Déchue de ma nationalité – Dans le sac de Marianne (1)

Posté par corto74 le 3 août 2010

Déchue de ma nationalité - Dans le sac de Marianne (1) dans zOne Le sAc de Marianne Marianne » J’appartenais à une nation considérée dans le monde entier comme un modèle de démocratie.

Les aléas de la vie ont fait que je vivais en France, au sein d’une famille dont la majorité des autres enfants étaient français. Mes cousins adoraient et admiraient tant la France que durant toute mon enfance j’ai eu l’impression non seulement d’être une émigrée dans le pays où je vivais, mais aussi une immigrée dans ma propre famille.

Et voilà qu’à pas encore vingt ans, je me lance à corps perdu dans un mariage avec un jeune Français. Je savais qu’il existait des accords de double-nationalité entre mon pays et la France. Je me rends donc, avant le mariage, au consulat de mon pays où je remplis les formulaires requis.

J’étais donc française, même s’il m’a fallu attendre cinq ans pour avoir le droit de vote, ce qui d’ailleurs m’a évité de faire pas mal de bêtises.

Hélas, ce mariage d’adolescents n’a duré qu’un temps et s’est terminé par un divorce ce qui n’a pas eu pour conséquence de me faire perdre la nationalité française. J’étais bel et bien française à vie, d’autant que dans la foulée, j’ai épousé un autre Français.

Dans la semaine même, de ce nouveau mariage, je me suis rendue au consulat de mon pays d’origine pour me faire inscrire sous mon nouvel état-civil.

Et là, surprise ! On m’explique doctement que j’ai perdu ma nationalité d’origine parce qu’il aurait fallu que je remplisse à nouveau le formulaire de demande de double-nationalité AVANT ce second mariage. Trop tard ! me dit-on. La seule manière de récupérer ma nationalité d’origine étant de faire une déclaration sur l’honneur pour renoncer à la nationalité française.

J’avais un mari français, des enfants français, et on me demandait de renoncer à être française ?

Non ! Il ne pouvait en être question. J’ai donc quitté le consulat, pour ne jamais y revenir, en ruminant mon humiliation.

Mais je m’aperçois que je ne vous ai pas encore dit quel était ce pays où on pouvait perdre sa nationalité, plus vite qu’un mouchoir de poche : c’est la Suisse. »

Marianne A.,

fond-ecran-drapeau-suisse dans zOne Le sAc de MarianneD’accord, pas d’accord: Dans le sac de Marianne ! C’est tous les mardis…

Billets d’humeur, clins d’oeil, drôleries et autres palinodies, un poids sur le coeur ou ras la patate, chaque mardi, Marianne, fidèle de ce blog nous livrera sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle videra son sac !

32 Réponses à “Déchue de ma nationalité – Dans le sac de Marianne (1)”

  1. corto74 dit :

    Avis, message de service: Voila, la première chronique de Marianne est publiée, je peux partir, cet après midi en ballades pour 3 jours. Bon, vous avez interêt à lui faire bon accueil! alors, commentez, discutez, moquez vous, aimez ou detestez mais amusez vous !

  2. strauss.yvette dit :

    @ Marianne,

    Je ne comprends pas l’intérêt de la double nationalité, alors si tu pouvais m’expliquer,
    ton billet est très bien fait, et amusant comme d’habitude ! BRAVO !!

  3. Marianne ARNAUD dit :

    0 Yvette
    Pour tout dire, moi non plus je ne comprends pas l’intérêt de la double-nationalité. Et d’ailleurs depuis ces faits je suis devenue une inconditionnelle de la suppression de la double-nationalité.
    Mais je suis sûre que beaucoup en savent plus long que nous sur le sujet et peut-être même qu’ils ne manqueront pas de nous le faire savoir.
    Cordialement.

  4. Francis dit :

    c’est vrai qu’en Suisse le seul truc pour lequel on ne regarde pas la couleur c’est le… chocolat…. ce pays est à notre droite… c’est clair…
    content de te « parler » Marianne… repose toi bien ami Corto !

  5. strauss.yvette dit :

    @ Marianne,

    Après avoir bien googlisé, j’ai mes réponses…Heu, je suis confuse d’avoir posé
    une question dont la réponse est évidente. Et je ne sais pas mais il me semble
    que personne ne viendra expliquer ici pourquoi c’est si important d’avoir 2
    nationalités. J’ai quand même appris qu’il y a des pays ou ça ne se pratique pas,
    ce que j’ignorais.

  6. Marianne ARNAUD dit :

    @ Francis
    Merci d’avoir pris la peine de me lire. Je me suis dit que peu de gens devaient savoir que ce genre de choses pouvait arriver, et inutile de leur tuer un gendarme pour ça.

    @ Yvette
    Ah mais non ! Ce serait au contraire très intéressant de savoir ce que vous avez trouvé sur le sujet.
    J’ai fait la démarche parce que ma mère et ma grand-mère m’ont dit qu’il fallait le faire.
    J’en avais tellement marre de ne pas être française que je ne l’aurais jamais faite sans cela.

  7. eusebeetcie dit :

    Euh ben moi je commenterais pas ce que dit Marianne au risque de prendre aussi des râteaux avec elle…

    Bien à vous quand même chère Marianne!

  8. LiKa dit :

    Eusèbe, je ne vous croyais pas si trouillard ! Je suis sûre que la Marie aurait aimé être commentée par vous (moi, pas peur…)
    Marianne, j’ai appris par un cousin qu’on pouvait récupérer sa nationalité suisse perdue en faisant une demande motivée. La mienne serait toute trouvée : « je vieillis, le caveau de notre famille est en Suisse, où les urnes de presque toute notre famille se trouvent réunies, plus je vieillis, plus je pense à mes disparus, à ma patrie », etc… je suis sûre que ça marcherait.
    Mais pourquoi faire ? Le pognon excepté, ce qu’on peut avoir de mieux en Suisse, au fond (c’est le cas de le dire), c’est un beau caveau. Car on parle de la vitalité cubaine, brésilienne, espagnole, mais QUI pourrait parler de la vitalité suisse sans que personne ne ricane ?
    Bises à tous. Quand tu reviendras, Corto, tu trouveras une grosse bise bretonne. Mais ouf, je suis revenue à Paris. Mon pays à moi, c’est Paris !

  9. Didier dit :

    Quand je dis que ce monde est idiot…

    Bon s’pas tout mais moi aussi je me tire ailleurs, à dimanche! :)

  10. LiKa dit :

    Dans la petite image au bas de ton billet, Corto, à mon avis, ce n’est pas une vache, mais un taurillon, qui voulant se jeter sur le rouge du drapeau de son pays, n’a percé que le blanc.
    Car il faut un certain temps pour faire un patriote bon pour l’arène.

    Cela dit, je croyais, Corto, que tu n’aimais pas qu’on se moque des drapeaux…

  11. Marianne ARNAUD dit :

    @ Eusebe et Didier
    Oui, oui, je sais, le sujet est glissant ! Certainement très propice à « prendre des râteaux » quel que soit d’ailleurs le bout par lequel on le prenne ! Je crois qu’on ne tardera pas à s’en apercevoir.

    @ Lika
    Pas question de redemander cette nationalité ! Pourquoi faire ? Si j’étais madame Bettencourt cela se justifierait sûrement, mais là !
    Merci d’être passée par là en dépit de l’absence de Corto dont ce n’est pas le billet.

  12. Didier Goux dit :

    Je crois savoir que la double nationalité (ma femme et mes beaux-enfants sont franco-canadiens) ne présente qu’assez peu d’avantages, le principal étant de pouvoir changer de pays à son gré sans formalités d’aucune sorte ou presque.

    En revanche, c’est évidemment très appréciable pour les trafiquants en tous genre, comme on doit bien s’en douter…

    Dans un genre un peu similaire, et néanmoins différents, je me souviens des frères Galliano, lorsque je vivais près d’Oran, en 1969-70. Ils étaient trois : l’un était français, l’autre espagnol et le troisième algérien. Ils vivaient très bien…

  13. Vallenain dit :

    Ah la Suisse, quel beau pays que je me coltine tous les jours étant frontalier :) Bon heureusement, ils payent !

    Sinon, la Suisse a toujours été plus stricte que la France sur ces questions là il me semble, la nationalité suisse est plus compliquée à avoir que la Française…

  14. strauss.yvette dit :

    De la double nationalité résulte le fait que l’on est un national dans les deux pays :ex franco-colombie, je suis français en France et colombien en Colombie.

    La loi française n’exige pas qu’on renonce à sa nationalité d’origine. En revanche si
    mon franco-colombien a des pbs en Colombie, il ne peut faire appel à la diplomatie française sauf un exemple célèbre, mais bon c’est une exception.

    Certains pays ne reconnaissent pas la double nationalité : l’Allemagne

    D’autres ne pemettent pas de renoncer à sa nationalité : Le Maroc

    Par contre il est possible de renoncer à sa nationalité française pour un franco-xxx
    entre 17 et 19 ans si on n’a pas effectué son service national, et comme il n’y
    en a plus..;

    La double nationalité est effectivement une facilité pour se déplacer d’un pays à l’autre.

    Et si vous en voulez plus, débrouillez vous avec wikio, google and cie,
    il y a une multitude de situations et je n’ai pas fait le tour de la question

  15. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Effectivement je pense qu’avoir une double nationalité n’amène pas grand avantage sauf si on a des valeurs à cacher au fisc, bien sûr.
    Mais qui sont donc ces frères Galliano que vous évoquez et dont je n’ai jamais entendu parler, même à Oran ? Il est vrai que j’étais cantonnée à l’hôpital Baudens et ne sortais pour aller prendre mes repas au mess des officiers d’Eckmühl, qu’en camion militaire.

    @ Vallenain
    Le verbe « coltiner » que vous employez en dit long sur ce que vous pensez. Il m’est arrivé de travailler en Suisse aussi mais en tant que Suissesse, justement entre mes deux mariages. Il y aurait de quoi raconter aussi sur le sujet.
    Mais par ce billet je voulais surtout faire remarquer que la démocratie suisse ne s’encombre pas de considérations superflues droit de l’hommistes ou autres, quand elle décide de déchoir un de ses nationaux de sa nationalité : cela se fait administrativement en trois coups de cuiller à pot !

    @ Yvette
    Un grand merci pour tous ces détails. Cela me confirme dans l’idée qu’il faudrait supprimer le droit à la double-nationalité purement et simplement, comme en Allemagne.

  16. corto74 dit :

    Bon, je vois que tout se passe bien ! c’est l heure, je dois y aller…à l’apéro,
    j y retourne…aux vacances et aux copains biz a tous !

  17. galoune 16 dit :

    Hello MADAME MARIANNE!
    Contente de te lire si longuement!!!
    Jolie plume, rythme, suspens, un vrai plaisir!!!
    Pourquoi humiliant???
    En tout cas merci de ce joli billet!
    Bonne soirée à toi, -bises-.
    A Corto: Bonnes vacances!

  18. El Gato dit :

    Chère Marianne, si vous envisagez de devenir riche, très riche dans les prochaines années, je ne sau@rais trop vous conseillez de ne surtout pas récupérer votre nationalité Suisse. Votre pays de naissance est réputée pour traiter beaucoup mieux les exilés fiscaux qui viennent se réfugier chez lui que ses propres citoyens. Je crois savoir d’ailleurs que ce n’est pas sans soulever parfois une certaine aigreur chez vos ex-compatriotes. Donc, dans un premier temps enrichissez-vous (travaillez plus pour gagner plus, ce genre de chose quoi) et ensuite demandez l’asile fiscal en Suisse. :)
    En ce qui concerne la double nationalité, c’est parfois une question de survie. Que ce soit parce que cela vous permet de fuir votre pays de naissance ou d’adoption, ou parce que cela oblige les autorités à vous traiter de façon moins brutale que si vous n’étiez qu’un de leurs citoyens.

  19. Marianne ARNAUD dit :

    Vous ici ? Quelle surprise, mon cher Corto ! J’espère que vous passez du bon temps. Je vous embrasse et vous dis à samedi, à moins que vous ne décidiez de revenir faire un petit tour par ici.

    @ Galoune
    Heureuse que le billet vous ait plu.
    « Humiliation » parce que je me figurais qu’avant que votre propre pays ne vous rejette il fallait avoir, au moins, commis quelque infamie.

    @ El Gato
    Même si j’avais l’intention de m’enrichir, il y a bien longtemps que j’ai dû me rendre à cette évidence : je ne fais pas partie de ceux qui gagnent, mais plutôt de ceux qui dépensent.
    Ce que vous dites sur la double-nationalité est sans doute vrai parfois, mais pas toujours : le franco-israëlien Gilad Shalit est toujours otage depuis cinq ans déjà !

    @ Eusebe
    C’est comme vous dites.

  20. corto74 dit :

    Bonjour à tous
    Bon ben je vois que la discussion est animée, je peux donc retourner à mes occupations,l’esprit tranquille
    bises a tous!

  21. Marianne ARNAUD dit :

    N’auriez-vous pas, mon cher Corto, parlé un peu vite !
    Mais qu’à cela ne tienne, gardez l’esprit tranquille, et revenez-nous en pleine forme demain !

  22. strauss.yvette dit :

    @ Corto

    Animée la conversation ? bah ! non on s’endort ici !!!mais que celà ne vous empêche
    surtout pas de profiter de vos vacances …

    @Marianne,

    Je m’y colle :

    Vous avez perdu votre nationalité Suisse par « oubli », « étourderie » ou , comment vais-je
    appeler ça « acte manqué ». Passons…
    C’est vrai que vous n’aviez commis aucune infamie contre votre pays,vous n’étiez pas
    une espionne Française, vous n’avez pas tué un gendarme militaire Suisse à l’issue
    d’un braquage qui aurait mal tourné. Mais vous êtes trop distraite, pas assez
    sérieuse pour conserver la nationalité helvète.

    « Celà vous servira de leçon »

    Mais au fait, avez vous demandé à votre mère et à votre grand-mère pourquoi c’était
    si important de faire ces démarches ?

    Moi, il me semble que je n’aurai pas posé la question ON est si docile à 20ans ..

  23. Marianne ARNAUD dit :

    Chère Yvette, seriez-vous en train de me chercher des poux dans la tête ? J’espère que non !
    C’était très évident que pour ma grand-mère qui avait longtemps vécu en Suisse, ou pour ma mère qui y était née, l’image qu’elles se faisaient de leur pays était très différente de la mienne qui n’y avais pratiquement jamais mis les pieds. Elles ne voulaient donc pas que je perde ma nationalité, d’autant plus qu’elles devaient considérer qu’appartenir à un pays neutre était plus sécurisant.
    Quant à moi, la Suisse m’ennuyait depuis toujours. Je n’avais pris aucun plaisir à lire les albums de Heidi qu’on m’avait imposé de lire les uns après les autres.
    Et puis il y avait les fameux cousins, eux au moins ils avaient des jeux intéressants : ils étaient Surcouf, ils étaient Jean Bart, ils étaient mousquetaires et que sais-je. Moi, la Suissesse j’étais toujours la prisonnière.
    Au fond vous avez raison, sans tuer ni flic ni gendarme, certains ne méritent pas leur nationalité !

  24. eusebeetcie dit :

    C’est vrai que les suisses, à part ses garde suisse je vois pas ce qu’il peut y avoir d’intéressant!

    Le grison bof. La Valeteline heureusement qu’on la perdue. Les banquiers: pervers et ennuyeux. Le jet d’eau du lac Léman, sans intérêt. Vous avez bien fait Marianne. Puis on s’amuse plus ici avec les gens qui parlent de politique et qui n’y connaissent rien ^^

  25. Marianne ARNAUD dit :

    @ Eusebe
    Le grison ? Connais pas, mais la viande des Grisons : miam, miam !
    La Valeteline ? Moi y en a pas connaître non plus. La honte sur moi !
    Le jet d’eau ? Vous avez raison quoique certains, des Suisses sans doute, s’extasient sur sa hauteur, patati-patata.
    « On s’amuse plus ici avec les gens qui parlent de politique et qui n’y connaissent rien » : est-ce votre autoportrait ?
    Ce qu’il y a de sûr, c’est que vous m’amusez effectivement beaucoup !

  26. eusebeetcie dit :

    Alors tant mieux si je vous amuse :) . Je partirais un peu plus de bonne humeur au travail en pensant à vous.

    Je pensais aussi effectivement à la viande de grison. Mais les grisons étant un peuple suisse vivant près de l’Autriche si je me souviens bien. Quant à la Valteline est une région suisse qui au début du XVIIe siècle était disputée entre la France qui soutenait le duc de Nevers héritier de la principauté de Mantoue (chercher le lien il n’y en pas vraiment… c’est juste qu’il fallait des passages pour éviter la Savoie), l’Espagne qui rêvait d’Italie et Venise qui rêvait… sans doute de splendeur passée. Mais au final ces foutus grisons ont mis la main sur la Valteline!
    Donc finalement pour quelques arpents de galciers….

  27. Marianne ARNAUD dit :

    @ Eusebe
    Finalement, et grâce à vous je n’en aurais jamais autant lu sur l’Histoire suisse !
    Je sais tout sur ces gentils catholiques de la Valteline qui se sont opposés aux méchants Grisons protestants.
    Mais rassurez-vous finalement les Grisons n’y ont rien gagné puisque la Valteline est italienne !
    C’est en tous cas ce que j’ai compris !

  28. strauss.yvette dit :

    @ tous

    Je viens de lire les commentaires d’un blog sur les derniers sondages concernant la possibilité de déchéance de la nationalité française dans les cas d’infraction que tout le monde connait. Moi, je suis particulièrement révulsée par la pratique de l’excision,
    c’est une coutume barbare qui doit être réprimée par les grands moyens. Je n’aime pas non
    plus qu’on tue des policiers, qu’on recouvre d’un voile la tête d’une petite fille de
    6ans, qu’on empeche les gens de circuler sous prétexte de prière.

    Mais pour détendre l’atmosphère et peut-être vous faire un peu rire voilà ce que j’ai lu dans les commentaires :
    Un blogueur écrit : En 2007 j’étais derrière Sarkozy, maintenant comme je suis dessous
    je ne voterai pas pour lui en 2012.
    Et quelques lignes plus bas un autre lui répond
    Vous étiez derrière, vous êtes dessous, grand bien vous fasse mais gardez vos cochonneries pour vous…

    Le premier voulait dire : »J’ai été déçu »
    Je ne sais pas pour vous mais moi ça m’a fait exploser de rire !

  29. Marianne ARNAUD dit :

    @ Yvette
    Ce sondage, ne serait-ce pas un premier « râteau » dans la figure de nos angéliques et naïfs hommes politiques de l’opposition ?
    Et quant au reste, voulez-vous dire que Sarkozy, malgré sa petite taille, ses oreilles décollées, ses talonnettes, ses tics et ses tocs, puisse déclencher chez certains des fantasmes torrides ?

  30. strauss.yvette dit :

    @ Marianne,

    Je ne suis pas assez instruite en politique pour apprécier s’il y a « râteau ». De
    toutes façons, je ne crois ni à la gauche ni à la droite pour sortir le bon peuple
    de la mouise. Et c’est peut-être bien ça le problème, les gens sont déçus et font
    la gueule aux politiques. Il sont « dessus » comme dit le blogueur. Décidément
    j’aime beaucoup cette faute de français.

  31. Marianne ARNAUD dit :

    @ Yvette
    La politique est un art compliqué. Avant d’avoir le pouvoir on a de très belles idées, on pense qu’une fois au pouvoir on pourra les mettre en pratique.
    Quand on a le pouvoir, on s’aperçoit qu’on est sur un vaisseau qui roule et qui tangue au gré des flots et qu’on a beaucoup de difficultés à tenir le cap qu’on s’était donné.
    Et c’est là que les opposants essaient par tous les moyens plus ou moins honnêtes de vous arracher la barre.
    Parfois ça réussit, parfois ça rate : mais les gens qui sont dans la mouise ont malheureusement de grandes chances d’y rester quel que soit le barreur.

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin