Chanson dans le sang – Prévert, le texte du dimanche (33)

Posté par corto74 le 12 septembre 2010

Chanson dans le sang - Prévert, le texte du dimanche (33) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !                             

Chanson+dans+le+sang dans zOne Dimanche cuLture !Il y a de grandes flaques de sang sur le monde
où s’en va-t-il tout ce sang répandu
Est-ce la terre qui le boit et qui se saoule
drôle de saoulographie alors
si sage… si monotone…
Non la terre ne se saoule pas
la terre ne tourne pas de travers
elle pousse régulièrement sa petite voiture ses quatre saisons
la pluie… la neige…
le grêle… le beau temps…
jamais elle n’est ivre
c’est à peine si elle se permet de temps en temps
un malheureux petit volcan
Elle tourne la terre
elle tourne avec ses arbres… ses jardins… ses maisons…
elle tourne avec ses grandes flaques de sang
et toutes les choses vivantes tournent avec elle et saignent…
Elle elle s’en fout
la terre
elle tourne et toutes les choses vivantes se mettent à hurler
elle s’en fout
elle tourne
elle n’arrête pas de tourner
et le sang n’arrête pas de couler…
Où s’en va-t-il tout ce sang répandu
le sang des meurtres… le sang des guerres…
le sang de la misère…
et le sang des hommes torturés dans les prisons…
le sang des enfants torturés tranquillement par leur papa et leur maman…
et le sang des hommes qui saignent de la tête
dans les cabanons…
et le sang du couvreur
quand le couvreur glisse et tombe du toit
Et le sang qui arrive et qui coule à grands flotsascalon2
avec le nouveau-né… avec l’enfant nouveau…
la mère qui crie… l’enfant pleure…
le sang coule… la terre tourne
la terre n’arrête pas de tourner
le sang n’arrête pas de couler
Où s’en va-t-il tout ce sang répandu
le sang des matraqués… des humiliés…
des suicidés… des fusillés… des condamnés…
et le sang de ceux qui meurent comme ça… par accident.
Dans la rue passe un vivant
avec tout son sang dedans
soudain le voilà mort
et tout son sang est dehors
et les autres vivants font disparaître le sang
ils emportent le corps
mais il est têtu le sang
et là où était le mort
beaucoup plus tard tout noir
un peu de sang s’étale encore…
sang coagulé
rouille de la vie rouille des corps
sang caillé comme le lait
comme le lait quand il tourne
quand il tourne comme la terre
comme la terre qui tourne
avec son lait… avec ses vaches…
avec ses vivants… avec ses morts…
la terre qui tourne avec ses arbres… ses vivants… ses maisons…
la terre qui tourne avec les mariages…
les enterrements…
les coquillages…
les régiments…
la terre qui tourne et qui tourne et qui tourne
avec ses grands ruisseaux de sang.

Jacques Prévert, Paroles, 1946

 jacques-prevertD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

13 Réponses à “Chanson dans le sang – Prévert, le texte du dimanche (33)”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Eh bien, dites-moi, mon cher Corto, le jour où il a écrit ce texte, il ne devait pas aller très fort, Jacques Prévert !
    Mais je suis inquiète pour vous aussi. Je me demande ce qui vous a poussé à choisir ce texte de Prévert, alors qu’il en a tant d’autres, pleins de fleurs, d’oiseaux, de papillons et même de baleines ?
    Ou bien est-ce que je l’ai rêvé ?

  2. corto74 dit :

    @marianne: ben oui ! mais les autres, je les connais presque tous et en « inventoriant » Prévert voila t-y pas que je tombe sur celui-là dont on ne m’ avait jamais parlé ! Même pas les profs à l’école ! Certes il est sombre mais n’est-il pas bien écrit ? Et puis tout ce sang qui s’écoule sans aucunement gêner la terre de tourner… y a plein de choses a dire sur ou a partir de ce poème, n’est-il pas ?

  3. Didier Goux dit :

    Tiens, à propos, vous connaissez ce court texte de Houellebecq sobrement intitulé « Jacques Prévert est un con » ?

    Simple association d’idées, naturellement… N’y voyez pas malice…

  4. Didier dit :

    C’est pas de blague, le sang qu’il soit humain ou animal est un excellent fertilisant. Elle n’a pas fini de tourner la Terre! :P

  5. corto74 dit :

    @didier goux: cela ne m’étonne pas de houellebecq :) je vais aller fouiller chez google

    @didier: je le sais bien que le sang est un bon fertilisant, mais la question importante reste de savoir si Prévert le savait!

  6. LiKa dit :

    Cher Corto, je le trouve beau, ce poème. J’ai lu « Paroles » plusieurs fois dans ma vie, et pourtant je ne me souvenais pas de ce poème-là. Et puis bravo pour l’illustration, plutôt gaie. J’aime bien aussi la photo de Prévert que tu as choisie. En bref, merci pour ce billet du dimanche.

  7. strauss.yvette dit :

    @ Corto,

    Merci pour ce très beau poème qui me rappelle ma jeunesse , car ce poème je l’ai entendu
    récité à maintes reprises par un jeune homme qui plus tard est devenu ….Je vous laisse
    deviner. C’est grâce à lui que j’ai lu « Paroles »,entr’autres.

  8. corto74 dit :

    @lika: moi non plus je n’en avais aucun souvenir, et tant mieux s’il t’a plu. Choisir une photo de Prévert, c’est difficile car comme il avait une gueule, le choix est ardu !

    @yvette: Parce qu’en plus Prévert pouvait jouer, par poème interposé, le bâtisseur de belles histoires d’amour ? Trop fort !

  9. strauss.yvette dit :

    à Corto,

    Oui, mais comme vous le savez sûrement, les histoires d’amour ont une fin, et là, Prévert n’y pouvait rien…

  10. corto74 dit :

    @yvette: ben zut alors mais permet moi de ne pas etre tout a fait d’accord, presque, mais pas tt a fait: les histoires d’amour ne finissent jamais complètement ! bises

  11. Valentini dit :

    Mêle, mêle!

    Il fait froid et/ou chaud, peu importe qui souffre!
    Le bidon à idées a déclaré la paix:
    il a trouvé comment marier demande et offre.
    Et si, au bout, obus, la guerre éclate, ah mais,
    ce n’était pas le but, nenni ne l’a voulu,
    c’est la faute au dahut qui, oui-da, dans son jus!

    Vacarme in the burnes, ça bout sous la calotte
    du bidon à idées, il cherche à qui parler:
    aux courbes attachées aux cloches qui grelottent.
    Kesquoncroi! Il aime Rabelais et Marley
    et se mêle à la rue, sus au tohubohu,
    son coeur mis à nu y déborde de cigüe

    Il fait froid et/ou chaud depuis que l’homme est l’homme!
    Le bidon à idées entonne vérité
    et les témoins de Jédésou, ça c’est un homme,
    glouglou! La vie au fond verte ou grise est papier.
    Heureusement, dis donc, qu’on sait, rouge pompon,
    que « Prévert est un con », mais pas lui, le dindon!

  12. corto74 dit :

    @valentini: Bienvenue ici ! c’est yoli !

  13. ニューバランス 1400 dit :

    Hello. excellent job. I did not imagine this. This is a excellent story. Thanks!
    ニューバランス 1400 http://www.thesmithfamily.org.au/NewBalance1400.html

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin