2 journalistes otages… – Folie passagère 402

Posté par corto74 le 17 juillet 2010

2 journalistes otages... - Folie passagère 402 dans Zone meDias wikio4 Voter !

24342_image-diffusee-le-13-mai-2010-par-intelcenter-montrant-le-francais-michel-germaneau-otage-d-al-qaida-au-maghreb-islamique dans Zone meDiasLa solidarité qui étreint le monde journalistique m’émeut terriblement (smiley, tout de même). J’ai peur, je frémis, je suis inquiet pour Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier (smiley, encore). Normal, pas un journal télévisé sans que l’on me rappelle la cruelle situation dans laquelle se trouvent les 2 confrères du Tout Paris médiatique. A l’entrée ou au dessert, leurs visages tristes apparaissent, histoire de nous attendrir un petit peu avant le café. Nous nous sentons obligés de penser à eux, là-bas, seuls au milieu de  ces fous de Dieu afghans. Nous pensons à leurs familles, ici, au pays; on voudrait compatir et soutenir, la corpo nous le rappelle sans cesse. Ils ont pacardé leurs visages sur le frontons des mairies, en haut du Mont Blanc: qu’on ne les oublie pas ! Eux, les confrères ne peuvent gommer Hervé et Stéphane, ils ne vous permettront pas de les ignorer. Que le pouvoir agisse; citoyens, compatissez !

Et puis, je me dis, tant mieux pour Hervé et Stéphane, il vaut mieux être journalistes, otages, qu’humanitaire ou barbouze, otages aussi. Parce que, malgré cette pression médiatico-journalistique auto-centrée, faudrait voir, messieurs-dames de la profession, qu’Hervé et Stéphane ne sont pas seuls au monde à être otage. C’est vrai, les autres, Michel Germaneau en Somalie ou Monsieur X alias Denis Allex au Niger, ne sont pas journalistes alors pourquoi en parler aux infos franchement ! On s’en tape, sont pas de la corpo alors pourquoi en faire un tel foin?  Pourquoi irait-on se donner du mal à scotcher leurs portraits sur les mairies ou à draper notre Mont Blanc avec leurs portraits, celui des autres, ceux qui n’ont pas la chance d’être journalistes…

Alors Claire, David, Laurence et consorts, pourquoi, histoire de montrer que vous savez regarder autre chose que votre nombril de journalistes, ne pourriez-vous pas faire un petit peu de place dans votre solidarité compassionnelle et médiatique, aux autres otages, ceux qui, à défaut d’avoir le bonheur d’être journalistes, n’en sont pas moins privés de liberté ?

article_000_Par3173447D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans Zone meDias | 5 Commentaires »

Fiel de presse – Folie passagère 398

Posté par corto74 le 12 juillet 2010

Fiel de presse - Folie passagère 398 dans Zone meDias wikio4 Voter !

 dans Zone PolititruCCe soir, il y a show à la tv. Nicolas va causer dans le poste. Normal, ça fait 15 jours qu’on se demande, à gauche, mais pas seulement, mais qu’en pense-t-il ? Où est-il ? Que va-t-il faire ? Certains vont écrire que cela ne sert à rien, que parler, tel qu’il va le faire, c’est un aveu de faiblesse, que l’exercice est convenu, tout est réglé d’avance. Aujourd’hui, la gauche critique le choix de Pujadas sur France 2 pour donner la réplique au président, la dernière fois, les mêmes critiquaient le choix de TF1 et de la blonde de service. Ce qu’il y a de bien avec Nicolas, c’est que quoiqu’il fasse, en bien ou en mal, il faut qu’on tape dessus, qu’on le massacre, qu’on l’assassine ou qu’on l’accuse de tous les maux. Je croyais avoir tout lu mais non, tenez, !  Et oui, Olivier Bonnet, Plume de Presse pour les blogueurs, journaliste bien à gauche, collabo de Merdapart n’hésite pas à relayer des photos-montages ayant pour titre: Sarko mort, en prison, gay… (notez les épithètes!). Ca le fait, non ! A bon compte et pour pas cher !

                                                z.jpg   y.jpg   x.jpg

Mais le Bonnet est fûté, il relaie ces montages débiles pour mieux enfoncer le Figaro et sa Une:

                                                         zz.jpg

Il tente ainsi de nous faire croire insidieusement que le Figaro ne vaut guère plus que les montages photos ci-dessus. Du grand journalisme! Le monsieur possède le sésame corporate (carte n°79839) puisqu’il se plaît à nous le rappeler sur son site: Journaliste engagé ! Non, monsieur Bonnet, vous ne faites pas du journalisme, vous n’êtes pas journaliste, simplement, au mieux un caricaturiste de basse volée, au pire un illusioniste de l’information. Parce que le monsieur, non content de se croire journaliste, il n’hésite pas à critiquer les confrères qui ne seraient pas à sa hauteur:  » Si seulement Pujadas (ce soir) pouvait faire son métier ! « . Il est vrai qu’avec un tel niveau la plume de presse n’est pas près d’être conviée à l’Elysée.

D’un journaliste, monsieur Bonnet, nous attendons tout autre chose que de l’invective, du ressentiment, du photo-montage, de la désinformation ou de l’insulte. D’un journaliste, monsieur, nous attendons de l’information, de la rigueur, de l’objectivité. D’un journaliste, monsieur, nous attendons la même droiture que celle que vous exigez de nos politiques. D’un journaliste, nous attendons, quelque soit sa couleur politique, de l’information vérifiée, pas du colportage. D’un journaliste, nous attendons un minimum de respect pour les institutions et les hommes qui les représentent. D’un journaliste, nous attendons mieux que: « Attendons-nous, avec Sarkozy lui-même sur France 2, à une apothéose de foutage de gueule. » Bref, d’un journaliste, nous attendons tout autre chose qu’un vague fiel de presse !

olivier-bonnetD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone meDias, Zone PolititruC | 14 Commentaires »

Mediaparti pris ? – Folie passagère 395

Posté par corto74 le 8 juillet 2010

Mediaparti pris ? - Folie passagère 395 dans Zone meDias wikio4 Voter !

poubelle dans Zone PolititruCElle commence à me fatiguer grave la tête cette histoire bettencourtienne. Un site web distille chaque jour des petites infos croustillantes depuis 3 semaines, la blogosphère s’enflamme et schématise, les politiques ont tous un mot débile sur la question et finalement, tout s’embrouille, petit à petit.

Mediapartez-vous, vous saurez tout sur tout ! Tu parles, Charles ! Parce que dans cette histoire, je ne retiendrais qu’une chose, pour l’instant, c’est la responsabilité énorme qu’a pris ce site. Site connu pour ces sympathies à gauche et ses antipathies à droite. Grâce à lui, nous avons la confirmation qu’aujourd’hui: « Nous basculons dans une société où il faut faire la preuve de son innocence. C’est le contraire de la démocratie. », dixit Frédéric Lefebvre, le pitbull de l’Ump. Je ne l’aime pas mais sur ce coup là, comment ne pas acquiescer ?

De deux choses l’une : ou Médiapart a les preuves indiscutables de ce qu’il avance et dans ce cas-là, pourquoi donc Woerth n’est-il pas, illico, auditionné par la justice? ou Médiamerde n’a que du creux, du mou, du vide et dans ce cas, pourquoi n’est-il pas sanctionné ? Il y a comme un malaise. Allez, balançons tout sur la place publique: les PV d’auditions, les carnets perdus-retrouvés-contestés, les j’ai vu – mais j’y étais pas… tout à l’avenant… mais rien de tangible à ce jour. Alors faisons vite, que la justice soit saisie, qu’enquête soit dilligentée et que la vérité éclate. Qu’enfin, on sache, et que l’on soit débarrassé de tout cette sale histoire. Mais là, à ce moment précis, pas de quartiers, les fautifs devront être punis, tous les fautifs. Ceux qui auront triché qu’ils aient pour nom: Woerth ou Mediapart.

3113911D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone meDias, Zone PolititruC | 32 Commentaires »

L’homo nauséabond – Folie passagère 386

Posté par corto74 le 26 juin 2010

L'homo nauséabond - Folie passagère 386 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

gay dans ZoNe GaYLorsqu’une certaine folie passagère me prit d’ouvrir un blog tout mignonet, je ne pensais pas que certains puissent ne pas aimer ma modeste contribution à l’élévation du débat et des idées. Mais si ! D’ailleurs, il y en a de courageux qui font parfois déborder ma boîte email de jolis commentaires qu’ils auraient pu balancer ici, d’office, que tout le monde puisse au moins en profiter ! Alors au hasard des 3 ou 4 que je reçus à propos de mon billet sur Guillon et Porte, laissez-moi vous faire profiter de celui-ci, c’est cadeau !

« Je suis toujours interloqué quand je tombe sur un ramassis de conneries. Outre votre blog qui, comme beaucoup, a des relents d’un narcissisme nauséabond (parlons de moi, il n’y a que ça qui m’intéresse)(1), il témoigne également de l’esthétique fascisante d’une homosexualité normée qui ne sent pas toujours très bon. N’y voyez surtout pas des accès d’homophobie, ce n’est pas du tout mon propos. Il s’agit d’un triste constat qu’à travers l’affirmation d’une différence, vous ne dérogez pas à une normalisation insipide de votre spécificité. Comme beaucoup, vous devez porter le jean bien serré, le cheveux court et soigneusement coiffé, votre hygiène doit être irréprochable (2) et, peut-être que comme certains de vos congénères, pensez-vous que les femmes sont une erreur (3).  

Revenons à nos moutons et à vos écrits sur D. Porte et S. Guillon. Désolants sont vos propos sur l’amalgame de la méchanceté et de l’humour. Si je puis comprendre que vous ne partagiez l’humour de 2 sus-nommés, je tiens cependant à attirer votre attention que Mr Val, directeur d’antenne de 2 troublions, est le digne héritier d’un humour bête et méchant, celui d’Hara-Kiri, père de Charlie Hebdo (dont il fut rédacteur en chef). N’oubliez pas qu’il se fit représenter sous la forme d’un dessin, en train d’enculer Mr P. Léotard (4). Oui je sais la sodomie prête à sourire me direz-vous. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Soyons méthodiques, essayons de répondre point par point à votre « écrit ».

Vous parlez d’une éviction prévisible; je ne partage pas votre point de vue et me réfère à l’histoire de cette radio qu’est France Inter et à des émissions emblématiques et impertinentes qui en leur temps n’eurent pas à subir les affres de la censure. Leur éviction ne répond pas à des contingences morales mais bien à une décision politique. Le tord des 2 zigs est d’avoir évoqué une certaine forme de conscience citoyenne au travers de l’humour. Faire de l’humour à 7h55 répond à la nécessité d’un contexte journalistique sociétal et s’inscrit comme un contre-point au contenu éditorial (5). A moins de s’appeler F. Morel et d’être un véritable poète lunaire talentueux, donc en dehors des choses, c’eut été une faute de goût que de ne pas réagir à l’actualité.   

« Depuis plusieurs mois et années, les 2 loustics fusillaient nos z’élites à coup d’insultes…  . « 

Que cela est bien pensant et sent la naphtalineHeureusement que vous avez mis un « z », pour peu j’aurais pu croire en une forme de sacralisation de ceux que vous qualifiez d’élites et que pour ma part, je taxerais de pitres troupiers. Plus sérieusement, n’est-ce pas le rôle de l’humoriste de railler les puissants et au besoin, par le recours à l’outrance. Quant à ce que vous qualifiez d’insultes, attaques sur le physique, on voit à travers les photos présentes sur votre blog toute l’importance que vous portez au corps sanctifié qu’il ne faut en aucun cas souiller (6). G. Carlier, quintallesque humoriste de Rien à cirer, se servait de sa surcharge pondérale comme caution à l’emploi de « réflexions sur le physique ». Mais faut-il ce genre de caution pour pratiquer cet exercice, pas sûr.

« La méchanceté gratuite n’a pas sa place en humour « . Au contraire elle a toute sa place dans un contexte humoristique qui s’inscrit dans un contexte socio-politique plus que méchant; on peut le qualifier d’agressif et de vulgaire. Votre discours comme celui de vos amis est le témoignage d’une France bien pensante sur laquelle je pisse (oh pardon, je suis vulgaire). Votre respect pour les « z’élites » me donne envie vomir. Ca sent le pisse vinaigre tout ça…. ».

Bien, bien, bien, les bras m’en tombent ! Qu’est-ce qu’il disait le monsieur, ramassis de conneries ?

carnav9 dans Zone meDiasD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

(1) Le monsieur doit, visiblement, ne pas venir souvent ici ! (2) Des dames, venant par ici, je m’abstiendrai de commenter, juste que d’avoir le cul nickel, c’est mieux. (3) No comment, Dieu que ce monsieur est petit. (4) Chanceux, Léotard ! (5) Le monsieur a fait l’école du rire ! (6) Ben oui, désolé, j’aime ce qui est beau, ce qui ne veut pas dire que je n’aime pas ceux que la nature n’a pas favorisé, pfff !

Publié dans zoNe à  mOi, ZoNe GaY, Zone meDias | 24 Commentaires »

Porte et Guillon, ouste ! – Folie passagère 384

Posté par corto74 le 24 juin 2010

Porte et Guillon, ouste ! - Folie passagère 384 dans Zone meDias wikio4 Voter !

474357-fou dans Zone meDiasLa stratosphère journalistique et une partie de la blogosphère, celle qui est plutôt de gauche, est outrée, scandalisée, k.o. debout, ses porte-étendards de « l’humour » facile Porte et Guillon ont été virés de France Inter. En voilà une nouvelle qui ne me fait, ni chaud, ni froid, puisque prévisible. La France s’émeuhmeut lorsqu’un abruti du ballon rond, Anelka, prononce l’imprononçable -  »enculé, fils de pute  » - à l’intention d’un non moins petit abruti d’entraîneur. Et il ne faudrait rien dire lorsque les 2 trublions de la radio publique utilisent les mêmes termes à l’encontre des plus hauts personnages de l’Etat ? L’Etat, in fine, leur propre employeur. Rien d’étonnant donc. Le perfide Guillon faisait hier, entouré de partisans au Grand Journal, l’étonné. Si tel était le cas, qu’il parte se reposer histoire de se remettre les neurones à l’endroit. Depuis plusieurs mois et années, les 2 loustics fusillaient nos z’élites à coup d’insultes, de railleries, de réflexions sur le physique, allant même jusqu’à utiliser des accents d’un autre temps pour mieux ridiculiser les Aubry, Besson, Sarko, Hortefeux etc…Tout cela au nom de l’humour, de la liberté d’expression, mouais, mouais, pas convaincu. La méchanceté gratuite n’a pas sa place en humour.  Porte et Guillon découvrent que leur employeur n’a plus envie de passer pour la radio où l’on met l’insulte comme moteur de la dérision, pas bon, pas bon en terme d’image, les auditeurs ne sont pas dupes du jeu de rôle auquel se livrent ces amuseurs.

« L’humour, c’est de savoir que tout, absolument tout, est drôle ; dès l’instant que c’est aux autres que cela arrive. » disait Marcel Achard. Alors, lorsque les autres en ont assez d’être bêtement et vilainement ridiculisés, faut pas s’étonner que le retour de bâton soit un peu brutal ! Et dites-moi, Messieurs Gillon et Porte, aimeriez-vous qu’à longueur de chroniques, l’on vous traite d’enculés, de nazis, de pot à tabac, et autres joyeusetés de la sorte ? Votre hauteur de vue et d’esprit vous pousserait à répondre: pas de soucis; j’ai comme qui dirait un doute.

Enfin, l’humour, oui, toujours et encore, lorsqu’il est intelligent, riche et dénué d’esprit revanchard ou étroit. Le micro qui vous servait de gagne-pain n’a pas à être le vecteur de votre animosité envers ceux qui ne pensent pas comme vous. L’acidité que vous mettiez au service de l’humiliation des autres vous a peu à peu grignoté.

« Humour : pudeur, jeu d’esprit. C’est la propreté morale et quotidienne de l’esprit. » écrivait Jules Renard. Vous avez cru faire de l’humour, vous n’avez baigné que dans l’invective, au quotidien, sans rigueur ni pudeur et finalement avec bien peu d’esprit.

guillon_porteD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans Zone meDias | 30 Commentaires »

Neo-journalisme ? – Folie passagère 368

Posté par corto74 le 4 juin 2010

Neo-journalisme ? - Folie passagère 368 dans Zone meDias wikio4 Voter !

journalistes dans Zone meDiasUn petit truc qui me titille, une impression… Pourquoi tant de journalistes, en France, ne sont plus journalistes. Regardant le podcast du Grand Journal de Canal d’hier, autour de la table, Denisot’ Dream Team included, pas moins de 7 détenteurs d’une carte de presse mais pas un journaliste en vue…que des chroniqueurs. Voilà le truc, les mecs ne sont plus journalistes, ils sont devenus chroniqueurs, une nouvelle race d’un néo-journalisme audimaté. Paraîtrait-il que ça paye plus. Demorrand, Denisot, Legrand, Aphatie, Zemmour, Naulleau, Badi, Macé « Perry » Scaron, Julliard, Barbier… Vous les connaissez tous, de nom au moins, ils sont tous journalistes « en titre » mais ne font plus vraiment leur boulot. Ils se contentent de chroniquer, commenter, polémiquer, ironiser, assassiner… Des envolées lyriques, du j’t'arrange-l’info-à-ma-sauce, des grincements de dents… En quoi consiste donc ce drôle de métier de chroniqueurs si ce n’est à choper une info dans le vent, la triturer, la pimenter, la poivrer puis la balancer avec le ton requis par l’émission invitante. Les gars se sont télévisés, médiatisés, radiodiffusés, eux, leurs humbles personnes. Aimant se moquer de la peopolisation des VIP de notre temps, ils se sont peopolisés à leur tour, fiers d’apparaître, fiers de leurs effets de langues. L’émission d’hier sur Canal était un modèle du genre. A diffuser dans toutes les écoles de journalisme avec une question à la clé pour les futurs détenteurs de la noble carte: est-ce là le métier que vous voulez faire ? J’ai peur de la réponse. Modèle du genre disais-je. Autour de la table, donc, 7 gugusses, parfois drôles, s’auto-congratulaient, un vrai jeu du kikalaplusgrosse. Demorrand, apparemment mettrait fin à sa matinale, statisfecit, congratulations et la question: qui c’est qui prendra sa place ! La question ! Bruits de couloirs et balais de chiottes…

Le temps fort de l’émission fut l’interrogation suivante de Denisot (roulements de tambours, langues pendantes, ego retroussés, ergots sortis…): L’ un de vous a-t-il été convoqué, pardon, invité, au Chateau discrètement ? Manière de dire: avez-vous, face to face, été convoqué pour vous faire remonter les bretelles, recevoir des consignes, donner vos sources, recevoir un scoop sur un plateau, vous a-t-on demandé de laisser fuiter quelque chose? Taratata, on ne mange pas de ce pain-là, nous ! Aphatie, sourire en coin, genre je suis incontournable et incorruptible,  » si, quelques fois « . Le vierge pur Legrand:  » moi on ne m’invite pas sinon, ILS le savent, je balance dès le lendemain tout ce qui s’est dit « … Presque comique, le Pouvoir politique ne nous fait pas peur, nous sommes indépendants, mais bon, on y va quand même de temps en temps… Ces chroniqueurs s’attribuant, revendiquant, un pouvoir que le Pouvoir leur refuse…

Le Grand Journal, hier, ce n’était même pas de l’info-spectacle; du spectacle, peut-être.

Non, c’est curieux tout de même, des vrais journalistes, des gars qui fouillent, qui traquent l’info, qui font l’info, qui cherchent, qui montrent, qui démontrent, qui informent, ça doit bien exister pourtant. Il y a même des niches fiscales qui existent rien que pour eux, c’est bien la preuve qu’il doit y en avoir de vrais journalistes, sans doute, mais ce ne sont pas ceux que l’on voit, que l’on entend, que l’on peut croire. Dommage.

4317536426_64b9df34d8D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone meDias | 18 Commentaires »

Nostalgie algérienne – Folie passagère 358

Posté par corto74 le 22 mai 2010

Nostalgie algérienne - Folie passagère 358 dans Zone c'eSt chez noUs! wikio4 Voter !

 dans Zone meDiasVous me faites braire avec votre nostalgie algérienne. Que de mélancolies glauques, que de nostalgies mal-placées dès que l’Algérie, par la porte, la fenêtre ou, en l’occurence, par le grand écran, ressurgit dans vos mémoires. Un film sort, libre expression de son réalisateur, sans doute un brin provoc’, et aussitôt, un vent mauvais se lève, comme un petit air perverti de « l’Algérie, avec ou sans fusil, c’était un beau pays. » On sait que Bouchareb, un nom bien d’ici, a pris quelque liberté avec l’histoire et alors ? Jusqu’à hier, personne n’avait vu le film que déjà les amoureux de l’Histoire de France crient au scandale: révisionnisme, négationnisme… des mots avec une drôle d’odeur. Aussitôt des placards, on fait sortir les porte-drapeaux et les poitrails médaillés d’une époque coloniale révolue, le Bleu-Blanc-Rouge en tête de cortège au son de Marseillaises revanchardes. Il est fini le temps des colonies, il vous faudra bien vous en faire une raison.

Alors, pendant des années, des Français ont squatté un pays qui n’était pas le leur. Des Français, aidés par une population forcément docile, ont travaillé la terre algérienne, ont fait entrer ce territoire dans une époque moins archaïque, ont bâti des écoles et des lycées pour tous (?), se sont enrichis. Certains, des deux sangs, ont perdu la vie pour s’être escrimés à construire quelque chose. Oui, ben, c’est la vie, c’était ainsi l’Algérie, nous n’étions pas chez nous, un beau jour, ils nous ont mis dehors. Juste retour des choses; ne jette-t-on pas ceux qui n’aiment pas, ceux qui spolient, ceux qui ne savent pas partager, la preuve que si. Car, si les Français de l’Algérie d’alors ne s’étaient pas comportés avec les indigènes comme des conquistadors, sans doute les choses auraient-elles suivi un cours différent. Avec Sétif, il prenait fin, peu à peu, le temps des nababs, des coloniaux, des pas-chez-eux.

Nos pères, nos grands-pères sont partis là-bas combattre une illusion: ce pays n’a jamais été France. L’indépendance – mot étrange en ce cas – ne s’est pas faite sans cris, larmes et douleurs. Les 2 camps se sont affrontés violemment, envoyant à la torture et à la mort leurs propres enfants. L’Algérie est redevenue ce qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être: elle-même. Nous n’avions rien à y faire, nous y sommes allés, ils nous ont jetés. C’est ainsi. Est-ce si dur à admettre ?

Alors, devoir de mémoire, je veux bien, au nom de quoi, au nom des Français morts pour…la France en Algérie ? Oui, respect et mémoire pour ceux qui ont obéi en partant au combat, ils n’avaient pas le choix. Respect et devoir de mémoire pour une nostalgie mal placée et désuette, non pas envie. Curieux, ce sont souvent les mêmes qui crient au scandale, les nostalgiques d’une époque coloniale révolue, des regrets plein la tête, mais aucun remords.

L’Algérie
Ecrasée par l’azur
C’était une aventure
Dont je ne voulais pas
L’Algérie
Du désert à Blida
C’est là que j’étais parti jouer les p’tits soldats
Un beau jour je raconterai l’histoire
A mes petits enfants
Du voyage où notre seule gloire
C’était d’avoir vingt ans
L’Algérie
Avec ou sans fusil
Ca reste un beau pays
L’Algérie

(Serge Lama)

APRachidBouchareb3D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone c'eSt chez noUs!, Zone meDias | 22 Commentaires »

OM-Rennes en 7 minutes – Folie passagère 346

Posté par corto74 le 6 mai 2010

OM-Rennes en 7 minutes - Folie passagère 346 dans Zone meDias wikio4 Voter !

supporters-marseillais-illustration dans Zone meDias… et autres chronométrages jeudiens

Le foot, c’est un truc qui n’en finit pas de m’interpeller. A chaque match important – c’est quoi d’ailleurs un match important, in fine, ce ne sont que  2 équipes qui courent après la baballe – c’est délirium tremens à tous les étages: supporters, journaux, tv, radios, les blogs. Il y en a que pour LE match. Ce matin, c’était totale folie ! Je regarde peinard les infos en buvant mon café, ça va de pair. Les infos de 8h30 démarrent sur Itélé; Premier sujet: je surveille, 7 minutes sur le match OM contre Rennes, je crois. L’Olympique Marseille a gagné l’une des coupes de France, parait-il que cela ne s’était pas produit depuis… depuis longtemps. Et je contemple, abasourdi, la cannebière en ébullition et la folie collective des supporters marseillais. Il y en a même qui se sont jetés à l’eau. Pour une fois qu’ils se mouillent ! Un autre, une figure locale qu’ils ont dit, a même déclaré:  » C’était trop, ON a gagné, ce matin, je suis fracassé ! ». J’ai toujours aimé ce  » ON  » si particulier dans le foot. Et les images se succèdent au rythme des supporters hystériques et des reporters euphoriques. 7 minutes d’exutoire à en perdre la raison. Je suis sûr que si on demandait à un de ces fous furieux s’il ne trouve pas exagérée toute cette folie, il dirait:  » tu rigoles, c’est trop de la balle, ON a gagné « .

2ème sujet, 2 minutes. La marée noire qui souille et qui pollue le golfe du Mexique. 600 espèces menacées même le héron machin-chose, une histoire de cloche géante qu’on va immerger pour couvrir, nous dit-on, la fuite. Il y a eu, quand même, une allusion aux difficultés à venir pour l’économie locale. Cela me fait penser que, hier, j’ai acheté des crevettes chez Casino. Sur le paquet, croyez-moi, il y avait un autocollant  » Pêchées avant marée noire « . Réactivité et marketing !

3ème sujet, 2 minutes: les 3 ans de Sarkozy au Château. Le bilan de 1095 jours en 120 secondes. C’est sûr, ils sont moins diserts sur Nicolas et donc sur l’état de la France que sur le foot. Etrange. Mais bon , je ne me fais pas de bile, la blogosphère de gauche compensera.

4ème sujet, 2 minutes: vite fait sur la Grèce et la manifestation générale, les 3 morts, les prêts, la dette, le risque de contagion, la lenteur des prises de décisions de l’Europe, l’euro, les PIIGGS, la corruption; mais rien sur mon billet d’hier et sa trentaine de commentaires pertinents. Ils ont le sens de la concision et du résumé chez Itélé.

Alors, curieux diront certains, fouineur pour d’autres, vite, je suis allé fumer une clope, me suis servi un 2ème café, me suis gauffré 5 minutes de pubs et j’ai filé sur LCI pour le journal de 9h. Peine perdue, ex-aequo, les même sujets et des chronométrages équivalents.

En tout cas, je n’ai plus une minute à perdre, les infos, les vraies, les fouillées, les sérieuses, les approfondies, les objectives, va falloir que j’aille les chercher ailleurs !

faire-l-autrucheD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans Zone meDias | 36 Commentaires »

Quel Gai Pied ! – Folie passagère 335

Posté par corto74 le 23 avril 2010

Quel Gai Pied ! - Folie passagère 335 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

626065154 dans ZoNe GaYJ’ai appris  que Jean Le Bitoux était passé de vie à trépas. Paix à son âme, je ne le connaissais pas. Par contre, en entendant cela,  rewind & flashback, 30 ans en arrière… Il fut le fondateur-créateur-animateur du célèbre journal Gai Pied, le seul journal gay d’antan; avec du vrai journaliste en dedans. Il était Gai parce Gay, avec un  » y « , ça ne disait pas grand chose à pas grand monde à l’époque. Et il en fallait du courage pour oser faire paraître ce brûlot infâme pour certains, ce petit parfum d’émancipation pour d’autres. Comme moi. En ce temps là, ma bonne dame, j’attaquais l’ascension impossible vers mon vingtième anniversaire, je serai grand au bout de la côte, me disais-je. Je partirai, je serai moi, avec Gai Pied comme bâton de pèlerin. Dans mon milieu, il n’était pas imaginable d’être de la jaquette, taffiole ou tantouze, qu’on disait. Il fallait être straight. Alors, comme une multitude de jeunes de l’époque, j’étais à voile et à vapeur. Coureur de jupons à succès pour la façade, secrètement gay.  Le jour, la nuit. L’ombre et la lumière. Cela n’avait rien de facile de claquer la porte du placard; rares étaient ceux qui affichaient ouvertement leurs “mauvais travers”. Qui à l’époque savait pour Thierry Le Luron, pour Rock Hudson, pour Klaus Nomi ?

Toujours est-il que mon Gai Pied, je l’achetais, pas au village, cela se serait su, mais à Paris, dans une gare ou un kiosque à journaux. C’était presque un acte  militant que de l’acheter, braver les interdits. Je transgressais. Je le fourrais bien vite dans mon sac, entre 2 cahiers à spirales grand format, lui et moi, ainsi, ne risquions rien. Et j’attendais impatiemment, le soir, seul, enfin, je confrontais ma vie avec ce qu’on y trouvait à l’intérieur. Par procuration en quelque sorte. A cet instant, seulement, j’étais moi. Alors, dès que j’ai pu, je suis parti, loin. Pour être moi. Il a fallu du temps et quelques années et puis, petit à petit, je me suis fait à mon image, tel que je voulais être, ou presque.

Le Bitoux est mort, Gai Pied a cessé de paraître depuis longtemps, Têtu ou Pref l’ont remplacé sans toutefois l’égaler, les interdits sont moindres aujourd’hui, je peux faire mes emplettes au village. Je peux les lire dans le train… encore que, parfois, il y a des regards qui ne trompent pas.

346885Photo_001 dans Zone meDiasD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zoNe à  mOi, ZoNe GaY, Zone meDias | 27 Commentaires »

Journaleux infiltrés – Folie passagère 326

Posté par corto74 le 7 avril 2010

Journaleux infiltrés - Folie passagère 326 dans Zone meDias wikio4 Voter !

infiltres1-2 dans Zone meDiasAvez-vous vu l’émission « Les Infiltrés en milieu pédophile » hier soir sur France 2 ? Non, vous avez bien fait; oui, pas de quoi s’en vanter; 10 minutes, comme moi, ça ne valait pas plus ! Le truc: des journalistes cachent qu’ils sont journalistes et vont, en caméra cachée, traquer la vérité et interroger des pédophiles qu’ils dénoncent par la suite à la police, non sans le faire savoir urbi et orbi. Vous avez pigé le truc, oui ? moi ça me fait gerber. Autant le sujet de cette émission que l’attitude dans laquelle se sont fourvoyés les journaleux.

Des journalistes traquent la vérité en cachant ce qu’ils sont. Donc pour informer, ils travestissent à la base ce qu’ils sont, ils mentent; une vérité « fondée » sur un mensonge…. Pas joli, joli. Il paraît que c’est pour la bonne cause, pour que la vérité des témoignages soit plus vraie ! Passons. Ils font causer les pédophiles et ceux qu’ils ont dégotés sont des modèles dans le genre monstres de foire prêts à passer à l’attaque. Regardez notre reportage, vous serez horrifiés, choqués, outrés. Voyeurisme gratuit sans bouger du canapé. Passons, l’homme aime bien se vautrer devant l’inavouable, le pas beau, le scandaleux, il est ainsi fait. Aller à la rencontre de pédophiles, la belle affaire, elle fait recette la pédophilie en ce moment. Enfin, histoire de se dédouanner, de se racheter une virginité journalistique, sans doute, le bouquet: Ne  vous affolez pas brave gens, nous avons dénoncé les monstres à la police… Le faire savoir ! Faute avouée, à moitié pardonnée… Ca, c’est de l’info ! Un journaliste qui ment, qui se prend pour un flic, qui joue l’indic et qui se fait de la pub ! Confusion des rôles, le journaliste se prend pour zorro. Et pourquoi pas juge tant qu’à faire.

Huit jours avant, une équipe de TF1 avait fait un reportage sur les trafics de drogue à Tremblay, juste avant sa diffusion, la police faisait une descente dans la cité, aussitôt, elle s’embrasait. Mais, on nous l’a assuré, personne n’avait été dénoncé…Alors que la police enquête comme elle a appris à le faire, soit, c’est son job. Mais qu’un journaliste utilise des méthodes de flics pour « informer », non, il y a, comme qui dirait une couille dans le pâté. Et tant pis pour les confrères, cela ne va pas être facile de dégainer sa carte de journaliste à l’avenir.

52b446410a380265df095ebecde4bffeD’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr/

 

Publié dans Zone meDias | 37 Commentaires »

123456...9
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin