• Accueil
  • > Recherche : apollinaire femme assise

Résultats de votre recherche

La femme assise… – Le texte du dimanche (8)

Posté par corto74 le 7 mars 2010

La femme assise... - Le texte du dimanche (8) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

revolution1848 dans zOne Dimanche cuLture !… Chronique de France et d’Amérique, extrait de  » La femme assise «  de Guillaume Apollinaire.

« … La constitution morale des nations européennes est si différente de celle qui régit les Américains que je ne sais si vous comprendrez les motifs des luttes intestines qui divisent les Français. Ici, rien n’est véritablement démocratique ; l’Egalité qui est inscrite sur les façades des édifices publics n’est souhaitée par aucune classe de la population.

Chez nous, tout est issu du populaire : la religion, les arts le pouvoir et la richesse. La nation américaine est une échelle dont les degrés égaux entre eux n’offrent à l’observateur qu’une différence d’élévation. Et cette parabole demeure aussi véritable dans le monde spirituel que dans le monde matériel. De temps en temps on retourne l’échelle et rien n’est changé.

En France, au lieu d’une seule échelle, on en trouverait plusieurs destinées à gravir la même cime. Chaque classe de la population, pour m’exprimer d’une manière plus directe, forme ici un Etat dans la nation, un Etat avec son aristocratie, sa bourgeoisie et sa plèbe, les arts sont organisés en cette guise et ne connaissent pas cette unité démocratique que l’on admire chez nous ; les sciences et les métiers sont divisés selon ce système. L’art de la guerre n’est pas compris autrement. La science des fortifications même a trouvé, chose invraisemblable, une application plébéienne dans la barricade, et, tandis que les guerriers savants, portant très haut l’enseignement qu’ils tiennent des ingénieurs italiens du XVème et XVIème siècle, continuent d’appliquer leurs connaissances au perfectionnement des fortifications, le peuple a inventé la barricade, forteresse improvisée et imprévue, faite de pavés, de poutres, de tonneaux, d’omnibus renversés, de paniers et de matelas. Ces remparts montent parfois jusqu’à la hauteur d’un deuxième étage et il est arrivé que les défenseurs de ces informes amas de débris et de matériaux disparates aient eu raison des troupes régulières et de l’artillerie… »

Guillaume ApollinaireLa Femme assise, roman inachevé, édition posthume, Gallimard, 1920.

apollinaire2D’accord, pas d’accord: Envoyez vos propositions de texte du dimanche à :   atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 13 Commentaires »

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin