je desespérai, presque, que des bloggeurs de gauche répondent à ce pied de nez espagnol ! merci

  17. Mathieu L. dit :

    @ Corto : oui, tu m’as bien compris.

    Je crois vraiment que les socialistes d’aujourd’hui ne recrutent plus dans les milieux populaires. Les pauvres votent plutôt à droite ou à l’extrême-droite (grande victoire idéologique de la droite actuelle, je le reconnais entièrement). Les dirigeants du PS sont issus des élites et des grandes écoles. Ils défendent donc aussi des intérêts de classe. C’est pareil, sans doute, pour les sociaux-démocrates des pays voisins. Cela explique, pour moi, les défaites successives de 2002 et de 2007. La sécurité est par exemple une demande forte des milieux populaires, il y a des idées de gauche pour affronter ce problème, mais le PS a démissionné et a laissé le FN et l’UMP sur ce terrain. C’est très dommage. Il en est de même de la défense des systèmes sociaux, abandonnée aux syndicats impuissants (ils ne font pas de politique) et à l’extrême-gauche.

    Je ne crois absolument pas à l’idée d’une seule politique possible. Tout dirigeant défend des intérêts. Depuis les années 1980, on défend les intérêts des plus riches en priorité, pour prétexte que cela est meilleur pour tout le monde. On a fait un choix, soutenu par la majorité de la population qui pense y voir aussi son intérêt.

    La crise actuelle montre les limites de ce dogme, mais sans doute faudra-t-il un moment avant que les politiciens changent de braquet.

  18. eusebeetcie dit :

    Ce n’est pas que je veuille défendre Mathieu (il n’a pas besoin de moi!) mais je comprends totalement son point de vue. Pour apporter un peu d’eau à son moulin je voudrais juste étayé ce qu’il dit sur le rapport milieu social/vision du monde.

    La quasi-totalité aujourd’hui des sociaux-démocrates sont issues des classes supérieures de la nation. Ex pour la France: Fabius (famille de marchands d’art), Aubry (famille de hauts fonctionnaires), Lang (famille d’entrepreneurs), Strauss-Khan (famille juriste), Royal (officiers), Hollande (médecin), …

    Et c’est comme ça dans toute l’Europe: Zapatero (officier et avocat),… Bon j’ai qu’un exemple en tête car la droite gouverne actuellement une bonne partie de l’Europe. Après ce rapport milieu social/idées libérales n’est peut-être pas la seule raison. Mais s’en est une.

    Et comme Mathieu je m’étonne que l’on prône des solutions libérales alors que le libéralisme a amené cette crise… Je ne dis pas que les solutions sont mauvaises. Je trouve le remède étrange. Tiens serais-je gauchiste ? :(

  19. eusebeetcie dit :

    Il est bon analyste ce Mathieu… Il faudrait lui proposer la place de Barbier.

    Ah tiens l’autre truc… même quand on est issu des classes populaires, lorsqu’on s’enrichi on change forcément…. Mais Jean Valjean a changé…

  20. Marianne ARNAUD dit :

    Les socialistes à court d’idées ? En Espagne peut-être, mais pas en France !
    Chez nous, mon cher Corto, les socialistes regorgent d’idées, mais comme ils ne veulent pas que la droite les leur pique, ils préfèrent les garder pour eux, c’est en tous les cas ce que j’ai cru comprendre.
    Mais le 7 septembre le pays tout entier sera derrière leurs banderoles et il pourra lire, émerveillé, de quoi tous ces crânes d’oeufs auront accouché !
    J’ai hâte d’y être !

  21. Francis dit :

    moi j’aime bien :je l?ai toujours trouvé très rasoir Barbier?il en faut des comme ça !! je veux dire des jeux de mots !! jelis l’express et ça me gonfle de plus en plus !!! en contrepouvoir je lis Le Point ! et ça ne m’empêcher pas de préparer un week end à Séville (pour corto, attention il y a un jeu de mots !!)…
    au fait, à part la droit (et l’extrème, hélas..) et la gauche… où sont les autres ????

  22. Marianne ARNAUD dit :

    @ Eusebe
    Il serait peut-être judicieux d’arrêter les analyses politiques, d’enfourcher votre vélo et de vous rendre sur la route du Tour, en faisant attention cette fois, de ne pas vous faire renverser par la première greluche venue !

  23. eusebeetcie dit :

    @ Marianne: suggérez vous que mes analyses soient stupides ?
    Pas besoin d’une greluche pour que je me casse la figure… je sais aussi le faire tout seul et même de manière plus grave…

  24. corto74 dit :

    @Matthieu L & Eusebe: « Les dirigeants du PS sont issus des élites et des grandes écoles. Ils défendent donc aussi des intérêts de classe » qui ne sont donc pas logiquement ceux des gens et des idées qu’ils sont censés défendre et proner ! Je ne découvre rien de ces filiations et cette explication en vaut bien une autre ! Comment à ce stade donc, les gens peuvent-ils voter socialiste ? En tout cas, au gré de cette explication, je suis renforcé dans ma conviction que nous assistons donc bien, de la part de la nébuleuse dirigeante du Ps à un bal des faux culs ! Bal ou les ambitions personnelles et les rentes de situation ont depuis longtemps gommé les idéaux politiques et la défense de ceux-ci. La politique telle qu’est menée par les dirigeants socialistes est donc bien à envisager sous l’angle de la professionnalisation de la carrière politique et non plus sous celui du combat politique et de la défense d’idéaux de gauche… obsolètes !

    @eusebe: le libéralisme qui a amené cette crise n est pas un simple libéralisme mais plutot un libéralisme perverti, totalement egoiste, voir hors la loi, en tout cas dénué, par une minorité d’acteurs de tout sens moral. Il y a belle lurette que les politiques n ont plus la main sur les affaires économiques, ils ne peuvent que tenter de le moraliser, à peine le réguler. Ce qui est sur c’est que sauf erreur de ma part le modèle socialiste en tant que tel n’a jamais fonctionné ici comme ailleurs alors pourquoi nous faire croire qu’il est la panacée. Je me fend la poire lorsque j entend Martine parler des vrais valeurs qui font la gauche !

    @marianne: curieux moi aussi de voir ce que va donner ce 7 septembre, ce qui est sur c’est que cela ne sera pas la veille de lendemains chantants. Je suis sidéré du manque de clairvoyance de la part de ces animateurs habituels de ce type de journée ( les syndicats pour l’essentiel ); Il serait tant qu’ils réalisent que le « patrons tous-pourris, Sarko out, la droite alliée du capital… » et autres billevesées sont des discours complètement dépassés qui ne visent qu’à les auto-motiver. Mais à s’auto-motiver de la sorte, au bout du bout, on ne pèse plus qu’a peine 7% de la population active !

    @Francis: idem pour l’Express depuis que Barbier en a pris la direction, j’ai meme résilié mon abonnement mais ils continuent de temps en temps a me l’envoyer !
    Quant à Séville et ton barbier, profites en bien , ville magnifique!
    Pour les autres, lesquels ? :)

  25. Mathieu L. dit :

    Ta réponse, Corto, est amusante.

    La droite ne défend pas les plus riches. Elle défend qui, alors ? Les pauvres ? Excuse-moi, mais je ne peux que me plier en quatre et rire de bon c?ur.

    Les idées de progrès social sont obsolètes. Oui, quand on défend les plus riches. Les socialistes ont oublié qu’ils ne peuvent gagner que s’ils donnent la possibilité aux électeurs d’améliorer leurs conditions de vie. Si on vote pour des partis de droite, autant en avoir un vrai. Dans ce cas, ta logique est finalement assez juste.

    Le PS ne défend plus ceux qu’il est censé défendre ? Oui, il défend les mêmes que l’UMP. Ils ne devraient donc pas trop te révulser et tu pourrais te dire que tu vas pouvoir virer Sarkozy en mettant Martine Aubry à la place et que la politique sera la même. Pour toi, l’alternance est donc possible.

    Les syndicats ne pèsent plus rien ? Oui, parce qu’ils sont autant inféodés au patronat que le PS. Pourquoi ? Parce qu’ils sont majoritairement financés par les entreprises et par l’État. Pourquoi alors prendre des risques ?

    Une idée n’est jamais obsolète. Elle est plus ou moins acceptée, plus ou moins mise en avant, mais elle ne peut pas être obsolète. Que tu sois révulsé par les idées de gauche, c’est ton droit, mais je m’étonne que tu aies l’arrogance de désigner ce qui est obsolète ou non. Personnellement, je pense que les politiques menées aujourd’hui seront inefficaces à terme et qu’elles auront des effets négatifs, mais j’espère sincèrement que l’histoire me donnera tort, autant pour moi que pour les autres.

  26. corto74 dit :

    @mathieu L: « Ils ne devraient donc pas trop te révulser » Mais bien sur que si, ils me revulsent puisqu’ils ne défendent, qu’en apparence, ceux qu’ils sont censés représenter. Je n ai pas de préjugés en la matière, je suis pret à votre pour celui qui saura me convaincre de son engagement, de sa droiture et de son honneteté. Et c’est vrai que en ce moment, a droite, plus encore à gauche (puisque: »Le PS ne défend plus ceux qu?il est censé défendre ? Oui, il défend les mêmes que l?UMP. ») personne ne trouve grace a mes yeux. Si ce n’est, maigre consolation, qu’a droite, les choses me semblent plus claires dans le discours.
    Aucune arrogance de ma part quand je parle d’idées obsolètes, disons plus simplement que les idées mises en avant par le PS ne me semblent pas adaptées a la situation. Zapatero semble l’avoir compris !

  27. Mathieu L. dit :

    Ah, ok. Obsolète, sous ton clavier, signifie donc que tu n’es pas d’accord avec.

    C’est une interprétation très personnelle mais je comprends mieux… :)

  28. Didier dit :

    En même temps ce sont des socialistes…

  29. corto74 dit :

    @mathieu L: tu cherches il me smble la petite bête, c’est dommage. Obsolète signifie: désuet, plus ds le coup, démodé, plus ds les usages, moins efficaces, peu porteur de résultats tangibles, etc… en ce sens , oui, je ne peux pas etre d’accord avec cautère sur jambes de bois. point barre.

    @didier: ravi de te revoir par ici ! et ne critiques pas svp les socialistes, on ne sait jamais !

  30. Didier dit :

    @ Corto > J’étais pas très loin, juste un imbécile de chez F&T qui m’avait débranché dans un répartiteur et paf, plus d’internet pendant dix-huit jours…
    Les socialistes savent ce que je pense d’eux et ils savent aussi que s’ils sont élus un jour ce sera un peu grâce à moi donc, ils ont plutôt intérêt à être gentils. :D

  31. corto74 dit :

    @didier: t’as tes entrées rue de Solferino ? :)

  32. El Gato dit :

    Faut-il vraiment se réjouir de ce « mouvement européen quasi-général du credo réformiste en adoptant les mesures libérales tant décriées par nos gôchistes français ! »?

    Ce qui a caractérisé la crise actuelle, c’est précisément le rejet de toute pensée critique face à une pensée économique qui nous était présentée comme la fin de l’Histoire ou presque et était sourde à toute critique immédiatement ringardisée. Il n’y a pas si longtemps, on nous donnait en exemple les jeunes français qui partaient à Londres développer les formules mathématiques miraculeuses qui ont rendu possible la crise des subprimes. Parmi les promesses heureusement oubliées du candidat Sarkozy, il y avait par exemple l’introduction du crédit hypothécaire en France pour relancer la consommation en permettant au ménages français de s’endetter comme les ménages américains. La crise venue on a constaté que la France s’en sortait mieux que les Etats-Unis parce que la France allait payer pour son endettement public, et non comme les Etats-Unis (et l’Espagne) pour son endettement public et privé.
    Ne considérons qu’une des conséquences du credo libéral: l’enrichissement des plus riches et l’appauvrissement des plus pauvres. Le résultat, on le constate, c’est l’explosion de la délinquance et des économies parallèles. Le désinvestissement en parallèle de l’Etat de tout ce qui touche aux amortisseurs sociaux au nom de l’orthodoxie budgétaire, ne peut que faire progresser cette délinquance et cette violence sociale.
    Faut-il vraiment se féliciter de ce que l’on reproduise les mêmes erreurs? Je fais partie des riches et je ne peux me plaindre à titre personnel de l’évolution de mes revenus ces dernières années, mais je préférerais payer plus d’impôts que de devoir vivre à la brésilienne dans un espèce de réserve pour riches gardée par une police privée et devoir engager des gardes du corps pour emmener mes enfants à l’école.

  33. Marianne ARNAUD dit :

    @ El Gato
    Votre analyse me paraît juste. C’est pur hasard ou à peu près si le France n’est pas allée aussi loin dans la déconfiture des subprimes. Encore que quelque fois j’entends dire qu’on ne sait pas encore exactement ce qu’il reste de produits toxiques dans nos banques.
    Le « toujours plus des riches » et le « toujours moins des pauvres » a quelque chose de choquant et pourra à terme, poser beaucoup de problèmes au pouvoir, s’il ne revoit pas d’une manière ou d’une autre la part des profits qui doit revenir au travail. Qu’est d’ailleurs devenue cette loi des un tiers, un tiers et un tiers, qu’on nous avait fait miroiter. Sans doute impossible a appliquer pour cause de concurrence à l’intérieur de l’Europe.
    En revanche je ne peux pas vous laisser dire que c’est à cause de la pauvreté que la délinquance et les économies parallèles explosent.
    Je connais des pauvres, et ce sont les plus nombreux, qui jamais ne voleraient un centime.
    Je crois que nous sommes dans un tout autre domaine, celui de l’argent facile auquel une minorité de malfrats a décidé de recourir de la manière la plus brutale et la plus violente en s’attaquant frontalement à l’état et à ses représentants en pourrissant la vie de quartiers entiers qu’ils ont mis en coupe réglée.

  34. El Gato dit :

    Des malfrats, il y en aura toujours, chez les riches comme chez les pauvres. Sur ce point nous sommes d’accord Marianne. D’ailleurs le trafic de drogue n’est qu’une forme extrême d’esprit d’entreprise dans une société libérale.
    Mais historiquement, le désespoir a toujours nourri la violence sociale. Le désespoir plus que la misère d’ailleurs. La Chine est sans doute un des pays où la différence de pouvoir d’achat entre riches et pauvres est la plus grande. Mais pour l’instant la majorité de la population joue le jeu parce qu’elle a l’impression (sans doute à juste titre) qu’elle profite de l’économie actuelle. Qu’une crise économique vienne à remettre en cause ce sentiment, et le gouvernement chinois perdra le contrôle de la situation.

  35. Marianne ARNAUD dit :

    Oui, cher El Gato, c’est ce qu’on nous promet depuis un certain temps en Chine… et pour l’instant rien ne vient.
    Pour la France, bien que les choses soient différentes, c’est quand même un peu du même ordre. Tant que les gens ont l’impression qu’ils ont quelque chose à perdre, rien ne se passe, même si ce qu’ils ont à perdre ce n’est qu’un RSA, des APL ou une CMU, plus l’école gratuite pour les enfants, et les centres aérés l’été.
    Vous voyez que mesurés aux pauvres chinois, les pauvres de chez nous sont riches. Mais ce n’est certainement pas à vous que je vais apprendre cela. En fait c’était juste pour avoir le plaisir de dialoguer avec vous, puisqu’on ne peut plus le faire ailleurs.
    J’ai encore écrit un commentaire aujourd’hui sur un article de Thomas Legrand sur Slate. J’ai maintenant quatre commentaires que je leur enverrai d’un seul coup le jour où ils rouvriront leur zin-zin aux commentaires. Mais plus le temps passe, et plus je suis perplexe !
    Vous ne dites rien sur mon billet : « Déchue de ma nationalité ».
    Pourtant je me souviens que vous m’aviez encouragée lorsque j’avais eu tous ces problèmes pour refaire ma carte d’identité ?
    Peut-être à vous lire « Ici ou ailleurs » comme ils disaient sur Slate !

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin