Laurent Blanc et Pierre Laurent – Dans le sac de Marianne (5)

Posté par corto74 le 31 août 2010

Laurent Blanc et Pierre Laurent - Dans le sac de Marianne (5) dans zOne Le sAc de Marianne wikio4 Voter !

2008-03-21T120322Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRSP-FOOTBALL-L1-BORDEAUX-20080321 dans zOne Le sAc de MarianneIl ne me viendrait pas à l’idée de vous donner des nouvelles de Slate.fr, tant je suis sûre de ne pouvoir vous intéresser à tous ces articles que nous n’avons plus le droit de commenter depuis un mois et demi que « la publication des commentaires est momentanément désactivée ».

Je ne vous parlerai donc ni de cet article de monsieur Colombani où il explique que Sarkozy va faire un « saut dans l’inconnu », ni de cet autre qu’il a intitulé : « Lost » où il affirme : « Tout se passe comme si, désormais, Nicolas Sarkozy faisait fausse route » et d’ajouter : «Il nage dans le paradoxe », comme si ce n’était pas le sort de tous les hommes politiques au pouvoir, de « nager dans le paradoxe » ? 

De même je passerai sous silence celui de Thomas Legrand où il nous présente « un président aux abois » ainsi que cet autre où il croit discerner que  : « le PS a un bon coup à jouer en faisant de la sécurité un thème de gauche » !

Comme vous pouvez le constater les « grands journalistes » de Slate, eux,  nagent en plein fantasme.

Aussi il vaut mieux les laisser à leurs rêves et lire cet article de Pierre Laurent qui m’a enthousiasmée. Je ne sais rien de Pierre Laurent, si ce n’est qu’il est journaliste à Slate.fr.

Et pourtant je puis vous assurer qu’il fait partie de ces journalistes qui pourraient tout aussi bien vous passionner en traitant de la flexibilité des queues de vaches dans les tournants  que de l’influence des pets de sardines dans les courants marins  !

Et voilà qu’il a écrit un article intitulé : « Laurent Blanc légitime la défense ». Ne vous arrêtez pas à ce titre : on nous a expliqué maintes fois que les titres étaient choisis par la rédaction !

Mais si vous aimez le football, si vous avez été chagrinés par ce qui s’est passé en Afrique du Sud, si vous vous demandez si Laurent Blanc sera à la hauteur de la tâche, ou si tout simplement vous voulez savoir ce qu’est un article « bien torché », lisez Pierre Laurent. Il le mérite et, qui que vous soyez, vous ne serez pas déçus.

Marianne A.,

P.S. Aurais-je parlé trop vite ? Toujours est-il qu’un grand journaliste co-fondateur de Slate.fr, Eric Le Boucher, économiste connu et reconnu, vient de commettre un article chaud-bouillant intitulé « Le P.S. n’a aucun programme ». Quand on sait que le même monsieur écrivait il y a quelques mois à peine : « Il reste deux ans. Deux ans pour les ténors du parti pour découvrir qu’il existe dans la littérature des sciences-sociales d’aujourd’hui de quoi réinventer la doctrine sociale-démocrate de fond en comble… », on commence à deviner pourquoi, sur Slate. fr, ils préfèrent éviter les commentaires

galerie-membre,_objet-autre,toit-d-ardoise-lumiere-du-soirD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Billets d’humeur, clins d’oeil, drôleries et autres palinodies, un poids sur le coeur ou ras la patate, Marianne, fidèle de ce blog nous livrera sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle vide son sac !

Publié dans zOne Le sAc de Marianne | 28 Commentaires »

Au temps du septennat – Folie passagère 432

Posté par corto74 le 30 août 2010

Au temps du septennat - Folie passagère 432 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

013 dans Zone PolititruCC’est bien, c’est la rentrée et tous les cadors de la politique sont de retour. Les universités d’été se succèdent et rien ne change: A gauche, on cogne sur Sarko; à droite, on cogne sur la gauche. Mais, que ce soit en se rasant ou en s’épilant, force est de constater que nos z’élites de la politique n’ont plus qu’une chose en tête: 2012. Le septennat, cela avait du bon. Le mec élu touchait du doigt l’état de grâce pendant 100 jours, après il bossait, ou pas, avec son équipe ou en colocation de gouvernance pendant 5 ans. La 6ème année, on commençait à dresser les bilans, et la 7ème on aiguisait les couteaux; en ordre serré ou dispersé, on partait en campagne pour un nouveau mandat. L’ordre serré permettait la conquête du Château, la division, la dispersion ou l’absence de soutien garantissait la défaite ou la débâcle. Mais bon, on avait à peu près l’assurance qu’au moins 5 années pleines seraient consacrées à faire avancer les choses. Dans le bon ou le mauvais sens, selon que l’on fit partie des élus ou des battus.

Et pi’, y en a des mecs là-haut qui ont décidé qu’il nous fallait un quinquennat. C’était mieux pour la démocratie, le renouvellement des hommes et des idées, l’alternance, le changement. On avait été usé par Tonton, lassé par Chichi, il fallait que cela bouge, plus souvent. Alors, allons-y, chose promise, avec Sarko, on en prenait pour 5 ans et tout le monde était content. Sauf que…

Sauf que, nowadays, on a vu. Le Nico, il a été élu, il a eu droit à ses 100 jours, 1 bonne année de boulot, de projets, de mise en route de diverses réformes et hop, le temps s’est mis à accélérer à la vitesse de parution des sondages et des mécontentements. Mai 2008, on tirait les premiers bilans, idem mi 2009 etc… sans arrêt des bilans et une idée en tête…2012. En gros, 3 ans de taf et 2 ans de campagne. Sarko ne penserait qu’à ça ( j’ai un doute ), mais lui devant et tous les autres derrière, n’ont qu’un objectif: Le Palais, le Grand Soir ! A gauche, à droite, des équipes se constituent, des débats sont organisés, des think-tanks constitués, et on mobilise à fond les énergies sur une échéance. Tiens, on m’a même dit qu’au PS, ils avaient fait venir, pas gratuitement, des experts démocrates US pour les aider à comprendre comment gagner à la mode Obama.

Avant, on avait 7 ans pour découvrir de nouvelles têtes, de nouveaux talents, de nouvelles idées, bref, on avait le temps de jauger-juger sur pièces, sur évolutions, sur résultats; crise ou pas crise, on avait le temps de voir venir, d’analyser, de bâtir des projets, de construire, de dissoudre et de cohabiter. Imagine que Sarko soit battu en 2012, l’aura même pas le temps d’inaugurer son musée ou son Grand Paris. Mitterrand en 14 ans, il s’est fait de jolies colonnes, une pyramide et une bibliothèque. Chirac, en 12 ans, il s’est fait un beau musée. Z’ont marqué leurs règnes, eux. Avant, une réforme adoptée la 2ème année, une fois les cotillons des manifs d’opposants balayés et les réticences vaincues, on avait 5 ans pour voir tomber les fruits mûrs ou couper les branches pourries. Aujourd’hui, à mi-mandat, tu décides de mettre sur pied un réel plan contre l’insécurité ou pour les retraites, pas le temps d’évaluer, faudra revoter avant la récolte. Alors, il nous faudra élire le suivant ou reconduire le précédent sur des esquisses de résultats, sur des suppositions, sur des dénis et des oppositions, bref sur pas grand chose de tangible, juste sur une idée: le « futur-ex » a tout bon ou tout faux.

Pas très rationnel tout cela. Mais bon, a-t-on déjà vu quelqu’un prétendre que la politique c’était rationnel ? Non, peut-être, moi, en tout cas, le septennat, j’aimais bien.

3227523446_44042a7380D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

 

Publié dans Zone PolititruC | 25 Commentaires »

L’absence des hommes – Le texte du dimanche (31)

Posté par corto74 le 29 août 2010

L'absence des hommes - Le texte du dimanche (31) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

Philippe-Besson-En-l%27absence-des-hommes dans zOne Dimanche cuLture !Dans En l’absence des hommes, Philippe Besson nous raconte l’histoire de Vincent, un jeune homme de bonne famille de 16 ans. A l’été 1916, Vincent, insouciant au monde en feu qui l’entoure, fera 2 rencontres importantes: Marcel Proust et Arthur, le fils de sa gouvernante, 20 ans , soldat en permission. Vincent découvre ainsi la passion dans les bras d’Arthur; durant sept nuits, ils vont se reconnaître, s’aimer d’un amour fou, pur, sans contrainte.

 « Et voilà que tu débarques dans mon existence, Arthur, sans même prévenir, sans crier gare, avec ton cortège effroyable de cadavres, de bombes, de boue, ton expérience affreuse, inaudible de la douleur, de l’incompréhensible, de l’incommunicable, voilà que tu es là, tout à coup, debout devant moi, dans le costume de tes vingt ans, et que tu me regardes de tes yeux tristes, fatigués, à peine accusateurs, au point que je préfèrerais qu’ils soient pleinement accusateurs. Voilà que tu dis : prends-moi dans tes bras, qu’au moins, la vie, ça ne soit pas seulement cette angoisse de la mort qui rend fou, cette attente permanente, insupportable de la mort prochaine. Prends-moi dans tes bras, pour que je sois autre chose que ce soldat crotté, cet anonyme des tranchées du nord de la France, cette ombre grise et sale. Prends-moi dans tes bras, pour qu’il y ait le soleil, la chaleur, la douceur, toutes ces choses que nous avons oubliées, que nous avons perdues. Prends-moi dans tes bras, sans réfléchir, corps contre corps, bouche contre bouche, donne-moi ta chair laiteuse à embrasser, à caresser.
 
Et bien sûr, je te prends dans mes bras…
 
Pourquoi je me suis décidé aujourd’hui à faire l’aveu de cet amour, je ne sais pas l’expliquer vraiment. Peut-être la peur de la mort se fait-elle encore plus grande, la menace plus présente, et alors il faut parler, il faut dire avant de mourir, il ne faut pas mourir avec ce secret-là, ce beau secret. Et puis, c’est trop lourd à porter, trop pour un seul homme, c’est impossible de demeurer avec ça encore. Il faut parler pour ne pas sombrer dans la folie, sans doute.

Tu dis : c’est un geste de vrai désespoir et un geste pour se sauver. »

En l’absence des hommes, Philippe Besson , Ed. Julliard, 2001, Prix Emmanuel Roblès.

philippeD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 9 Commentaires »

Sale mois d’août – Folie passagère 431

Posté par corto74 le 28 août 2010

Sale mois d'août - Folie passagère 431 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

baillement_intro dans zoNe à  mOiDernier week-end d’août rime avec rentrée, juste le temps de faire un bilan de cet été curieux à tout point de vue, surtout si l’on habite près du centre du monde: Paris. Cet été n’a pas été génial, un des rares où peu de choses finalement m’auront fait bander les neurones ou le reste, juste de quoi bailler. Le temps, d’abord. Je ne sais pas où sont passés les clairons du réchauffement climatique mais j’aurais bien 2 mots à leur dire à ces branquignols parce que question grosses chaleurs, cornets de glace et bronzette, ici, on a fait ceinture.

Rarement vu mois d’août aussi lamentable, un peu à l’image de l’actualité estivale:

Bettencourt s’est éclipsée quelques temps; à sa place, j’aurais fait mes valises, mon pognon vous agace, je me tire en Suisse ou sur mon île et mes actions, je les fourgue à Nestlé, ils n’attendent que ça. L’affaire Woerth, la belle affaire, beaucoup de bruit mais vous verrez qu’il n’en ressortira pas grand chose, si ce n’est une énième tentative de faire chanceler, par laquais interposé, Sarkozy.

Il y a eu une coupe du monde du ballon rond, guère mieux, qui joue les prolongations, pas un jour sans qu’on nous rappelle LE fiasco; une équipe de bras cassés et de couilles molles a passé plus de temps à se chamailler qu’à nous montrer qu’ils avaient un brin de talent. Le seul talent dont ils auront su faire preuve, c’est de montrer à la terre entière que ce n’est pas avec des mulets ou des ânes bâtés qu’on fait une écurie de course. Mais ça, on le savait d’avance, même au siège de la FFF; d’ailleurs, eux, à la FFF, ils ont un vrai talent: celui de garder leur confortable fauteuil malgré la déroute.

Il y a eu aussi le discours. Les livres d’Histoire retiendront-ils ce discours de Grenoble ? Sarko déclare que les conneries, ça suffit, que le laxisme, ras le bol, que force doit rester à la loi. En gros, des évidences qui mettent la gauche en émoi, la République serait menacée. Elle, je ne sais pas, l’ordre public, sans aucun doute, mais chut. Ben, non, pas chut, on y va et Nico n’a même pas le temps de graver dans le marbre les mesures annoncées que le festival commence: Nazi, Pétain, Vichy, déchéance, Laval, j’en passe et des meilleures. Nos z’élites, de droite comme de gauche, s’affrontent dans un combat sans merci mais pas inédit: C’est le plus gros dérapage qui gagne ! Ca vous fait rigoler, pas moi, c’est triste et lamentable.

Et puis, on a eu les roms, j’en ai parlé, ici, ce sera le pompon de l’été; le bouquet final d’un feu d’artifice de conneries et de dérapages verbaux en tous genres. Tout le monde va s’en mêler: Les politiques, les ONG, le Pape, l’ONU, Hu Jin Tao, Minc l’illuminé, Villepin l’Aigri et même ma crémière, c’est vous dire. Curieux tout de même, en 2009, on en a éjecté 9000* et personne n’a rien dit, rien, nada. Cette année, on devrait faire kif-kif et la terre entière s’en émeut, même Martine qui, que ce soit à Mons en Baroeul ou à Villeneuve d’Ascq, n’a rien vu de ces jolis campement illégaux. Bon c’est vrai qu’elle a préféré se taire tout le mois pour mieux éructer à La Rochelle. La Rochelle, la ville où tout le monde pense à 2012, déjà, encore.

C’est vrai qu’on aurait pu rigoler avec les monumentales statues de Frêche à la gloire de Mao et Lénine; même pas, la polémique n’a pas pris, Sarko n’était pas visé. Tant pis, cela m’aura permis d’apprendre grâce à Lika, que des monuments, en Bretagne, il s’en érige de bien plus beaux. Il ya eu les salles de shoot de Roselyne, une idée qui me paraissait plutôt interessante; caramba !, là aussi, on a dit tout et n’importe quoi, Fillon a dit non, pour l’instant. Nous verrons mais j’ai comme l’impression que si on ne peut pas impliquer Sarko dans la polémique, on n’en reparlera pas. Il y a bien eu quelques faits divers sanglants, glauques, horribles; du pipi de chats finalement, juste histoire d’agrémenter les JT et de faire un peu d’audience sur la misère humaine: inondations pakistanaises, bébés zigouillés en série ou défénestré, mineurs chiliens enterrés, chiens abandonnés, crimes ici et là… du tout venant, hélas, finalement.

J’ai bien oublié un truc ou deux: le ramadan, les femmes en cours de lapidation, la marée noire mexicano-floridienne, Secret trash Story, le chomâge dont on parle peu etc… Non, vraiment pas génial ce mois d’août 2010. Je crains hélas que dans certains domaines comme la politique, par exemple, le pire reste à venir. Tiens pour la peine, je vais aller prendre l’apéro, là au moins, j’entendrai tinter les glaçons et que s’estompe la sinistrose. Mais à part ça tout va bien ! Vive la rentrée !

rentree-scolaire.1220277808D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

* Prenez 3 minutes et écoutez la chronique de Catherine Nay, c’est que du bonheur :)

 

 

Publié dans zoNe à  mOi, zonE soCiété | 20 Commentaires »

La virginité de Chirac – Folie passagère 430

Posté par corto74 le 26 août 2010

La virginité de Chirac - Folie passagère 430 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

OFRTP-FRANCE-JUSTICE-CHIRAC-20091218 dans Zone PolititruCQue retiendra-t-on de Jacques Chirac ? Le non à la guerre en Irak, certes; l’aide discrète apportée à l’assoc’ de notre amie Boutfil, sûrement; son goût pour la bonne chère, aussi. C’est, avec petite mémoire et grande mauvaise foi, à peu près tout. Ah si, les 21 emplois fictifs à l’Hotel de ville de Paris lorsqu’il régnait en maire. En fait ces emplois fictifs, je m’en suis toujours plus ou moins balancé, c’estétait une pratique courante, un peu partout à l’époque. Le seul truc, c’était pas vu,pas pris. Et lui s’est fait prendre. Delanoë, la rose colombe, s’en était ému, portait plainte et exigeait réparation: 2,2 millions d’euros. Et depuis 10 ans, l’affaire prenait la poussière dans les couloirs du Palais de Justice: Sans doute pas une mince affaire que de condamner un ex !

Et voila t’y pas que nous voyons poindre ce qui pourrait bien être le prochain scandale à la mode médiatique. Un arrangement aurait été trouvé, un tour de passe-passe biftoneux pour éviter la disgrâce au Grand Jacques. L’Ump, selon une idée sussurée par Nicolas, aurait décidé de rembourser une partie du méfait soit 1,6 million d’euro à Paris, le reste, en gros 500000 euros, serait payé directement par Jacques. Et roule ma poule, la plainte s’évapore, le plaignant ne l’est plus et l’accusé retrouve la banane; l’honneur est sauf !

Sauf que… cela pose tout de même quelques questions ! Peut-on se défausser d’un délit en crachant au bassinet, un peu comme aux USA ? Le pognon lave-t-il plus blanc que la justice ? Comment Jacques justifiera-t-il une telle dépense ? Ne reconnait-il pas, en raquant, sa propre culpabilité ?…

Et coté Ump, on fait comment pour justifier une telle dépense ? Sachant que l’essentiel des fonds des grands partis politiques provient (+/- 35 millions pour l’Ump) de l’Etat et donc du contribuable, peut-on, avec l’argent des autres, se laver de toute accusation, s’exempter de toutes peines ?

Alors aux dernières nouvelles, la mairie de Paris confirme l’accord; celui-ci devra cependant être validé par un conseil municipal ou je-ne-sais-quoi fin septembre. L’Ump dit n’être pas trop au courant de cette histoire, tout en reconnaissant que ça se discute. Quant à Jacques, il doit bénir le ciel d’avoir assez de pognon pour, à son âge, se refaire une virginité.

Gageons, mes amis, que tout cela va faire du bruit, la gauchosphère, l’opposition, les verts et que sais-je encore ne devraient pas tarder à réagir…

En tout cas, vous, je ne sais pas; moi, je n’ai pas toutes les réponses mais j’ai comme dans l’idée que  la virginité retrouvée de Jacques, c’est bien une nouvelle affaire qui pue, non ?

Hotel_de_Ville_ParisD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

nb: Je vous laisse, il y a Cheftaine Martine qui va causer dans le poste.

Publié dans Zone PolititruC | 27 Commentaires »

Du Rom à gogo – Folie passagère 429

Posté par corto74 le 25 août 2010

Du Rom à gogo - Folie passagère 429 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

roms1 dans Zone PolititruCBien. Je m’étais peu prononcé sur cette histoire de Roms et autres tziganes sur le retour. Retour orchestré par mon, votre, gouvernement. Et si je n’ai rien dit ou presque c’est que ces retours me paraissent tout à fait logiques, normaux, inévitables. Doit-on laisser des camps illégaux s’installer ad vitam aeternam ? Des campements dont les habitants sont sans ressources si ce n’est celles que l’Etat français veut bien leur allouer. Mais en échange de quoi ? Pouvons-nous nous payer le luxe d’accueillir -et d’aider- ainsi les  gens qui se posent là où la terre est plus verte que chez eux ? Non. Les accords de Shengen et autres bondieuseries européennes ou humanistes n’ont en aucun cas prévu qu’un pays se devait d’héberger bénévolement toute la misère du monde.

Alors, aujourd’hui que l’Etat se décide à mettre un terme à l’illégalité, la gente bien-pensante pousse des cris d’horreur. La gauche, quelques personnalités, quelques écclésiastiques, une partie de la population est en émoi: C’est une honte ! Oui, ben mezavi que ces cris de vierges scandalisées ne me font aucun effet. En quoi est-il anormal de déloger et d’expulser des gens qui squattent illégalement et dont la seule contribution à la richesse nationale est de faire la queue aux guichets de la CAF ? Ils étaient où tous ces offusqués, avant que décision soit prise de faire le ménage là où il devait être fait. J’en ai pas vu beaucoup des Montebourg, Royal, Noah, Villepin, Chevènement, A23, Cambadelis et autres horrifiés aller donner, ante-Grenoble, un coup de main aux Roms et autres itinérants. Oui, pas vu, pas pris ! Pas pris les bonnes décisions: pas de couilles, pas d’embrouilles…politiques. Elle a beau jeu l’opposition mais qu’a-t-elle fait depuis si longtemps ? Les quelques 300 campements illégaux, ils ne sont pas tombés du ciel du jour au lendemain ? Si ? Tiens, et qui pourrait m’assurer que toutes les municipalités de gauche (ou de droite) de plus de 5000 habitants ont bien bâti les terrains adéquats pour les gens du voyage comme l’impose la loi ?

Trop contente l’opposition de focaliser et d’hurler sur ces expulsions alors que celles-ci ne sont qu’une partie d’un vaste plan visant à rétablir un brin de sécurité dans le pays. C’est vrai qu’il vaut mieux faire pleurer les chaumières que de crier après les « sauvageons » des cités de Mr Chevènement. Oui, Chevènement, ressorti du tiroir et applaudi ces jours-ci par les verts ou le PS à Frangy, celui qui a incarné jusqu’à la caricature ce tournant sécuritaire de la gauche française, en parlant « d’explosion de la violence chez les jeunes », de « sauvageons », de « laxisme des institutions » et de « démission des familles », ou même de « perte complète des repères », de « déliquescence morale » et  » d’affaissement du sentiment national « . Parce que mes p’tits loups bien-pensants, faudrait peut-être pas oublier que le consensus sécuritaire, il ne date pas de Sarkozy et de Grenoble…

Le jeu des « anti-expulsions » est clair: faire pleurer, faire appel à notre fibre terre d’asile, faire culpabiliser la fille aînée de l’Eglise et blablabla… Ces expulsions de Roms ne sont qu’un épiphénomène de l’insécurité monté en épingle à des fins politico-électorales évidentes. Combien de personnes concernées par ces expulsions: 3000, 4000 ? Combien d’actes de délinquances commis en France , chaque année … Finalement, ce thème récurrent de l’insécurité, préoccupation importante des français, arrange bien tout le monde: A droite, il permet de rassembler-rassurer l’électorat; à gauche, il permet de diviser.

Bon, c’est vrai que pendant ce temps-là, on oublie de parler du reste… et ça aussi, ça arrange tout le monde. Pas si sûr.

banlieue-copie-1D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans Zone PolititruC, zonE soCiété | 24 Commentaires »

La 1ère de couv’ de mon futur bouquin…

Posté par corto74 le 25 août 2010

La 1ère de couv' de mon futur bouquin... dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

En attendant le billet du jour qui viendra, une fois pondu, je vous balance en avant première la Une de mon futur bouquin.

                                              015.jpg

Plaisanterie, mise à part, un logiciel fait fureur en ce moment sur le net, il vous frabrique, de manière aléatoire, la page de couverture de l’oeuvre que vous n’écrirez peut-être jamais… On n’arrête pas le progrès, c’est con mais rigolo ! Et c’est ici, grâce à lui !

La Morale des Infidèles, de Corto74, aux Editions Aléatoires ! Avouez que cela ne s’invente pas !

M’enfin, si vous trouvez cette connerie, vraiment trop conne, retournez lire le billet de Marianne, ici, c’est nettement mieux !

galerie-membre,livre,livre-des-droits-de-l-homme dans zoNe à  mOiD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zoNe à  mOi | 33 Commentaires »

Jean comme Jean – Dans le sac de Marianne (4)

Posté par corto74 le 24 août 2010

Jean comme Jean - Dans le sac de Marianne (4) dans ZonE HistOires vRaies wikio4 Voter !

 dans zOne Le sAc de Marianne » Il n’y a pas que sur internet qu’on peut faire de chouettes rencontres. 

L’autre jour, ayant rendez-vous avec mon dentiste pour une histoire de dent de sagesse, à peine débarquée du métro, je vois se diriger vers moi un fauteuil roulant à toute allure, actionné par les bras véloces d’un handicapé en marcel, avec un bob posé de travers sur la tête. 

Arrivé à ma hauteur je l’interpelle : «  Eh bien dites-moi, vous êtes rapide sur cet engin ! » 

Il arrête sa machine : « Vous avez vu mes bras ? » 

Ses bras, en effet, pouvaient rivaliser sans peine avec ceux de Conan le barbare. 

- Venez les toucher, me dit-il. 

- Je ne vais pas vous toucher. 

- Si, si, touchez ! 

Je me suis donc approchée pour lui tâter les biceps qu’il avait gros et fort durs, ma foi ! 

Mais le regardant, je vis qu’il était vraiment amoché : un de ses yeux était opaque et presque fermé, son visage déformé par un rictus. 

- Que vous est-il arrivé pour être dans cet état ? lui dis-je. 

- Myélite. Ça m’a attaqué la tête aussi. Les médecins se demandent comment je suis encore vivant. Il me regardait de son bon oeil qui était d’un bleu intense. Avant d’avoir pu mesurer s’il allait le prendre comme un compliment, je m’entendis lui dire : 

- Savez-vous que l’oeil qui vous reste est très beau ? 

Il me regardait toujours : 

- Comment vous appelez-vous ? 

- Marianne, avec deux N comme la République. 

- Moi c’est Jean. Jean comme Jean. 

Et le voilà qui se dresse sur ses jambes qu’il avait malingres et très peu assurées dans une sorte de pantalon informe. 

- Vous pouvez vous mettre debout ? m’étonnai-je 

- Oui, et je peux marcher aussi… mais pas sans appui.  Il dit ceci avec une sorte de fierté mélancolique qui faisait penser que c’était le résultat d’un long combat. Il se rassit après quelques secondes : 

- Au revoir Marianne, et vive notre pauvre République ! 

- Au revoir, Jean ! m’écriai-je presque, parce qu’il était déjà loin. « 

Marianne A.,

fauteuil_handicap.1260193644D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Billets d’humeur, clins d’oeil, drôleries et autres palinodies, un poids sur le coeur ou ras la patate, Marianne, fidèle de ce blog nous livrera sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle vide son sac !

 

Publié dans ZonE HistOires vRaies, zOne Le sAc de Marianne | 26 Commentaires »

La gauche m’amuse… Folie passagère 428

Posté par corto74 le 23 août 2010

La gauche m'amuse... Folie passagère 428 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

 dans Zone PolititruCArf ! Que la gauche m’amuse ! C’est vrai qu’au jeu de la plus grande mauvaise foi, ça se bagarre au portillon mais tout de même… Il y a peu un sondage du Figaro hissait bien haut les couleurs du Sarkozysme: en gros, 70% des français approuvaient la politique de Nicolas en matière de sécurité. Et crac ma poule, les gauchistes bombaient le torse, parlaient de sondage orienté, voire trafiqué; bref, un assentiment populaire, euh…, tronqué. Ce jour béni d’août, l’impartial Libération nous pond un sondage qui fait état d’une volonté populaire extraordinaire: 55% des français veulent le retour de la gauche au pouvoir. A gauche, aussitôt, les trompettes de la victoire résonnent rue de Solférino mais aussi dans les blogs, c’est l’hallali du Sarkozysme. Sans doute ce sondage libérateur est-il exempt de toute critique…, une évidence ! ( mais chut, pas un mot sur le relèvement de 2 points de la côte de popularité du président ce même jour )

Arf (bis), que la gauche m’amuse ! Il y a quelques temps, tout ce que la terre de France compte de socialistes bon chic, bon genre (mais pas que), tombait à bras raccourcis sur Benoit XVI. L’affreux Pape s’élevait, en plein ciel, contre la capote: pas le bon remède contre le Sida en Afrique. Crénom, le Pape contre la capote; que peut-il, en tant que Pape dire d’autre ? Puis vint la campagne anti-pédophilie; pour un peu, on aurait vu de source sûre, le Pape bidouiller la quéquette de gamins ébahis (un peu comme Cohn-Bendit) ! Bref, cela frisait l’hystérie anti-papale débridée. Et puis, hier, Benoit, en français dans le verbe, s’exprime fort diplomatiquement: « Les textes liturgiques de ce jour nous redisent que tous les hommes sont appelés au salut. C’est aussi une invitation à savoir accueillir les légitimes diversités humaines ». Subito, la gauche, la presse de gauche, les blogs de gauche voient dans ses propos une condamnation divine de la politique de reconduites à la frontière des Roms et autres illégaux ( rien de nouveau, ça fait un moment qu’il y en a des expulsions de Roms, partout en Europe). Un curé du Nord souhaite une crise cardiaque à Nico, quelques évêques posent des questions, Hortefeux répondra… C’est sûr, la fille aînée de l’Eglise se soulève, les cathos de France désapprouvent ! Méfi, Sarko, le Main de Dieu va te foutre une mandale !

En fait la politique, c’est je te mets une claque, tu m’en mets une; un coup à gauche, un coup à droite, les polémiques. Ce qui est sûr, c’est qu’à ce jeu là, les citoyens, c’est comme des roms, ils s’en foutent plus ou moins, ils rigolent, ils comptent les points, ils attendent et désespèrent de voir un peu de sérieux dans ce maelström politique ! Aujourd’hui la gauche m’amuse, demain, la droite m’attristera. Le métronome continuera à donner la cadence, un coup à droite, un coup à gauche… jusqu’au grand soir en 2012, courant avril et mai. D’ici là… Les clowns, ils auront fini depuis belle lurette de nous faire rire.

clown-tristeD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone PolititruC | 21 Commentaires »

Le spectacle continue – Le texte du dimanche (30)

Posté par corto74 le 22 août 2010

Le spectacle continue - Le texte du dimanche (30) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

013 dans zOne Dimanche cuLture !Ce matin, dans le bigo, il m’a dit : « Je vais dormir comme cela je ne penserais pas à manger et ça m’aidera à attendre demain; quel demain ? J’espère que le chat lui aussi dormira, pas plus que moi, il n’a à manger… » La misère qui s’installe m’insupporte de plus en plus. La ville a beau être rose, qu’ils disent; rose ? pas pour tout le monde. T’inquiètes, bb, la vie continue, le spectacle aussi, avancer, avancer, toujours. La roue tourne, il y a des lendemains qui chantent, un jour, pour tout le monde; pour toi aussi. Les lignes qui suivent sont pour toi car elles ne te ressemblent pas, tu verras, tu n’as pas fini de sourire à la vie …

1170923426 » Marcher…. Avancer encore et toujours… Comme le reste de l’humanité qui s’agite autour de son propre nombril, pensant que se poser c’est mourir. Remarque, peut être qu’elle a raison cette humanité. S’immobiliser c’est prendre le risque de regarder derrière soi un instant. C’est se retourner sur tous ces rendez-vous manqués, sur tous ces mots qu’on n’a pas dit au bon moment, sur toutes ces histoires qu’on n’a pas vécues. C’est se regarder la vie… cette chienne de vie qui a toujours eu du décalage et du désordre dans ses hasards. Certaines destinées sont parfois chaotiques. Oh, pas de ce chaos qui t’emmènes plus bas que terre ou qui te fait bouffer de la misère à t’en faire une indigestion. Non, de ce désordre qui te donne un semblant de bonheur, une excuse pour accrocher un sourire à tes lèvres, comme un clown dessine son maquillage avant d’entrer en piste et de se projeter sous le regard des spectateurs. Mais qui le soir, dans la solitude de sa roulotte antédiluvienne ne se retrouve que face à son miroir de doutes et d’interrogations. Peut être aurait-il dû être trapéziste ou bien dresseur de fauves… Peut être que l’Amour est incompatible avec un nez rouge et que les chaussures trop grandes sont définitivement rédhibitoires pour ce genre d’histoire.

A la croisée des destins jaillissent parfois de froides étincelles qui d’apparence sont de feu mais qui de réalité sont froides et n’apportent qu’une impression de fourmillement là où on voudrait un brasier.

Est-ce que tout est en retard ou est-ce que je ne suis jamais satisfait et de mes actes et de ma vie ?

Un nouveau jour se lève sur la Seine paresseuse qui déambule sous le Pont Neuf. Indolente, insouciante, elle passe comme passent les heures de ma destinée, charriant son cortège d’immondices et parfois le reflet d’un rayon de soleil. Juste le reflet car le rayon est impalpable et restera toujours hors de portée. Il n’y a que les poètes à être capables d’en effleurer un du doigt.

Les heures et les minutes vont poursuivre leur course trop rapide qui ne me laisse plus de répit. M’abrutir de sommeil serait peut être un moyen… si le temps s’arrêtait aussi. Mais pas la peine de rêver, il continue inexorable sa folie déambulatoire, emmenant le monde là où il n’a peut être pas envie d’aller.

Un sax aphone lance un solo de Charlie Parker en provenance de la coulisse, côté jardin.

T’inquiètes…

Le spectacle continue. »

Anonyme, ici, nous le sommes tous, plus ou moins sur la toile.

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 14 Commentaires »

123
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin