Au temps du septennat – Folie passagère 432

Posté par corto74 le 30 août 2010

Au temps du septennat - Folie passagère 432 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

013 dans Zone PolititruCC’est bien, c’est la rentrée et tous les cadors de la politique sont de retour. Les universités d’été se succèdent et rien ne change: A gauche, on cogne sur Sarko; à droite, on cogne sur la gauche. Mais, que ce soit en se rasant ou en s’épilant, force est de constater que nos z’élites de la politique n’ont plus qu’une chose en tête: 2012. Le septennat, cela avait du bon. Le mec élu touchait du doigt l’état de grâce pendant 100 jours, après il bossait, ou pas, avec son équipe ou en colocation de gouvernance pendant 5 ans. La 6ème année, on commençait à dresser les bilans, et la 7ème on aiguisait les couteaux; en ordre serré ou dispersé, on partait en campagne pour un nouveau mandat. L’ordre serré permettait la conquête du Château, la division, la dispersion ou l’absence de soutien garantissait la défaite ou la débâcle. Mais bon, on avait à peu près l’assurance qu’au moins 5 années pleines seraient consacrées à faire avancer les choses. Dans le bon ou le mauvais sens, selon que l’on fit partie des élus ou des battus.

Et pi’, y en a des mecs là-haut qui ont décidé qu’il nous fallait un quinquennat. C’était mieux pour la démocratie, le renouvellement des hommes et des idées, l’alternance, le changement. On avait été usé par Tonton, lassé par Chichi, il fallait que cela bouge, plus souvent. Alors, allons-y, chose promise, avec Sarko, on en prenait pour 5 ans et tout le monde était content. Sauf que…

Sauf que, nowadays, on a vu. Le Nico, il a été élu, il a eu droit à ses 100 jours, 1 bonne année de boulot, de projets, de mise en route de diverses réformes et hop, le temps s’est mis à accélérer à la vitesse de parution des sondages et des mécontentements. Mai 2008, on tirait les premiers bilans, idem mi 2009 etc… sans arrêt des bilans et une idée en tête…2012. En gros, 3 ans de taf et 2 ans de campagne. Sarko ne penserait qu’à ça ( j’ai un doute ), mais lui devant et tous les autres derrière, n’ont qu’un objectif: Le Palais, le Grand Soir ! A gauche, à droite, des équipes se constituent, des débats sont organisés, des think-tanks constitués, et on mobilise à fond les énergies sur une échéance. Tiens, on m’a même dit qu’au PS, ils avaient fait venir, pas gratuitement, des experts démocrates US pour les aider à comprendre comment gagner à la mode Obama.

Avant, on avait 7 ans pour découvrir de nouvelles têtes, de nouveaux talents, de nouvelles idées, bref, on avait le temps de jauger-juger sur pièces, sur évolutions, sur résultats; crise ou pas crise, on avait le temps de voir venir, d’analyser, de bâtir des projets, de construire, de dissoudre et de cohabiter. Imagine que Sarko soit battu en 2012, l’aura même pas le temps d’inaugurer son musée ou son Grand Paris. Mitterrand en 14 ans, il s’est fait de jolies colonnes, une pyramide et une bibliothèque. Chirac, en 12 ans, il s’est fait un beau musée. Z’ont marqué leurs règnes, eux. Avant, une réforme adoptée la 2ème année, une fois les cotillons des manifs d’opposants balayés et les réticences vaincues, on avait 5 ans pour voir tomber les fruits mûrs ou couper les branches pourries. Aujourd’hui, à mi-mandat, tu décides de mettre sur pied un réel plan contre l’insécurité ou pour les retraites, pas le temps d’évaluer, faudra revoter avant la récolte. Alors, il nous faudra élire le suivant ou reconduire le précédent sur des esquisses de résultats, sur des suppositions, sur des dénis et des oppositions, bref sur pas grand chose de tangible, juste sur une idée: le « futur-ex » a tout bon ou tout faux.

Pas très rationnel tout cela. Mais bon, a-t-on déjà vu quelqu’un prétendre que la politique c’était rationnel ? Non, peut-être, moi, en tout cas, le septennat, j’aimais bien.

3227523446_44042a7380D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

 

25 Réponses à “Au temps du septennat – Folie passagère 432”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Je trouve, mon cher Corto, que ce plaidoyer en faveur du septennat est brillant !
    Cependant si sept ans peut effectivement paraître avoir des avantages, quatorze ans c’est beaucoup trop long. J’ai le souvenir des « années tonton » où les socialistes eux-mêmes, finissaient par chanter : « L’emmerdant c’est la rose… ».
    Et puis les cohabitations inévitables étaient des périodes délétères qui ne donnaient pas, je crois, une idée très positive de notre pays à l’étranger.
    Enfin, c’est aussi pour se rapprocher de temps politique des autres pays d’Europe et des U.S.A. qu’on a fini par adopter le quinquennat.
    Soyez heureux, pensez à Obama qui, le pauvre, doit se présenter devant ses électeurs au bout de quatre ans seulement.

  2. boutfil dit :

    Et le peuple hein dans tout ça?? il en pense quoi le peuple? il se dit que la soupe doit être drolement bonne pour que les deux pétasses-pseudo-de-gauche et les 2 où 3 rigolos-peut-être-a-droite-mais-rien-n’est-sûr ( scuses moi Eusèble mais j’y englobe ton champion…) se battent comme des chiffoniers-roumains devant une belle poubelle…..ah! elle est belle la démocratie!!!!!
    le coup de balai en guise de coups de pompes bien placées, c’est pour quand?

  3. Didier dit :

    Le septennat c’était bien à condition que cela change après de le premier sinon c’était vraiment trop long.

  4. corto74 dit :

    @marianne: Et un « 7 ans non reconductible » deux fois de suite cela aurait été pas mal, trouve-je.
    Et tarata, l »emmerdant, c’est la rose » c’était du grand Thierry Le Luron et cela doit dater de 1982 ou 83, a peine 2 ans apres l’élection de Tonton, comme quoi le Luron était visionnaire.
    La cohabitation avait tt de meme du bon: on en rigolait souvent mais c’était aussi un bon garde-fou qui obligeait à certain consensus.
    Pour se rapprocher des autres pays ? je n en suis pas sur, je crois surtout que nos z’élites voyaient ds le septannat un frein à leurs appétits.
    Pour Obama, c’est encore pire 2 x 4ans maxi avec a chaque fois les terribles elections de mi-mandats.

    @boutfil: Tu fais ds l’élégance ce soir ! remontée ? Mais le peuple, on s’en fout du peuple ma chère boutfil, hélas; mais le peuple le lui rend bien ce je m’enfoutisme au politique en s’abstenant de plus en plus; héla, aussi ! bisous

  5. corto74 dit :

    @didier : tout a fait mon avis 7 ans c’était parfait si pas de reconduction possible!

  6. eusebeetcie dit :

    M’en fou Boutfil :) … Avant 1789 au moins personne n’était emmerdé…

  7. corto74 dit :

    @eusebe: nostalgique ? :) remarque c’est vrai qu avant 1789, le peuple n avait que le droit de fermer sa gueule, il me semble

  8. Vlad dit :

    Je suis d’accord avec ton billet, mais en lisant le commentaire de Marianne je ne sais plus trop quoi en penser. En fait si.
    Si les politiques avaient un minimum de décence nous ne parlerions de 2012 qu’en 2011 !
    Le problème ne vient peut-être pas du quinquennat ni du septennat mais bel et bien de ces malotrus qui sans vergogne aucune veulent tous être chef à la place du chef 3 ans avant l’échéance. Je ne suis plus objectif mais la grande majorité de ceux et celles qui ont annoncé leur candidature ne m’inspire pas, je sens le plan de carrière à plein nez. Je n’ai plus confiance, je ne sens plus le rapport quasi sacré qui unit le candidat au peuple, celui qui sera peut-être adoubé, celui qui représentera la France…
    La pire, celle qui m’agace en ce moment c’est la juge Eva Joly qui se prend pour Zorro. On sent une soif de revanche, d’aigreur et la perversion que joue admirablement Daniel Prevost dans le Dîner de cons de Weber. Qu’elle soit comme ça comme juge ne me gène pas, mais comme Présidente je n’en veux pas. Masi là je suis hors sujet.

  9. Marianne ARNAUD dit :

    Vlad a raison, mon cher Corto.
    Quinquennat ou septennat finalement le problème n’est même plus là. Le problème c’est qu’avec internet, la politique a changé de nature. Les hommes politiques sont sous surveillance, chacun de leurs gestes ou le moindre de leurs mots est scruté, analysé, interprété et même tordu dans tous les sens. Le débat politique est devenu une véritable foire d’empoigne. Aucune démocratie n’échappe à cette dérive bien de notre temps. Même Obama est comparé à Hitler aux Etats-Unis !
    Je ne pense pas que nous soyons à la veille de lendemains qui chantent.

  10. Marianne ARNAUD dit :

    @ eusebe
    « Au moins avant 1789 personne n’était emmerdé… » sauf quand on mourait de faim !
    Remarquez, je dis ça, mais je n’aimerais pas que cela vous mette en colère !

  11. corto74 dit :

    @vlad: je ne peux qu etre d’accord avec ce que tu écris et pleinement. »je ne sens plus le rapport quasi sacré qui unit le candidat au peuple », c’est tout a fait cela et ce sentiment largement partagé n’a fait que se renforcer au fur et a mesure que la politique s’est professionnalisée. Les mecs n’ont plus une « mission », ils ont un job !
    Qunat à Dame Joly, je suis d’accord avec toi mais ne me fait pas trop de bile quant à son score éventuel.

    @marianne:oui vous avez raison la politique est prise par l’immédiateté qui régit maintenant, net aidant, notre vie et l’actualité.
    Aux usa , c’est assez curieux les républicains se comportent, dans l’outrance et l’exagération vis a vis d’Obama de la meme façon que la gauche, en France, avec Sarkozy ! Etonnant.

  12. eusebeetcie dit :

    Bah ceux qui crevaient de faim n’avaient qu’à manger de la brioche…

  13. Francis dit :

    c’est vrai que 5 ans ça fait court… faut dire que la crise (dont bcp ont oublié qu’elle n’était pas prévue quand NS a fait son programme….)a changé le cour des choses…. et quoique 5a sous JC (même avec NS..pas fait exprès celle là !!!) ça m’a paru très long !!!! et 14a c’est vraiment too much !!!
    enfin pas d’accord sur les « belles colonnes »..pour moi c’est franchement nul…peut être à un autre endroit mais pas là !!!

  14. Chr. Borhen dit :

    De Gaulle, quant à lui, s’est occupé du boulevard périphérique et de la Maison de la Radio.
    Voilà ce qui s’appelle faire le tour de la question.

  15. corto74 dit :

    @francis: oh que oui la crise a changé beaucoup mais ce n’est pas ds le jeu des politiques (de gauche) de le souligner.

    @ch.Borhen: Crois tu qu’il avait dans l’idée le grand charles de nous faire tourner en rond ?

  16. Marianne ARNAUD dit :

    Oui, mon cher Corto, c’est bien cela nous tournons en rond !
    Pourquoi alors ne pas imaginer un septennat unique ? Cela permettrait au président de se consacrer complètement à sa tâche sans idée de se faire réélire.
    Croyez-vous que cela le rendrait plus courageux pour réformer dans l’intérêt du pays et non dans son propre intérêt.
    Croyez-vous que si on avait été dans ce cas de figure, il aurait eu besoin de faire tout ce tapage autour des Roms ?
    Et Dieu sait encore combien il aura de tapages à faire pendant les 20 mois qu’il lui reste ?
    Bien sur dans ce cas-là, je suppose qu’il faudrait allonger aussi la législature et la limiter à une !
    Mais ce que j’en dis c’est histoire de parler, parce que je me doute que personne ne viendra me demander mon avis !

  17. Christophe dit :

    Et pourquoi pas une monarchie à l’espagnol ou à l’anglaise non ?

  18. corto74 dit :

    @marianne: mais que disais-je d’autre ds mes commentaires précédents: un mandat unique de 7 ans point barre.
    Courageux, quel que soit le bonhomme ( je ne crois pas encore à une femme présidente en france), il en faut pour accepter une telle fonction de droite comme de gauche.
    Vous savez cette histoire de roms sur laquelle tt le monde se bouscule, en 2009, 9000 ont été expulsés ds les mêmes conditions et personne n’a moufté…étrange!

    @christophe: sauf erreur de ma part, la restauration d’une quelconque monarchie supposerait de faire mention d’une espèce de Droit Divin ou de Droit Héréditaire donc pour moi, c’est Niet ! Compris ? :)

  19. Marianne ARNAUD dit :

    Eh bien oui, mon cher Corto, « personne n’a moufté » parce qu’il n’y a pas eu la publicité, peut-être bien malencontreuse, de cette année.

  20. corto74 dit :

    @marianne: publicité ? je crois surtout qu’il y a un tel mécontentement et ras le bol de Sarkozy de la part de certains qu’il y a comme un effet boule de neige. Ce qui hier ne dérangeait pas, insupporte aujourd’hui dès que cela émane de pres ou de loin de Sarko. Le plus « drôle », ce sont les quelques curés ou evêques qui se sont manifestés cette année sur le sujet et rien dit l’an passé. Le bouquet revenant à l’abruti d’évêque de Toulouse, Legal, assimilant reconduite des roms et génocide juif ! Fallait le faire celle-là !

  21. eusebeetcie dit :

    Au fait Corto pour ce qui est de l’expression du bon peuple avant 1789 il te semble mal…

    La preuve le roi a convoqué les Etats-Généraux. Et les consultations ont débuté dès 1787. Et en temps ordinaires il y a d’autres moyens.

  22. corto74 dit :

    @eusèbe: Possible, mais je n ai pas souvenir que le bon peuple ait été réellement consulté a cette époque. Votait-il par exemple ? Pouvait-il envoyer paître un Prince de sang ou un aristo ? Avait-il le droit de dire non ? Ah ces lacunes en histoire, Grrrr …

  23. eusebeetcie dit :

    Le peuple votait lors des assemblées paroissiales par exemple. Ces assemblées avaient pour but principal de représenter la communauté villageoise auprès des institutions et de répartir l’impôt lorsque les fermiers passaient par là. Ainsi on faisait payer les plus riches, les plus pauvres ne payant pas grand chose. Mais comme ils avaient vraiment rien souvent, au final on voyait toujours pas la différence. Dans leurs doctrines les parlements (tribunaux) se faisaient souvent une joie de condamner les aristos lorsqu’ils le pouvaient pour se donner une image de protecteur du peuple. Le jeux des contre-pouvoir n’est ni plus ni moins semblable à celui qui existe aujourd’hui. La seule différence est qu’on nous fait croire que l’on peut avoir notre destin commun en main…

    Voter pour envoyer paître un aristo ou un roi ne serait pas venue à l’idée de grand monde (on appelle ça du révisionnisme je crois…). La preuve. En 1875 la majorité de l’Assemblée Nationale est encore royaliste et composée d’aristocrate pour une bonne partie et l’on hésite encore entre République et Royauté.

  24. LiKa dit :

    @ corto : Quelle verve dans ce billet ! On ne s’ennuie pas une minute. Ce que tu dis à Boutfil à propos du peuple, c’est une pierre (méritée) dans mon jardin.

    @ Boutfil : Tu m’as fait rire (en douce, car mon héros dort : il doit se lever tôt pour tout faire rentrer dans la voiture, le f… Yamaha de 11 kilos, les deux boîtes avec leur chat à l’intérieur, leur bouffe, leur bac à crottes, leur litière, nos bagages)donc, tu m’as fait rire avec « les deux deux pétasses » qui « se battent comme des chiffonniers roumains, etc. ! Je vais paraphraser la mère Duras : « Tu me fais rire, tu me fais du bien » !

    @ Vlad : C’est vrai, ce manque de décence… C’est comme le chauffeur de taxi qui, au bout de 100 mètres de course, cherche déjà – la radio à plein pot – le client suivant. Là, au moins, on peut lui faire baisser le son.

    @ Chr.Borhen : vous m’amusez avec ce « tour de la question ».

  25. corto74 dit :

    @lika: quelle verve ! merci beaucoup et profites bien de tes vacances ! encore ! bisous

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin