La « bête immonde » qui monte, qui monte !

Posté par corto74 le 19 octobre 2010

La Voter !

Gargamel-le-mechant-des-Schtroumpfs_reference dans zOne Le sAc de MarianneAinsi que l’écrivait Roland Hureaux,  après l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne :

 » En réussissant à mettre en oeuvre le traité de Lisbonne malgré la volonté des peuples, la machine européenne a franchi un pas dont nous ne mesurons peut-être pas encore les conséquences. Quelque part, l’Europe est désormais sortie du  « cercle de la démocratie » . L’étonnante « investiture » de Herman van Rompuy  par le groupe Bilderberg a valeur de symbole. Cette capacité d’arriver à ses fins en contournant tous les obstacles est typique d’un régime idéologique, appliquant la maxime de Lénine : « deux pas en avant, un pas en arrière ». Jusqu’où nous mènera cette machine infernale en marche, dès lors qu’elle a démontré qu’elle pouvait passer outre avec succès à la volonté populaire clairement exprimée ? Nul ne le sait. »

Et si l’action désastreuse de « l’hydre bureaucratique bruxelloise » commençait à donner des signes de rejet dans l’Europe entière ? Et si ce rejet se traduisait, scrutin après scrutin, dans tous les pays membres, par une montée des partis d’extrême droite ?

Les instances européennes qui prétendent nous gouverner et qui ont su si bien circonvenir la volonté des peuples, pourront-elles se dédouaner de toute responsabilité devant cette nouvelle tournure que prennent les choses ? Pourront-elles continuer à nous servir jusqu’à plus soif, leur doucereux discours droit de l’hommiste ? Nous savons depuis mars 2010, qu’en Italie, la Ligue du Nord d’Umberto Bossi a largement contribué au succès électoral de Berlusconi qu’on disait discrédité par les scandales. « C’est moi l’arbitre de la situation » a déclaré le fringant Umberto. On ne saurait mieux dire.

En Hongrie, l’extrême droite est passée de moins de 3% il y a quatre ans à presque 17% des voix aux dernières élections. Les observateurs n’ont pas manqué de faire remarquer que ce pays avait une tradition xénophobe et de plus subissait la crise plus que d’autres puisqu’il était sous tutelle  du FMI. Mais ils ont dû vite déchanter, car les Pays-Bas, pays fondateur de l’Europe à l’économie solide, a élu le PVV de Geert Wilders (15,5%) comme troisième force politique du pays avec 24 sièges au Parlement, contre 9  dans le Parlement sortant.

A Vienne, «  L’extrême droite autrichienne réalise un score record »  titrait Libération. Effectivement le FPÖ vient de réaliser un bond de 12 points et atteint 27%. Pour ce qui concerne la Belgique, le 13 juin dernier a vu le triomphe des indépendantistes de la N-VA en Flandre, parti arrivé en tête avec 28,2% des suffrages contre 17,6% au parti démocrate. D’où le titre implacable  du journal belge Le Soir : « Le bloc des gauches conduit à l’échec ».

On a aussi pu constater que, cerise sur le gâteau,  pour la première fois dans l’histoire de la Suède le parti d’extrême droite des Démocrates de Suède obtient 20 sièges aux élections législatives, et fait perdre la majorité absolue à l’alliance de centre-droit sortante.

A qui le tour ?

Marianne A., Dans le sac de Marianne (12)

exhomeD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Marianne, fidèle de ce blog nous livre sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle vide son sac !

30 Réponses à “La « bête immonde » qui monte, qui monte !”

  1. corto74 dit :

    @marianne: J’ai toujours été très indécis face à cette construction européenne. Cette indécision provient en fait d’un constat de grand voyageur que je fus à une époque: comment réunir sous une même banière, une meme administration, une même législation des peuples si différents a tout point de vue …
    L’Europe et sa main mise grandissante sur chaque entité nationale finit pas en dégoutter plus d’un et c’est logique. On a déja du mal à accepter toute réforme interne, comment accepter ce qui vient d’un ailleurs ?
    Quant aux montées de l’extrème droite , elle me semble etre la résultante de 3 facteurs: la crise economique, dès qu’économiquement, ça merde, c’est la faute à Ailleurs. La montée de l’Islam ( auquel il faut rajouter la recherche de bouc-emissaires: les émigrés qui « piquent » le travail des nationaux) en totale opposition avec la culture européenne. Le repli sur soi, le nationalisme: l’UE ne peut pas, ne doit pas empieter sur nos carateistiques, notre patrimoine, notre histoire etc…

  2. boutfil dit :

    ce  » machin » est ingérable, les fonctionnaires sont payés une fortune et les commissaires ( rien que le mot me gêne..commissaires politic-bureau..) qui ne sont pas des élus,font régner un ordre plutôt litigieux….
    tout cela sent bien mauvais, si on aime un peu l’histoire, ça a des relents des années 30/40…..passer contre les peuples n’a jamais été une bien bonne chose

  3. Marianne ARNAUD dit :

    Il vaut mieux que je sois claire sur le sujet, mon cher Corto, j’ai voté « non » à Maastricht, comme la moitié des Français.
    Je pense que les grands changements politiques qui se font jour dans tous les pays d’Europe sont largement causés par la gouvernance anti-démocratique de cette instance.
    Boutfil a raison l’Europe qui au départ était une belle idée a été complètement dévoyée pour ne plus être qu’un « machin » au service des fonctionnaires européens grassement payés, et des lobbies qui font le siège du Parlement européen en permanence.

  4. Stef dit :

    La crise économique et le chômage de masse qui en découle sont l’échec de l’Europe et le seul terreau sur lequel pousse l’extrême droite. Le reste n’est que littérature.

  5. Marianne ARNAUD dit :

    @ Stef
    Si vous le dites, vous avez sans doute raison.
    Mais j’aimerais bien que vous me disiez par quel tour de passe-passe littéraire, vous pourrez expliquer les 22,9% du Parti du Progrès norvégien, ainsi que les 15,3% du Parti du Peuple danois, qui ne sont par à proprement parler des pays où règne le chômage de masse.
    Et je ne mentionnerai que pour mémoire les 28,9% de l’Union démocratique du Centre (UDC) de nos amis suisses, puisqu’ils ne font pas partie de l’Union européenne.
    Je vous remercie de m’avoir lue.

  6. corto74 dit :

    @stef: non la , tu dis des bêtises, la crise est loin d etre due uniquement à l’europe ! maintenant que l’extreme droite se servent de la crise et du chomage comme d’un fertilisant, nous sommes d’accord !

    @marianne: a l’époque, j’ai voté Oui , je ne le regrettes pas vraiment. ce que je regrettte c’est hélas, le chemin pris par cette europe, qui a 27 n’a plus aucun sens ! Ce n’est pas pour cela que j avais voté mais peut-etre étais-je trop jeune pour lire dans l’avenir .
    Quant à cet extrème droite qui bombe le torse partout, cela ne m’étonne pas autant que ça me révulse. Avec un special mauvais point pour la Suisse meme si elle n est pas ds l’UE

  7. Stef dit :

    Sauf que la Norvège ne fait pas partie de l’Europe ayant refusé d’y adhérer à deux reprises. La montée de ce parti d’extrême droite auquel vous faites allusion du côté d’Oslo n’est donc pas la conséquence du mécano bruxellois. Quant à Corto, je n’ai jamais dit que l’Europe était responsable du chômage, mais qu’elle était incapable de le résorber ou de trouver de nouvelles voies de croissance. On a inventé un marché économique, mais qui ne tourne pas rond. Dans quelques semaines, on fêtera le 10e anniversaire de l’euro, mais pour quel bilan ?

  8. Marianne ARNAUD dit :

    Mille excuses pour mon erreur au sujet de la Norvège. Encore en paradoxe de cette Europe, qui n’en est pas à un près : la Norvège comme la Suisse ne font pas partie de l’Europe tandis qu’il va peut-être falloir s’habituer à l’idée que la Turquie en fasse partie.
    Ce sont ce genre de choses, qu’on impose aux peuples et qu’ils ne supportent pas.
    Pour ce qui est du bilan de l’euro, je pense moi aussi qu’il ne sera pas fameux, sauf en ce qui concerne l’augmentation des prix, particulièrement celui de la nourriture.

  9. Didier dit :

    Le déni de démocratie radicalise les peuples. L’Europe Unie n’y est pas pour grand-chose en soi et se trouve même peut-être plus victime des politiciens européens qu’instigatrice de cet inquiétant désordre. Chaque dirigeant européen rêve de souffler le chaud et le froid sur cette technocratie au pouvoir grandissant sans le moindre leader apparent, d’enfin la politiser à long terme. Ce qui est d’une imbécillité sans nom quand l’on connaît le désintérêt actuel des peuples pour la chose politique tant elle déçoit. Si ce traité n’avait pas été balancé comme un glaçon au milieu d’une bassine d’eau bouillante peut-être aurait-il été saisi et, la plupart des états ne se seraient pas sentis obligés de forcer la main à leurs citoyens. Nous avons besoin de l’EU, peut-être plus que jamais mais à force de tirer à vue dessus, elle risque nous péter à la gueule.

  10. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    « elle risque de nous péter à la gueule » dites-vous, et moi je pense : elle nous pète à la gueule !
    Le problème de l’Europe Unie, c’est qu’il n’y a pas d’Europe Unie.
    Il y a un grand marché européen, un espace ouvert sans contrôles, où les peuples ne maîtrisent ni leurs économies, ni leurs frontières, où les membres de l’Union jouent les uns contre les autres, où ils ne se sentent pas solidaires entre eux. On l’a bien vu lors de la crise grecque qui a été aggravée par les atermoiements des Allemands. Et maintenant que les Chinois ont atterri en Grèce comme dans n’importe quel pays d’Afrique, l’Europe détourne le regard.
    La belle idée de Pères fondateurs a été complètement dévoyée. Avant de faire cet espace économique il fallait en décrire les contours politiques et les faire accepter par les peuples. Oui mais voilà, les Américains ne voulaient pas la constitution d’une grande entité politique en Europe. Ce qu’ils voulaient c’est un marché ouvert et ce sont eux qui ont poussé à la construction de cette Europe-là qui précisément « nous pète à la gueule ».

  11. Stef dit :

    L’idée de la monnaie unique était une belle idée en soi sauf que nous voilà affublés d’une monnaie forte dans une économie très affaiblie alors que les Chinois pétaradent avec leur yuan dévalué. Cherchez l’erreur. Sans parler du dollar au plancher. Où est la logique de M. Trichet ? On se fait allègrement manger la laine sur le dos et comme le dit Marianne voilà que les Chinois commencent à dépecer le mouton le plus faible du troupeau en attendant les victimes suivantes.

  12. Marianne ARNAUD dit :

    Cette monnaie forte favorise les Etats-Unis qui, eux ont la maîtrise de leur dollar, qu’ils peuvent dévaluer au gré de leurs besoins. Il faut dire aussi qu’elle favorise les exportations des Allemands qui n’ont pas, comme nous, détruit leur tissu industriel, par des délocalisations folles. Finalement l’euro a remplacé le deutsch mark et c’est la politique monétaire du deutsch mark que l’UE applique.

  13. eusebeetcie dit :

    Pas besoin de subir la crise économique, d’être au chômage pour voter pour l’extrême droite!

    La Norvège, comme la Suisse peuvent en être de bons exemples. Il suffit de regarder autour de soit le désordre et la crise faire son boulot de destruction, d’attraper peur et de ne pas vouloir devenir comme ses voisins incapables de se gérer… alors on se rattache à ce qu’on connaît, même si on sait que c’est dangereux, parce que ça rassure… réflexe enfantin sans doute. Et comme dit Corto, le réflexe de trouver des boucs-émissaires sur place est plus simple et évite de se remettre en cause: affaire rassurante par temps de crise politique, morale et économique.

  14. Marianne ARNAUD dit :

    @ eusebe
    Quelles qu’en soient les raisons, et elles sont sans doute multiples, il n’en reste pas moins que le fait marquant est cette montée de l’extrême droite partout en Europe.
    Or jusqu’à aujourd’hui on a réussi tant bien que mal – pas partout – à organiser ce fameux « cordon sanitaire » pour empêcher les partis d’extrême droite d’entrer dans les parlements et les gouvernements.
    La question qui va de plus en plus se poser sera : ce « cordon sanitaire » pourra-t-il encore s’appliquer lorsque ces partis atteindront les 20% ou les dépasseront comme c’est déjà le cas dans certains pays ? N’y aura-t-il pas là un déni de démocratie qui sera intenable ?

  15. Stef dit :

    Sans vouloir me faire l’apôtre de pire, il y a parfois quelques vertus à voir ces partis intégrer des coalitions, comme en Autriche il y a quelques années, ou régner sur certaines municipalités françaises (Toulon, exemple catastrophique)… Parce qu’ils ont clairement échoué, comme tous les autres, si ce n’est de façon spectaculaire.

  16. Marianne ARNAUD dit :

    @ Stef
    Je partage votre avis. La diabolisation est une mauvaise chose car elle est anti-démocratique. On ne comprend pas comment des partis autorisés pourraient être ostracisés sans qu’un grave sentiment d’injustice ne se propage dans la société et sans que les dits partis ne se posent en victimes du système, d’autant que c’est très pratique pour eux de n’avoir aucune responsabilité : quand on n’a pas de responsabilités à assumer, on est responsable de rien.

  17. Basho dit :

    Il y a un essai flamand qui a fait du bruit chez les flamingants par une analyse très intéressante de la montée du populisme. En substance, il s’agit plutôt d’une réaction de la classe « tatouée » contre les élites. On peut lire une recension très complète là : http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/642-la-classe-tatouee.html

    Personnellement, grâce à mon enfance un peu « spéciale », j’ai la chance d’avoir des amis dans ces deux classes et effectivement, d’un point de vue sociologique, on se rapproche de plus en plus d’un fonctionnement de type caste.

    Et pour défendre l’Europe telle qu’elle est actuellement, puis-je faire remarquer que faire vivre ensemble des pays de langues, de traditions juridiques, de cultures différentes n’a rien d’évident. Les Etats-Unis avaient déjà une langue, un droit et une culture communs. Les fonctionnaires de Bruxelles font un véritable travail de fourmi qui consiste à harmoniser les normes nationales. Parler de l’hydre de Bruxelles est un peu injuste.

  18. Marianne ARNAUD dit :

    @ Basho
    J’ai lu cet excellent article de Laurent Chambon, et je vous remercie de nous l’avoir signalé.
    Nous sommes au pied du mur, et si je peux me permettre cette plaisanterie : c’est au pied du mur qu’on voit le mur !
    Tout se passe comme si les idéologies démonétisées et discrédités ont tout de même laissé une forte imprégnation de lutte des classes qui trouve par divers avatars à se renouveler sans cesse.
    Quant à défendre l’Europe « telle qu’elle est actuellement », tout le monde aura bien compris qu’il ne faudrait pas compter sur moi.

  19. Rachel arnaud dit :

    Ce qui serait intéressant, c’est de savoir précisément qui finance ces partis, depuis quand, et à hauteur de combien. Mais j’ai pas le temps de chercher, parce que les working poor, ça fait rien qu’à bosser (genre un peu comme les femmes, faut multiplier par dix tes efforts pour « prouver » que t’es capable…. Ah ben merde, je cumule là). Beaucoup aimé l’article de Laurent Chambon Itoo.

  20. Marianne ARNAUD dit :

    @ Rachel
    Je ne sais pas ce qu’il en est des autres pays européens, mais en France il existe ce qu’on appelle le financement légal des partis politiques.
    Pour qu’un parti politique accède au financement légal il faut qu’il ait présenté des candidats aux législatives dans au moins 50 circonscriptions et qu’il ait obtenu au moins 1% des suffrages. Ce qui lui donne droit à un montant de 1,63 euros par voix obtenue.
    D’autre part il existe un autre financement qui est proportionnel au nombres d’élus à la législative inscrits au parti.
    De plus il existe un financement privé sous forme de cotisations au parti et sous forme de dons limités à 7 500 euros par personne et par an.

  21. Christophe dit :

    C’est sûr qu’en 2012 il va falloir faire attention et être attentif pour ne pas revivre un certain 21 avril.

  22. Rachel Arnaud dit :

    @ Marianne : oui oui taratata….. Tout ça c’est très joli, mais c’est loin de suffire aux frais de fonctionnement ou aux frais de campagne (ce qui doit être en gros la même chose, vu qu’ils sont toujours en campagne, même quand ils gouvernent ) – à fortiori avec des frais de coiffeurs qui se sont élevés la dernière fois à plus de 50 000 euros pour l’une et plus de 30 000 pour l’autre (si si j’te jure, la maquillage….)
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20080118.OBS5943/les-frais-de-campagne-passes-au-peigne-fin.html
    Moi, je veux bien faire avec le fait qu’on me prenne pour une conne, je n’ai pas le choix, mais je tiens aussi à ce que ça soit bien claire, je ne suis pas consentante.

  23. Marianne ARNAUD dit :

    @ Christophe
    J’ai posé votre question à un de mes proches : que faut-il faire pour que 2012 ne voie pas se reproduire le scénario de 2002 ?
    Réponse : il va falloir faire attention !
    Soyons donc attentifs !
    @ Rachel
    Oui mais après, le maquillage est passé au peigne fin, non ?

  24. Rachel Arnaud dit :

    @ Marianne : N’empêche que y a bien quelqu’un qui raque.

  25. LiKa dit :

    Très riche, ce billet, Marianne, ainsi que que les commentaires et tous les liens.
    Mais j’ai lu tout ça debout, et suis obligée à présent d’aller « m’étendre ». Sur mon lit, et pas ici. Auf Wiedersehen…

  26. Marianne ARNAUD dit :

    @ Rachel
    J’ai essayé d’éviter un long commentaire sur le sujet mais puisqu’il y a une certaine insistance, je m’y colle !
    L’élection présidentielle est très honéreuse comme chacun s’en doute, mais elle est plafonnée.
    Un peu plus de 16 millions d’euros pour le premier tour et environ 21,5 millions d’euros pour le deuxième tour.
    Les candidats qui n’atteignent pas 5% des suffrages touchent 1/20 du plafond, sur justificatifs.
    Les candidats atteignant ou dépassant 5% des suffrages touchent 50/100 du plafond, sur justificatifs.
    Evidemment les candidats n’ont pas intérêt à dépasser les limites qui donnent droit à remboursement. Ce qui dépasse est payé par le parti.
    Les éléments non pris en compte au moment du passage « au peigne fin »
    sont soit payés par le parti soit éventuellement par le candidat lui-même.

  27. Marianne ARNAUD dit :

    Je ne sais pas vous, mais j’ai quand même l’impression que notre Corto a fait le blog buissonnier aujourd’hui !

  28. corto74 dit :

    @marianne: le corto , il a eu une journée chargée et un put’ksdhv bsn bvkcq d’ordinateur à la con qui bosse quand il veut et un dépanneur qui fait grève ou qui est en panne d’essence et pi ‘ voila ! donc je suis énervé !
    na !

  29. boutfil dit :

    Normal que CORTO se fasses des petites vacances le mardi ( on est pas mercredi là?) il s’est trouvé une intérimaire de talent qui tient la boutique!! pas fou le gars!!!

  30. corto74 dit :

    @boutfil: C’est ça la classe ! ceci dit quelle journé ! bisous

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin