Je blogue démagogue

Posté par corto74 le 30 novembre 2010

Je blogue démagogue dans zOne Le sAc de Marianne wikio4 Voter !

reflechir-a-ce-que-lon-va-ecrire dans zOne Le sAc de MarianneJe n’avais pas mesuré toute la responsabilité prise, lorsque j’ai accepté d’occuper la fenêtre du mardi au mercredi, sur le blog de Corto.

Il vaut mieux, en effet, avoir un résultat convenable, c’est-à-dire un nombre de lecteurs appréciable. Pour mardi dernier, le verdict  du « Maître des clés » est tombé : « Peut mieux faire mais c’est pas mal du tout ». Gentil, très gentil, mais de quoi vous déclencher, tout de même, un sacré trac pour le mardi suivant.

Quel sujet aborder aujourd’hui, pour attirer le plus grand nombre de lecteurs ?

Le discours de Fillon à l’Assemblée ? Tous ceux qui en pensaient du bien et tous ceux qui en pensaient du mal, l’ont déjà dit.

L’incroyable pétition de l’Observateur pour obtenir la suppression des notes, à l’école ? Pourquoi  pas ? Mais parler toutes les semaines, d’enfants, sur un blog gay, est-ce une  si bonne idée ?

La suppression du juge d’instruction ? Ce n’est plus d’actualité.

La crise de l’euro, la tension entre les deux Corée ? Ces sujets me dépassent.

Lister tous les candidats du PS, à la primaire de la présidentielle, la « boufonnerie rose » ? Impossible, c’est la chasse gardée de Corto.

Il y aurait bien « l’affaire Karachi », mais quelqu’un a déjà écrit ce qui pouvait se dire de plus drôle sur le sujet : « On ne dit plus, une grosse rétrocommission, on dit, un Kakarachi ! »

Oui, je sais, il y a  ce silence de dix minutes de Villepin, interrogé par le juge Van Ruymbeke. Mais que voulez-vous que je vous dise sur un silence ? Bon ! Villepin a quand même dit au juge qu’il avait des « soupçons » de « financement illicite » de « partis proches » d’Edouard Balladur, mais, a-t-il ajouté, il n’a « aucune preuve formelle ». Bref, il vaut mieux laisser tomber, parce qu’on n’avance pas !

Ah ! Il me vient une idée, mise en pratique par d’éminents blogueurs : citer un paragraphe du livre que je lis en ce moment. Pour l’heure, cela me paraît être une idée merveilleuse ! Alors voilà :

« Quelle bassesse ! Quelle… cochonnitude, quel encochonnaillement… que moi, à la fin de ma vie, dans ma famille, dans mon foyer, je ne sache même pas qui je fréquente, où je suis, que je sois dans ma propre maison comme un chien errant, que je ne puisse me fier à autrui, que ma maison soit une maison de fous… et c’est pour cela que toute mon existence… tous les efforts, les travaux, les soucis, les fatigues, les craintes de toute une vie, que je ne peux ni compter ni me rappeler, des années entières, mon Dieu, des années, avec les mois, les semaines, les journées, les minutes, les secondes, innombrables, ineffaçables, une montagne de secondes arrosée de mes peines… tout ça, pour en venir à ne plus avoir confiance en personne ? Pourquoi ? » 

Merci, monsieur Gombrowicz ! Je crois que cette semaine, grâce à vous, ça va le faire… et si ce n’était pas le cas, ce serait de votre faute !

Marianne A., Dans le sac de Marianne (18)

cosmosD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Marianne, fidèle de ce blog nous livre sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle vide son sac !

14 Réponses à “Je blogue démagogue”

  1. Didier Goux dit :

    Le mieux est peut-être de se ficher absolument du nombre de lecteurs.

    Sinon, excellent choix que ce Cosmos. Vous connaissez le journal du même Gombrowicz ? Remarquable. (Faux journal, évidemment…)

  2. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Vous avez raison. Charbonnier est maître chez lui mais… je ne suis pas la charbonnière !
    Cela dit, ce texte m’est venu à la lecture du mail de Corto, mais c’est « pour de rire » que je l’ai écrit.
    Le journal, j’en connais les pages relatives à Cosmos. C’est ardu !
    Je suppose que vous vous êtes reconnu dans les « éminents blogueurs » ?

  3. Suzanne dit :

    Marianne: je plussoie le révérend Goux. Si vous avez aimé Cosmos, tentez le journal de l’auteur. Il existe en version « extraits » en édition de poche, mais surtout, surtout… Lisez Ferdydurque !

  4. Suzanne dit :

    … et il n’est pas ardu, le journal. (Ferdydurque, un peu quand même)

  5. Marianne ARNAUD dit :

    @ Suzanne
    Savez-vous qu’il faudrait surtout que J’OSE terminer Cosmos !
    Imaginez que je l’ai commencé il y a deux ou trois ans et que j’ai PEUR de le lire jusqu’au bout ! Il est là sur ma table de salon, bien en évidence, je le regarde et je me dis : « Là tu vas le reprendre » et je ne le fais pas.
    Croyez-vous que ça se soigne ? Et comment ?

  6. strauss.yvette dit :

    Marianne,

    Rien que pour vous un passage de Ferdydurke :

    « il faut que je sois méchant avec Sophie ! Une méchanceté froide comme la glace, salvatrice, vivifiante ! c’est le moment décisif pour
    être méchant…. Mais comment être méchant avec elle si je suis bon,
    si elle m’étreint, si elle me pénètre de sa bonté comme je la pénètre
    de la mienne ?  » …

    Et

    Oh! une tierce personne ! Au secours! au secours! ,vient troisième homme, viens vers nous deux, viens me sauver, montrertoi
    pour que je m’accorde à toi, sauve moi ! Qu’arrive tout de suite sur le champ un tiers, un inconnu,un autre objectif et froid… »

  7. strauss.yvette dit :

    Exceptionnellement, comme je suis de bonne humeur, les autres
    ont le droit de lire aussi . Des fois, j’suis vraiment trop bonne !

  8. Marianne ARNAUD dit :

    @ Yvette
    Comme dit Maurice Nadeau : « On n’a jamais fini de le découvrir. On n’a jamais fini non plus de se découvrir avec lui. »
    Aïe, aïe, aïe ! C’est peut-être là que le bât blesse !
    Qui est vraiment tellement désireux de savoir qui il est ?
    Et Gombrowicz ne dit-il pas lui-même : « Il y a dans la conscience quelque chose qui en fait un piège pour elle-même. »
    Mais ma décision est prise et je vais terminer cette lecture.
    Vous voyez que votre bonté à vous et à Suzanne aura peut-être servi à quelque chose.

  9. Didier Goux dit :

    Comment ça se soigne ? Tout simple : vous oubliez Cosmos pour le moment et vous suivez le conseil de Suzanne, en lisant d’abord Ferdydurke, son premier roman, puis Trans-Atlantique, son deuxième, puis La Pornographie, son troisième, et enfin vous reprenez Cosmos son ultime roman. Dans le cas de Gombrowicz, il me paraît important de lire ses quatre romans (tous en poche, pas ruineux…) dans l’ordre, car au fond il creuse toujours les mêmes thèmes, mais de plus en plus profondément. Ce sont des romans-étapes.

  10. Didier Goux dit :

    Ah, et puis, l’éminent blogueur vous fera observer que, le plus souvent, lorsqu’il cite un extrait de livre, il s’efforce de le commenter ensuite…

  11. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Oui mais c’est aussi pour cette raison qu’il est « éminent » !
    Je suivrai vos conseils, et ferai comme vous le dites !
    « Ce sont des romans-étapes », étapes vers quoi ? Si la question ne vous paraît pas trop idiote, éminent blogueur !

  12. Didier Goux dit :

    Marianne : ce serait un peu long à développer en commentaire de blog ! Je préfère attendre que vous ayez lu Ferdydurke, qui pose l’un des thèmes fondamentaux de Gombrowicz, celui de l’immaturité.

  13. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    Pas de doute : vous êtes un père pour moi !
    Je ferai strictement ce que vous me recommandez, dès que la neige aura fondu, parce que là, les rues sont impraticables.

  14. Didier Goux dit :

    Mais enfin, Mme Arnaud, nul ne vous oblige à aller lire dans la rue !

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin