Ne pas pouvoir avoir

Posté par corto74 le 12 janvier 2011

Ne pas pouvoir avoir dans Zone pas cool ! wikio4 Voter !

seuil+pauvret%C3%A9 dans Zone pas cool !On s’émeut largement et à juste titre de ce qui se passe en Tunisie et en Algérie. Les émeutes de la faim ! Ca, c’est une appellation qui fait peur et qui fait honte. Nom d’une pipe en bois, il y a des gens qui n’arrivent pas à vivre, là-bas, de l’autre côté de la Méditerranée. Alors bien sûr, il ne faudrait pas fermer les yeux et manifester notre soutien à ceux, qui, au risque de leurs vies, manifestent leur désarroi. Nous sommes d’accord. Ou presque.

Je dis presque parce que cela me gonfle un brin lorsque l’émotionnel se met en branle pour des ailleurs. J’aimerai tant qu’il se manifeste un peu plus pour des ici. Ici, c’est chez nous, en France, joli pays où l’on se donne bonne conscience à coup de RSA, d’allocs, de chèques « rentrée » et autres assistanats en tout genre. Et l’on se félicite que tout cela existe et fonctionne. Le Revenu de solidarité active (RSA) bénéficiait fin octobre à 1,8 million de foyers, soit plus de 3,8 millions de personnes en comptant les conjoints ou enfants, un chiffre en augmentation de 20% depuis juin 2009. La précarité progresse de plus en plus; 7 millions de personnes tutoient le seuil de pauvreté. 5 millions de ménages sont mal logés. Un retraité de 63 ans, surendetté, zigouille toute sa famille faute d’avoir un autre échappatoire.

A croire que chez nous, la pauvreté se banalise, du marronier médiatique, on en parle comme cela, à l’occasion. Mais des gens crèvent aussi de faim ici. Et des gens, de plus en plus, chez nous, connaissent les mêmes aigreurs que nos amis tunisiens: ne pas manger à sa faim, ne pas avoir de taf, ne pas avoir accès aux bienfaits de notre société de consommation, ne pas dormir tranquille, ne pas avoir de logement décent, ne pas, ne pas, ne pas avoir… ne pas pouvoir avoir.

Mais combien de temps, cela va-t-il durer ? Combien de temps avant que des émeutes de la faim n’éclatent en France ? Bien sûr, ici, on ne dira pas « émeute de la faim », faut pas déconner, on est La France, tout de même. On dira révolte, révolution, ras le bol, mieux encore, on dira CRISE, crispation sociétale, fracture sociale… Mon cul ! On dira juste qu’un ménage français sur 8 vit sous le seuil de pauvreté et on passera à autre chose. Jusqu’au jour où…

Folie passagère 533.

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

11 Réponses à “Ne pas pouvoir avoir”

  1. eusebeetcie dit :

    Bientôt sur vos écrans:

     » – Qu’est-ce donc? Une Révolte?
    - non une révolution Sire! Dit promptement le premier ministre François Fillon de Solesmes
    - Qu’ont-ils s’inquiéta? Nicolas Ier
    - ils ont faim
    - Ils n’ont qu’à aller chez Mc Do… et écouter la musique de Carlita d’Italie, ça adoucit les moeurs… »

  2. Marianne ARNAUD dit :

    @ Eusebe
    En voilà un commentaire qu’il est bon ! Bravo !

  3. Marianne ARNAUD dit :

    Vous n’avez pas tort, mon cher Corto, ce matin j’entendais à la radio que si la spéculation sur les céréales allait remplir les poches de nos céréaliers, elle allait appauvrir les autres agriculteurs comme les éleveurs et de toutes les façons le consommateur allait payer plein pot car cette spéculation allait faire augmenter tous les prix des denrées alimentaires.
    La question que les politiques devraient se poser, c’est : est-ce que les gens qui sont déjà dans la précarité pourront le supporter, sans se révolter ?
    Jusqu’à présent l’état a toujours compté sur les minima sociaux pour que les pauvres se tiennent tranquilles.
    Cela pourra-t-il durer alors que la dette va atteindre 100%
    du produit intérieur brut. C’est-à-dire qu’il n’y aura plus de marge de manoeuvre ?
    J’ai comme un doute !

  4. corto74 dit :

    @eusebe: t’as raison vaut mieux ironiser que de s’enerver

    @marianne: Le problème, marianne , c’est que le minima sociaux ne suffisent même pas pour vivre décemment. Je suis surpris du peu de cas avec lesquels les média relatent cette précarité et cette pauvreté qui s’installe lentement mais surement. et encore plus surpris de la négligence de nos politiques vis a vis de tt cela ( droite ou gauche )

  5. Vallenain dit :

    si ce n’était qu’une émeute de la faim, je serais pour qu’on n’en fasse pas des tonnes. Mais il me semble que c’est plus que ça là.

    Je m’étais fait la même réflexion lorsque notre école faisait des opération « bols de riz » pour donner à manger aux pays pauvres. En France, on préfère aider les autres avant de s’aider soi-même.

  6. boutfil dit :

    Les médias, on les voient une oU 2 fois par an…au moment de la collecte de la banque alimentaire et au moment de l’ouverture des restos
     » alors, expliquez-nous, vous avez des pauvres ici ? dans votre association ? et, on peut leur parler ?  »
    ben non,, on  » peux  » pas, parce les  » pauvres, z’ont pas envie qu’on leur pose des questions cons….
    parfois aussi, on les voient quand il y a un fait divers comme celui que tu relate, ce matin, par exemple, une journaliste m’a appelée,
     » vous avez des gens surendettés chez vous ?
    oui, y’en a….
    « on » peut venir les filmer ? les interroger ?
    non, ils sont déjà assez emmerdés comme ça, pas la peine que tout le monde soit au courant….
    parce que les  » médias » c’est ça, ils passent, posent des questions et ne relayent pas après sur le boulot fait par les associations pour aider justement dans ces situations….
    Ils pourraient s’interresser au fond des problèmes par exemple, mais non,
    et de toute façon quitte à faire hurler dans le landerneau, je pense, au bout de tant d’années sur le terrain, que la solidarité, telle qu’elle est pratiquée maintenant, en plus d’acheter la paix sociale, crée la ségrégation….

    je vais encore me faire taper dessus tu vas voir……

  7. eusebeetcie dit :

    Je vais être ton bouclier Boutfil !! Il faudra me passer sur le corps !

    Par contre première salve d’artillerie je file dans mon trou XD

  8. Dorham dit :

    Je suis supris par ce billet, tant il me semble bourré de lieux communs. La pauvreté intérieure si je puis l’appeler ainsi est tout autant « banalisé » que celle du monde entier. Nous voyons chaque jour des gens crever la dalle (depuis des lustres) sur nos écrans de télé et puis quoi, on continue à vivre exactement comme si de rien n’était.

    Pour ce qui est du terrain associatif, il y a au moins autant d’associations luttant contre la pauvreté intérieure qu’extérieure. Certaines d’entre elles, comme le Secours Catholique, sont sur le terrain pour s’occuper de lutter contre les deux. Ces deux luttes ne se parasitent pas l’une l’autre, elles participent du même élan.

    Les pouvoirs publics, quant à eux, sont exactement dans la même logique. La pauvreté ? Que peut-on y faire ? Il y aura toujours des pauvres. Qui a recentré l’essentiel du débat sur les classes moyennes si ce n’est justement la droite…

    Oui, la pauvreté se banalise à l’intérieur de nos frontières et oui, elle n’émeut personne. Elle est moins ancienne que celle du tiers-monde mais voilà, elle est bien là, et elle subit le même traitement. Dans un même journal, on peut avoir un sujet sur les mal logés et un sujet se félicitant de la bonne santé du marché immobilier et des pris à la hausse. Tu as l’air de tomber de la commode Corto, je t’aime bien, mais je me permets de te le dire…

  9. corto74 dit :

    @dorham: mais bien sur que ce billet est bourré de lieux communs, c’est justement cela qui m’énerve. Un retraité zigouille toute sa famille pour cause de surendettement et on te balance ça tranquille aux infos et on passe à autre chose. Alors, non je ne tombe pas de la commode mais cette banalisation de la pauvreté est insupportable

  10. Dominique dit :

    Bien entendu que la misère est présente en France. On annonce 2 millions de chômeurs en catégorie 1 (cherchant un CDI à temps plein)mais c’est sans compter sur les deux autres catégories qui comptent quelques 4 millions de personnes. Il y a une crise, c’est vrai, le marché du travail a souffert en 2010, un recul pour certains département de 5%. Forcément alors que des pauvres, il y en encore plus aujourd’hui. Par contre, personne n’a vraiment la solution. On parle d’aider les jeunes qui sont touchés à 45% dans certaines régions mais et les femmes ? C’est énorme également de ce côté, le taux de chômage pour elles. Il y a espérer une vraie reprise mais et encore, dans quel domaine ? Oui c’est vrai que l’on s’émeut sur les gouvernements totalitaires où les gens meurent sous les balles mais je ne pense pas que nous oublions pour autant nos laissés pour compte mais seulement, il n’y a aujourd’hui aucune solutions si ce n’est les aides mises en place.

  11. corto74 dit :

    @dominique: il n’y a aucune solutions ??? je n ‘en suis pas si sûr

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin