Résultats de votre recherche

N’énervez pas Corto ! – Folie passagère 262

Posté par corto74 le 21 janvier 2010

N'énervez pas Corto ! - Folie passagère 262 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

recrutement_9 dans zoNe à  mOiJe me suis même coupé les poils de nez et d’oreilles disgrâcieux car lorsque l’on va à un entretien de recrutement, on y va soigné et propre sur soi. Sans doute que si tu es soigné, ton travail sera soigné. Pas de bout de salade coincé entre les dents, caleçon assorti aux chaussettes, cravate rigoureuse, chaussures cirées à la hauteur de celles que je devrais lécher; bref, si l’habit fait le moine, le costume-cravate fait potentiellement le bon candidat. Il faut être sûr de soi, un brin conquérant, pas trop frimeur, la rage au ventre et ne pas montrer qu’on a envie de bouffer, on est chez Michel La Page pas à l’Armée du Salut. Le cv est en adéquation avec les impératifs du challenge à relever, du poste à pourvoir et des espérances que l’on placera sur vos épaules.

 » Alors, racontez moi votre parcours « , le con, il a lu mon cv puisqu’il me reçoit et il faut en plus que je lui raconte ma vie. Le bougre recruteur est un Monsieur bien mis, 26 ans et demi à tout casser, du lait qui lui coulerait du nez si on appuie dessus. Et c’est lui qui va décider si je le vaux bien. Ben merde alors, près de 20 ans d’expérience pro à faire valider par un bleu-bite frais émoulu d’une école de je-ne-sais-quoi. C’est la règle. Bla, bla, bla, je lui raconte ma vie, mon oeuvre, mes réussites, les encoches sur la crosse de mon stylo mais pas mes emmerdes. Tout se passe bien, je joue les faux culs, j’interprète le rôle de la perle rare, il semble séduit, intéressé. Normal, je maîtrise la chanson et les couplets, au moins une trentaine de duels dans ce genre au compteur, l’expérience c’est important. Mais, il y a un truc qui coince, je le sens. Sur les conseils avertis de Pôle Emploi, je n’ai pas mis ni d’âge, ni date de naissance sur ma vie en 21 x 29,7.

« Quel âge avez-vous, ce n’est pas précisé », 46 ans,  » Ah quand même ! » et la phrase qui tue un éléphant à mains nues:  » et vous vous sentez d’attaque ? ». Et là, croyez le ou non, mon sang n’a fait qu’un tour:  » Non seulement, je me sens d’attaque, prêt à bouffer le monde et sa mère, en plus je suis PD et non, je n’ai pas envie de vous plaire « . Digne et serein, je me suis levé, ai salué le Monsieur d’un pompeux  » désolé, cela ne pourra pas aller, au revoir » et je suis parti, même pas énervé (hum…), un brin amusé. Non mais, aurais-je l’air d’un vieux con impotent ? Pour un peu, il m’aurait proposé une camomille le gamin. Je veux bien chercher du boulot et faire quelques courbettes mais faut pas pousser le Corto, non, mais !

FireShot-capture-318-Le-recrutement-via-Facebook-webilus_com_dessin_le-recrutement-via-facebook1D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zoNe à  mOi | 35 Commentaires »

Mariage gay au Portugal – Folie passagère 253

Posté par corto74 le 8 janvier 2010

Mariage gay au Portugal - Folie passagère 253 dans ZoNe GaY wikio4 Voter !

mariage_gay_grand dans ZoNe GaYLe Portugal est un merveilleux pays. J’y suis allé plusieurs fois, charmé à tous les coups par la gentillesse des gens et une certaine nonchalance. J’ai adoré Lisbonne et ses vieilles rues, ses docks rénovés, ses petites cantines, mêmes les quartiers plus modernes sont sympas. Le Portugal, comme l’Espagne, sont des pays très catholiques, assez conservateurs, pas si éloignés de notre douce France, économiquement dans la merde, comme nous.

Et puis, aujourd’hui, quelques mois après l’Espagne, voila que l’Assemblée Nationale locale valide et autorise le mariage homosexuel !  T’imagines, Accoyer, au perchoir, à Paris, taper du marteau et annoncer: les gays peuvent maintenant en France se marier avec les mêmes droits que les hétéros ! On est encore dans le domaine du rêve en Gaule.

Même l’eglise catholique portugaise rappelant la défense  » de la vérité des concepts de mariage et de famille. Prétendre les redéfinir affaiblirait l’institution familiale… » a opté pour la discrétion préférant laisser les chrétiens locaux à leur devoir de citoyens. Cette question du mariage gay était une des priorités clairement annoncées du premier ministre Socrates s’agissant, pour lui, de défendre une vision « moderniste » de son pays.

J’ai comme qui dirait un doute sur la capacité de la France et des français à s’adapter aux évolutions du monde et des mentalités…

mariage6D’accord, pas d’accord: Etats des lieux du mariage gay en Europe.

Publié dans ZoNe GaY | 33 Commentaires »

Fichue planète… – Folie passagère 238

Posté par corto74 le 14 décembre 2009

Fichue planète... - Folie passagère 238 wikio4 Voter !

Mais lache moi avec ta planète et ton Copenhague, ça me gonfle. Je n’entend plus que ça. Ca en devient grotesque. La planère se réchauffe, faudrait pas qu’elle prenne froid, non plus. L’écologie est devenue la dernière bataille en vogue, il faut en être au risque d’être taxé d’inconscient décérébré ou d’ has been politicien. Et bien moi, non. Bien sûr, j’ai les gestes citoyens (rien que l’expression m’amuse) qui vont bien: je trie mes ordures, collecte les piles, coupe l’eau quand je me brosse les dents et je pète aux toilettes pour ne pas encombrer l’atmosphère avec ma production autonome de Co2. On voudrait nous faire croire que le Grand Soir est arrivé, le monde entier est au chevet de la planète, il faut REAGIR et avec urgence s’il vous plaît. Comme le répète à l’envie l’autre, il ne faudrait pas oublier que le Groënland fût tout d’abord, lors de sa découverte, appelé Greenland: le pays où tout est vert. Alors réchauffement, certes, mais ne sommes nous pas tout simplement dans un cycle climatique évolutif ? Oui, il faut faire attention à ne pas gaspiller ce qui peut être économisé, c’est du bon sens pas de l’écologie; de là à nous jouer l’air de la grande catastrophe… L’écologie, le développement durable, le réchauffement, l’éco-citoyenneté, le bio, le CO2, l’éco-developpement, les mots sont à la mode, so fashion ! Mobilisation Générale à tous les étages !  On  voudrait nous faire culpabiliser, nous dire que nos enfants crèveront grâce au Co2 et autres cochonneries. Même le CO2 est devenu une marchandise ( +/-14 € la tonne), sa bourse est ouverte. Allons tous en voiture, en train, en avion  à Copenhague, manifestons notre soutien à la planète ! Comparons les comportements pétomaniaques des vaches et des hommes ! Savoir raison garder me semblerait plus juste. On nous annonce qu’il faut absolument éviter un accroissement de la température de 2° sur les 50 ans à venir sinon la banquise se liquifiera et les terres seront immergées, oui, et le principe d’archimède alors, une fumisterie ? Franchement, comportements responsables, je veux bien, mais n’y a-t-il pas des priorités plus évidentes ? Va – t-en parler du climat et de sa poussée de fièvre aux chômeurs, aux Sdf, aux enfants d’Afrique, aux indiens d’Amazonie… Ils n’en n’ont rien à foutre et toutes leurs énergies, ils la consacrent à leurs survies. Alors, en sourdine la cacophonie écolo, un peu de décence. Merci.

2194D’accord, pas d’accord: Les souvenirs du Corto.

Publié dans zonE soCiété | 21 Commentaires »

Pd de gauche, de droite ? – Folie passagère 235

Posté par corto74 le 10 décembre 2009

Pd de gauche, de droite ? - Folie passagère 235 dans ZoNe GaY wikio4 Voter !

 dans Zone PolititruC« Je ne comprends pas que l’on puisse être homo et de droite. » s’interroge un visiteur – gay – régulier de ce blog en parlant de moi, votre Corto préféré. Mais mon brave garçon, peut-être bien parce que les deux choses n’ont rien à voir !  Et les bi, alors,ils sont quoi, politiquement ambidextres ? Et je reviens sur le sujet parce que cela fait 2 fois que l’on me fait cette remarque. Les arguments sont toujours les mêmes: Ce sont les gens de gauche qui ont, de tout temps, défendu la cause des gays. Soit, ce n’est pas faux mais en aucun cas une exclusivité. Sauf que moi, la cause des gays m’importe peu en réalité car j’ai toujours soutenu que l’homosexualité, en tant que telle, n’était pas la bonne cause à défendre, le droit à la différence et la tolérance, par contre, oui. Je sais le raisonnement n’est pas évident mais c’est comme cela. Avant d’être gay, je suis d’abord homme. Et en tant qu’homme, aussi libre que possible, je ne supporte pas les classifications, les étiquettes et l’ostracisme.

Ensuite, je soutiens ardemment l’idée que l’on est ( né ) gay, on ne le devient pas. Pour « l’etiquette » politique, la chose est différente. La sexualité est un état, la pensée politique un devenir. On devient de droite ou de gauche puisqu’il faut, ainsi et hélas, classifier notre pensée politique. Nous nous forgeons nos convictions politiques par héritage culturel, par réaction à un environnement familial, par opposition. Ainsi selon moi, nous naissons gays, c’est « inné » et devenons de droite ou de gauche par acquisition d’une certaine forme de pensée. Il n’y a donc aucun rapport entre la gaytitude, la droititude ou la gauchitude. Point barre. Alors oui, je suis gay et, par ailleurs, parce que mon histoire est ainsi, je suis de droite; si tant est que ces notions de droite et de gauche aient encore un réel sens.

Non, mon ami, la bonne question qu’il aurait fallu poser c’est, par exemple, peut-on, pourquoi, être de droite, ou de gauche aujourd’hui ? Cela a-t-il un sens ? Et là, c’est un tout autre débat, nous y reviendrons, peut-être.

rose%2Bgay2D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr/

 

Publié dans ZoNe GaY, Zone PolititruC | 45 Commentaires »

Je suis français – Folie passagère 230

Posté par corto74 le 3 décembre 2009

Je suis français - Folie passagère 230 wikio4 Voter !

LES-TERRES-D-EN-HAUT-bleu-blanc-rougeA l’heure du grand débat,  j’ai pécho sur le net les 200 questions clés qui me permettront d’y voir plus clair quant à mon identité: Suis-je bien français ? Oui, assurément en ais-je décidé.

Et si je suis français c’est avant tout parce que j’ai pas mal voyagé et que, comparativement, on est vachement content de rentrer chez soi: retrouver des gens qui parlent la même langue que moi; lire des journaux dans lesquels je comprends à peu près tout; me siffler, sans le payer une fortune, un bon pinard bien élevé; me ravigoter les papilles de chairs reconnaissables et assimilées depuis l’enfance; visualiser à chaque coin de rue des univers connus; reconnaître des paysages qui me sont familiers. Je suis donc bien français car globalement, je suis à l’aise chez moi, j’y ai mes habitudes et mes repères, en France.

Et si je suis français, c’est aussi parce que je sais d’où je viens. Je partage ma propre histoire avec l’Histoire commune de toute une population. Nous avons un passé commun et unique qui s’est fait peu à peu sur un territoire dont les limites héxagonales actuelles se déssinèrent lentement. La France a donc une identité géographique, faite de frontières terrestres et maritimes, de monuments, de vestiges d’une histoire connue. Du nord au Sud et d’Est en Ouest, je sais où nous sommes et ce que nous sommes. En France, je ne suis jamais perdu.

Et si je suis français, c’est aussi parce que je peux dire et faire ce que je veux, dans le respect, blablabla…, des lois et de la liberté d’autrui. Rien n’est parfait mais nous jouissons d’une certaine liberté. Je peux, parce qu’ici c’est un droit, voter régulièrement et exprimer démocratiquement mon point de vue. En France, nous pouvons encore travailler pour améliorer l’égalité des chances à laquelle chacun a droit puisque nous sommes, ici, tous nés libres et égaux*. Je sais qu’en douce France, je peux encore choisir d’aller ( ou de ne pas aller ) au temple, à l’église, à la mosquée ou à la synagogue. Ne sommes-nous pas tous frères, frères du sang mélé de l’Homme et de l’Histoire. Fraternité mais aussi laïcité.

Et si je suis français, c’est aussi parce qu’ici, je suis en sécurité. La nation, l’état et la constitution protègent mes libertés fondamentales. J’ai des droits et pas uniquement des devoirs. La loi ne protège pas que les puissants*. Ces lois que nous avons écrites me donnent la liberté de penser, de faire ce que je veux de mon corps et de mon esprit, de promouvoir notre culture et notre savoir, de protéger les faibles et d’accueillir les âmes en peine. Et parce que nous sommes aujourd’hui grands, nous pouvons en France être généreux*, ouverts* et agir* sur un monde qui bouge et évolue sans cesse.

Et même, si je garde un oeil ouvert sur les évolutions curieuses de notre douce France, oui, je suis français, aujourd’hui, et cette idée ne me déplaît pas.

(Dans le prochain épisode, nous saurons pourquoi, on peut aussi avoir honte d’être français.)

*: Peut mieux faire !

bleu-blanc-rouge-yeux-enfant.1257074849D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 11 Commentaires »

Solitude – La redif’ du dimanche (3)

Posté par corto74 le 8 novembre 2009

Solitude - La redif' du dimanche (3) dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

david-winston-solitude dans zoNe à  mOiLa solitude ne s’achète pas, elle te tombe comme ça sur le coin de la tronche sans être prêt pour l’assumer. Promène toi dans la ville et vois combien nous sommes seuls. Va dans un sauna et regarde les illusions d’amour engagées, les corps s’entremêlent, c’est tout. Et à bon compte tu crois aimer, donner. Elle commence, la solitude, lorsque tu te regardes, seul, dans un miroir, perdu à contempler un corps que tu aimes, que tu n’aimes pas, gracieux, disgracieux, peu importe, tu ne partages cette image qu’avec toi-même. L’eau coule et la vie file, au début, tu ne vois pas l’isolement dans lequel tu t’enfermes. Mais peu à peu, elle te tient, tu n’y prêtes pas attention. Un beau jour, tu t’assois sur le balcon, tu fumes ta clope dans un vieux fauteuil défoncé, défoncé par l’enfilade de journées passées à fumer sans réaliser que cela fait des mois, que sur le même fauteuil, seul, tu fumes. Et pourtant, tu aimes ou a aimé, tu aimes encore, moi, lui, elle… tu ne l’as pas dit, tu n’as pas osé, tu n’as pas bousculé tes vieux démons et tes incertitudes. Ta musique n’est plus faite que de tes silences et de tes soupirs. Al Jarreau, Stan Getz, Gilberto Gil vont se disperser remplacés par des regrets et de vagues souvenirs de mélodies somptueuses et de chemins de lune complices.

Non, la solitude se brade, s’évacue, s’ignore. Tu la jettes ou elle te bouffe. Tu la fuis, la combats, elle ne te vaut pas, tu vaux bien mieux puisque je t’aime, il t’aime, elle t’aime. Contemple ce corps que tu ne peux qu’aimer. Vend ce vieux fauteuil, respire en musique, chante face au miroir. Tu n’es pas seul, nous sommes au moins deux…

Folie passagère 147 du 20 juillet 2009

seul1 D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr/

Publié dans zoNe à  mOi | 5 Commentaires »

Devenez trader ! – Folie passagère 209

Posté par corto74 le 3 novembre 2009

Devenez trader ! - Folie passagère 209 wikio4 Voter !

pognonElle est pas belle cette jolie pub que j’ai reçu ce matin sur ma boîte email … Par les temps qui courent, cela relève presque du cynisme, n’est-il pas ? Et je suis prêt à parier que des gogos vont plonger rêvant à qui mieux-mieux de se prendre pour Kerviel ou Sorros; bandant par anticipation sur les super-bonus qu’ils ne toucheront jamais. Pognon, pognon…Alors, Gogo, si tu me lis, faut pas croire à tout ce que tu peux voir dans les pubs à la con !

 

trader.jpg

Profitez de notre PDF en exclusivité et apprenez à trader, même si vous n’avez jamais tradé auparavant.
Ce kit d’apprentissage vous expliquera le fonctionnement du marché des devises, le plus liquide, dynamique et lucratif au monde.

En plus de votre PDF, vous recevrez :

  • Une formation gratuite personnalisée
  • Un compte démo pour vous entrainer
  • Une analyse de marché hebdomadaire woman-c

Cliquez ici afin de recevoir votre Guide gratuitement,
et commencez à faire des profits
sur le marché du Forex

 

 

 

 

D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr

Publié dans zonE soCiété | 17 Commentaires »

Des handicapés, chic ! – Folie passagère 209

Posté par corto74 le 2 novembre 2009

Des handicapés, chic ! - Folie passagère 209 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

 dans ZonE HistOires vRaiesAujourd’hui, Madame Mère (77 ans) et Monsieur Père (83 ans) recevaient à déjeuner. Monsieur Fils (moi) fut donc réquisitionné pour mettre la main à la pâte; en fait, il y avait tout à faire: l’apéritif, l’entrée, le plat, le fromage, la salade, le dessert. Même pas grave me direz-vous, mon oeil, 19 personnes en tout ! Même pas mal, mon cul, sur les 19 convives, 12 étaient handicapés mentaux et/ou physiques; là, on rigole déjà moins, n’est-ce pas ! Bon, vous me direz, les abimés de la vie et de la nature, ça me connait un petit peu, mais bon, pensez-y, en règle générale, c’est mieux chez les autres que chez soi. Bien, au menu, j’ai donc mis les petits plats dans les grands car après tout, ils aiment aussi la bonne bouffe. Donc, dans l’ordre: plateau de charcuterie, paëlla faite-par-moi-même-personnellement, salade d’automne, plateau de fromage, crumble aux pommes accouché dans la douleur mais finalement délicieux.

Déjà à l’apéro, tu prends une claque, car va t’en servir l’apéro à ces gens-là, ils ne savaient pas quoi choisir, tant ils étaient tentés par tout et rien: Khir, coca, jus d’orange, porto et un sky pour moi. Et ça crie, normal, ils ne parlent pas simplement et calmement. Et ça chante, car ces drôles de lascards, ils chantent quand ils en ont envie. 3 skys plus tard en ce qui me concerne, on passe à table, et ça rigole, normal, ils n’ont pas l’habitude qu’on leur dresse une jolie table. Purée, les cons, ils bouffent tout, ils aiment, normal, c’est pas tous les jours qu’on leur sert de la bonne bouffe et du bon vin ( Monsieur Père est généreux quand il aime). Et la fête qu’ils ont fait au crumble, normal, du fait maison, c’est mieux que du tout-prêt-tout-con. Grave, queue-de-chie, rien, z’ont tout bouffé, même pas de restes. Et le café, du vrai, du bon qui fait pschiiiit quand il passe dans la machine, hummm. Même celle qui est tombée amoureuse de moi, elle m’a dit: « bon, café ». Il y a même des petits incidents pour agrémenter le tout: genre qui s’oublie un-peu-qui-pue, genre pipi-oups! Tant pis parce que, eux, les délicatesses mondaines, ils s’en foutent, c’est pas important, du naturel, uniquement. Et puis, quand ils sont contents, ils applaudissent, on ne m’a jamais appaudi pour un bon repas jusque lors. En plus, ils ne disent pas merci, ces gens-là, ils ne savent pas trop parler juste chanter, rire, crier, baragouiner…; à la place, quand ils sont heureux, ils sourient et te font des gros bisous.

Ben vous savez quoi ? J’ai passé une putain de bonne journée !

795387701D’accord, pas d’accord: http://corto74.unblog.fr/

 

Publié dans zoNe à  mOi, ZonE HistOires vRaies | 12 Commentaires »

Quelle première fois ? – Folie passagère 207

Posté par corto74 le 28 octobre 2009

Quelle première fois ? - Folie passagère 207 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

lit1 dans ZoNe GaYCrénom, cela devait arriver, je me suis fait taggé par Oh!91 et par le Merle Moqueur. La chaîne prend de l’ampleur, il s’agit d’une sorte de défi entre blogeurs, en l’occurence, raconter la 1ère fois où…vous me suivez ? Réflexion faite, quelle première fois en ce qui me concerne ? Car il y en eut plusieurs. La première fois où je devins grand en honorant, aussi maladroitement que l’inexpérience l’autorise, la fille délurée de la sinistre proviseur d’un grand lycée de France, anciennement ma prof redoutée d’anglais ? La première fois où j’accomplis, sans aucune honte, le péché de chair avec un-qui-en-a ? Ou bien la première fois où, avec un mec, je compris que c’était enfin la bonne première fois ?

Revenons  donc au premier vagin découvert. Elle était blonde, 17 ans, moi 16. Sans doute avait-elle plus d’expérience puisqu’elle prit d’emblée la direction de… la chambre. L’action se situe dans l’appart de fonction de Madame Mère, à 50 mètres de son bureau, en pleine journée. Le bougre est terrifié, pensez-vous, il faut faire vite tout en faisant bien; au propre comme au figuré, le carnet de notes pourrait en pâtir ! Les préliminaires ne semblaient pas être la priorité, l’envie était là, pressante et partagée. Il fallait cependant respecter les codes, c’était à moi d’ouvrir les hostilités, le désapage, les baisers et les caresses maladroites, un peu de tendresse avant le déchainement espéré. Normalement, après, je serai grand ! Rusé, je masquai mon inexpérience par des moues délicates du genre qui se fait désirer. Je savais qu’il fallait 1) ne pas se presser, 2) être à la hauteur des attentes communes, 3) que le secret ne serait pas gardé, 4) montrer que j’étais un homme, 5) qu’une réputation, gage d’opportunités futures, était à bâtir. Je ne sais pas si je fus à la hauteur de ses attentes, sans doute puisque nous opérâmes plusieurs fois les jours suivants, la différence c’est que je me sentais grand, homme, fini l’ado., le monde m’appartenait, je le regardai différemment, et lui, le monde, avait tout intérêt à me regarder autrement… Après tout, mon sexe connaissait à présent les secrets de la chose. Et tant pis pour les notes, j’avais maintenant d’autres priorités.

Revenons donc à ce que j’appellerai la Vraie Première Fois. Il était clair que quelque chose n’allait pas au fond de moi. Les filles et la course aux records ne me satisfaisaient pas. Depuis un moment, la bête sommeillait et je prenais bien garde de ne pas la réveiller. L’homme est un loup pour l’homme, je n’avais vraiment pas peur du loup; conventions, religion et tabous me voilaient la face. Le corps d’un homme m’émoustillait bien plus que les nombreuses (si,si) conquêtes féminines. Carresses en vestiaires, jeux de touche-pipi et complicité fusionnelle ne pouvait ni suffire ni laisser « apparaître » la révélation. 26 ans et donc, lui, 6 de moins, il faisait son service militaire, j’étais commerçant. Il vint faire les courses, j’étais à la caisse, le déclic fût immédiat. Osant, incontrolé, téméraire ou fou, il me demanda avec nonchalance si boire un verre ensemble était du domaine du raisonnable. Non moins fou, je lui donnai les indications pour aller, non pas dans un bar sympa, mais simplement chez moi. Il fut ponctuel et nous n’eûmes pas le temps de boire un verre. A peine entré, il se jeta sur moi, m’embrassa, je ne pouvais être en reste. Vêtements et conventions ne fûrent que des obstacles allègrement franchis. Nous étions nus: nous nous mélangions dans un tourbillon incroyable de sensualité et de spontanéité. Ma bouche épousait la sienne, sa bouche épousait mon corps. Incroyable, je fus tout à lui car j’étais en totale confiance, en total abandon. Il fit tout de moi, me faisant découvrir ce que je n’avais osé espérer me contentant seulement d’imaginer. Ma fierté en prenait un coup, un « gamin » m’apprenait à me servir de mon corps. La leçon fût parfaite et complète. Je me rappelle même la musique qu’il mit pour que l’instant soit unique:un solo au piano de Léonard Cohen. Idiot, lorsque mon corps, ma tête et mon coeur furent conquis, je ne sus quoi dire d’autre si ce n’est Merci.

Elle se maria avec mon meilleur ami, je fus leur témoin de mariage.

Il nous rendit fous amoureux, nous vécûmes avec tumulte 5 ans ensemble.

 A qui le tour ? tto, Nicolas, Chris, Le poussin, Les 4 compères, et pourquoi pas, l’autre Nicolas, Lika, Stephan, ou bien encore Boutfil…Qui d’autre ?

56644_xav107_123_531loD’accord, pas d’accord: à lire aussi…

Publié dans zoNe à  mOi, ZoNe GaY | 27 Commentaires »

La redif ‘ du dimanche (1) – Un rêve…

Posté par corto74 le 25 octobre 2009

La redif ' du dimanche (1) - Un rêve... dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

 dans zoNe à  mOiNom d’une pipe en bois, j’ai encore fait de drôles de rêves aujourd’hui. Si seulement, je pouvais réver plus la nuit et moins le jour, je dormirais nettement mieux.

J’ai rêvé que Christine Boutin divorçait, quittait le gouvernement, mari et enfants pour se mettre en ménage avec Fadela Amara. Christine Boutin, lesbienne, quelle revanche pour le Pacs; en plus, j’ai cru la voir en jeans et blouson en cuir; j’en étais sûr, Christine, t’es une femme bien…

J’ai fait un rêve, un rêve insolite; le pape devenait plombier, François Hollande lui servait de clé à molette, Ségolène de siphon à déboucher et Martine de chalumeau…

J’ai fait un rêve étrange. Carla attendait des sextuplés, Nicolas avait pris peur et s’était réfugié au Tibet…

Drôle de rêve, Besancenot devenait Pdg de la BNP avec un salaire annuel à 7 chiffres, prônait la libre entreprise, les mégas bonus de fin d’année et la privatisation de la Poste…

Un songe surprenant, le monde gay devenait intelligent, les homos devenaient plus ouverts, croyaient enfin aux vertus du coeur plus qu’aux mirages de l’apparence…

Un rêve impensable, les pd pouvaient se marier et adopter, les cathos et les gays apprenaient la tolérance et le droit à la différence…

J’ai cru rêver, la crise n’était plus qu’un lointain souvenir, – de 2% de chômeurs en France ( les ex de l’anpe et des assedic), le smic atteignait les 2 000 euro net, et pour 1 litre de gasoil acheté, on t’en offrait un…

J’ai fait le rêve incroyable que PPDA revenait aux 20h de TF1, que Marylin Manson animait la Chance aux Chansons et Bernard Pivot la Star’Ac 9, que Bernard Kouchner remplaçait Benny Hill et Roselyne Bachelot commentait les cours de la bourse…

J’ai fait le doux rêve que la France entière se bidonnait en regardant le JT; normal, il n’y avait que des nouvelles marrantes…

Bizarre, le Figaro devenait rose, le Monde vert, Libération objectif, les journalistes moins journaleux, Charlie Hebdo politiquement correct…

C’est clair, il faut que j’arrête de rêver, tout devient trop sympa !

Folie passagère n° 34 du 16/02/2009

le_sommeil-salvador_dali-1 D’accord, pas d’accord: Et vous ?

Publié dans zoNe à  mOi | 8 Commentaires »

1...345678
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin