Dehors les déboutés du droit d’asile !

Posté par corto74 le 29 novembre 2010

Dehors les déboutés du droit d'asile ! dans Zone c'eSt chez noUs! wikio4 Voter !

sans-abris dans Zone c'eSt chez noUs!Il y a tout de même des baffes qui se perdent et j’en aurai bien distribué quelques unes ce matin . J’entends un truc bizarre à la radio, sur Europe. Des sans-papiers-sans-domiciles se verraient refuser l’accès à des centres d’hébergement au regard que:

1) Ils n’ont pas de papiers,

2) Puisqu’il n’y a pas assez de places dans ces centres d’accueil, des circulaires émanant d’administations préfectorales ( Yonne, Haut-Rhin, Calvados… ) conseillent aux centres distributeurs d’un peu de chaleur de prioriser les demandeurs  ayant des papiers et non déboutés d’une demande de droit d’asile en France.

Et bien le truc en question est peut-être bien bizarre, il n’en est pas moins parfaitement réel dans une dizaine de départements ( sources: Libération, France Info, Europe1…).

Dans le Calvados, une note de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale demande à ce que les déboutés du droit d’asile ne soient pas accueillis dans les centres d’hébergements d’urgence ! Un responsable local de cette DDCS justifie cette position et explique même que: « de trop nombreuses personnes restent quotidiennement sans solution de mise à l’abri, certaines places d’hébergement étaient embolisées par des personnes déboutées du droit d’asile « 

 Dans le Haut-Rhin, l’organisme gérant le 115 envoie un courrier aux centres dans lequel on peut lire: « En cas de saturation des places d’hébergement d’urgence, la nécessité d’assurer une fluidité au dispositif impose de prioriser le public de droit commun. »

Devant la rigueur des températures hivernales et malgré le principe établi d’accueil inconditionnel, les sans-abris ne sont donc pas égaux en droit; il y aurait un public prioritaire pour être mis à l’abri du froid et un public qu’on hébergera que si la population prioritaire n’est pas trop nombreuse ! Dans le cas contraire, démerdez-vous, allez-vous peler dehors où bon vous semblera !

Devant l’ampleur du phénomène, Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement a été obligé de réagir en envoyant à toutes les préfectures un rappel à l’ordre: « Quand il y a un risque de passer la nuit dehors lors d’une période de grand froid, on ne se pose pas la question de savoir si la personne est française ou non, si elle a des papiers ou non ! » . Que l’on soit obligé de rappeler ce genre d’évidence me laisse perplexe et dubitatif quant à l’humanité dont sont capables certains de nos hauts fonctionnaires préfectoraux. Z’ont qu’à passer une nuit dehors, les cons, ça les fera refléchir aux moyens nécessaires à fournir pour créer des places d’accueil supplémentaires.

Tiens et tant que j’y suis, depuis Janvier 2010, 280 personnes sans-abris sont mortes dans la rue, au coin de chez vous, de chez moi, en France!

Folie passagère 498.

lami-sdf.1190520975D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

12 Réponses à “Dehors les déboutés du droit d’asile !”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    Vous avez raison, mon cher Corto, ces directives de préfets sont parfaitement révoltantes !
    Cette haute administration nous fait honte.
    Peut-être que la jeune femme d’une quarantaine d’années, retrouvée morte de froid, dans un hall d’immeuble, à Marseille, était une sans papiers. Allez savoir !

  2. melclalex dit :

    Ah ces hauts fonctionnaires, toujours prompts à obéir aux ordres du pouvoir central sans jamais ni faire preuve de discernement ni faire preuve d’initiative citoyenne.

    Papon était de ceux-là, bien malheureusement

  3. corto74 dit :

    @melclalex: tu le sais que je t’aime bien , hein ? Mais la tu dis vraiement des conneries ! (a moins que tu aie oublié le smiley de rigueur après pareil commentaire ! )

  4. Didier Goux dit :

    Je ne parviens pas à comprendre ce que vous voulez dire. Ni dans quel sens je suis censé m’indigner : c’est assez troublant…

  5. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, et les commentaires non plus !

  6. LiKa dit :

    Ma mère recevait des sans-abri chez elle, et sa soeur lui prédisait qu’un jour elle se ferait assassiner. Moi, si je recevais des sans-abri chez moi, mon héros serait horrifié, et me jugerait folle. Et moi, lâche, je ne le fais pas. Crainte que les gens ne restent des mois !
    Et pourtant s’il n’y a pas assez de place dans les centres d’hébergement, il y aura toujours des gens pour rester dehors… munis de papiers ou non.
    Dans les contes de Grimm, on rencontre beaucoup de personnes ayant froid et faim, qui frappent à la porte d’une maison, et y sont quelquefois reçus : à la grande joie des lecteurs.
    Nous, on s’indigne, mais on ne fait coucher personne.

  7. corto74 dit :

    @didier goux: don’t worry ! ne soyez pas troublé, ça ira mieux demain !

    @lika: Je fus a bonne ecole, mes parents recevaient parfois des sans abris, pour une nuit, 2 parfois un peu plus et parfois aussi des craignos mais cela semblait naturel. Alors il m est arrivé aussi une fois ou deux, au hasard d’une rencontre, de recevoir des sans-abris d’une nuit, je n’ai jamais eu a m’en plaindre. ceci dit , je ne culpabilise pas de ne pas avoir fait plus. mais que faute de places, on en arrive a selectionner ds les centres d’accueil , les déshérités, ça me fatigue et qu’on ne me dis pas que c’est une question de moyens. Cela ne coute pas grand chose d’ouvrir qui un gymmase, une salle des fêtes, bref un endroit pour dormir au chaud

  8. Stef dit :

    J’ai découvert aujourd’hui le service de Dailymotion qui permet de revoir tous les jités depuis 1970. En te lisant, j’ai pensé à Coluche puisqu’on rouvre ce jour les restos du coeur et j’ai regardé le jité du jour de son son décès. Vers la 6e minute, tout est dit et tout reste d’actualité
    http://www.dailymotion.com/sas/jtn#1986-06-19

  9. corto74 dit :

    @stef: merci et c’est vrai que cela fait du bien de le revoir Coluche, débarrassé de pas mal d’horripeaux dont on l affublen aujourd’hui, sacré bonhomme tt de meme.
    Le jour de sa mort j’étais, pour les besoins du service militaire, au fin fond de l ‘Afrique; et pourtant, nous avons appris sa mort quasiment comme si nous étions en France, c’est dire car a l’époque, il n ‘y avait ni internet, ni teléphone portable

  10. LiKa dit :

    Phil m’a fait remarquer tout à l’heure que penser à l’avance à l’hiver des sans-abri devrait être plus important, pour notre maire socialiste, que Paris-plage et autres manifestations dispendieuses au moment des Fêtes ; il s’agissait là d’invitations, mais j’ai déjà oublié de quoi il en retournait. Me revient quand même que Phil a dit ensuite que les trolleys reviennent bien moins cher que les trams. Mais il ne se rend pas compte. Les trams, c’est devenu maintenant très chic.

    Merci à Stef pour Coluche.

    Finalement, Corto : qu’est-ce qu’on peut faire, nous, pour les sans-abri ?

  11. Didier dit :

    C’est dire la distance qu’il y a entre nos hauts-fonctionnaires et le monde… :-/

  12. eusebeetcie dit :

    Navré Corto mais Melclalex a raison…

    Un préfet prend rarement des initiatives sans en informer le cabinet du ministre…Alors le gouvernement tente un certains nombre de choses en donnant l’ordre aux préfets de le faire. Et quand il y a polémique rappelle à l’ordre histoire de faire croire qu’il n’y ait pour rien… et ce n’est pas une question de Sarko c’est juste que ça marche comme ça… ce sont les inconvénients du beau boulot de préfet.

    Et ça fonctionne pareil au parlement. Un certains nombre (la quasi-totalité) de lois proposés ou d’amendements proposé par des parlementaires issus de la majorité sont en fait proposé par le gouvernement. Un moyen de ne pas se mouiller s’il y a opposition et un moyen de récompenser (des hochets disait-il…) les fidèles lorsque la loi passe vu qu’elle porte leur nom pour l’éternité…

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin