Détestable

Posté par corto74 le 9 janvier 2011

Détestable dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

leach_vivant-204x300 dans zOne Dimanche cuLture !Mon texte du dimanche, je l’ai piqué ici.  Nom: Accent Grave. Lieu: Beloeil, Québec, Canada. 

« Je suis un grand détestable !

Détestez-vous ceux que vous ne connaissez pas? Des gens qui ne vous ont rien fait? C’est un phénomène intéressant. Apprenez que je suis détestable, une faculté bien développée. Cette semaine par exemple, on m’a détesté à répétition. Dès lundi, je me suis mis à l’ouvrage.

Une femme me dit :

- J’ai du mal à te suivre, tu es plutôt « spécial ».
- Merci!
- Ce n’est pas un compliment.
- C’est flatteur, comparé à ce qu’on dit de toi.
- Que dit-on de moi?
- Que tu n’as rien de « spécial ».
- Toi, je te déteste!


Excellent début! J’étais en forme cette semaine, aujourd’hui d’ailleurs, chacun est parti sans me souhaiter bonnes vacances! Détester quelqu’un c’est facile, ça ne demande aucune énergie, aucune endurance. Je dois donc déployer des trésors d’imagination pour que mes détracteurs ressentent un certain bienêtre à me maudir.

On me déteste plusieurs fois par jour et la même personne peut me détester à multiples reprises. Il y a tant de gens à détester, pourquoi s’acharne-t-on sur moi? Parce qu’en ce domaine je suis talentueux. Ne me croyez pas victime, je ne me plains pas. En me faisant détester, je soulage les gens. Je ne demande rien en échange, admirez l’altruisme. Mon œuvre sociale non reconnue est considérable. Je décharge les accumulations d’énergies négatives. Grâce à ma générosité, des conflits sont évités et pendant qu’on me déteste, les gens ne se détestent pas eux-mêmes. Ne me remerciez pas, n’écorchez pas mon humilité.

J’entends votre question : combien de vies ai-je sauvées? Plus que vous ne l’imaginez. Quotidiennement, je déploie des trésors d’imagination pour attirer la haine vers moi. Je suis un paratonnerre de malveillances, un catalyseur communautaire, un éliminateur d’agressivité, un absorbeur de stress. Je suis votre balle de caoutchouc compressible.Parfois je prends congé et ces jours-là, moi aussi je déteste, je déteste en série. En une seule heure, je peux détester une dizaine de personnes, hommes ou femmes. Je déteste avec cœur les vieux, les malades, les faibles, c’est thérapeutique. Je déteste sans discrimination. Ensuite, je prends une grande respiration et intérieurement, je remercie tous ces bénévoles inconscients. Je les remercie pour leur aspect dégueulasse, pour leur manie qui me tombe sur les nerfs, pour leur allégeance politique contraire à la mienne, pour leur lenteur qui m’exaspère, pour leur flegme qui m’énerve, pour leur sourire qui me bisque, bref, pour d’excellentes raisons.Parfois on subit un échec.

Il arrive que la personne que vous détestez se retourne et vous décoche un sourire. On ne peut pas toujours gagner, désarmé, vous répondrez lâchement par un rictus ou une quelconque mimique, ça survient rarement.»

Accent Grave, Blogueur Quebecois, 24 juillet 2010.

Le texte du dimanche (47).

1477960909D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

13 Réponses à “Détestable”

  1. Marianne ARNAUD dit :

    A part Demorand que je viens de voir cuisiner Le Pen en pure perte, je ne déteste personne pour le quart d’heure, mon cher Corto, mais demain tout pourra être différent.

  2. corto74 dit :

    Moi ce soir, je déteste tout le monde , j’ai choppé la crève ou la grippe, p’tre bien la mort, allez savoir

  3. boutfil dit :

    soit sympa, attends la semaine prochaine pour mourir, je te rapelle qu’on a une p’tite bouffe de prévue..quoi ? c’est détestable de te dire ça ? mais non…..
    bisous ,tiens et puis une pour marianne pendant que j’y suis….

  4. Marianne ARNAUD dit :

    Mais s’il y en a une que je ne détesterai jamais c’est bien Boutfil, que j’embrasse aussi.
    Allons, allons, mon cher Corto, débarrassez-vous de cette grippe : prenez un gramme d’aspirine (si vous la supportez, sinon paracétamol) dans un grog fortement alcoolisé au rhum. Mettez un survêtement pardessus votre pyjama, et sous la couette à transpirer jusqu’au lendemain. Vous verrez c’est une recette souveraine !

  5. corto74 dit :

    @marianne: le grog c’est fait en fin hier soir pas ce matin. mais figurez vous que je suis allergique complet et a l’aspirine et au paracétamol: ca me fait gonfler ! donc ibuprofène ca passe mais moins efficace

  6. Marianne ARNAUD dit :

    L’important c’est surtout le rhum, mon cher Corto, additionné au survêtement et à la couette pour TRANSPIRER !

  7. boutfil dit :

    tu refait un vin chaud, tu mets 1 chapeau au pieds du lit, tu t’enfiles ton vin, puis un autre, puis encore un autre…quand tu vois 3 chapeaux, bingo…tu es guéri, bisous du jour

  8. Didier Goux dit :

    Ah mais détester n’a aucun intérêt. Mais se rendre détestable, oui, à condition bien sûr que ce soit volontaire et maîtrisé. Je crois y parvenir assez bien, quand je veux…

    Pas mal, cet Accent grave (que j’ai déjà croisé ici et là) : m’en vas me le mettre en lien, esti d’câliss !

  9. corto74 dit :

    @marianne: le rhm, oui, le vieux rhum, encore mieux

    @boutfil: mézavi qu’a ce rythme, des chapeaux, je vais en voir tout plein

    @didier goux: oui l accent grave , c’est chez vous que je l’ai répéré. Il a quelques textes supers.
    Pour la detestation, vous avez raison…sur les 2 points!

  10. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier Goux
    « Se rendre détestable à condition que ce soit volontaire et maîtrisé ».
    L’ennui c’est que ça ne marche qu’un temps et je dirais, qu’après un certain temps, on vous aimera malgré vous et quoi que vous disiez et même à cause de toutes les choses détestables que vous pourrez dire.
    Bref, une vraie guigne !
    Signé Mildred

  11. Yvette Strauss dit :

    J’ai remarqué que quand deux personnes se ressemblent, elles alternent des périodes de détestation
    et d’amour. C’est très amusant à observer pour un tiers : on regarde la courbe monter et descendre
    sans trop comrendre le dessous des cartes.

  12. LiKa dit :

    Ce billet était bien amusant.
    J’ai surtout apprécié: « pendant qu’on me déteste, les gens ne se détestent pas eux-mêmes ».
    Mais j’ai l’impression que les personnes « qui font exprès de se rendre détestables », le font en somme malgré elles, c’est « plus fort qu’elles ». Seule la forme que prennent ces façons se cisèle avec le temps, car l’élan agressif des gens détestables me semble spontané, irrépressible. Il vient de loin… Ce point de vue, bien sûr, n’engage que moi.

  13. corto74 dit :

    @lika: cela n’engage que toi mais j’adhère totalement :)

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin