Salles de shoot, oui ! – Folie passagère 427

Posté par corto74 le 19 août 2010

Salles de shoot, oui ! - Folie passagère 427 wikio4 Voter !

iStock_%C2%A9-Daniel-LoiselleEn langage technocratique, on appelle cela: « une salle de consommation supervisée pour usagers de drogue »; en gros, un endroit où les drogués de la seringue peuvent venir consommer en toute sécurité et avec toutes les garanties d’hygiène leurs cames préférées: coke, opiacés, héroïne… Un open shoot space où associations, médecins et bénévoles offrent aux drogués-paumés la possibilité de sortir du glauque des rues, des caves et autres squatts pour s’innoculer la mort en douceur, proprement. Les avantages du système, pratiqué dans une cinquantaine de sallles de 8 pays européens, sont connus: diminution des risques de transmission des infections (HIV, hépatite,…), prise en charge et accompagnement (vers un sevrage ?) des camés, connaissance de la population concernée, éviter les abandons de seringues usagées sur la voie publique, sécurisation de certains quartiers-refuges… Et force est de constater que les expériences menées ici ou là sont plutôt positives.

Chez nous en Gaule, le sujet a été évoqué par Dame-Roselyne-qui-me-fait-rire, elle proposait d’ouvrir un centre à Paris, un autre à Marseille. Elle était soutenue dans sa démarche par les assoc’ habituelles ( SOS Hépatite, Act-up, Safe…) mais aussi par le prix Nobel de médecine, Mme Barré-Sinoussi. Tollé général des culs-bénis, des assoc’ de parents de toxicos, de ceux qui n’y connaissent pas grand chose et d’une foultitude d’antis-drogue: Veto immédiat de notre 1er ministre Fillon-que-j’aime-bien. Mais, ne pouvant afficher ouvertement le clash avec sa ministresse, une réunion est organisée par Fillon pour débattre du projet, … nous verrons.

Parler de la drogue est chose délicate et périlleuse pour ceux qui n’ont jamais été confronté au problème, je peux donc, moi, en parler aisément.

Je comprends parfaitement que ce projet puisse effrayer certains: permissivité supposée, blanc seing donné par les autorités à la consommation de drogue ( donc au trafic…), approuver la consommation, dénigrer la lutte contre la drogue, annuler les discours préventifs, j’ai tout entendu sur le sujet et surtout pas mal de conneries… jusqu’à  » faire bonne pub à la came ».

A Paris, la population concernée est estimée à environ 1000 personnes autant à Marseille, le phénomène est donc relativement marginal et le projet vise essentiellement une population de paumés en rupture avec la société: doit-on les laisser mourir à petit feu dans la rue ? Dans le glauque, l’insalubrité, la prostitution…? Ces expériences visent ceux qui, abandonnés, seuls, n’ont d’autre choix que de continuer à se droguer ou périr, faute d’avoir un entourage, une famille ou des amis pour les soutenir, les encadrer, les conduire, qui sait, vers le sevrage et la guérison. En quoi, ces salles de shoot peuvent-elles gêner, offusquer, scandaliser ? je ne vois pas bien, certains pourraient s’en sortir ( ceux qui ne sont pas en rupture avec la société) et d’autres n’auraient aucune autre alternative: le glauque ou la mort ( ce qui à terme…). Rassurez-vous, craintifs apeurés, il ne s’agit pas de banaliser la consommation de drogue, il ne s’agit pas de légaliser la piquouse, il ne s’agit pas de baisser les bras devant ce fléau, il ne s’agit pas de fournir gratos, les substances illicites; il s’agit juste d’accompagner les toxicos qui le souhaitent dans une démarche de « déghettoïsation ». Si, à l’occasion de leurs passages dans ces salles, on peut en récupérer un ou deux, petit à petit, cela n’en vaut-il pas le coup?

Alors à ceux qui sont opposés au truc, ne vous cachez pas derrière le petit doigt d’une morale bien-séante, sachez que face à la drogue, toutes les solutions sont bonnes à prendre pour éviter le pire !

20100723183029064095220D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

 

 

29 Réponses à “Salles de shoot, oui ! – Folie passagère 427”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Comme vous, mon cher Corto, je ne suis pas confrontée à ce problème aussi quand j’ai commencé à entendre parler de « salles de shoot », j’avoue que cela a soulevé en moi, plus de questions que de réponses.
    Et la première qui me vient à l’esprit : est-ce que ces salles de shoot, telles qu’on nous les présente, sont compatibles avec les lois antidrogues en vigueur dans notre pays ?
    Est-ce que les centres où les drogués peuvent échanger leurs seringues contre des seringues neuves et recevoir des produits de substitution, comme le subutex, ne sont pas suffisants pour inciter les drogués qui le veulent ou le peuvent à entamer une cure de désintoxication ?
    Ces centres, a-t-on entendu dire, coûteront très cher. Est-ce bien normal de se lancer dans cette dépense alors que les médecins spécialisés dans les soins aux drogués, eux, se plaignent de n’avoir pas assez de lits dans leurs services pour accepter tous les malades ?

  2. boutfil dit :

    autre question d’importance, les doses seront-elles gratuites dans ces centres et qui les paieras??
    Tu dis 1000 personnes? il me semble, rien qu’à voir ce qui traine dans les quartiers que le chiffres doit être largement au dessus….
    Plusieurs de mes amis proches ont été confrontés à ce problème, je remercie le ciel de m’avoir épargné ça avec ma tribu……

  3. Didier Goux dit :

    Moi, j’ai d’abord cru que les salles de shoot allaient servir d’entraînement pour de futurs footballeurs…

    Non, j’déconne. Mais en fait (et j’ai vach’ment honte), je m’en contre-pignole, des drogués. Et j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi il faudrait absolument sauver la vie de gens qui ont décidé de se la détruire.

  4. eusebeetcie dit :

    Bah parce que vouloir se détruire n’oblige pas à faire chier son monde dans les cages d’escaliers ou autres caves de quartiers déjà souvent peu fréquentables…
    Et ça je crois que Corto l’a plutôt bien expliqué non?

  5. Didier dit :

    Totalement d’accord! :P

  6. corto74 dit :

    AVIS!: A ceux ou icelles qui n’auraient pas suivis, dans ces fameuses salles, il n’est pas question de fournir les toxs en drogue, ils amènent eux memes leurs doses ! Ces salles ne fournissent que le materiel SAIN d’injection

    @marianne: ah que nenni pas « comme moi » vous m avez mal compris, je disais que je pouvais en parler au contraire pour m’être pesron a une époque enquillé ds le zinzin.
    Compatibilité avec nos lois, je ne sais pas, sans doute, sinon, on modifiera c’est une occupation en vogue!
    Questions 2 et 3, ces salles de shoot sont à destination justement de ceux qui faute d’entourage ou faute de neurones en bon etat n’ont pas d’autre choix que la rue… la rue ou ces salles ! Les toxicos qui vont ds ces centres ne savent même plus ce qu’est un medecin spécialisé, alors pensez vous, des lits pour drogués, ca fait belle lurette qu’ils ne savent plus ce qu’est un matelas sain ! Clair, tout cela ?

    @boutfil: tu es mal informée, ces centresne fournissent pas la came, juste les seringues, compresses, desinfectants adéquats et…écoutes et conseils; c’est le camé qui amène sa dose !

    @didier goux: que vs vs en pignolates, je peux comprendre sans doute n’avez vous pas été confronté au problème de près, apres on s’en pignole un peu moins.
    « Et j?ai un peu de mal à comprendre pourquoi il faudrait absolument sauver la vie de gens qui ont décidé de se la détruire. » ca aussi je peux comprendre, vient un jour ou hélas, il n y a plus rien a faire pour aider. Ces salles de shoot, selon moi, sont une dernière bouée pour les camés de la rue !

    @eusèbe: merci ma poule ! :)

    @didier: merci aussi ! aux infos de ce soir 53% des français seraient favorables au projet… a suivre

  7. eusebeetcie dit :

    Et on devra aussi y aller pour quelques lignes de C. ?

  8. LiKa dit :

    merci Corto, pour ton bon billet. Je ferai partie des 53%, bien sûr.

  9. Marianne ARNAUD dit :

    D’où ça sort ces 53%, mon cher Corto ? A-t-on déjà fait un sondage sur un sujet qui visiblement n’a pas encore été compris par grand monde, si j’en juge par les commentaires des uns et des autres sur les articles dont vous nous avez fourni les liens ?
    Je serais curieuse de connaître la question à laquelle les gens ont eu à répondre !
    Vous écrivez : « il ne s’agit pas de fournir gratos, les substances illicites… » pourtant dans Le Figaro d’hier un certain monsieur Chast, président de l’Académie de pharmacie, écrit : « Les salles d’injection ne peuvent être des réussites qu’à la seule condition que la « drogue » utilisée par les toxicomanes change de statut… Si l’héroïne mise à la disposition des soignants pour être injectée aux toxicomanes avait un statut de médicament de substitution, si ce produit devenait « pharmaceutique », si l’illicite devenait thérapeutique, on entrerait alors dans une démarche de soins. »
    Comme vous voyez, le débat ne fait que commencer !

  10. corto74 dit :

    @marianne: beh oui, déjà un sondage, y compris sur un truc que les gens ne perçoivent pas encore tres bien. Je ne connais pas ce Monsieur Chast mais effectivement avec un tel discours il y a de quoi faire peur: rendre licite , l’illicite. En tout cas, ce n’est certes pas le but de ces salles de shoot.
    Enfin,il me semble que l heroine , sous forme de dérivés, ainsi que la morphine sont déjà employées ds le milieu médical pour soigner la douleur ou sevrer les toxicos. En tant que telles, les salles de shoot n’ont pas vocations a prodiguer des soins, elles sont justes faites, du moins ds l’etat du projet, pour accueillir les toxs, leur donner un lieu d’hygiène pour se shooter ainsi qu’un materiel sain. Il y est dispensé « un discours » de soin, des conseils , c’est tout.

  11. corto74 dit :

    @lika: c’est assez précieux de voir des gens comme toi , toujours « opened mind », merci ! bises

  12. Marianne ARNAUD dit :

    Pourquoi, mon cher Corto, vous alarmez-vous, qu’on puisse rendre licite un produit illicite ? En effet, ce même monsieur Chast explique : « Or la production d’héroïne « licite » est possible : c’est le cas dans divers pays de l’Union européenne et en Suisse. »
    Alors ?

  13. corto74 dit :

    @marianne: je ne suis pas inquiet et je sais bien que la culture de pavot, servant entre autre à la confection d’héroïne est licite ds quelques pays, y compris en France, dans la Beauce par exemple ( étroitement surveillée par hélicos de gendarmerie ) mais cela se fait a des fins thérapeutiques: confection de dérivés (morphine et autres). Il ne s’agit pas ds ce cas de rendre légale « l’autre » heroïne, celle qui sert aux drogués et au trafic, la oui ce serait alors inquiétant.

  14. Vlad dit :

    Si ces salles de shoot existaient et que j’étais dealer, je distribuerais des tracts et des cartes de fidélité aux abords de ces lieux.

  15. Marianne ARNAUD dit :

    @ Vlad
    Don’t worry, be happy ! C’est exactement ce qui va se produire, d’une manière ou d’une autre !

  16. corto74 dit :

    @vlad et marianne: faudrait etre un dealer bien couillon pour faire des cartes de fidélités et des tracts, les toxs sont des clients si fidèles que rien ne sert de les fidéliser davantage !

    @marianne: nous y voila: faire croire, désinformer, laisser entendre qu’avec ces salles c’est la dépénalistaion de la drogue qui est en marche ! Ne tombez pas ds le piège

  17. Marianne ARNAUD dit :

    Vous avez raison, mon cher Corto, je vous présente mes excuses, mais que voulez-vous je ne commence mes classes de toxico qu’aujourd’hui !

  18. corto74 dit :

    @marianne: je les accepte ! :) Mais voyez vous, avec la drogue, tout le problème réside dans la méconnaissance qu’ont les gens de ce fléau. Cette méconnaissance entraînant incompréhension, amalgames douteux, peur, craintes pas toujours fondées et – le mot fera plaisir – à stigmatiser à tort les consommateurs qui se sont fait piéger.

  19. Marianne ARNAUD dit :

    Mais d’un autre côté, mon cher Corto, connaissant les Suisses comme je les connais, c’est-à-dire ne supportant pas le moindre bout de papier jeté à terre, comment ne pas les soupçonner d’avoir accepté de payer le prix fort – et du point de vue de l’éthique, et du point de vue de la santé – uniquement pour avoir le droit de cacher leurs marginaux dans des locaux spécifiques, afin qu’ils ne troublent pas la tranquillité publique des Suisses, qui est leur marque de fabrique.
    Alors que nous, nous mettons notre point d’honneur à accepter des marginaux partout !

  20. corto74 dit :

    @marianne: Pour avoir travaillé 3 ans a Genève, j’aurai pu penser comme vous à propos du « caché » de marginaux si ces salles n’étaient pas aussi présentes en Allemagne, Espagne, Danemark,etc… 8 pays enEurope.

  21. Marianne ARNAUD dit :

    Petite blagounette de Michel Audiard :
    En août, les cons sont à Deauville, les putes sont à Saint-Trop’, les autres sont sur la route !
    Et notre Corto, il est où ?

  22. corto74 dit :

    @Avis! : Un « petit » problème m ‘empêche de pondre le billet du jour, nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour l’interruption tout à fait momentanée de nos programmes ! merci

  23. eusebeetcie dit :

    Moi j’aurais dit « les cons sont sur la route, les putes à Saint-Trop’ et les autres à Deauville ». Mais je n’ai pas le talent de Michel Audiard…

    En t’en veux pas Corto si on n’a pas le billet du jour :) . De toute manière moi je ne pourrais le lire que lundi maintenant :) !

  24. Marianne ARNAUD dit :

    J’espère, mon cher Corto, que vous ne manquerez pas de nous écrire un billet sur votre « petit » problème !

    @ eusebe
    Et voilà que vous vous mêlez de vouloir contrarier Michel Audiard, soi-même !
    Mais où vous arrêterez-vous sur la pente dangereuse que vous avez prise ?

  25. LiKa dit :

    @ Corto : Belle, cette main. Trop, peut-être… : dis-moi, Corto, est-ce une « photo d’art » , ou bien un document ?
    Car (autrefois j’étudiais par plaisir la chiromancie) cette main semble la main d’une personne courageuse, chez qui logique et volonté semblent équilibrées (avec même un peu plus de volonté que de logique : longueur de la première phalange du pouce)…
    A l’hôpital, tout le monde me tendait sa main (la droite étant chez les droitiers celle des réalisations et la gauche, celle des possibilités, l’inverse pour les gauchers) – « ma main » la plus prestigieuse ayant été celle du chirurgien Georges Neveu.
    Beaucoup de livres se contredisaient, et je ne conservais que ce qu’ils avaient en commun. Malheureusement, iles étaient tous d’accord pour souligner l’importance de l’annulaire – plutôt piteux chez moi – dans le domaine des arts…
    Et maintenant encore, dans le bus ou le métro, quand les mains s’accrochent à une barre je ne peux pas m’empêcher de me dire : Tiens ! celui-là serait violent, celui manquerait de confiance en lui…
    Bref, cette main sur la photo semble une main pleine de promesses, mais cette ligne qui barre le mont de la Lune – mont de l’imagination, entre poignet et paume, au premier plan – je ne sais plus ce que cela signifie.
    Bisous, Corto. Bon dimanche !

  26. boutfil dit :

    a lire un très bon article sur le sujet dans  » VALEURS ACTUELLLES  » de cette semaine
    bisous

  27. Marianne ARNAUD dit :

    Chère Boutfil,
    On ne peut pas tout lire, alors il faut nous en dire plus. Pour VALEURS ACTUELLES, c’est oui, c’est non, ou c’est ça dépend ?
    J’avoue que jusqu’à aujourd’hui, je n’ai toujours pas de réponse.

  28. corto74 dit :

    @lika: je pense, sans en etre sûr que c’est une photo « d’art » et c’est vrai que cette main est puissante, pleine de possibilité et volontaire comme tu le soulignes; c’est d’ailleurs ce qui me fait dire que c’est une photo d’art et non un document , bises

    @marianne: suite a la réunion de l’autre jour à Matignon, sur ce projet, il apparait urgent de ne pas bouger pour le moment ! :) et rien avant le 27/09
    ci apres l’artcile de Valeurs actuelles que je n ai pas encore lu:

    http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/politique/drogue-folle-id%C3%A9e20100819.html

  29. Marianne ARNAUD dit :

    Merci pour votre lien, mon cher Corto, vous êtes un père pour moi !
    Je le lirais ce soir, car là c’est à mon tour de disparaître pour aller rejoindre LES AUTRES sur la route.
    Je vous souhaite à tous un bon dimanche aussi ensoleillé que le mien, et je vous embrasse.

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin