Jean comme Jean – Dans le sac de Marianne (4)

Posté par corto74 le 24 août 2010

Jean comme Jean - Dans le sac de Marianne (4) dans ZonE HistOires vRaies wikio4 Voter !

 dans zOne Le sAc de Marianne » Il n’y a pas que sur internet qu’on peut faire de chouettes rencontres. 

L’autre jour, ayant rendez-vous avec mon dentiste pour une histoire de dent de sagesse, à peine débarquée du métro, je vois se diriger vers moi un fauteuil roulant à toute allure, actionné par les bras véloces d’un handicapé en marcel, avec un bob posé de travers sur la tête. 

Arrivé à ma hauteur je l’interpelle : «  Eh bien dites-moi, vous êtes rapide sur cet engin ! » 

Il arrête sa machine : « Vous avez vu mes bras ? » 

Ses bras, en effet, pouvaient rivaliser sans peine avec ceux de Conan le barbare. 

- Venez les toucher, me dit-il. 

- Je ne vais pas vous toucher. 

- Si, si, touchez ! 

Je me suis donc approchée pour lui tâter les biceps qu’il avait gros et fort durs, ma foi ! 

Mais le regardant, je vis qu’il était vraiment amoché : un de ses yeux était opaque et presque fermé, son visage déformé par un rictus. 

- Que vous est-il arrivé pour être dans cet état ? lui dis-je. 

- Myélite. Ça m’a attaqué la tête aussi. Les médecins se demandent comment je suis encore vivant. Il me regardait de son bon oeil qui était d’un bleu intense. Avant d’avoir pu mesurer s’il allait le prendre comme un compliment, je m’entendis lui dire : 

- Savez-vous que l’oeil qui vous reste est très beau ? 

Il me regardait toujours : 

- Comment vous appelez-vous ? 

- Marianne, avec deux N comme la République. 

- Moi c’est Jean. Jean comme Jean. 

Et le voilà qui se dresse sur ses jambes qu’il avait malingres et très peu assurées dans une sorte de pantalon informe. 

- Vous pouvez vous mettre debout ? m’étonnai-je 

- Oui, et je peux marcher aussi… mais pas sans appui.  Il dit ceci avec une sorte de fierté mélancolique qui faisait penser que c’était le résultat d’un long combat. Il se rassit après quelques secondes : 

- Au revoir Marianne, et vive notre pauvre République ! 

- Au revoir, Jean ! m’écriai-je presque, parce qu’il était déjà loin. « 

Marianne A.,

fauteuil_handicap.1260193644D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Billets d’humeur, clins d’oeil, drôleries et autres palinodies, un poids sur le coeur ou ras la patate, Marianne, fidèle de ce blog nous livrera sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle vide son sac !

 

26 Réponses à “Jean comme Jean – Dans le sac de Marianne (4)”

  1. LiKa dit :

    Je trouve ce texte parfait.

  2. corto74 dit :

    @marianne: M’enfin, Marianne, si vous vous mettez à rompre les conventions ! Depuis quand s’adresse-t-on comme cela, gratuitement, gentiment aux handicapés que l’on croise ! Cela se fait-il par chez vous ? :) Si seulement…
    Sinon, tout comme Lika, parfait ! bises

  3. Marianne ARNAUD dit :

    @ Lika et Corto
    Aïe, aïe, aïe ! 47 com comme ça et je suis virée !
    Merci à tous les deux.
    En réalité c’est ce Jean qui a été parfait et qui a fait que tout à coup j’ai eu envie d’écrire cette histoire.

  4. eusebeetcie dit :

    Une belle et vraie rencontre. Autant inattendue qu’unique si je comprends bien.
    Dieu merci qu’il n’y a pas que sur internet qu’on fait de belles rencontres…

    Bien à vous Marianne et bises

  5. boutfil dit :

    bravo Marianne-avec-deux-N…c’est très joli!!!

  6. Didier Goux dit :

    Excellent billet, comme sur des roulettes.

  7. Marianne ARNAUD dit :

    @ eusebe
    Ce soir vous êtes exactement comme je vous aime. Merci et pourvou qué ça doure !
    @ Boutfil et Didier Goux
    Je suis tellement contente que ça vous ait plu que je ne sais plus quoi dire !
    Ah si ! « Excellent billet » ça donne quoi par rapport à Beigbeder ?
    Non, je plaisante surtout que j’ai entendu dire que dans son dernier roman, Houellebecq appelle Beigbeder le nouveau Sartre ! Faut pas rigoler avec ça !

  8. Marianne ARNAUD dit :

    Il faut se rendre à l’évidence : si j’ai « stimulé », comme dit notre cher Corto, la qualité, l’ »excellent billet » n’a pas déplacé la foule !
    Conclusion : j’ai stimulé rien du tout la semaine dernière ! C’est Sarkozy ! Lui seul était responsable de ce déferlement de coms !
    Et comme n’importe quel Lévy ou Musso, moi aussi, j’aimerais rester un best-seller.
    Je me demande donc ce que je vais bien pouvoir vous raconter sur Sarkozy, la semaine prochaine ?

  9. Didier dit :

    L’humain est tant plein de ressource pour peu qu’il ne se laisse aller ; rassurant.

  10. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Merci de me ramener vers l’humain !
    Ne dirait-on pas que j’allais perdre la boule ?

  11. Didier dit :

    Peu importe le contenant Marianne, un chariot fusse-t-il, du moment que le contenu sis en cet instant à vôtre goût… ;)

  12. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Voulez-vous dire : qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ?

  13. corto74 dit :

    @marianne: Que nenni, vous vous inquiétates pour rien, votre billet qui en soi n’appelle pas les commentaires, il se suffit à lui-même, a été vu par 149 visiteurs depuis sa parution dont 32 depuis ce matin , et toc ! Donc contenu et contentement ! Bises du matin

  14. Marianne ARNAUD dit :

    Je disais, mon cher Corto, que vous étiez un père pour moi, mais vous êtes aussi la mère que j’eusse dû avoir.
    Et si vous êtes content, comment ne le serais-je pas ?

  15. strauss.yvette dit :

    @ Marianne,

    C’est excellent, Marianne je vous retrouve telle que je vous ai toujours connue !
    Et quelle fluidité dans ce dialogue !

  16. corto74 dit :

    @Strauss yvette: Coucou ! Parce que vous aussi vous connaissez Marianne ? Quelle notoriété :)

  17. strauss.yvette dit :

    @ Corto
    Oui oui, je connais Marianne et pt’être depuis plus longtemps que vous…Jaloux ?
    @ Marianne,
    Il a dû être content, Jean, que vous lui demandiez aussi simplement  » que vous est-il
    arrivé ? » C’est une chance qu’on n’a pas souvent que quelqu’un s’adresse à vous et
    vous fasse ressentir que vous n’êtes pas  » rien « . Souvent, la tendance est de détourner
    le regard pour ne pas soi-disant gêner la personne différente, mais moi je pense que ce
    regard posé ailleurs est une esquive, et ça, c’est tout le contraire de la Marianne que je
    connais. Donc c’est ce que je voulais dire dans mon com précédent.

  18. Marianne ARNAUD dit :

    @ Yvette
    Merci pour tout ce que vous dites sur ce texte.
    Peut-être aurait-il pu mal prendre ma question sur son bel oeil : le côté « T’as de beaux yeux tu sais ? » C’est quand je l’ai vu debout que j’ai compris qu’il était content.
    Pour ce qui concerne Corto, j’espère qu’il ne va pas s’effaroucher de cette espèce de 5ème colonne qui a l’air de s’être greffée sur son blog ?

  19. corto74 dit :

    @marianne et yvette: Comment pourrais-je m’offusquer de cette 5eme colonne ?; j’appelle cela différemment moi, une communauté ! :)
    @yvette: Jaloux, bien sûr puisque vous la connaissez depuis bien plus longtemps que moi ! Bises

  20. strauss.yvette dit :

    @ Corto,
    etes vous effarouché, Corto par ce que Marianne qualifie de cinquième colonne ? J’espère que non,
    et ce qui serait drôle c’est que Jean tombe sur ce blog et vienne faire « coucou » .Et après tout,
    quelle importance que l’on se connaîsse ou pas, ici nous restons des blogueurs sur le blog de Corto,
    Maître des lieux. Ni plus ni moins.

  21. Marianne ARNAUD dit :

    @ Corto et Yvette
    Figurez-vous que l’homme de ma vie m’assure qu’il voit de temps en temps passer ce Jean sous nos fenêtres.
    La prochaine fois chiche que je le siffle !

  22. corto74 dit :

    @marianne: pourquoi chiche, c’est certain vous en êtes capable ! bises

    @yvette:point du tout affarouché, ravi, sincèrement, que beaucoup prennent plaisir à s’exprimer ici; ni plus, ni moins !

  23. Kalki dit :

    Un lien très important :

  24. corto74 dit :

    @kalki: je supprime ton lien, aucun rapport avec le sujet ! bienvenue ici tout de même

  25. passage dit :

    Superbe rencontre entre deux belles personnes. Et si joliment rédigée. Très émue en vous lisant, merci

  26. Marianne ARNAUD dit :

    @ Passage
    Qu’il est agréable de se voir à travers votre regard !
    Pour Jean, je crois que c’est amplement mérité, pour ce qui me concerne, hum ! hum !
    Néanmoins je vous remercie pour le plaisir de vous avoir découverte par hasard aujourd’hui.
    @ Tous
    Je n’ai jamais plus revu Jean ! Celui dont l’homme de ma vie parlait est passé sous mes fenêtres hier, mais ce n’était pas lui !

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin