• Accueil
  • > Recherche : grain café nespresso

Résultats de votre recherche

De l’évolution du café – Folie passagère 291

Posté par corto74 le 25 février 2010

De l'évolution du café - Folie passagère 291 wikio4 Voter !

moulin-a-cafe

… et autres trouvailles mercatiques*. 

Il se peut que de ma grand-mère vous vous en foutiez comme de l’an 40, mais, Henriette, elle savait moudre le café. Ce n’était pas bien compliqué. Il suffisait de s’asseoir, le vieux moulin Peugeot, garni de grains de café, entre les cuisses et il n’y avait plus qu’à moudre à l’huile de coude. Madame Mère, un brin plus feignante ou trop occupée avec sa progéniture, découvrit le café soluble: une cuillère « à café » (tiens, tiens), une bonne tasse d’eau chaude et ça te requinque un homme. Les jours de fête, ou bien le dimanche, on donnait dans le un peu meilleur: café moulu, filtre en papier, cafetière électrique et roule ma poule, ça irait bien. A l’époque, une cafetière électrique, ça coûtait bonbon, tu la gardais 10, 20 ans, en panne, tu la portais chez le réparateur, aujourd’hui, tu la jettes et en rachètes une. Il y avait aussi chez les bobos, les amateurs ou les « j’suis dans le vent », la cafetière à piston. Tu achètes le grain tout moulu, tu en mets au fond, tu fais couler l’eau, tu presses et tu dégustes. Vinrent les années What’else avec son défilé de Clooney, ses dosettes qui valent la peau du cul mais tellement so chic, du vrai bon café, on ne sait même plus qu’il y avait, au départ, des arbres, de la torréfaction et des petits grains par la suite. Mais c’est si bon, toutes ses petites dosettes de toutes les couleurs avec tout plein de parfums différents inside. Puis, ou juste avant, arriva Senséo et ses dosettes en papier, du bon café, pareil que les Nespresso mais en moins cher, il n’y a pas d’exclusivité ni de brevet sur le pochon en papier.

Aujourd’hui, plus fort que vachement fort, l’innovation, l’attrape-nigauds, le piège à cons, va savoir, mais La Maison du Café nous la joue alambic-marketing. Tu prends le grain, du bon en principe, tu le mouds bien comme il faut, faudrait pas que les arômes se barrent en couilles. Une fois bien moulu, finement, avec moultes précautions et délicatesse, la poudre, hop, tu la re-solidifies, tu la remets en boule et du grain moulu, tu refais un grain pas moulu: Des Pépites, crénom, ils ont inventé la pépite de café, L’Or en pépite que ça s’appelle; t’y crois toi à ce miracle marketing ? Ca fait une dizaine de jours que j’aperçois cette pub et je me disais, tiens, si j’allais ressortir le vieux moulin d’Henriette…

Livre_%C3%A9tude_march%C3%A9sD’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

* mercatique = marketing, pour faire simple et plus français

Publié dans zonE soCiété | 33 Commentaires »

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin