Cassons du riche, ça passe mieux !

Posté par corto74 le 6 octobre 2010

Cassons du riche, ça passe mieux ! dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

les%20aristocrates%20-16%20copy%20sml dans zoNe à  mOiHaro, sur les riches ! Fût une époque où c’étaient les aristocrates qu’on voulait pendre à la lanterne, aujourd’hui ce sont les riches que l’on voudrait dépecer. Et bien moi, ça me gonfle d’entendre cela à longueur de journée. Au nom de quoi, de qui, faudrait-il avoir honte d’être riche ? Vous me direz, en France, on aime bien chasser le bouc émissaire, le riche est en période de crise, un specimen de choix. Il faut faire payer le riche !

Il y a peu, pour Hollande, un riche, c’était 4000 euros par mois, tous nos députés sont donc honteusement riches. Hier soir, on demandait à Mélenchon de définir ce qu’était un riche. Bien embêté Méluche, il gagne plus avec ses indemnités parlementaires que ce qu’est, pour lui, un riche. Dans un commentaire, un visiteur de ce blog condamnait les retraités ( qui ne sont pas légion ) qui auraient plus de 5000 euros de retraites par mois. Mais qu’est-ce que c’est que ce pays où l’on devrait haïr les gens qui gagnent beaucoup d’argent ( pour peu que celui-ci soit honnêtement gagné) ? Qu’on se le dise une bonne fois pour toute, ce n’est pas en piquant le pognon aux riches et en le redistribuant qu’on fera des pauvres nettement moins pauvres. C’est mathématique: il y a peu de très riches et beaucoup trop de gens dans la difficulté. La très grande majorité des gens dit riches n’ont pas volé le pognon qu’ils gagnent. Il est évident, qu’ici, je ne parle pas de l’oisif héritier ou de l’heureux gagnant du Loto. Les riches auxquels je pense, ils ont bossé pour, ils ont créé de la richesse avec leur travail, leurs entreprises, leurs capitaux, leurs intelligences, leurs savoir-faire. Ils ne sont pas aux 35h, les riches. Incroyable, ils bossent, eux-aussi, et ont su créer les conditions de leur réussite.

Il y a des endroits, sur terre, où la richesse et la réussite sont montrées en exemple. Elles sont les moteurs de l’ascension sociale, le rêve, parfois réalisable. Ainsi, en Inde, en Russie, au Brésil, aux USA, même en période de crise, bien peu oseraient critiquer la réussite des uns, elle sert d’exemple, elle motive. En France, pays où l’on n’arrive même pas de manière consensuelle à définir ce qu’est un riche, celui qui réussit devrait avoir honte. Pour vivre riche, vivons cachés ! C’est so frenchy… La richesse et la réussite ne sont pas des vertus cardinales, serait-ce pécher que de gagner ? Et pourtant, nous sommes, chaque année plus nombreux à rêver de devenir riche grâce au Loto.

N’y aurait-il pas moyen de considérer que le mérite et la réussite ne sont pas les 8ème et 9ème péchés capitaux ? Ne pourrait-on pas considérer que la réussite et son fréquent corollaire, la richesse peuvent être de dignes incitations à se sortir de la médiocrité ou de la pauvreté ?

Brrr, sale discours, vous avez raison, cassons du riche, ça passe mieux et tellement plus « tendance » !

Folie passagère 456.

Grevin-HistoireD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

nb: tableau de Pierre Huot

 

45 Réponses à “Cassons du riche, ça passe mieux !”

  1. eusebeetcie dit :

    Au Brésil il semblerait qu’un 1% de la population détienne 50% des richesses et pourtant la pauvreté baisse visiblement.Donc que les riches possèdent tout n’est pas un problème.

    Je crois que le fonds du problème n’est pas là Corto. Les pauvres n’aiment pas les riches parce qu’on demande de payer toujours plus à ceux qui n’ont déjà pas grand chose ou qui ont de moins en moins. A coté les riches ont toujours plus sans rien faire (stock option, bourse en particulier). Je crois que c’est juste ça qui gonfle les gens. Mais je me trompe sans doute…

  2. eusebeetcie dit :

    Au fait c’est quoi la source de ce tableau ? il est sympa :)

  3. Marianne ARNAUD dit :

    Ouf ! mon cher Corto, je vais pouvoir me reposer.
    C’est quoi le problème ce soir ? Ah oui, les riches.
    Je crois que vous ne vous en sortirez pas, parce que le Français est connu pour être jaloux.
    Jaloux de ceux qui ont plus : plus de talent, plus de succès, plus de charisme, plus de réussite et bien sûr plus d’argent.
    N’oubliez pas que nous sommes un peuple de coupeurs de têtes et que nous adorons couper toutes les têtes qui dépassent.

  4. corto74 dit :

    @eusèbe: Le brésil, oui à mettre à l actif de Lula qui n a jamais pendant 8 ans monté les riches contre les pauvres et vice et versa !
    Les seuls riches qui s’enrichissent à ne rien faire, tu en connais ? non désolé cela n’existe pas, il y a toujours du boulot derrière ( encore une fois je ne parle pas des heritiers oisifs ou assimilés)

    le tableau est d’un certain Pierre Huot, inconnu au bataillon de ma culture, son tableau s’appelle Les Aristocrates

  5. boutfil dit :

    j’veux être riche!! j’veux être riche! pour pouvoir me débiner dans un pays où on m’en voudra pas de mon sac en croco…..

  6. Marianne ARNAUD dit :

    N’oubliez pas, Boutfil, on se débine ensemble, vous avec votre tapisserie de Bayeux et moi avec mon sac en croco !

  7. eusebeetcie dit :

    Bah quand ta fortune augmente subitement de plusieurs millions de dollars en quelques mois uniquement parce que tes actions qu’est ce que c’est si ce n’est pas s’enrichir sans travailler? Ou encore quand tu es viré avec des stock options d’une valeur de plusieurs millions de dollars, euros,… est-ce que ce n’est pas s’enrichir facilement sans rien faire?

    Beaucoup de gens sont aussi frustrés parce qu’ils ont vu qu’une minorité s’est enrichi rapidement sans rien faire avec le système boursier. Ils ont juste eu la chance d’être les premiers dans le système qu’ils ont crée.

    A la limite pour le coups un héritier qui sait gérer son héritage me choquera moins!

  8. boutfil dit :

    AVIS A LA POPULATION Madame Marianne et moi même, sitôt qu’on aura le pognon, qu’on espèrent acquérir de mauvaise foi et façon-élus-retraités, on se débinent avec nos avoir précieux…..pas la peine de lancer un avis de recherche….

  9. eusebeetcie dit :

    On s’en fout Boutfil on sait où tu vas te planquer… en Tourraine. :)

  10. strauss.yvette dit :

    à Corto,

    Ce qui est très répandu, c’est la haine du fonctionnaire, et je me suis toujours demandé pourquoi. Il y en a qui font une fixette très particulière sur les enseignants par exemple.
    On les écoute, incrédules et on passe son chemin ..Et moi je n’envie vraiment personne
    Si le pognon servait à etre heureux, je le saurais. Mais l’injustice, j’ai du mal avec,
    je devrais peut-être me remettre au yoga, ou faire une retraite dans un ashram…

  11. strauss.yvette dit :

    Ah ,oui quelquechose que me disait tout le temps mon mari. Pour devenir riche, il ne faut
    pas travailler, il faut faire travailler les autres. Il avait beaucoup de mal à me faire partager sa vision. Et, il avait un gros handicap le pauvre, c’est qi’il était incapable
    de profiter de l’argent qu’il gagnait, et il en gagnait beaucoup. Bref, ça s’est mal terminé
    pour lui. Donc, j’ai appris avec lui qu’etre riche ne sert à rien.

  12. boutfil dit :

    peur-être Yvette, mais enfin, ça aide dans la vie, j’ai été très pauvre à une époque…même pas de quoi bouffer, ben , franchement hein! c’est mieux avec…..façon de voir bien sûr….

  13. corto74 dit :

    @AVIS et Yvette: La reflexion de ton mari  » Pour devenir riche, il ne faut pas travailler » est très révélatrice. Moi désolé, je n ai jamais connu de « riches » qui n’ait pas travaillé intensément. La richesse qu’elle se situe à 5000 ou 50000 euros ne tombe pas du ciel, cela se saurait ! alors arrêtons de jalouser bêtement ceux qui en ont plus que nous.
    L’argent honnetement gagné n’a rien de honteux même si je comprends qu’il fasse baver un peu.

    La copie vue et revue « faisons payer les riches  » est purement démagogique et ne sert bien souvent que des inter^ts politiques tout aussi démago

  14. Nachu dit :

    C’est pourtant simple,un riche est quelqu’un qui gagne plus que soi-même. :)
    Une personne gagnant 20000? par mois,estimera qu’elle jouit d’une honnête aisance,mais qu’elle n’est pas riche pour autant.Seuls les revenus supérieurs justifieront l’appellation de riches.
    La différence entre américains et français:
    Lorsque dans les trains il y a 2 classes,les français souhaitent que l’on supprime la 1ère classe,les américains,que l’on supprime la 2ème classe…

  15. strauss.yvette dit :

    @ Corto,

     » Très révélatrice » , de quoi ? Il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ignorer que
    la grosse majorité des gens travaillent toute leur vie dans des conditions de en
    dures pout terminer leur vie avec 1000 Euros par mois. Je dis celà et rien d’autre. Et
    comme ceux -là sont nombreux, il sont sollicités pour faire des efforts. Je dis celà et rien
    d’autre.
    Quant à mon mari, il travaillait 10 heures par jour parcequ’il était passionné par son
    métier. Et arrétez de me rétorquer jalousie et toute votre psychologie simpliste.

  16. Shadoks dit :

    Merci Corto pour cet article qui met le doigt sur le malaise francais.
    Depuis des decennies les francais vivent dans l’illusion de la mere patrie « providence ». En France tout est du, la Societe doit subvenir aux besoins des ses citoyens. Alors lorsque certains ont plus que d’autre on considere que c’est le systeme qui est mal fait… mais on ne se remet pas vraiment en cause.
    Je vis a l’etranger depuis 4 ans, au debut j’avais conscience de cet etat d’esprit et souhaitait uniquement m’en extirper. J’ai tout simplement decide de prendre en mains ma destinee sans compter sur aucun systeme prenant le risque de reussir seul mais aussi de ramer seul sans qu’aucun courant me porte. Aujourd’hui je suis tres triste de suivre la televison francaise depuis le satellite et de voir comment les francais vivent, manipules par les medias.
    Je pourrai disserter encore tres longtemps sur le sujet mais je vais m’en garder de peur de paraitre soit ennuyeux, soit donneur de lecons…
    Merci encore pour ton blog que je prends beaucoup de plaisir a lire.

  17. eusebeetcie dit :

    Moi je rejoins complétement Strauss.yvette. Je ne vois pas de gens jaloux (même si ça existe) mais des gens qui en ont marre de payer alors qu’ils n’ont déjà pas grand chose tandis que les gens qui ont beaucoup devraient payer moins…

  18. eusebeetcie dit :

    Oui je sais ça fait un peu bis-répetita ^^

  19. Didier Goux dit :

    Vous noterez que jamais aucun gauchiste ne s’est indigné des montants faramineux que l’on peut gagner au loto. Normal : ce sont pratiquement toujours des pauvres qui jouent (et donc gagnent). D’autre part, je ne vois pas du tout en quoi ce serait mal d’être un héritier oisif, mais bon.

  20. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Moi je ne joue jamais au loto, j’aurais bien trop peur de terminer la tête sur le billot comme madame Bettencourt.

  21. corto74 dit :

    AVIS !: Ordinateur en rade, le pauvre est vérolé, donc à tres bientot, le temps de réparer ! GRRRrrrr ! Et comme je suis a paris pour rencontrer Boutfil and C°
    Désolé de ne pouvoir vous répondre de suite
    biz à tous et spéciale mention au nouveau venu : Shadocks!

  22. LiKa dit :

    @ Shadoks : Bien reçu ton message et suis de ton avis.
    Quand jeune étrangère, un hôpital français m’a non seulement sauvé la vie, mais encore n’a rien exigé en retour (j’avais des fiches de paie), j’ai été si étonnée – et reconnaissante – que j’ai été travailler dans les hôpitaux pendant vingt ans. Une des raisons.
    Alors que dès l’âge de dix-neuf ans j’ai quitté la famille et n’ai habité que dans des chambres de bonne jusqu’à l’âge de trente-six ans, je ne me suis jamais sentie pauvre. Juste un peu spéciale – on dirait aujourd’hui marginale…
    Je savais que « comme on fait on lit, on se couche ». Me sentant marxiste à l’époque, je pensais que chercher à s’enrichir était une entreprise ennuyeuse et immorale. Aujourd’hui mes avis sont plus nuancés.

    @ Corto : D’accord avec toi, Corto, quand tu dis, en gros, qu’il y a qui le méritent, leur fric. Phil et moi sommes aisés, mais je n’ai jamais connu ce garçon que se levant à six heures du mat et bossant dur. Il en est ainsi depuis ses prépas jusqu’à ce jour.

  23. strauss.yvette dit :

    @ Marianne,

    Moi non plus , je ne joue jamais au loto ! et puis quoi encore ? E t rassurez vous
    quelques euros foutus par la fenêtre iraient encore dans la poche de gens que je n’apprécie
    pas du tout.Celà dit, les jeux sont en ligne, rien de plus facile que de se faire arnaquer !

    @ Eusèbe, Merci, du coup je vous « pardonne » votre jargon sociologique de l’autre jour !

    @ Lika, nos maris sont extaordinaires et nous avons raison de les aimer .

  24. LiKa dit :

    @ Strauss.Yvette : Je ne me permettrais pas de juger les maris des autres, mais c’est vrai que le mien m’impressionne. Une absence de vanité que je n’ai jamais trouvée que chez lui. Ce qui l’aide beaucoup. Et une tranquille impartialité.
    Tiens, je vais aller boire un double-express chez Saïd qui tient le vieux café PAS du tout branché près de chez nous, et qui m’a fait le plaisir de me dire : « Je respecte beaucoup votre mari ». A quoi lui ai répondu : « Lui aussi, il vous respecte beaucoup. » Tout ça, c’est aussi important que les histoires de fric, de retraites, non ? Bises tendres pour toi. (Tu vois que je persiste dans mon tutoiement…)

  25. corto74 dit :

    @AVIS ! Hello, cet ordinateur est pire qu’une sainte nitouche, faut lui faire du charme pourqu’il fonctionne, une vraie nana !

    il fonctionne pour l’instant sur 2 pattes, reste à retrouver les 2 autres !

  26. eusebeetcie dit :

    Lol que feras tu de ton ordi quand il sera à quatre pattes ? :)

  27. corto74 dit :

    @eusebe: la meme chose que cet apres midi au sauna mais chut il y a des dames ici

  28. Didier dit :

    Il est vrai que taper sur les riches est un excellent fond de commerce en politique. Est-ce honnête d’utiliser cet argument pour rameuter de l?électorat? Sans-doute puisqu’il semblerait que tous les coups soient permis en la matière. Pas trop d’idées sur le pourquoi de cette exception française. Peut-être parce-qu’il y a encore pas mal de gens de gauche chez nous, contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire. En ce qui concerne le moment où l’on est riche ou pauvre, j’ai ma petite idée.
    Je ne sais quel gouvernement avait voulu supprimer je ne sais quelle allocation voici quelques années – un truc pour les mômes me semble-t-il – pour les foyer déclarant plus de 25000 francs par mois de revenus. Bien-sûr il y avait eu manif. Une maman en cortège avait déclaré : « Mais comment voulez-vous que l’on fasse, mon mari les fait (les 25000 francs) déjà à lui tout-seul… ». Elle avait rajouté un truc du genre qu’on sortait le pain de la bouche de ses enfants. A l’époque je devais gagner à-peine 900 euros et, de mon point de vue, je vivais plutôt pas mal. Pas besoin de dire que je trouvais l’argument un peu gonflé. C’est là que j’ai compris la toute relativité de la richesse.
    Le problème aujourd’hui est tout-autre, ce n’est pas une question de moyens, c’est qu’il est de moins en moins possible de vivre chichement mais néanmoins heureux car un nombre considérable d’obligations viennent gréver les budgets des familles, des plus riches comme des plus pauvres. Ils nous inventent des trucs tous les jours pour faire racker. Des trucs dont on s’est passé pendant des années sans nécessité apparente et qui sont devenues indispensables : mais à qui? Il est assez facile de reconnaître un pauvre de nos jours, il a tout simplement changé d’allure. Quand autrefois on le trouvait sous les ponts ou sur les trottoirs, aujourd’hui il ramasse. Souvent, il travaille puis, il ne paye pas (ou peu) d’impôts sur le revenu ni de fait contributions diverses et, je vous le donne en mille, il touche des allocs (pour se loge, mettre ses gosse à la crèche et à l’école, etc..) et des primes de ceci ou de cela (pour se chauffer, rouler, etc…) à tour de bras. Là l’on découvre un vrai pauvre. Pauvre de tout à passer son temps à se lamenter sur ses aides à vivre qui fluctuent au gré des politiques, il n’est pas désargenté mais dépendant et sans aucune lueur d’espoir quant-à voir progresser sa condition. Le dit riche, lui, il a ses petits cadeaux aussi comme un bouclier fiscal, plein de possibilités de dégrèvements, crédits d’impôts car ils peuvent investir, avantages notoires s’ils investissent à l’étranger, boursicotages de haut vol avec l’assentiment des autorités, etc… Ben ça alors! Eux-aussi ont besoin d’aide et sont soucieux de ces mannes en perpétuel mouvement? Comme c’est bizarre. Vous souvenez-vous de cette phrase de Coluche : « La gauche aime tellement les pauvres qu’elle les fabrique… » (il voulait exprimer le fond de commerce dont je parlais plus haut), en la détournant on ne peut plus dire que c’est une exclusivité. Ne m’en veuillez pas mais quand on est riche, on n’a pas besoin d’aide financière. C’est comme ça que je définirais la pauvreté donc, dans ce pays (Europe,monde?..), tout le monde est fauché finalement. Ben moi, je voudrais bien savoir à qui toute cette pauvreté grassement entretenue rapporte. Je voudrais savoir où se cachent les vrais riches et ces pauvres tellement reconnaissables que l’on a annihilé? Je voudrais savoir qui ou quoi exige cette richesse toute relative rendant tout le monde pauvre et tellement dépendant?
    Et après on se demande pourquoi ce monde semble usé et en bout de course…

    Merci à ceux qui auront eu le courage de me lire jusqu’au bout! C’est juste pour dire que le plus beau mec du monde ne pourra jamais donner que ce qu’il a. Nos politiciens font avec ce qu’ils ont sous la main, c’est-à-dire pas grand-chose face à l’ampleur de la tâche. :D

  29. Marianne ARNAUD dit :

    J’ai lu votre commentaire avec le plus grand intérêt, tous les sujets que vous évoquez sont très intéressants.
    J’en extrais un, et à votre question : « je voudrais bien savoir à qui toute cette pauvreté grassement entretenue rapporte ? » pour moi, la réponse est claire : AUX BANQUES !

    http://www.afub.org/index.php

  30. corto74 dit :

    @didier: Quel commentaire ! intelligent et lucide même si un brin desespérant, en tout cas vrai de bout en bout, ou presque.

    Un blogueur de renom et de gauche qui prend un malin plaisir à me titiller ces temps-ci et à critiquer ce que j’écris reconnaissait tout de même : « lorsque la gauche en aura fini avec cette honte de l’argent, une page sera tournée ». Donc , le sens de mon billet était, je le rappelle, il n’y a pas de honte à gagner ( honnêtement) de l’argent, ni plus, ni moins. Ceci dit je te rejoins sur « l’appauvrissemnt » des masses. Nous avons crée un système consumériste qui nous pousse à acheter sans fin tout en nous appauvrissemnt puisque les rémunérations grimpent moins vite que nos frais de fonctionnement: internet et la teléphonie mobile en sont le parfait exemple. Chaque ménage depense en moyenne 2400 euros par an pour les nouvelles technologies, dépenses non compensées sur d’autres postes ou par une hausse des salaires…à qu cela profite-t-il ? aux banques, aux entreprises, au sytèmes … oulala, c’est complexe mais j’ai bien peur qu’un jour ou l’autre cela fasse pschiiit !

  31. LiKa dit :

    @ Didier : Ce n’était pas du courage que de lire votre commentaire jusqu’au bout. J’ai toujours apprécié la phrase de Coluche…
    Maintenant, la pauvreté se voit aussi aux trous qui indiquent les nombre de dents manquantes das la bouche du pauvre. Car on ne peut trouver aucune dent chez Emmaüs, contrairement aux lunettes, qui foisonnent – et rendent service à défaut d’être réellement adaptées.
    Votre « le plus beau mec du monde… » me fait penser à la plaisanterie de Paul Valéry : La plus belle fille du monde ne peut donne que ce qu’elle a. Mieux vaut souvent qu’elle le garde ». Bonne journée.

  32. strauss.yvette dit :

    @ Lika,

    Ce « nos maris » était une tentative d’humour, un peu d’autodérision aussi. Bises à toi.

  33. Stef dit :

    Non, il n’y a aucune honte à gagner de l’argent, mais c’est aussi une honte de ne pas en gagner assez quand on fait un métier pénible. Pour ravaler l’immeuble où j’habite, l’ouvrier me disait transpirant de sueur en juillet dernier en plein cagnard qu’il touchait 1 250 euros nets.
    Le scandale, c’est le différentiel qui explose entre ceux qui gagnent beaucoup et ceux qui gagnent peu. Les phénomènes boursiers (Madoff) ont renforcé cette « haine », le rejet de cette cupidité à gagner toujours plus, de ce casino en folie. Ce n’est pas un débat gauche-droite, la preuve Paris, ville bourgeoise s’il en est, vote à chaque fois à gauche sachant que Mitterrand avait des amis très fortuné.
    Le cas Banier, qui se permet de venir faire des photos en pleine manif sur les retraites alors qu’il croule sous le pognon pour avoir pris le thé régulièrement avec Liliane, est la traduction de de cette impudeur, de ce bras d’honneur moqueur.

  34. corto74 dit :

    @stef: le scandale , c’est le différentiel dis tu, je veux bien, c’est evident qu’il y a un fossé, mais doit-on pour autant « stigmatiser » les riches ? Oui, pour ceux qui ont l’indécence d’étaler une richesse mal acquise ( Banier par ex.), mais les autres ?
    Que vient faire Mitterrand et ses amis dans le vote des gens a Paris ?

  35. Marianne ARNAUD dit :

    Pour Yvette et Lika

    http://www.youtube.com/watch?v=SghcPwVUzWo

  36. Stef dit :

    Pour dire que le PS est devenu un parti on ne plus bourgeois avec beaucoup de « riches » en son sein.
    Stigmatiser les riches est un artifice politique du PS et de la gauche, comme stigmatiser les fonctionnaires et ceux qui osent se mettre en grève est un artifice souvent utilisé à droite… Ce sont des facilités, de la grosse ficèle, qui ne méritent pas plus de commentaires. Mais c’est pareil aux Etats-Unis pour y avoir longtemps vécu. Les Républicains dénoncent les fonctionnaires de Washington à chaque campagne électorale et les Démocrates tapent sur les lobbies des riches compagnies, texanes notamment avec le pétrole.
    Je crois que les Français n’ont aucun problème avec Mme Bettencourt qui a la dignité de son âge. La polémique est venue d’ailleurs, de sa fille, de Banier et par la politique (Woerth). Mais les Français n’ont pas de haine pour Liliane, comme ils n’en veulent pas à Pierre Bergé, Bertrand Bolloré, Bernard Arnault ou François Pinault. Quand Bolloré revient à Ergué-Gabéric, dans le Finistère, sa commune natale, je peux te dire qu’existe une très grande simplicité entre lui et les gens qu’il rencontre. Monsieur Bolloré, comme ils disent, est très respecté et les gens lui sont gré du travail qu’il fournit à sa commune et au Finistère en général. Je ne pense qu’il y ait de malentendu au-delà du brouhaha des slogans et des déclarations à l’emporte-pièce. Le problème, c’est notre démocratie qui est dans une impasse, à bout de souffle. Plus la queue d’une idée, donc elle ressasse toujours la même antienne. Comme on sait que ni la droite ni la gauche ne résoudront nos problèmes puisqu’on sait qu’ils n’y peuvent rien. Impuissance démocratique…

  37. strauss.yvette dit :

    @ Marianne,

    Mille mercis, Dame Marianne pour la chanson, c’est trop mignon de votre part !

  38. LiKa dit :

    @ Marianne ARNAUD : Heureusement, donc, que ce ne sont pas nos parents qui ont choisi nos hommes… !
    Je croyais que j’allais entendre la chanson chantée par Fréhel : « Tel qu’il est, il me plaît »…

  39. corto74 dit :

    @marianne: c’est mimi tout plein, mais depuis quand ne choisi-t-on pas son mari ?

  40. Didier dit :

    @ Marianne > C’est certainement en partie vrai. Elles sont bien du genre « Game Over! Insert coin… ». A-moins qu’elles soient des victimes comme les autres.

    @ Corto > J’ai déjà dit que c’est un argument pour récupérer des voix, en particulier à leur extrême, comme N. Sarkosy le fait parfois en flirtant avec les idées du FN, je ne pense pas que ce soit obsessionnel mais plus ou moins finement calculé. Pour ma part, je préfère réfléchir sur d’autres aspects de l’argent que savoir qui en a le plus et ce qu’il en fait. Il se trouve qu’il perd lentement sa fonction originelle d’échange reliant les Hommes pour ne devenir qu’un instrument de pouvoir et d’aliénation échappant à toute politique. Cela me semble bien plus grave que la détestation pseudo-viscérale de la gauche pour les riches, non? L’argent qui manque aux pauvres n’est pas dans la poche des riches sinon il serait trop facile d’aller le récupérer en quelques lois et décrets sans faire de mal à personne.

    @ LiKa > Et il a dit aussi : « La politique, c’est l’art d’empêcher les gens de s’occuper des choses qui les concernent! » :D

  41. LiKa dit :

    @ Très intéressant votre citation de Valéry : « La politique c’est l’art d’empêcher les gens de s’occuper de ce qui les concerne. » Moi – cela devient récurrent – de me demander : est-ce que « s’occuper », c’est uniquement palabrer sans fin ? ou aller gueuler dans la rue ? N’a-t-il pas un long et tenace travail de fourmi à faire ? Qu’en pensez-vous ?

  42. corto74 dit :

    @didier: comment ne pas etre d’accord, l’argent et le sexe ( la séduction ) régissent le monde depuis belle lurette mais comment faire autrement ?

    @lika: si c’est du politique que tu parles qd tu ecris long travail de fourmi, je crains qu’il n’y ait plus guère de politique avec une vision à long terme. La nature même de leur job ( elections régulières par ex) les oblige à « travailler » le quotidien.

  43. LiKa dit :

    @ Corto : Je ne parlais pas de « politique », non. Après la fébrilité récupératrice de tous les partis de gauche, dès mai 1968, j’ai vu que seuls me paraissaient crédibles les ambulanciers qui ramassaient tous ceux qui saignaient sur le pavés – CRS y compris – pour les emmener aux Urgences. Unes des nombreuses raisons pour lesquelles j’ai été travailler à l’hôpital en juin 68. Décidée à être courageuse sur le terrain et basta. Mais là aussi la conscience peut se recroqueviller.
    Mon petit-neveu Constantin m’a donné à lire un Folio conseillé par son prof d’histoire : « Une femme à Berlin – Journal 20 avril-22 juin 1945″. Récit anonyme. Les récits personnels de ce genre sont politiques sans vouloir l’être.

  44. Didier dit :

    @ LiKa > Effectivement, nous intellectualisons beaucoup sans ne déplacer grand-chose au final. Aussi curieux que cela puisse paraître en ces temps serviles, battre le pavé semble encore rester le seul moyen de temporiser les élans inquisiteurs.

    @ Corto > Tu penses bien que si j’avais la solution je ne serais pas devant mon écran à grignoter des noisettes tout en cherchant des convergences de fils conducteurs pour faire bouger cette bougresse d’humanité… :)

  45. corto74 dit :

    @didier: battre le pavé moyen de temporiser les élans inquisiteurs ou simple défouloir entendus par tous pour éviter que la cocotte ne pète ?

    @lika: Ton altruisme ne cesse de me charmer !

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin