La révolte des élites

Posté par corto74 le 1 mars 2011

La révolte des élites dans zOne Le sAc de Marianne wikio4 Voter !

011 dans zOne Le sAc de MarianneAlors que la révolution est à nos portes, où les peuples du Maghreb et du Moyen-Orient n’hésitent pas à verser leur sang pour se débarrasser de leurs dictateurs, chez nous, dans notre « démocratie apaisée », ce sont nos élites, corps constitués et haut-fonctionnaires de l’Etat, qui se révoltent et n’hésitent pas à se poser en victimes du pouvoir.

Hier, le peuple médusé à pris connaissance de cette tribune de presse où sous couvert d’anonymat, des diplomates ont craché leur indignation à la face du pouvoir.

Au début du mois, ce sont les magistrats qui n’ont pas hésité à se mettre hors la loi, en organisant la grève dans les tribunaux au prétexte que Nicolas Sarkozy les avait attaqués personnellement lorsqu’il s’est permis d’évoquer de possibles « dysfonctionnements » qui devraient recevoir des « sanctions », concernant l’assassinat sordide d’une jeune fille de 18 ans, victime d’un criminel récidiviste.

Les juges croient-ils que le Président de la République peut gouverner sans tenir compte de son opinion publique ?

Ignorent-ils le fossé de plus en plus grand et qui n’a fait que se creuser d’avantage entre le peuple français et sa justice ?

Faut-il rappeler aux juges le naufrage judiciaire sans précédent de l’affaire d’Outreau qui a marqué tous les esprits de manière indélébile ?

A cette occasion une Commission d’enquête avait été réunie sous l’égide du Parlement. Ses séances avaient été retransmises à la télévision, et le pays tout entier a été témoin du dysfonctionnement généralisé du Tribunal de Boulogne-sur-Mer qui avait condamné treize innocents à la prison, dont les vies ont été pour la plupart irrémédiablement détruites, sans compter un homme suicidé de désespoir dans sa prison.

Devant son poste, le peuple avait bien compris que la parole, surtout des plus modestes, ne comptait pour rien, face  à l’entêtement d’un juge.

La Commission parlementaire avait produit 80 propositions pour l’amélioration du fonctionnement de notre justice dont, à ce jour, il n’a été tenu aucun compte.

Mieux, le Conseil supérieur de la magistrature, pour ne pas avoir à se désolidariser du tribunal de Boulogne-sur-Mer dans son ensemble, s’est contenté d’adresser une simple « réprimande » à Fabrice Burgaud, le jeune juge qui avait été à l’origine du scandale. Dans un premier temps il avait même été muté à la prestigieuse section antiterroriste  du parquet de Paris.

Le procureur Lesigne, du tribunal de Boulogne-sur-Mer, qui avait obtenu toutes ces condamnations honteuses a été, lui, promu au grade de substitut général près la cour d’appel de Caen.

Or depuis 2009, Sarkozy qui avait annoncé une réforme judiciaire, essuie le refus de la caste des magistrats à tout changement.

C’est dans cette opposition à la réforme qui doit venir devant le Parlement en mai prochain, que vient s’inscrire cette fronde des juges. Cependant, quelles que soient les difficultés morales et matérielles que rencontrent le corps des juges dans l’exercice de leur fonction, je ne crois pas que c’est leur faire injure de considérer qu’ils ne font tout de même pas partie des plus à plaindre de nos compatriotes.

Marianne A., Dans le sac de marianne (31)

01.jpgD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Marianne, fidèle de ce blog nous livre sa version des faits, sa vision du biniou et du monde. Chaque mardi, elle vide son sac !

29 Réponses à “La révolte des élites”

  1. Jef dit :

    Chère Marianne, on ne peut nier qu’il y ait un grand malaise en pays de France. Malgré tout la situation ressemble fort aux dernières années du règne de Louis XVI. Roi réformateur mais en butte à l’opposition des « privilégiés » de son temps…Nous savons comment ça a fini…

  2. Marianne ARNAUD dit :

    @ Jef
    Rassurez-vous ! Nicolas Sarkozy a fait savoir lui-même que lorsqu’il ne serait plus président de la République ce serait la « dolce vita » !
    Par contre, pour les Français, j’ai comme un doute !

  3. boutfil dit :

    Les juges se croient, depuis longtemps, en dehors des lois qu’ils sont là pour faire appliquer sereinement, ils sont politisés à outrance, ne reconnaissent jamais leurs erreurs, ne se déjugent pas entre eux, même en cas de faute évidente…c’est un état dans l’état.

    d’abord, on devrait leur interdire leur syndicat, on devrait les obliger à reconnaitre leurs erreurs et les sanctionner comme tout citoyen responsable

    mais pour cela, il faudrait que quelqu’un soit capable de leur tenir tête et de taper sur la table, dans le pays en déliquescence comme on a, c’est pas demain la veille…..l’affaire Zemmour en est une preuve de plus…..

  4. Didier dit :

    Il faut peut-être comprendre les diplomates, ils ne peuvent faire leur travail que si l’état français est lui-même diplomate. Comme il ne l’est plus du tout depuis quelques années, qui de par le monde voudrait négocier quoi que ce soit avec lui, donc avec ceux dont c’est le rôle, les diplomates. c’est bien gentil de se fâcher avec le monde entier (sauf les américains si-possible) mais encore faut-il en avoir les moyens.
    Il y a quand-même des trucs louches dans cette réforme de l’institution judiciaire comme les jurys populaires ou la suppression à plus ou moins long terme du juge d’instruction.

  5. Marianne ARNAUD dit :

    @ Boutfil
    Je suis moins pessimiste que vous. Je pense que lorsque les gens se mettent à comprendre ce qui se passe, ils peuvent avoir envie de voir changer les choses.
    Ainsi, je ne suis pas sûre que cette révolte des juges ait été très populaire.
    @ Didier
    « Il faut peut-être comprendre les diplomates… » cela me fait penser à ce jour où j’avais été escroquée par un escroc connu de toute la France du prêt à porter sauf de moi qui débutais dans le métier. Je m’étais rendue chez mon banquier pour faire opposition à une traite et il m’avait dit : « Mettez-vous à la place de ce banquier : son client a un trou chez lui et il lui amène une traite sur quelqu’un de solvable… »
    Quand on est un haut-fonctionnaire et qu’on veut protester, on prend ses risques et on ne le fait pas sous couvert d’anonymat. Quelles que soient les raisons qui les ont poussés à cette « révolte », il n’y a pas lieu qu’ils en soient être fiers.
    Et je vous fiche mon billet que le nouveau patron n’aura qu’à froncer les sourcils pour que tout rentre dans l’ordre.

  6. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier (suite)
    Pourquoi trouvez-vous « louches » la présence de jurys populaires dans les tribunaux correctionnels ?
    Si nous arrivons à le financer, c’est un moyen qui pourrait, au contraire, rapprocher les citoyens de leurs juges.
    Quant à la suppression du juge d’instruction, le procès d’Outreau avait fait ressortir qu’il était pratiquement impossible pour un juge d’instruire à charge ET à décharge, d’où les graves dysfonctionnements dont on parle.
    Evidemment tout cela demande à être discuté, car il ne s’agit pas de leur imposer une réforme. Mais pour l’instant cela n’a malheureusement pas pu être possible du fait de la mauvaise volonté des magistrats.

  7. corto74 dit :

    Nous sommes ds une periode curieuse. D’une part l’individualisme, le chacun pour soi puisque Dieu ou l’Etat ne nous aide plus; et d’autre part les corporatismes qui pietinnent les interets particuliers: juges, diplomates, dockers,… qui font feu de tout bois a la première occase. Ces mêmes corpo qui privilégient leurs situations avant ce ou ceux pour lesquels ils sont payés. En clair, comme le disait Niffle, tout cela au détiment du bien et du sens commun.

    Les juges: Outreau, le plus bel exemple d’une corpo qui se lave les mains des erreurs et carnages qu’elle a fait. Le tribunal de nantes qui débraye pour cause d’un ressenti d’insultes de la part de Sarko et pour souligner le manque de moyens dont ils disposent ! Ok, et un taux d’absentéisme de 32% sans que personne ne dise rien !

    Les diplomates: certes la diplomatie française est un peu branlante alors les media en font des tonnes sur ce comité Marly , anonymes de la diplomatie, qui par voie de presse se plaint de la décadence diplomatique. Et quasiment pas un mot sur le comité vauban, des diplomates tout aussi anonymes qui font face et défendent le nopuveau style de diplomatie sarkozienne.

    Toutes ces corpos sont anti-reformes. pourquoi s’en etonner puisque qui dit reforme dit remise en cause d’un système, dit audit, dit analyses… Bref passage à la loupe

    Au final, c’est qui qui trinque ? les individus, les particuliers pour le plus grand bonheur des corpos préservées

  8. corto74 dit :

    @marianne: tiens vous donnez ds le corporatisme = « rapprocher les citoyens de leurs juges » :) Taratata, c’est aux juges de se rapprocher des citoyens puisque ce sont eux qui détiennent « le savoir »

  9. Marianne ARNAUD dit :

    Ce que je veux dire, mon cher Corto, c’est que les citoyens n’ont plus confiance en leur justice, et le fossé continue à se creuser.
    Je considère qu’il est du DEVOIR du Président de remédier à cet état de choses qui nuit gravement aussi à l’idée que nos concitoyens se font de la République.

  10. Marianne ARNAUD dit :

    Je n’avais pas vu, mon cher Corto, votre grand commentaire, occupée que j’étais à dire à Didier Goux que je l’adorais !
    Mais vous avez parfaitement raison.
    J’ai regardé Hollande ce soir à Canal+. Il a déclaré péremptoirement que Nicolas Sarkozy ne ferait plus une seule réforme jusqu’à la présidentielle.
    Hé bien, je vous parie tout le contraire. Il continuera ses réformes jusqu’au bout ! Qu’a-t-il à y perdre puisque tous les sondages de 2ème tout le donnent perdant face à n’importe qui ? Rien ! Au contraire, car ce faisant il bluffera les Français qui n’ont pas encore compris qu’outre un président hors pair sur le plan politique, il est aussi un président courageux, et ça, ça ne court pas les rues !

  11. corto74 dit :

    @marianne: j espere bien qu il continuera ses réformes ! Dire de Sarko qu’il est courageux , nous sommes parfaitement d’accord. Dommage que la bêtise de beaucoup de nos politiciens leut interdit de le reconnaitre.

    Quant a aller dire sur un blog de gauche que Sarko est courageux, c’est passible de corectionnelle voire des assises, je sais , je l’ai déjà fait :)

  12. LiKa dit :

    Je m’instruis ici. Un étonnement, cependant : pourquoi le comité vauban est-il AUSSI formé de membres anonymes ? C’est cet anonymat qui m’avait choquée dans le comité Marly. L’anonymat deviendrait-il une mode ? Je trouve cela un peu facile.
    Oui, je pense, comme Marianne, que notre président est courageux, et qu’il continuera ses réformes jusqu’au bout.

  13. corto74 dit :

    @lika: ces « comités  » sont anonymes pour la simple et bonne raison que ces fonctionnaires sont soumis au devoir de réserve. De plus par nature, les diplomates ne parlent jamais ouvertement. Et puis si cet anonymat protège d’éventuelles représailles, pourquoi s’en priver ?

  14. Didier dit :

    @ Marianne A. > Rendre la justice n’est pas naturel et passablement pervers, je ne pense pas que pousser toute une société à ses instincts les moins reluisants soit un gage de tranquillité.

  15. eusebeetcie dit :

    Petites rectifications (selon moi):

    - les magistrats ne sont pas en grèves car ils n’ont pas droit. Ils ont juste suspendus les audiences non prioritaires… Quand on attend depuis deux ans, voir plus le jugement d’un tribunal, on n’est plus à un mois près.

    - Le problème est que Saint Nicolas n’a pas parlé de dysfonctionnement mais il a dit, sans enquête préalable, qu’il y avait eu des erreurs et qu’il y aurait des punitions. Un dysfonctionnement fait suite à un manque de moyen. Une erreur fait suite à une erreur de jugement.Les erreurs ne sont pas impossibles et elles sont régulières mais les dysfonctionnements sont réguliers…

    - Le procès Outreau fut une affaire grave et terrible mais si vous assurez qu’il y en a tous les jours de cette envergure là vous êtes de mauvaise foi… Et il y a des gens incompétents partout et je vous assure qu’ils ne sont pas tous virés. Et qu’on ne leur colle pas tout un procès!

    - si la commission parlementaire a fait des propositions pour améliorer la justice posez vous la question de savoir pourquoi elles n’ont pas été prises en compte? Il me semble que c’est le parlement qui fait les lois dans ce pays… Je vous rappelle accessoirement que la 1/2 des ordres du jour aux assemblées sont fournis par le gouvernement… Et je ne crois pas que le Conseil Supérieur de la magistrature ait encore le pouvoir de mener la justice qu’il entend…

    - on m’a appris une chose dans la vie: quand on veut changer les choses il faut savoir prendre du temps et discuter. Mais ça ça doit être une question de caractère…

    - enfin je ne vois pas vraiment le lien entre le fait que les juges (et d’autres corps constitués de l’Etat) ne soient pas à plaindre et le fait qu’ils n’auraient pas le droit de s’exprimer et de bloquer des réformes qu’ils jugent comme étant néfastes. Là je ne comprends pas trop votre raisonnement.

    Donc en gros parce que j’ai la chance de faire des études de longue, parce que j’ai la chance de bouffer à ma faim tous les jours, etc… je n’ai pas le droit de dire que ce que dit Sarkozy ne sert à rien et est mal fait?

    Ca me rappelle lorsque petit un jour on me disait « finis ton assiette y en a qui n’ont pas à manger » – « ben tu veux que je leur envoie mon assiette de pâte en Somalie? »

    Bref je divague…

  16. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Pourriez-vous préciser votre commentaire car je n’ai pas compris ce que vous vouliez me dire.

  17. Marianne ARNAUD dit :

    @ Eusebe
    1re paragraphe – Les juges ne se sont pas mis en grève, ils ont suspendu les audiences : et en plus ils se foutent de nous !

    2ème – Pour ce qui concerne Laetitia, son assassin qui avait été déjà condamné pour viol, qui figurait sur le fichier des délinquants sexuels, qui a été lâché dans la nature et recherché plusieurs mois après qu’il ait disparu, malgré des plaintes réitrées de ses proches pour actes de violence à leur encontre : erreur ou dysfonctionnement ? Résultat : une fille massacrée et découpée en petits morceaux.

    3ème et 4ème – Je n’ai pas dit qu’il y avait tous les jours des affaires d’Outreau. Mais les spécialistes qui se sont exprimés lors de la Commission ont tous relevé que tout était en place pour qu’il y en ait d’autres.

    5ème – Il faut en effet réformer la Justice française tout le monde s’accorde à le dire, même la Fondation Terra Nova, proche du PS, mais le corps des magistrats freine des quatre fers pour des raisons corporatistes.

    6ème – Vous trouvez qu’ils n’ont pas le droit de s’exprimer ? En tous les cas ils le prennent !
    Mon raisonnement est qu’il vaut mieux être un juge plutôt qu’un citoyen lambda, qui tombe dans les griffes de la Justice, surtout s’il est d’origine modeste et défendu par des avocats commis d’office, comme cela a été le cas à Outreau, jusqu’à ce que le scandale éclate, et que les ténors du barreau s’en mêlent.

    7ème – Tout le monde dit tout le mal qu’il pense de Sarkozy jusqu’à plus soif, et après ?

    8ème – En effet, là vous divaguez !

  18. Didier dit :

    @ Marianne A. > La justice institutionnelle, depuis qu’elle existe, n’a jamais rien résolu de ce qu’est l’humain. De la plus dure à la plus laxiste, elle n’a jamais prouvé une quelconque utilité au bien-être de quiconque, sinon cela se saurait et l’on ne déplorerait plus aucun crime ou délit depuis bien longtemps alors que c’est exactement le contraire qui se produit. Partout où elle passe elle laisse un champ de ruines derrière elle et maintenant on voudrait y mêler le citoyen, histoire d’élargir sa couverture dévastatrice, c’est quoi cette blague? On a eu les religions avec leur justice divine et ces formes d’emprises psychologiques ancrées au cœur de l’âme humaine amputant allègrement l’autonomie dont on n’arrive pas encore à se débarrasser, on va peut-être pas remettre le couvert avec nos toutes puissantes institutions. Le recours à l’institution judiciaire doit rester une exception et n’a rien à faire dans la vie au quotidien, par essence suffisamment injuste.

  19. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Alors là, Pagailleux, vous me laissez sans voix !
    L’institution judiciaire serait, selon vous, parfaitement inutile, et même néfaste dans une société ?
    Et moi qui croyais que le premier signe à quoi on reconnaissait une civilisation était justement de renoncer à la violence individuelle, qui veut que chacun veuille se faire justice soi-même, pour la remettre à l’état, qui seul doit tenir le glaive en notre lieu et place ?

    A TOUS
    Je voudrais remercier ici, tous ceux qui ont pris la peine de venir commenter ce billet, Jef, Didier mais aussi Corto évidemment, Boutfil et Lika et surtout Eusebe qui, bien qu’il traverse une mauvaise passe, a néanmoins rédigé un très long commentaire.

  20. corto74 dit :

    @marianne vs Didier: peut etre Didier a-t-il voulu dire que la justice était préjudiciable à l’humain dans la mesure où , jugement rendu, il y a toujours un gagnant et donc un perdant; et donc forcément quelqu’un de lésé ? a voir

  21. Didier dit :

    @ Marianne A. Corto > Je veux simplement dire que la justice n’existe pas sur nôtre bonne vieille terre et que même institutionnalisée, elle reste la justice des hommes donc tout-aussi faillible et injuste, simplement plus lisible pour les êtres évolués que nous sommes. Il faut des institutions judiciaires et les accepter comme elles sont, non comme une raison à la vie ni la solution à tous ses aléas. L’institution judiciaire est là pour trancher, départager quand les hommes sont infoutus de se mettre d’accord entre eux, elle reste complètement neutre et surtout pas là pour contenter quiconque. D’ailleurs il est bien rare et en toute logique impossible qu’elle satisfasse quelqu’un, justiciable ou victime. Si l’on ne l’utilisait pas à tort et à travers, peut-être qu’elle fonctionnerait mieux et elle serait respectée comme il se doit.

  22. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    C’est évident qu’ainsi que vous le dites, la justice reste une justice des hommes c’est à dire faillible. Tout le contraire de ce que vous dites quand vous écrivez « elle reste complètement neutre ». Elle devrait être complètement neutre, mais tout le monde sait qu’elle subit des tas d’influences, c’est pourquoi il est grand temps de s’occuper aussi, de la responsabilité des juges face aux décisions qu’ils prennent et qui ont montré que parfois, elles peuvent être désastreuses.

  23. Didier dit :

    Je ne dis pas que l’institution judiciaire ne soit pas un peu « mitée » par des gens peu scrupuleux mais je ne pense pas qu’en la rapprochant de l’exécutif (suppression du juge d’instruction) ou des citoyens (jurys populaires) améliore son impartialité. Et par rapport à mes pré-cités, je dirais même le contraire. Une bonne partie des élus les plus en vue à l’heure actuelle, beaucoup d’entrants comme Longuet ou autres, ont eu des démêlés avec la justice et il faudrait maintenant leur en offrir une approche par le bon côté? S’il y a une réforme à faire, elle doit se situer sur d’autres points qui n’éloignent pas la justice de ses fondements.

  24. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Je ne suis pas experte es-fondements de la justice, cependant voilà ce que dit Terra Nova dans un rapport à l’issue de deux ans de travail qui plaide :
    « pour le développement d’un modèle de justice mixte : les juges citoyens, non-professionnels, aux côtés des juges professionnels afin de rendre la justice plus représentative et plus proche de la société…
    La collégialité est une garantie pour limiter le risque d’erreur. »
    http://www.tnova.fr/essai/la-justice-un-pouvoir-de-la-d-mocratie

  25. Didier dit :

    @ Marianne > J’ai toujours dit qu’il fallait se méfier des socialos comme de la peste. Je suis absolument contre cette notion de « démocratie participative ». L’idée est certainement très séduisante mais je ne pense pas que l’humanité soit prête à tant d’altruisme ni ne possède l’humilité nécessaire comme pas plus la capacité d’assumer autre chose que se petite personne, et encore… On a déjà suffisamment de « yaqu’à fautqu’on » et de « c’estpasmoic’estl’autre » sans en plus les institutionnaliser.
    Bref, pour essayer d’en finir avec cette histoire de réforme de la justice, il se trouve que nous payons passablement cher nos institutions pour qu’elles soient capables de faire leur boulot. Si on commande un plombier, on sait que la facture sera suffisamment salée pour qu’il ne soit pas nécessaire de repasser soi-même derrière. Nous payons pour quoi? Pour avoir la paix et vivre l’esprit le plus libre possible, non faire la moitié du boulot à leur place. :)

  26. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Et pendant que vous et moi, nous continuons à discuter du sexe des anges, l’affaire d’Outreau continue à faire des ravages, dix ans après les faits !
    Cette semaine, un couple acquitté d’Outreau, a été placé en garde à vue, puis relâché, pour être interrogé sur des « soupçons » de maltraitance à leurs enfants.
    Lydia Mourmand, dont le frère de 32 ans est mort dans sa prison voudrait que la Justice réhabilite son frère, en bonne et due forme. Elle a été déboutée en appel et va se pourvoir en cassation.
    Les tergiversations du Syndicat de la Magistrature, dans cette affaire continuent à nourrir le doute.
    Et vous voudriez que rien ne change ?

  27. Didier dit :

    @ Marianne > L’institution judiciaire ne tombe pas sur le dos des gens pour le plaisir, si elle s’intéresse à-nouveau à ce couple précédemment acquitté c’est que quelqu’un a rapporté des faits, qu’il y a eu plainte, fondés ou non. Concernant celle qui désire faire réhabiliter son frère, il faut savoir qu’en France l’on ne revient pas sur une décision de justice sans faits nouveaux. De toute façon, je ne pense pas que l’affaire d’Outreau soit allée à son terme, notamment parce-que les politiques et surtout les journalistes (peut-être même d’autres personnes plus ou bien moins intentionnées) s’en sont mêlés bien au-delà de leurs compétences. On se plaint de dysfonctionnements mais il m’est d’avis que plus il y aura de gens qui mettront leur nez dans cette institution, plus l’on constatera d’aberrations. Les prisons risquent de devenir des halls de gares et les salles d’audiences des salles de rédaction de presse locale. Je persiste à dire que l’institution judiciaire devrait être en fin de chaîne et que personne ne devrait, de gré ou de force, y accéder directement. Il y a suffisamment d’autorités (on nous en pond tous les jours) responsables préalables en capacité d’évaluer ce qu’ils ont en main avant de se débarrasser du dossier pour le confier à la justice.

  28. Marianne ARNAUD dit :

    @ Didier
    Vous me désespérez !
    L’affaire d’Outreau est la démonstration que tout ce que vous dites est faux de A à Z !

Laisser un commentaire

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin