Sarko ne cèdera pas !

Posté par corto74 le 21 octobre 2010

Sarko ne cèdera pas ! dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

 dans Zone PolititruCTout sérieux et jovial qu’il est, mon blogueur de gauche préféré m’a fait sourire. Faisant état de la pagaïe ambiante, je lui commentai son billet ainsi: « On s’assoit une bonne fois pour toutes et on discute. » Clavier chauffé à blanc, il me répond: « Corto, on est totalement d’accord : il faut cesser la grève, les blocages et la réforme et s’asseoir autour d’une table pour traiter calmement du problème qui, au fond, n’est pas urgent… Surtout, il ne devrait pas être un enjeu politique immédiat à ce point (même s’il est évident) : il faut arriver à le détacher des élections 2012 (pour le bien de Nicolas Sarkozy : je crois qu’il fait une erreur d’analyse en persistant ; il est probablement persuadé que paraître ferme et sortir les CRS pour débloquer des centrales va lui rendre service) « . Et bien, oui et non, mais sans tomber dans le piège que me tend mon perfide camarade.

Cesser la grève et les blocages, ça va sous le sens, un préalable pour retrouver un peu de sérénité dans ce débat. Cesser la réforme: ben voyons, autant tendre le bâton pour se faire battre. Oui, je considère que Sarko a fait une erreur de timing, il aurait dû enclencher les travaux dès ou peu après son élection. Mieux, il aurait dû inscrire cette réforme dans son programme électoral, mais, les Français étant des veaux, même devant l’évidence, il n’aurait pas été élu. Il ne peut plus maintenant reculer. Ce pour 2 raisons évidentes. La première, c’est que s’il renonçait maintenant, ce serait céder devant une pression populaire qui s’exprime dans les rues mais aussi par des actes terroristes: blocage de l’économie, prise en otage du pays, actes de vandalisme, atteintes au droit du travail, atteintes à la liberté de circulation, illégalité du blocage des lycées, etc… je vous laisse compléter la liste. Un président légitimement élu, conforté par le vote de la dite réforme à l’Assemblée, elle aussi démocratiquement élue, ne saurait céder à la pression et au chantage. La deuxième est plus politique. Qu’il renonce à cette réforme des retraites et aussitôt les vuvuzelas de la victoire résonneront dans toutes les couches de l’opposition: Nous l’avons fait céder, il n’a pas tenu, il s’est fourvoyé, sa réforme était mauvaise, la preuve, il renonce etc…  Sarko n’est pas du genre à se  faire hara-kiri pour le bon plaisir de ses adversaires.

Ce problème, au fond, n’est pas urgent. C’est vrai, rien n’est urgent quand on veut éviter les sujets qui fâchent. Rien n’est urgent à qui sait attendre. Il est vrai que cette réforme, dont tout le monde s’accorde à dire qu’il faut en faire une, les socialistes n’ont jamais voulu prendre le problème à bras le corps, si ce n’est à vouloir nous faire croire qu’en travaillant moins, on pouvait gagner autant: retraite à 60 ans, 35h etc… Oui, rien n’est urgent pour qui préfère qu’un système s’effondre plutôt que de le réformer.

Détacher le problème des retraites de l’élection de 2012. Cela me paraît une évidence. Cette réforme ne devrait pas être un enjeu politique tant elle est cruciale pour l’avenir du régime par répartition. Nous sommes d’accord, sauf que… Qui en fait depuis 4 ou 5 mois un enjeu ? Qui, après avoir dit oui, annonce que s’ils sont élus en 2012, ils reviendront aux 60 ans, lustrant ainsi le miroir aux alouettes ? Qui n’a eu de cesse de voir cette contestation prendre de l’ampleur ? Qui a incité avec autant de malice que de bêtise, la jeunesse à descendre dans la rue ?

Non, désolé, peu importe que l’on soit pour ou contre, ce qui est sûr, c’est que Sarko ne peut pas reculer; c’est que, oui, exprimez votre désaccord mais de façon respectueuse des droits de chacun. Ce qui est sûr c’est qu’à continuer ainsi, je ne parierais pas ma chemise sur la durée d’un soutien estimé (?) à 70% de la population contre cette réforme.

Folie passagère 466.

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

34 Réponses à “Sarko ne cèdera pas !”

  1. eusebeetcie dit :

    Oui Sarko ne peut pas reculer, ça serait stupide. Politiquement je lui donne raison. Puis ça sera un bon argument de plus pour le virer en 2012 ^^
    Non la gauche n’enlèvera rien, trop contente que d’autres aient fait le sale boulot pour elle.

    Pour ce qui est du soutien. Dans mon entourage ce que j’ai pu constater: beaucoup de monde d’accord sur le fait qu’il faut une réforme, quasiment tous. Mais très peu sont d’accord avec cette réforme là. Et à chaque fois les mêmes et inlassables arguments qui tombent sous le bon sens. Qu’on réforme en haut et on suivra… Mais bon mon entourage n’est pas 70% de la population :)

    Par contre il y a quelque chose que je ne comprends pas Corto. Tu sembles dire qu’on peut exprimer ses désaccords mais de façon respectueuse. Dois-je traduire sans manifester ni bloquer?

  2. corto74 dit :

    @eusèbe: taratata mon biquet, exprimer ses desaccords, bien sur, manifester, c’est un droit je n’ai rien contre par contre… organiser la pénurie d’essence, ce n’est pas manifester. Bloquer les lycées, ce n’est pas manifester, c’est en plus illégal. Crever les pneus des camions d’essence, ce n’est pas manifester. Empecher les gens de circuler, ce n’est pas manifester. Casser du mobilier urbain, empecher les gens ( petites entreprises, commerçants, artisans…) de bosser, empecher ceux qui ne veulent pas manifester de vivre normalement ou de bosser… ce n’est pas manifester…je dois continuer ?

  3. eusebeetcie dit :

    Biquet est d’accord à 300% sur la théorie! Approuve totalement, je suis prêt à signer des deux mains et des deux pieds propres etc…

    Mais. Car il y a toujours un mais.

    Tu peux manifester autant que tu veux, gentillement derrière de jolies pancartes colorées où l’on écrit des mots doux et poétiques. Mais si de l’autre côté, ce qui est le cas ici, personne n’écoute, que fait-on? Parce que en gros là le gouvernement il dit « oui oui on vous voit mais on s’en fout royalement de vous ». Alors effectivement la violence n’est pas une bonne chose, c’est de l’abus. Mais c’est aussi le seul moyen de se faire entendre malheureusement. Un enfant lorsqu’il veut dire quelque chose mais que personne n’écoute il hurle.

    Moi je vais te dire ce que je reproche au gouvernement:
    - faire une demi-réforme. Puisqu’en 2020 il faudra recommencer.
    - ne pas faire de pédagogie. Parce que être pédagogue c’est demander aux gens pourquoi ils ont peur, de quoi ont-ils peur et leur expliquer. Bah d’expliquer simplement.
    - puis demander un peu aussi leurs avis aux gens ça pourrait être une bonne chose.

  4. Marianne ARNAUD dit :

    Oui, mon cher Corto, il fallait continuer : faire une séparation étanche entre les lycéens et les casseurs, ce n’est pas rendre compte de la réalité.
    Hier matin, dans ma rue qui est certainement une des plus calmes de Lyon, mais qui jouxte un lycée professionnel et un collège, j’ai vu les lycéens débouler avant 9 heures, et jeter toutes les poubelles au milieu, de la rue en en incendiant plusieurs. Puis ils se sont dirigés vers Bellecour en courant, à l’arrivée de la police et des pompiers.
    C’étaient bel et bien des lycéens du coin, car quel « casseur » aurait à l’idée de venir dans une rue où il n’y a pas un magasin ?
    Quand j’ai vu la violence avec laquelle ils agissaient, j’étais sûre que ça allait castagner en ville. Je n’ai pas été déçue !
    D’après Le Progrès il s’agirait principalement d’élèves de lycées professionnels, leurs « motivations » seraient multiples. Certains aiment à se faire peur et sont là pour en découdre avec la police. d’autres avaient tout simplement envie de dévaliser des magasins. Ce qui fut fait. Le journaliste a même vu une fille caillasser une vitrine de magasin.
    Alors, quel que soit le résultat des élections en 2012, Sarkozy a eu raison de tenir et de ne pas céder à cette pression qui n’a rien à voir avec le droit de grève, mais tout à voir avec une provocation à connotation de guérilla urbaine.

  5. Marianne ARNAUD dit :

    @ eusebe
    Je me permets de vous rappeler qu’au printemps dernier, lorsque la discussion sur la réforme des retraites est arrivée sur le tapis, la classe médiatico-politique de gauche a tout fait pour qu’il n’en soit pas question, préférant se lancer dans une grande campagne de dézinguage de Eric Woerth, pensant qu’une fois le ministre discrédité, la débat sur les retraites serait ajourné. Je vous rappelle également que ce n’est que tardivement que les syndicalistes ont fini par demander la destitution du ministre, comme s’ils n’étaient pas très fiers de la manoeuvre. Elle a tourné court, le ministre n’a pas été lâché par Sarkozy et il a pu brillamment défendre son texte et devant le Parlement et encore cet après-midi devant le Sénat.

  6. eusebeetcie dit :

    Ah oui mais là n’est pas la question Marianne! Ce ne sont pas les parlementaires socialistes dont je parle. Je m’en fou pas mal.

    En politique il faut distinguer deux choses: la réalité et le ressenti lorsqu’on parle de la population. Et l’essentiel est dans le ressenti même si il est injustifié et faux. Car c’est de lui que résulte la colère ou pas, l’opposition ou pas de la population. Et c’est le ressenti qu’il faut combattre. Par exemple la réforme Sarkozy n’est pas mal en soi même si elle ne va pas assez loin. Mais la population on a beau lui expliquer que c’est une bonne chose il ne le voit pas.
    Alors le rôle du politique là c’est d’aller écouter les gens, demander pourquoi ils pensent que ce n’est pas bon… Et essayer ou d’améliorer le projet si c’est économiquement viable ET/ou faire de la pédagogie qui consiste non à en montrer les bienfaits mais à en prouver la nécessité. Sauf que personne n’écoute, personne ne va affronter. Au final il ne reste plus que la violence même si je ne l’approuve pas car elle est contraire à mes principes premiers.

    Quant à la campagne de dézinguage, à tort ou à raison, elle a bien fonctionné: personne n’a confiance dans le gouvernement.

  7. Stef dit :

    Le problème de cette réforme, c’est qu’il n’y a pas eu de discussion rendue possible avec les syndicats qui n’ont pas eu voie au chapitre. C’était comme ça et pas autrement. Pour le dialogue social, on repassera, car la CFDT aurait plié avec quelques garanties et surtout la promesse d’une réforme nettement plus ambitieuse (retraites à points, par exemple). Mais Sarkozy s’est juré de réussir là où tous les autres ont échoué avant lui, Villepin en particulier. De tenir coûte que coûte face à la rue pour pouvoir pétarader: « regardez, moi, j’ai réussi là où les autres ont plié. » Alors que sa réforme n’est qu’une réformette. Comme d’habitude, il fait le fanfaron. Il se croit encore au Ministère de l’Intérieur et il joue aux gendarmes et aux voleurs. Mais grandira-t-il un jour ? Et là je ne parle pas des talonnettes. Je rappelle toujours cela à son sujet. Comment un homme très intelligent de 50 ans, qui rencontre une femme en novembre alors qu’il a divorcé en octobre, peut-il en faire son épouse dès le mois de février ? Comment a-ton pu confier la France à un gamin pareil et encore un gamin ne se marierait pas au bout de trois mois ? Même si on peut dire que c’est du registre de la vie privée, cela montre un déséquilibre très profond chez cet homme éternellement changeant et agité alors que la fonction exige de la sérénité. Les Etats-Unis ont eu George Bush, nous aurons eu Sarkozy.

  8. El Camino dit :

    @Corto, ce gouvernement n’a rien de bien à nous proposer, quand je dis bien, c’est pour nous les gens de base, il y a de l’argent, tout le monde le sait et ce gouvernement pro-medef ne nous propose que de la peur.
    Ça fait 21 ans que je bosse et ça fait 21 ans que j’entends que c’est c’est la crise, qu’il faut être vigilant pendant que les actionnaires s’en mettent plein les poches. Faut arrêter ça, la pénurie d’essence n’est qu’un soucis ponctuel, la réforme est une emmerde à vie!

  9. Stef dit :

    @el caminon exactement. Une anecdote. Je collabore ponctuellement à un gros groupe qui dégage de l’argent (beaucoup même), mais dont les actionnaires réclament, chaque année, des taux de rentabilité supérieurs pour s’en mettre encore plus dans les fouilles. Pour gagner plus, comment faire ? Eh bien, décision a été prise depuis 3 ans de geler les rémunérations des salariés, hors ceux qui montent en grade et changent d’indice. Cette grosse boîte vient de faire naïvement une grande enquête parmi ses salariés pour mesurer le taux de satisfaction de ses employés. Résultats évidemment catastrophique à leur grande et naïve surprise. Les actionnaires n’ont rien à foutre du bien-être de ces salariés qu’ils ne connaissent pas. Eux ce qu’ils veulent, c’est du pognon et surtout pas améliorer l’ordinaire de ceux qui les engraissent. Et vous voudriez, Corto, que les gens soient heureux de travailler deux ans de plus pour une boîte pareille qui n’a strictement à rien faire d’eux ? Taxons plutôt ce capitalisme sans foi ni loi.

  10. corto74 dit :

    @eusebe: Je suis d accord avec toi que cette reforme ne va pas assez loin. la où je le suis moins c’est qd tu dis que le gouvernement ne fait pas de pédagogie ! Il n a pas cessé d’en faire dès la mise en route de la reforme. Le problème, c’est qu’on ne veut pas l’entendre. On a focalisé, à dessein et la gauche et les medias, deux fois plutot qu’une sur l’affaire bettencourt Woerth, histoire finalement de décridibiliser le gouvernement. Dans le meme temps , les travaux continuaient…

    Demander leur avis aux gens !! Mais on leur a demandé en 2007.On leur a demandé lors des tournées explicatives qui ont été faites cet été,etc… Les gens veulent bien ecouter qd on leur annonce le beau temps, pas qd il s’agit de pluie. Pour cette reforme, rien n a été fait dans le dos des gens.

    Par ailleurs, Rien n’excuse la violence, rien. Empecher les gens d’aller bosser, les empecher d’aller étudier, les priver d’essence etc… pour moi c’est meme chose, c’est violence.

    @marianne: Je suis sidéré par ces images que nous voyons de Lyon et de la place Bellecour que je connais bien. Avez vous noté qu’a part Collomb, normal, il est le maire du bled, je n’ai pas entendu beaucoup de leaders de gauche pour condamner sans ambiguités ces débordements.

  11. corto74 dit :

    @stef: tu sais que j’aime bien quand tu viens ici :) mais là désolé, ton couplet sur la vie sentimentale de Sarko frise le Gala ou Voici de bas étage. Jai toujours cru, pour en avoir été « victime » autrefois du coup de foudre et de ses consequences. Donc, ce passage là de ton com: sans objet !

    Tu dis qu’il n y a pas eu de discussion possible avec les syndicats . apres plus de 60 reunions au ministère pour en débattre !!! A la dernière réunion organisée par le ministre fin aout, le seul syndicat présent était la CGC PME, le seul !

    « Mais Sarkozy s?est juré de réussir là où tous les autres ont échoué avant lui » mais encore heureux qu’il ait les couilles d’y aller personne avant ne les ayant eu !
    Enfin comparer Sarko à Bush… no comment !

    @el Camino: qu’il y ait des gens ds la dèche en France, c’est indubitable et alors, est-ce une raison pour ne pas reformer un regime dont tout le monde s’accorde a dire qu’il faut le reformer ? Apres qu’on soit d’accord ou pas , c’est un autre pb
    La reforme un emmerde a vie ? laje veux bien que tu explique !

    @stef: mais il y a des cons partout hélas meme dans le management des grosses boites !
    Et je suis parfaitement d’accord pour taxer voire sanctionner les « capitalistes  » sans foi ni loi.
    Et je pourrais d’apporter des contre exemples, il y a aussi des grosses boites tres bien. Alors ne genéralise pas. Comme les politiques, ils ne sont pas tous pourris

  12. El Camino dit :

    @Corto, leur réforme étant voué à l?échec, je ne veux pas me ruiner dans une complémentaire.

  13. galoune dit :

    Hi, hi, mon dinateur reviens de l’hôpital… Les dinateurs c’est comme les vieux, ça coûte des ronds à soigner et ça ne reviens jamais en pleine forme!!!
    Bises à toi, j’vas lire le reste!!!

  14. eusebeetcie dit :

    Corto la meilleure des pédagogies est l’exemple. C’est sans doute de la démagogie. Mais pas de démocratie sans démogagie. Sinon autant arrêter de nous demander notre avis. Pour info il n’était pas question des retraites. D’après tous les partis le système était équilibré jusqu’en 2020… Et comprendre ou justifié n’est pas excusé!

  15. Didier dit :

    Bah disons que si cette réforme était réellement capable de sauver les système des retraites par répartition, il n’y aurait peut-être pas autant de gens en tout ou partie contre. Le problème est ailleurs, en particulier dans les échecs successifs de cette gouvernance qui ne cesse d’engloutir de l’argent dans des trucs dont les Français n’ont non-seulement rien à battre mais qui, en plus, ne donnent que de piètres résultats. Nous sommes face à un problème de confiance et de crédibilité induits par quelques années de gouvernance très moyenne où il a été parié sur le management et l’économie au détriment de l’humain. Quoi qu’ils veuillent faire maintenant, ils se retrouveront face à un mur ; au-moins jusqu’en 2012 et voir plus. Alors pas étonnant qu’ils ne veuillent céder. Mais en attendant, ils sont prêts à sacrifier le bouclier fiscal (gadget?) et autres fadaises qui démontrent aujourd’hui leur inutilité. On ne sortira pas de la crise par l’augmentation du pouvoir d’achat car il ne profitera pas à l’économie française qu’ils disaient. C’est sûr, la classe moyenne, quand elle a trois sous, elle achète en chine ou au japon. Et les bénéficiaires du bouclier fiscal, ils investissent en France peut-être, dans quelles proportions? Maintenant à savoir qui aura été le plus heureux de son placement, le smicard avec son écran tout plat made in Korea pour toute la famille ou les nantis qui se seront empressés de réinvestir tout ça on ne sait où (dans quelques paradis fiscaux?) mais pas ou peu en France. Ils ne veulent pas céder pour une raison simple, cela fait partie du plan, celui-là même qui a freiné le pouvoir d’achat et généré l’inflation. La France ne pèse plus trop grand-chose face à l’économie mondiale, il ne manquerait plus que les Français(es) coûtent. Il faut se rendre à l’évidence, nos élus ne génèrent rien, leur seul pouvoir est de déplacer l’argent, pas de le faire venir ; seuls les gens qui travaillent ont cette qualité. Il serait peut-être temps de leur montrer un peu d’attention et de respect, du-moins aux valeurs qui les animent. Sinon, ça va finir en eau de boudin. :)

  16. Stef dit :

    A te lire, mes commentaires sont donc sans objet :) Coup de foudre ? Rions à gorges déployées. Et non cela ne relève pas de Voici mais bien de Psychiatrie Magazine. George W ? Je te rappelle que ce cher Nicolas était très pro George W, Aznar et Blair (par opposition au père, comme d’hab, Chirac) lors de la guerre d’Irak et avec lui nous y serions allés. Politique de la chaise vide des syndicats ? Et pourquoi pas quand on te dit qu’il n’y a rien à négocier. C’est gentil de repousser l’âge de la retraite quand la France explose les records en termes de non employabilité des plus de 50 ans. Avant de s’attaquer au sujet des retraites, qu’il s’attaque à ce problème, mais là évidemment, rien à dire, pas la queue d’une idée. Idem pour notre chômage record chez les jeunes.

  17. Marianne ARNAUD dit :

    Je lis vos commentaires, et je ne peux que constater que tous les griefs que vous soulevez, dont certains sont très justifiés, nos ont éloignés du corps du débat, à savoir : la réforme des retraites.
    Ce « mouvement social » qui tourne à l’affrontement violent est un bras de fer politique contre Sarkozy, qui n’a que très peu à voir avec cette « réformette » qui de toutes les façons sera entérinée comme toutes les autres avant elle, et qui aura besoin d’être reprise dans très peu de temps, puisque, en l’état, il manque encore 15 milliards d’euros qui pour le moment, seront payés par de la dette, ce qui appauvrira encore d’avantage les jeunes qui « manifestent » en ce moment.

  18. Stef dit :

    La réforme des retraites, certes. Mais la souffrance au travail aussi et donc le malaise qui en découle dans ce capitalisme dévoyé. Marianne, je ne sais pas si vous avez quitté le monde du travail depuis longtemps en espérant que vous l’ayez connu un jour, quant à Corto, j’ignore depuis combien de temps tu cherches du boulot, mais la situation se dégrade au sein du monde du travail où je le rappelle, la France est à l’avant-garde de la productivité malgré les 35 heures et nos semaines de congés payés. Votre réflexion et vos incantations au sujet de la fin de ce conflit doivent se nourrir de ce malaise grandissant face à un management inadéquat (Orange…) et le gel des rémunérations, sous le prétexte de la crise financière dont les salariés ne sont pas responsables. Votre logique (la réforme ou le chaos) est excessive dans ce contexte. La salarié en a assez de se faire tondre quand d’autres sont exonérés par des donneurs de leçons comme Coppé http://www.liberation.fr/economie/0101630329-la-niche-cope-un-boulet-a-22-milliards

  19. Stef dit :

    J’ajouterais que face à ce capitalisme obscène qui nous impose des lois au nom de sa logique implacable (qui reste à démontrer) je suis assez fier de voir que notre pays sait encore résister même s’il faut regretter que certains en profitent pour casser (ce qui ne déplaît pas au Père Fouettard de l’Elysée qui n’attend que ça dans l’espoir de faire remonter ses sondages). Car les manifestants ne disent pas : non à la réforme (tout le monde est conscient des problème), mais oui à une autre réforme dans laquelle le problème de la dépendance soit être inclus. Car si l’on vit plus longtemps, l’on vieillit aussi avec des tares qui perdurent (Alzheimer) et affligent nos existences…

  20. Marianne ARNAUD dit :

    @ Stef
    Ainsi selon vous, Corto et moi, n’aurions pas voix au chapitre, lui parce que cela fait trop longtemps qu’il cherche du travail, moi, parce que je n’aurais pas assez connu le « monde du travail ».
    Mais savez-vous que nous possédons tous deux un bulletin de vote, tout comme vous ?
    Vous ne pouvez pas démonétiser ce que nous disons comme si nous ne faisions pas vraiment partie de cette société, et vous ne pouvez pas non plus, nous imposer votre façon de voir.

  21. Stef dit :

    je n’ai jamais dit ça et vous déformez mes propos, mais vous ne pouvez pas juger aussi durement des salariés qui manifestent comme vous le faites sans tenir compte de ce qu’est devenu le monde du travail…
    Quant au bulletin de vote… On se souvient que Sarkozy a dit qu’il n’avait pas mandat pour revenir sur la retraite à 60 ans, car il ne l’avait pas évoqué lors de sa campagne. Vous pouvez invoquer un président démocratiquement élu, sauf qu’en la circonstance, il s’est avéré être un super menteur comme Chirac qui nous avait fait le coup de la fracture sociale et qui six mois plus tard nous mitonnait un plan de rigueur qui nous a menés aux grèves de 95… Démocratiquement élu, oui, mais les cocus comptez vous après ce mensonge programmatique sur la retraite à 60 ans. Car la situation sur les retraites, elle était bien connue en 2007.

  22. Marianne ARNAUD dit :

    @ Stef
    Je n’ai pas encore lu votre « florilège », mais je vous rappelle qu’entre le moment où Sarkozy a été élu et le moment où il s’est attaqué à cette maudite réforme des retraites, dont on parle depuis 1993, et que la gauche au pouvoir n’a jamais eu le courage politique de faire, il y a eu une crise financière sans pareille depuis 1929, et les caisses de retraites étaient en déficit tel, que l’état a été obligé de s’en occuper.
    Traiter un homme politique de menteur dans ces conditions, c’est tout de même faire preuve de pas mal de mauvaise foi !
    Je vous signale d’autre part, qu’il n’avait pas échappé à tout le monde, et même à certains socialistes au pouvoir à l’époque, que c’était une grave erreur de prendre cette mesure démagogique de la retraite à 60 ans en 1981.
    Et nous en payons toutes les conséquences aujourd’hui.

  23. Nicolas dit :

    « Cesser la grève et les blocages, ça va sous le sens, un préalable pour retrouver un peu de sérénité dans ce débat »

    Ben non. Il faut arrêter la loi d’abord sinon plus personne n’en parlera et il n’y aura aucune négociation, personne autour de la table.

    Au fait Nicolas, as-tu vu mon chiffre du jour ? Les ventes de bière ont diminué de 20% en 20 ans en France, ça sent la fin des bistrots et autres lieux de convivialité, non ?

  24. corto74 dit :

    Dans tous ces commentaires et dans ce que je lis ou vois et entend, finalement, on se focalise sur une réforme du régime des retraites ( encore une fois tout le monde est d’accord qu’il faut le faire ) alors qu’en fait, disons le clairement et ouvertement cette réformette est plus un accélérateur de la colère qui gronde depuis un moment, certes après Sarko qui, je le reconnais, les a accumulé mais aussi vis a vis de la crise, d’un système et de tas d’autre chose.

  25. corto74 dit :

    Ceci étant dit et tout le monde semble etre d’accord: Sarko ne devrait sans doute pas céder et les grévistes et autres agités du piquet de grève non plus, alors, on fait comment ?
    J’écoutais hier F De Closets qui ,a defaut d’avoir un Nobel, n’est pas trop mauvais en economie, disait ( je resume): puisqu’il ne cèdera pas, puisque les grévistes et autres gens de gauche non plus, que ces derniers soient plus intelligents, qu’ils laissent faire cette reforme et en 2012, forts de leur arrivée au pouvoir il remettront le zinzin à sa place !

    Même des « gauchistes  » appellent à laisser tomber !!!

    http://perdre-la-raison.blogspot.com/2010/10/eh-les-gauchistes-laissez-tomber.html

  26. Marianne ARNAUD dit :

    « Le zinzin à sa place » : ce sera difficile, mon cher Corto !
    Pour ceux qui ne le sauraient pas, c’est en 2002, que l’Europe du traité de Lisbonne préconisait le passage de l’âge de la retraite à 67 ans DANS TOUS LES PAYS DE L’UNION.
    Nous avons déjà pris un certain retard.

  27. corto74 dit :

    @marianne: dans l’Union ? quelle union ? oups je sors c’est un autre débat :)

  28. Marianne ARNAUD dit :

    Ne vous inquiétez pas, mon cher Corto, pour le chiffre des ventes de bière : d’après ce que Slate nous explique sur les CRS buvant de la bière dans leurs camions, il ne pourra qu’augmenter à toute vitesse.

  29. corto74 dit :

    @marianne: Avec un peu de méchanceté, un peu seulement, je dis que Slate file un mauvais coton. Cet article, une reprise de bakchich est sans intérêt. Ils sont de plus en plus racoleurs, c’est dommage. peut-etre essaient-ils ainsi de reconquerir un lectorat pour parvenir à boucher le trou de 930 000 euros dans les caisses …

  30. Marianne ARNAUD dit :

    Pour tout vous dire, mon cher Corto, j’avais commenté cet article sous le titre : « L’affaire est entendue », et j’avais écrit :  » Vive les lycéens-casseurs, et les CRS au trou !  »
    Mais il a été rejeté.
    Je leur ai envoyé , ce matin, un commentaire sur leur article « UMP-FN : l’extrême tentation », on verra bien s’ils le passent !
    Mais j’aimerais bien savoir où vous prenez vos informations en ce qui concerne Slate.

  31. corto74 dit :

    @marianne: un article sur slate parmi d’autres, assez nombreux, sur le net:

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=16898

  32. LiKa dit :

    Ne m’intéressant que peu à la politique – dont l’odeur, j’avoue, me dérange, j’écoute quelquefois celui-ci ou celui-là (je pense par exemple au blog de Roland Hureaux trouvé sur vos liens) qui me paraît raisonnable, mais ne suis jamais sûre qu’un autre ne saurait pas critiquer celui que je tiens pour raisonnable de façon tout aussi convaincante. Donc, au milieu de vous tous, je me sens un peu perdue.
    Mais je me risque à dire : Corto, ta phrase « c’est vrai, rien n’est urgent quand on veut éviter les sujets qui fâchent » me parle. Et aussi : « les gens veulent bien écouter, quand on leur annonce le beau temps, mais pas quand il s’agit de pluie. »
    Avec « rien n’excuse la violence » je serais plus nuancée. On peut l’excuser comme le dit Eusèbe, mais la trouver inadmissible, puisque nous sommes en démocratie.
    Une chose me frappe aussi. « Les actionnaires veulent toujours plus de profit. » Ne devrait-il pas y avoir des lois internationales pour limiter leurs exigences ?
    Enfin quand Eusèbe écrit : « la meilleure pédagogie est l’exemple, je me dis que si le président, les ministres, des députés, etc. renonçaient à leurs extravagants avantages, ce serait politiquement positif pour eux, non ?
    C’étaient donc : « les rêveries d’une sédentaire solitaire ».
    P.-S. : Corto, tu dis qu’il y a de grosses boîtes très bien. Celle où travaille mon mari, est de celles-là. J’aimerais qu’il lise ce billet et les commentaires. Mais il ne regarde pas les blogs. Même pas le mien. C’est sa liberté.

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin