Novlangue, politiquement correct…

Posté par corto74 le 25 octobre 2010

Novlangue, politiquement correct... dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

xxx dans zoNe à  mOi… et autres joyeusetés.

J’aime (façon d’écrire, bien sûr) ce langage policé et ces nouveaux mots à la mode qui font fureur, essentiellement dans le microcosme intellectuel parisien, les médias et la blogosphère, parfois. Incontestablement, celui de l’année 2010 sera: Stigmatiser (et son voisin, ostraciser). Ce n’est pas bien, il ne faut pas stigmatiser. Quel joli mot, c’est tellement plus chouette que montrer du doigt, focaliser ou bien bouc émissaire. Un bouc, ça pue, pas un stigmatisé. Et puis, pour l’ambiance générale, cette stigmatisation des roms, des immigrés ou que sais-je encore ne doit pas perdurer, il y aurait dit-on, dans les milieux autorisés, un risque de désintégration républicaine.

J’écoutais Elise Lucet sur Europe ce matin, celle qui a assisté impuissante au dérapage de Jean-Paul Guerlain. Elle disait que le racisme, c’était inconcevable et qu’elle avait un réel plaisir, sur le plateau de son Jt à recevoir des « gens de la diversité ». Non, non, elle ne reçoit pas des noirs, des gens de couleur, ni même des immigrés, des homos, des gens d’origine étrangère ou bien encore des pauvres, non, elle reçoit des gens de la diversité, c’est tellement plus politiquement correct, propre, aseptisé et non-stigmatisant, n’est-ce pas. Notre république, que dis-je, notre société, n’est plus une et indivisible, elle est diverse; il n’y a plus de nous, tout juste un ensemble de toi.

C’est ça qui est chouette, in ou hype, avec la novlangue, tu ne peux être accusé d’aucun écart de langage, tu as, au préalable, javellisé puis parfumé à l’eau du politiquement correct tout ton discours. Ca sent bon:pas de digressions possibles, pas d’interprétations douteuses. Ce langage, doux à l’oreille,  peut être de droite ou de gauche. Ainsi en va-t-il de l’espionnage urbain: vidéoprotection à droite, vidéosurveillance ou vidéoflicage à gauche. Le résultat étant le même: souriez, vous êtes filmés. Au PS, on dit pénurie d’essence, à l’Ump, on préfèrera difficultés d’approvisionnement avec la même conséquence pour tous: la queue à la pompe. Ne pas prêter le flanc à la moindre critique, c’est un peu cela la novlangue, le politiquement correct, éviter de se faire taxer de quoi que ce soit, surtout pas de trucs qui puent grave le pointage de doigt: raciste, fachiste et autres joyeusetés. Ainsi, nous nous sommes dotés de nouveaux mots et expressions, pour le plaisir de tous et la compréhension de quelques uns. Tiens par exemple, la laïcité positive supposerait qu’il y en ait une négative… L’immigration choisie ou positive ferait ainsi passer la simple immigration pour un grot mot, un argotisme du XXIème siècle. Ainsi des immigrés, comme des Français, il y en aurait des bons et des mauvais… Il ne faut plus dire clandestin (c’est stigmatisant) mais sans-papier (c’est plus humain), nous parlerons volontiers de sécurité plutôt que de répression. Avant donner un coup de main à ses proches, c’était normal, à la limite du pistonnage, maintenant, c’est du népotisme avec son abomination, l’affairisme.

En fait c’est un peu tout cela, la novlangue, le politiquement correct: un immense pétrin dans lequel, pour éviter toutes critiques ou mauvaises interprétations du camp d’en-face, on malaxerait les goûts et les couleurs, les blancs et les noirs, les comme-moi et les autres, les d’ici et les d’ailleurs… Le résultat, une atomisation de tout un chacun, il n’y a plus de nous, plus de je, il n’y a plus que des toi par petits paquets, plus de communauté nationale, rien que des communautés (et son avatar le communautarisme). Ca doit être cela, la diversité, c’est beau, c’est novlangue. C’est con, mais ce ne serait pas politiquement correct de le dire.

Folie passagère 470.

BIGshepard_fairey_george_orwell_1984.jpgD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

22 Réponses à “Novlangue, politiquement correct…”

  1. jeremie dit :

    Les grands esprits se rencontrent : je déteste ce mot diversité. Le pire c’est qu’elle a calculé que un tiers de ses invités était « des gens de la diversité ». Donc deux tiers ne font pas partie de la diversité. Ce sont des types transparents sans religion sans origine sans sexualité ?

  2. corto74 dit :

    @jerémie: Et oui elle compte ! 1 tiers de « divers », l’andouille, dépasse-t-elle les quotas , tient-elle des statistiques ( ethniques ) ? Franchement, on frise le ridicule, non, on ne frise pas, on est en plein dedans

  3. Marianne ARNAUD dit :

    C’est ainsi que moi, mon cher Corto, cela fait longtemps que je ne dis plus « le vinaigre », mais « le sexe d’un homme de couleur ».
    Bravo pour ce billet !

  4. Vlad dit :

    Bravo on le dira jamais assez à quel point y’en a marre. Dingue que le marketing des politiques déteigne à ce point sur la diversité…euh non…sur la richesse de la langue française.
    Va voir ce lien plus bas, c’est quelqu’un que j’avais cité quand j’avais fait un commentaire acerbe et désabusé sur la novlangue à la naissance de mon bleug. Un type bien documenté et sympa, il avait daigné me laisser un commentaire.
    http://pikereplik.unblog.fr/2008/05/18/les-euphemismes-du-politiquement-correct/

    Si on se laisse faire ils vont nous coller des codes-barre sur les mots ces cons !

  5. Chr. Borhen dit :

    Mon cher Corto, figurez-vous que je me demande si invoquer la novlangue à tout bout de champ – ce que, du reste, vous ne faites pas… – ne relève pas de la novlangue.

  6. Suzanne dit :

    Il y a longue lurette que ce mot stigmatiser à toutes les sauces me fait ricaner méchamment, et je stigmatise sans hésitation ceux qui l’emploient, tant je devine la suite du discours qui va s’égrener avec autant d’originalité, d’improvisation et d’opinions personnelles que ces cartes perforées qu’on met sur le rouleau d’un orgue de barbarie.

  7. corto74 dit :

    @marianne: j’adooore votre vi-nègre !

    @vlad: traçabilité, il faut que l’on puisse suivre qui à dit quoi et quand ! je vais aller voir ton lien

    @chr. Borhen: je n’aime point trop vos… ! mais avouez que c’est chiant de ne plus pouvoir appeler un chat, un chat. tout cela pour ne pas heurter les sensibilités exacerbées des intellos, protecteurs et defenseurs de la moindre cause bonne à utiliser .

    @suzanne: comme vous le supputez, il n’y a rien d’improvisé, tout est bien pesé, bien refléchi: le polissage des différences, nier certaines évidences. Allez,tiens, bises à vous

  8. LiKa dit :

    @ Corto : Je me dis dit : « Il est pas mal son billet. Il a raison. »
    J’ai utilisé le lien de Vlad pour lui dire qu’avant, les « agents hospitaliers » étaient des « filles de salle ».
    Je ne sais pas comment on appelait les hommes – qui n’étaient pas tous brancardiers, mais bon. A Nice, quand on voulait parler avec dédain d’un agent hospitalier, on l’appelait « vida poto ». Déjà qu’on a du mal à en recruter, c’est quand même mieux de les appeler « agents hospitaliers.
    Il y a aussi la précarité. C’était quoi avant ? La misère, la pauvreté ?
    Je l’ai déjà dit un jour ici, je crois, mais tant pis, je radote : on avait une copine au Club des Poètes qui nous disait qu’elle était SDF et SMF. Nous : SMF ? Et elle : Sans Mec Fixe.

  9. Marianne ARNAUD dit :

    N’ayant pu accéder à la liste complète de l’Office fédéral de la formation complète du lien de Vlad, pour cause de « Error page 404″, je ne voudrais pas qu’on oublie les « techniciens de surface » que pour ma part, j’adore.

  10. Marianne ARNAUD dit :

    Je voulais dire : liste complète de l’Office fédéral de la formation professionnelle.
    Excusez mon bafouillage.

  11. boutfil dit :

    Marianne me l’a piqué celui-là, et dans l’associatif nous avons quelques beaux exemples de  » nouveaux métiers » pas piqués des vers puisque pour faire les fameux contrats jeunes d’il y a quelques années ,il fallait que ce soit des nouveaux métiers…accompagnateurs de personnes en malnutrition était celui de notre épicerie…..si je reprennais les contrats de travail de cette époque, il y aurait de quoi rigoler..d’ailleurs on rigolait, mais la nana chargée de l’étude des demandes prenait ça très au sérieux….
    moi, ça me fatigue grave !!!!!

  12. Marianne ARNAUD dit :

    @ Boutfil
    Puisqu’on est entre nous et qu’on a bien le droit de rigoler, je me souviens tout à coup du « référent bondissant » de l’Education nationale !

  13. corto74 dit :

    @lika: coucou, tu verras qu’un jour, on ne saura plus de quoi , on parle ! Ce billet m’ a permis de découvrir que ce concept de novlangue, on le devait à G Orwell, honteux que je suis, je ne l’ai jamais lu,va falloir que je répare ! bises

    @marianne et boutfil: le concierge est devenu gardien d’immeubles, le technicien de surface, tout ça c’est pour redorer une image dont les principaux interessés doivent se foutre royalement ! Mais le « referent bondissant » je ne connaissais pas!

  14. Marianne ARNAUD dit :

    Ignorant que vous êtes, mon cher Corto, « le référent bondissant » c’est le ballon !

  15. corto74 dit :

    @marianne: oh la vache, on en apprend tous les jours !

  16. Marianne ARNAUD dit :

    Lu sur une circulaire de l’Education nationale :
    « Les potentiellement formés estompent leur accès au savoir, le temps d’utiliser un référent bondissant dans une aire non enseignante. »
    Qui peut se traduire par : les élèves jouent au ballon dans la cour de récréation.
    (Piqué sur le blog de Lorgnon mélancolique)

  17. boutfil dit :

    pfuffff!! tu croyais quoi ? que c’était le prof d’éducation physique ? et le « chargé au déployement des acquisitions » c’était le mec qui vidait le camion….

  18. Dani dit :

    Il est parfois utile de remonter les liens qui pointent vers son blog… et me conduisent sur ce billet… et me permettent de constater qu’il y avait un lien mort dans un de mes anciens billets !!! (j’ai corrigé ! – l’office a apparemment modifié ses pages…)

    La liste des professions est consultable ici : http://www.bbt.admin.ch/bvz/berufe/index.html?char=A&lang=fr (et j’imagine qu’on doit pouvoir trouver l’équivalent en France).

    Et si vous avez aimé les euphémismes, je vous recommande les oxymores : http://pikereplik.unblog.fr/2008/07/09/manipules-par-les-oxymores/ (Pub !!! ;-) ).

    A mon sens, le plus important avec les diverses manipulations du langages, c’est surtout d’aider à les faire connaître et reconnaître… comme les astuces statistiques. On ne peut pas empêcher quiconque d’essayer de manipuler les autres, mais on peut donner des outils à ces autres pour qu’ils se fassent moins manipuler.

    J’aimerais bien un jour trouver un bouquin qui fasse le tour de toutes les figures de rhétorique (comme les euphémismes ou les oxymores) et qui montre systématiquement l’usage qui en est fait par les publicitaires et/ou les politiques.

  19. corto74 dit :

    @dany: bienvenue ici !
    « c?est surtout d?aider à les faire connaître et reconnaître » tout en sachant que si ces trucs fonctionnent si bien c’est qu’il n’est pas forcément simple pour le plus grand nombre de les déchiffrer

  20. Dani dit :

    @corto74 :

    Absolument ! Mais c’est un combat qui vaut la peine d’être mené… au nom de la démocratie. Parce que c’est quoi, une démocratie dans laquelle on peut mener le citoyen par le bout du nez (et n’oubliez pas que chez moi le citoyen a la responsabilité d’entériner le texte de la constitution et peut décider des lois aussi s’il le désire…).

    Je travaille actuellement à la préparation d’un petit cours sur les « chiffres de l’actualité »… C’est pareil : le citoyen peut devenir capable s’il le désire. Le tout est de réussir à provoquer ce désir… ;-)

  21. LiKa dit :

    @ Dani : Et une fois qu’on a réussi à rendre capable et provoquer le désir…, on est en droit d’espérer quoi ?
    Ne pas être dupe, c’est un pas. Mais pour trouver du travail… C’pas, Corto ?

    @ Marianne ARNAUD : Ah oui, le référent bondissant ! Excellent !

  22. Dani dit :

    @LiKa :
    Je pensais ici plus à la formation du citoyen qu’à celle du travailleur…. Des citoyens non dupes et engagés, cela changerait tellement de choses que la question de la recherche d’emploi se poserait en de tout autres termes ! :-)

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin