Résultats de votre recherche

Les smartphones détecteurs de MST

Posté par corto74 le 10 novembre 2010

Les smartphones détecteurs de MST wikio4 Voter !

2048720962_5e4f8d6976Et bien s’envoyer en l’air sereinement va devenir de plus en plus compliqué.

Résumons. Avant, en gros, pour faire l’amour, il fallait être devenu grand. Et si tu ne l’étais pas, le simple fait de copuler, tout au moins la première fois, te faisait mûrir d’un coup; tu n’étais plus puceau, tu étais donc adulte. Cela fonctionnait quelque soit la moitié utilisée pour vous-savez-quoi: ami(e), amant(e), fiancé(e), péripatéticien(ne)  ou autres succédanés d’amour. Bien souvent, tout au moins chez les dames ( peu de témoignages mâles pour corroborer), il me semble, la révélation et la petite mort ne venaient qu’avec le mariage et le passage du seuil de la maison. Les traditions demeurent, le missionnaire n’a pas été remisé au placard, des variantes furent ajoutées.

Peu à peu, nous avons libéralisé les procédures, simplifié les techniques d’approche et diversifié les possibilités d’épanouissement. Le youplaboum se dévergonde, s’émancipe, s’ imagine et se réalise seul, à 2 ou à plusieurs. Libération sexuelle ! Yo ! Mai 68 et autres découvertes. Crac, boum, hue, sus aux plaisirs de la chair, expérimentations, batiffolages épiques pour les uns, vagabondages condamnables pour les autres, nous nous amusions et c’était bien ainsi. Bien sûr, il y avait les maladies honteuses, les petites infections ridicules, les petits trucs qui signalaient aux autorités conjugales, parentales ou morales qu’éventuellement vous n’étiez pas un saint, on s’en accommodait, ça se soignait plutôt bien et discrètement.

Et puis patatras, la machine bien huilée des fusions corporelles allait s’enrayer.

Le truc immonde, la sale maladie, la punition divine pour certains, telle une épée de Damoclès, nous tombait dessus: Sida, VIH, Hiv, Aid, dans toutes les langues et tous les acronymes, le mal était là en embuscade. Trop nombreux furent et sont encore les condamnés, les disparus ou les inconscients. La parade était simple: abstinence, fidélité ou plastification des engins. Plus jamais, faire l’amour ne sera naturel. Avant de dire :  » Je t’aime « , il faut passer à la question:  » T’as une capote ?  » Un mal pour un bien ? Sans doute… A 33 ans, un ami m’avouait ne jamais avoir fait l’amour autrement que sous cellophane… Et toujours, latentes, ces interrogations: l’a-t-il ou ne l’a-t-il pas ? A risque ou sans risque ?

C’est ainsi ! C’était sans compter sur la science et la technique. La nouvelle est tombée en catimini ce matin: le téléphone portable vient au secours des préoccupations pré ou post-coïtales. Des savants britanniques ont mis au point une puce électronique qui détecte les MST !  Un peu de salive, de sang ou de sperme sur la puce, introduction de la puce dans le smartphone préalablement équipé de l’application adéquate, laissez mouliner le zinzin et hop, le résultat, fiable (???),  apparaît sous forme de SMS à l’écran ! On a du mal à y croire et pourtant l’info est dans la plupart des bons journaux ! C’est donc que cela doit être vrai!

Possible, je n’en sais rien, ce qui est sûr c’est qu’il va falloir que je m’équipe d’un smart, des fois qu’en plus de la bonne nouvelle, il puisse me faire le café et m’allume la clope après l’amour…

Folie passagère 481.

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zonE soCiété | 22 Commentaires »

 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin