Résultats de votre recherche

Des promesses (1) – Folie passagère 301

Posté par corto74 le 9 mars 2010

Des promesses (1) - Folie passagère 301 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

cadeau dans Zone PolititruCC’était écrit, Noël est bien avant Pâques. J’ai reçu ce matin la fameuse enveloppe, celle avec toutes les promesses des candidats pour les prochaines régionales. Et des cadeaux, à les lire, ils vont nous en faire par paquets de 10. Et oui, nous sommes gatés en Ile de France, pas moins de 12 listes pour nous draguer, nous aguicher, nous embobiner ?

Huchon (Ps) nous promet que l’heure de la Révolution a sonné pour les transports; tiens, bizarre, pourquoi seulement maintenant alors qu’il est au pouvoir depuis si longtemps (12 ans) ? Faisons lui confiance puisqu’il nous promet aussi la création de 60 000 logements, sans doute que depuis le temps, il préparait le béton. Il nous offre la région Ile de France: « une région pour tous, une région pour vous », me voila donc, potentiellement, petit propriétaire régional.

Alain Dolium du Modem, le black qui monte, ne se dégonfle pas, il nous offre, grand seigneur, de « l’oxygène pour l’Ile de France », si seulement, l’air en politique devenait plus respirable, nul doute que je voterai pour lui, mais bon…lui seulement 20 000 logements et 1000 bus qui ne puent pas.

Dame Pécresse (Ump), point trop n’en faut, 10 engagements pour la région. Elle propose même des crèches « 0 trajets », des lycées qui ouvrent le soir, de la vidéoprotection ( appelée vidéosurveillance à gauche), et de la pollution en réduction…Avec elle, c’est changer pour mieux vivre !

La Duflot (EE) a décidé d’en « finir avec le bricolage » donc, crac ma poule, 140 propositions dont 60 lignes de bus en plus et rien de moins que la réhabilitation propre de 200 000 logements sales. Grâce à elle, tout sera beau, vert, propre, écolo et solidaire. On la savait copine avec Cohn-bendit et Bové, elle doit l’être aussi avec Frédéric Mitterrand puisqu’elle prévoit « l’installation de 100 Fabriques de la culture » (sic).

Avec Mme Arnautu du FN, le programme est simple, une promesse: « les français premiers servis », les autres dehors ! Sans doute sont-ils fachés avec les chiffres, avec le FN, pas d’engagements quantifiables.

A suivre… dans le prochain billet, vous découvrirez que le pire ou le moins bon reste à venir… du rouge, du sang, du gore, des larmes, des votes !

avortement-a-9-semainesD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone PolititruC | 20 Commentaires »

Leurs anniversaires – Folie passagère 300

Posté par corto74 le 8 mars 2010

Leurs anniversaires - Folie passagère 300 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

dom+tom+guyane+Grand_Santi_Village dans zoNe à  mOiJ’ai toujours eu un problème avec le 8 mars parce que la journée internationale de la femme est chez moi en concurrence directe avec l’anniversaire de Monsieur Père et d’Alain. Et puis pourquoi une journée de la femme; devrait-on s’en taper, si j’ose dire, des femmes, les 364 autres jours ? Des femmes, il y en aura toujours à fêter, sauf celle, qu’of course, je n’aurai jamais, tandis que Monsieur Père et Alain, c’est autre chose, eux…

Donc, l’ancien du gaz, vous vous en doutez, n’est pas tombé de la dernière pluie. A 84 balais, on est plus près de la sortie que de son premier crapahutage amoureux. Il est d’une autre époque, avec ses tourments et ses certitudes. Il n’a jamais su dire je t’aime si ce n’est à Madame Mère. Et pourtant, toujours là, à la guerre comme à la vie. Ce n’est pas un drôle, Monsieur Père, logique, ne lui aurait-on pas appris que la vie c’est famille, devoir, enfant, travail ? Si, assurément. Comme il est vieux, et souvent les vieux sont ainsi, il détient la vérité, il sait tout. Mon oeil, il ne sait pas tout, heureusement, peut-être. Enfin, vient un âge où, aux vieux, comme à Monsieur Père, on leur pardonne tout car l’on sait qu’ils sont toujours là mais pour combien de temps… Alors on en profite, au mieux, de son vieux. Bon anniversaire.

Alain, c’est différent. Une autre histoire commencée en Guyane. C’est mon ami, un peu comme un frère, un amour impossible ? Nous n’avons jamais bien su à vrai dire. Dérive des sentiments ou ballet sentimental ? Peut-être avons nous trop hésité, pas voulu, pas osé. Nous avons fait les 400 coups, les 400 lignes. Nous avons vécu tant de choses, tant de souvenirs, de douleurs et de joies. Nous nous sommes tant aimés. Le temps nous a donné des chemins différents, parfois des points de rencontres, de la distance et de la proximité. Nous nous sommes fâchés par bêtise ou par orgueil; mais peut-on se fâcher indéfiniment avec un amour, un ami,  un frère. Non, assurément, cela est impensable. Alors, nous nous retrouverons bientôt, un jour. Mais en attendant, en espérant, le 8 mars, comme chaque année,il y a droit aussi à son bon anniversaire.

Avouez, chers amis, qu’avec pareille concurrence, les femmes, le 8 mars, elles peuvent aller se rhabiller, non ?

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

La 300ème folie passagère !

 

Publié dans zoNe à  mOi | 23 Commentaires »

La femme assise… – Le texte du dimanche (8)

Posté par corto74 le 7 mars 2010

La femme assise... - Le texte du dimanche (8) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

revolution1848 dans zOne Dimanche cuLture !… Chronique de France et d’Amérique, extrait de  » La femme assise «  de Guillaume Apollinaire.

« … La constitution morale des nations européennes est si différente de celle qui régit les Américains que je ne sais si vous comprendrez les motifs des luttes intestines qui divisent les Français. Ici, rien n’est véritablement démocratique ; l’Egalité qui est inscrite sur les façades des édifices publics n’est souhaitée par aucune classe de la population.

Chez nous, tout est issu du populaire : la religion, les arts le pouvoir et la richesse. La nation américaine est une échelle dont les degrés égaux entre eux n’offrent à l’observateur qu’une différence d’élévation. Et cette parabole demeure aussi véritable dans le monde spirituel que dans le monde matériel. De temps en temps on retourne l’échelle et rien n’est changé.

En France, au lieu d’une seule échelle, on en trouverait plusieurs destinées à gravir la même cime. Chaque classe de la population, pour m’exprimer d’une manière plus directe, forme ici un Etat dans la nation, un Etat avec son aristocratie, sa bourgeoisie et sa plèbe, les arts sont organisés en cette guise et ne connaissent pas cette unité démocratique que l’on admire chez nous ; les sciences et les métiers sont divisés selon ce système. L’art de la guerre n’est pas compris autrement. La science des fortifications même a trouvé, chose invraisemblable, une application plébéienne dans la barricade, et, tandis que les guerriers savants, portant très haut l’enseignement qu’ils tiennent des ingénieurs italiens du XVème et XVIème siècle, continuent d’appliquer leurs connaissances au perfectionnement des fortifications, le peuple a inventé la barricade, forteresse improvisée et imprévue, faite de pavés, de poutres, de tonneaux, d’omnibus renversés, de paniers et de matelas. Ces remparts montent parfois jusqu’à la hauteur d’un deuxième étage et il est arrivé que les défenseurs de ces informes amas de débris et de matériaux disparates aient eu raison des troupes régulières et de l’artillerie… »

Guillaume ApollinaireLa Femme assise, roman inachevé, édition posthume, Gallimard, 1920.

apollinaire2D’accord, pas d’accord: Envoyez vos propositions de texte du dimanche à :   atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 13 Commentaires »

No Domenech day, luttons – Folie passagère 299

Posté par corto74 le 6 mars 2010

No Domenech day, luttons - Folie passagère 299 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

champs-elysees-1998 dans zoNe à  mOiC’est à l’issu d’une promenade, cheveux aux vents, dans la blogosphère que le bien fondé de cette nouvelle initiative m’enchante. C’est parce que je garde un fabuleux souvenir de l’an de grâce 1998, que je suis convaincu, qu’enfin, il faut agir, vite. Si du football, je m’en fous comme de mon dernier col roulé en acrylique, je ne me fous absolument pas des galipettes inspirées que j’eus, près d’un étang, le 12 juillet 98 . C’est parce que je n’avais pas grand chose à dire cet après-midi que je me suis rendu à l’évidence, écrire des conneries de temps en temps cela fait du bien. C’est parce que entre La Ferme Célébrités et un match avec l’équipe de France de foot, le choix est devenu délicat, qu’ il est enfin temps de nous soulever. Aussi, Camarades, c’est ainsi, la lutte est engagée, nous allons nous battre. L’initiative est juste, l’enjeu important, les raisons multiples. Que la blogosphère se soulève, c’est en train de se faire; que le net entre en résistance, c’est en cours; que la footballosphère se déchaîne, c’est bien parti. Unissons nos forces, mobilisons nos énergies de sportifs de canapés et demandons , ensemble, tous ensemble, la démission de Domenech, d’Escalette et de tous ces joueurs-sur-payés-avec-un-casque-sur-les-oreilles ! Ensemble, nous vaincrons, le No Domenech Day aura lieu !

Ce billet aurait-il ni queue ni tête ? Ben oui, comme l’ équipe de France de foot !

domenechD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans zoNe à  mOi | 25 Commentaires »

Le jugement dernier – Folie pasagère 298

Posté par corto74 le 5 mars 2010

Le jugement dernier - Folie pasagère 298 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

2049901761.2 dans Zone c'eSt chez noUs!Je n’aime pas les extrémismes et l’intolérance, je n’aime pas le refus d’entendre l’autre, je n’aime pas l’incompréhension… Il y a quelques jours, j’écrivais, ici,  un article sur une rencontre impromptue que j’eus avec une femme masquée aux yeux du monde et sa fille, elle aussi, voilée. Je faisais part de mon étonnement et de ma sollicitude, finalement, avec la jeune fille. Un constat, en somme, mais rien d’agressif ou de déplacé selon moi, pas de quoi faire, me semblait-il, un caca nerveux ou une crise de calgon. Ben si ! J’ai du sombrer ce jour-là dans le pire des anti-islamismes primaires, l’affreux et le vilain à moi tout seul, à en juger par le commentaire reçu. Je vous laisse juges, vous avez le texte d’origine et le commentaire de M., ci-après.

 » Tu aurais du aller lui demander. Je trouve ton article insensé et inutile, encore une insulte envers une religion dont tu ne sais rien mais sur laquelle tu te donnes la liberté de parler en mots tellement choquants pour moi . J’espère que tu te rappeleras de tes propos le jour du jugement dernier car ce jour tu n’emmèneras avec toi que tes actes et ce que tu as fait sur cette terre . Vas chercher un peu et lire ce que c’est que l’Islam .. avant de parler du bonheur et de l’épanouissement d’une jeune fille de 16/17 ans … ou bien de son innocence ? Ah, ça me fait réellement rire, au moins un bon point pour ton ridicule texte … Vas enrichir tes connaissances, tu es quelqu’un de très restreint et tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez .. tu es aussi quelqu’un de faible ! « 

Chère M., si seulement, là haut – quel là-haut ? – ils savaient tout ce que j’ai pu faire de non-conforme à l’esprit des textes, je crois bien qu’ils ne s’attarderaient pas longtemps sur mon cas. Sans doute, sur le bulletin, il y aurait d’inscrit  » est autorisé à redoubler sa vie là où il le veut mais pas chez nous « . Alors, je retournerai sur terre pour lire , écrire, travailler, boire, baiser (ciel, avec des hommes !), vivre et aimer car finalement, ici-bas, ce n’est pas si mal.

large_314676D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

nb: la photo en haut, à gauche, a été prise à Jérusalem, celle du bas, à New York…

Publié dans zoNe à  mOi, Zone c'eSt chez noUs! | 18 Commentaires »

Les anti-Sarkos illettrés ? – Folie passagère 297

Posté par corto74 le 4 mars 2010

Les anti-Sarkos illettrés ? - Folie passagère 297 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

page2_3 dans Zone PolititruCPeut-être pas illettrés, mais à tout le moins, ils ne savent pas lire ou pire, sans aucun doute, ils ne savent lire que ce qui les arrange. Et ça m’énerve, la mauvaise foi. Vous le savez, la conjonction de 3 éléments ont fait une soixantaine de morts du coté de l’Aiguillon et de la Faute sur Mer: Tempête, fortes marées et zones inondables.

Hélas, le temps du deuil n’est pas consommé – comment le serait-il – que les anti-sarkos se ruent sur une déclaration de Nicolas d’avril dernier.  » Il faut rendre constructible les zones inondables« . Mais oui, lu ainsi, c’est absolument dégueulasse. Noyons-les, tant qu’à faire ! Sauf que de cette phrase, à dessein, on n’en retient, on ne parle, on ironise que sur le début. Parce que cette phrase présentée comme scandaleuse se poursuit ainsi: « Mais avec des bâtiments adaptés à l’environnement et au risque ». C’est nettement moins choquant qu’on voudrait nous le faire croire; le mais et le adaptés ayant ici une importance fondamentale. Et puis, pourquoi ne pas rendre constructibles des zones inondables si besoin s’en fait sentir et si cela est fait dans les règles de l’art: Sète l’ a fait, 424 communes de France l’ont fait entre 1999 et 2006, Monaco, Hong Kong… A l’instigation de Sarko ? Ben voyons. Queue-de-chie !

Mais bon, les antis Sarko, comme les scouts, toujours prêts à huer, à villipender. La cible est facile, comme la critique… Moi j’appelle cela de l’intox, de la désinformation, de la mauvaise foi, tout simplement. Bon, ben sur ce coup là, je ne vais pas me faire que des amis… encore.

tormentaD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

 

Publié dans Zone PolititruC | 30 Commentaires »

Le gay Washington… – Folie passagère 296

Posté par corto74 le 3 mars 2010

Le gay Washington... - Folie passagère 296 wikio4 Voter !

Gay-420x0 Et autres considérations mercrediennes. 

Et hop, un Etat de plus, le 6ème, légalise le mariage entre personne du même sexe ! Le district de Colombia, en fait rien de moins que la capitale Washington, aux USA, autorise, après délibération de la Cour Suprême, le mariage pour les homosexuels. Alors on récapitule, 6 Etats aux USA, 7 pays en Europe, soit directement ou indirectement, 400 millions de personnes, à la louche, qui valident le droit pour les PD à se marier. Bon, à ce stade, ce n’est plus de l’épiphénomène, c’est une véritable mutation qui s’installe. Mmmm, je sens que cela va commencer à frémir grave chez les hostiles…

Sans transition. Nicolas reçoit en son Chateau Valérie Pécresse pour lui remonter les bretelles. Après les divers dérapages de certains candidats Ump d’Ile de France, il était temps de remettre tout celà en ordre. Mais aussitôt, la prude Cheftaine Martine et Bayrou du Béarn s’élèvent contre cette convocation jugée inadmissible. Ah bon, pourquoi ? Au prétexte que notre président n’a pas à se mêler de politique, il est président de tous les français. Certes, mais 1), quand les brebis déconnent, il est normal que le berger donne du bâton; 2) Mitterrand, qui se mélait de tous et de tout, doit doucement rigoler, lui qui pratiquait allègrement l’interventionisme présidentiel dans les affaires des Roses. En gros, Martine et Bayrou, c’est l’hopital qui se fout de la charité.

Vincent Peillon reconnait enfin qu’il a été maladroit avec Arlette Chabot en se désistant au dernier moment lors d’un débat Tv. On s’en souvient, il avait même demandé la démission d’Arlette. Le même impayable dénonce les accusations, en partie erronées, d’élus UMp vis à vis du candidat socialiste Soumaré; des procédés infâmes ! Soit, mais alors pourquoi utilise-t-il le même procédé, infâme, quelques jours plus tard à l’encontre de Devedjian et de Madelin ? Quitte à se faire gronder très fort par une partie des ténors de gauche. A infâme, infâme et demi ? C’est ça, la leçon selon Peillon ? bof, bof.

L’Aiguillon sur Mer, La Faute sur Mer, il y a 5 jours personne ne connaissait. Aujourd’hui personne ne peut plus ignorer ces patelins et leurs 53 morts. Merci Xynthia ! Mais pas seulement. A chaque fois qu’il y a ces catastrophes, j’entends les mêmes discours… après. Urbanisation incensée, zones inondables, digues vétustes, POS défaillants, pots-de vin, permis de construire de complaisance… Un reportage de France 2 montrait que la ville de Sète avait toutes les conditions requises pour être le théatre d’une prochaine hécatombe. Mais rien ne change, la vie continue et le business aussi.

Vous vous êtes extasiés devant les exploits des sportifs à Vancouver; vous pleurez car les Jeux sont finis, vous vous morfondez à l’idée d’avoir à attendre 4 ans avant les prochains JO d’Hiver… Non, le 12 Mars, rebelotte, d’autres exploits nous émerveilleront: les Jeux Paralympiques, toujours à Vancouver: émotions, exploits et performances seront au rendez-vous.

thierry-raouxD’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans zonE soCiété | 18 Commentaires »

Voter pour ou contre ? – Folie passagère 295

Posté par corto74 le 2 mars 2010

Voter pour ou contre ? - Folie passagère 295 dans Zone PolititruC wikio4 Voter !

Abstention dans Zone PolititruCC’est parti mon kiki, depuis hier, la campagne officielle pour les élections régionales est ouverte. Tout aussi officiellement, j’ai l’impression que tout cela sent le bide à plein nez. Je suis même prêt à parier mon caleçon du dimanche que le principal sujet des débats le soir du Grand Soir sera le taux super-élevé-impressionnant de l’abstention. Mais moi, ma Pomme, j’aurai accompli mon devoir citoyen et ce pour au moins 2 raisons. La première, c’est que quand on me file un droit, j’en use à défaut de pouvoir en abuser. La seconde, c’est que je viens de recevoir ma carte toute neuve d’électeur et qu’en accomplissant la démarche, j’honore, a minima, le fonctionnaire qui me l’a envoyée. Bon, c’est vrai que les tauliers de la République, ils ne se sont pas foulés en ce qui concerne la qualité et la modernité du permis de voter. A l’heure du tout numérique, c’est un vulgaire papier, léger, même pas du recyclé, même pas au format carte de crédit (où vais- je pouvoir le fourrer ?) qui me servira d’ausweiss pour l’isoloir. Même pas sexy, le bout de papier !

Mais bon… J’irai voter pour qui, pour quoi… La tâche est ardue: pas moins de 12 listes par chez moi et punaise, on a la crème de la crème dans mon neuf-cinq et en Ile de France. Il y a même des gens dont je n’ai jamais entendu parler. Et question programmes électoraux, c’est pour l’instant le flou pas artistique, je n’y vois vraiment pas clair. Bientôt, le facteur ( le vrai, pas l’autre) me glissera en lousdé de grasses enveloppes à dépuceler impérativement si je veux débroussailler mon esprit critique avant d’aller, avec fierté, exhiber ma carte toute neuve et enfin voter en toute inconscience pour des gens qui, finalement, au quotidien, une fois les urnes refermées me referont signe qu’ en 2012…

Hélas, je parierai bien mon caleçon du lundi que, comme d’hab, je n’irai pas voter « pour » mais bien « contre », vous me suivez ? c’est à désespérer !

elections_simonD’accord, pas d’accord:  A toi l’honneur !

Publié dans Zone PolititruC | 10 Commentaires »

Eau gazeuse – Folie passagère 294

Posté par corto74 le 1 mars 2010

Eau gazeuse - Folie passagère 294 dans zoNe à  mOi wikio4 Voter !

large_705058 dans zoNe à  mOiJ’aime bien les soirées improvisées parce qu’elles sont justement imprévisibles quant à leurs déroulement et leurs épilogues. J’aime nettement moins leurs lendemains lorsque les punaises s’attaquent, au réveil, à mon cuir chevelu. Reste néanmoins le souvenir des bons moments passés. C’est donc en raison de neurones fatigués et d’un corps épuisé mais rassasié que ce billet, qui n’aurait pas du être, est, cependant, légèrement décousu et digne de peu d’intérêt. Encore que, vous aimeriez peut-être savoir mais, que nenni, vous ne saurez pas ! J’ai d’autres chats à fouetter, le ménage à faire… et plus d’eau gazeuse dans le frigo !

                                             reveil-difficile

A demain… 

rbult01D’accord, pas d’accord: A toi l’honneur !

Publié dans zoNe à  mOi | 20 Commentaires »

Une lectrice de Proust – Le texte du dimanche (7)

Posté par corto74 le 28 février 2010

Une lectrice de Proust - Le texte du dimanche (7) dans zOne Dimanche cuLture ! wikio4 Voter !

la_lecture_-_picasso1 dans zOne Dimanche cuLture ! » A Gaspard,

Il y a bien longtemps, j’avais de temps à autre la visite de monsieur Fournel. Monsieur Fournel était un homme d’une quarantaine d’années élégant et affable. Il se présentait avec une énorme serviette de cuir. Il vendait des livres en éditions de luxe. Je le recevais dans mon salon-chambre-à-coucher et nous bavardions. Enfin, quand je dis nous bavardions, c’était surtout moi qui bavardais. Lui, me regardait gentiment de ses bons yeux marron un peu exorbités, cernés de bistre. Je n’avais quitté le pensionnat des soeurs de Saint-Joseph que depuis quelques années et j’avais déjà trois enfants. Aussi lors des visites de monsieur Fournel j’étais heureuse de pouvoir parler « littérature ». En effet ma solide instruction classique en la matière me permettait un pépiement inlassable. A cette époque je pouvais encore réciter des tirades entières de Corneille et Racine, des scènes hilarantes de Molière : « Montre-moi tes mains. Non, pas celles-là, les autres. » etc, des sonnets en veux-tu, en voilà, des auteurs de la Pléïade, jusqu’à Vigny et Lamartine. Pour ce qui est de Baudelaire, Verlaine et Rimbaud, les soeurs les avaient largement expurgés pour protéger nos chastes jeunes âmes. Je me souviens qu’une fois elles nous avaient donné à étudier un poème de Baudelaire « au choix » et au lieu de me jeter sur L’Albatros comme tout le monde, j’avais été déterrer Une charogne de derrière les fagots. Consternation ! Donc, avec tout ça, je pouvais tenir une conversation à monsieur Fournel. Or il arrivait toujours un moment où, profitant du fait que j’étais obligée d’aller ouvrir la porte à un patient de mon mari qui exerçait dans le même appartement, monsieur Fournel ouvrait sa grosse serviette de cuir et en sortait les échantillons magnifiques des livres en préparation chez les éditeurs qu’il représentait. Et c’est ainsi qu’il m’a vendu au fil des années « Le Roman de la Rose » d’après les caractères de l’édition incunable de Jehan du Pré. Illustré par André Hubert et mis en couleurs à la main. Numéroté 244. Bref une merveille. Dans la même collection un fac-simile du livre ayant appartenu à Catherine de Médicis, des poèmes de Charles d’Orléans. Numéro 304. Je crois que ces deux ouvrages sont les fleurons de ma bibliothèque, du moins du point de vue de leur valeur marchande, encore qu’on m’a assuré que les « beaux » livres n’intéressaient plus personne. Avec le temps nous avons pu acquérir l’appartement d’en face, et je recevais monsieur Fournel dans un vrai salon avec canapés, fauteuils et tutti quanti. Bien sûr il m’avait déjà vendu une Bible en quatre volumes dont chacun pesait un kilo et demi sur la balance. Mais là, il avait changé car il me proposa tour à tour, la trilogie de Pagnol illustrée par Dubout, « Justine » de Sade illustrée par Dubout aussi, et, cerise sur le gâteau, à l’intention de mon mari, « Chansons de salle de garde », paroles et musiques, illustré par le même Dubout, qui eut à la maison un succès plus que mérité. Entre temps j’avais eu mon quatrième enfant et on avait fait construire. Je recevais maintenant monsieur Fournel dans ma maison de verre, face à la piscine. Ses livres étaient de plus en plus chers, mon mari faisait de plus en plus la grimace, d’autant que j’avais acheté à prix d’or l’édition complète des oeuvres de Colette en seize volumes dite Edition du Centenaire de Colette, plus les douze volumes adorables, format livre de messe, des Petits maîtres galants du XVIII ème siècle. Donc lors d’une visite de monsieur Fournel où je n’avais rien acheté, voyant sa mine déconfite, je lui dis tout à trac : «  Ecoutez, monsieur Fournel, je n’ai jamais lu Proust. S’il vous arrivait d’avoir une belle édition de Proust, je vous l’achèterais. » Il est parti, un peu mélancolique, disant : « D’accord, d’accord ! » et je ne l’ai plus revu pendant assez longtemps. Or, un beau jour, il se présente à nouveau : « Je vous ai apporté le Proust que vous m’aviez demandé ». Il était aux anges et souriait. Je me souviens de ses « dents du bonheur » jaunies par le tabac. Il me regardait, toujours aussi bienveillant. Moi-même j’étais très heureuse aussi, car ne rien pouvoir dire sur Proust à personne, commençait à être difficile à assumer. Et c’est ainsi que Proust est entré chez moi sous la forme de huit volumes à couverture en toile bleu marine, pesant chacun en moyenne deux kilos et numérotés 1558 (eh oui, je sais bien !). Je crois que c’est la dernière fois que j’ai vu monsieur Fournel qui avait bien compris que la famille avait tourné ses dépenses vers des produits beaucoup plus vulgaires que ce qu’il pouvait nous offrir. J’ai tout de suite vu que si Proust avait mis une vie entière pour écrire son oeuvre, moi, j’allais mettre une vie entière pour la lire. J’ai souvent entendu les gens parler de livres en les comparant à de la pâtisserie : « Lis ce livre, disent-ils, c’est un régal ! ». Proust, lui, peut se comparer à un énorme gâteau comme on en sert dans les mariages à épate. Donc de temps en temps, je me dis : « Et si je me payais une tranche de Proust ! ». J’attends d’être seule à la maison Je sors le livre. Je l’ouvre sur la table et je commence à lire à voix haute. Et c’est un régal. Je ris. Je pleure. Je goûte la musique des phrases. Je jubile du choix des mots. C’est un véritable enchantement. C’est vrai que parfois je triche et je vais plus loin voir ce qu’il s’y passe. Je reconnais que je n’ai certainement pas pris autant de plaisir à lire tout ce que Proust raconte sur Saint-Loup, que lui n’en a eu à l’écrire. Mais bah ! Ce sont des broutilles que je me pardonne. Peut-être vous demandez-vous où j’en suis de ma lecture ? Je n’ai pas encore terminé de lire « Le côté de Guermantes » et « Sodome et Gomorrhe » m’attend. Je ne suis pas pressée. J’ai entendu dire que Françoise Sagan avait commencé la lecture de la Recherche par la fin. Peut-être que moi aussi je vais me lancer dans « Le temps retrouvé » un de ces jours. J’hésite. 

Ah ! Une dernière chose, mon écrivain préféré c’est Emmanuel Bove.  »

Marianne Arnaud, le 21 février 2010 

D’accord, pas d’accord: atoilhonneur@voila.fr

Publié dans zOne Dimanche cuLture ! | 21 Commentaires »

1...4041424344...47
 

weekend |
blogprotectionanimale |
NATURALITE SAUVAGE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | jerome2008
| AHL EL KSAR
| pachasirdarlin